Du mois d’août, un lundi

Chez Mil et une

Sujet 33/2020 – du 12 au 19/09

clic

Image Internet

Le mot à insérer facultativement est : ÉCHAPPÉE

~

Du mois d’août, un lundi

.

Cette date ÉCHAPPÉE ici,

me comble et me réjouit.

Comment pourrais-je l’oublier ;

alors qu’elle me fait rayonner

de reconnaissance et de bonheur,

de joie, d’amour et de douceur !

.

C’était du mois d’août un lundi,

en plein cœur d’avant-midi

et, le soleil était aussi de la partie ;

pas une seule petite goutte de pluie.

Même si le monde était en guerre,

rien ne vint perturber l’atmosphère !

.

En mil neuf cent quarante, je vous l’dis,

n’étant pas encore de ce monde-ci,

bien que depuis longtemps j’ai appris ;

que deux ans plus tard j’en fus le fruit.

Du jour du mariage de mes parents ;

le 19 août, c’est vraiment épatant !

Photo Colettedc

~

Bon dimanche,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : L’escalier

LA PLUME D’EVY

Cette semaine, du 06/09/20 au 13/09/20

Le thème :

L’escalier

Les mots :

Grenier, porte, pleine, âge, jadis,

écolier, d’antan, tendresse, âme témoin.

~

L’escalier du grenier

.

Dans un lit de poussière, sous les poutres du grenier, près de la grosse malle brune, il était là, son sac d’écolier, marqué de son prénom ; jadis posé là, à même le sol. Seulement qu’à y penser, ce souvenir d’antan la faisait frémir d’émotion.

C’était un jour d’automne ; il faisait si froid dehors ! Un froid à fendre l’âme et qui persistait depuis plusieurs jours, accompagné d’un fort vent qui balayait tout sur son passage.

Détendue, en cet après-midi de fin septembre où filtrait de la porte d’en avant, jusqu’à ses pieds, un magnifique rayon de soleil quand, soudain un terrible bruit la fit sursauter. Un bruit venant d’en haut suivi, immédiatement d’un sifflement aigu et d’un courant d’air qui la glaça sur place.

Hésitante, elle monta alors L’ESCALIER. Pleine d’émotion, elle aperçut la porte menant au grenier toute grande ouverte. Quinze ans s’étaient écoulés, depuis son passage dans cette pièce.

Elle se précipita vers la fenêtre ouverte afin de la fermer et de redescendre au plus vite, lorsque ses yeux fixèrent brièvement le sol, là, où le soir même de l’accident mortel de son fils, elle avait déposé son sac d’écolier, témoin de sa peine. Huit ans, ce n’était pas un âge pour mourir pensa-t-elle !

Toute tendresse, elle l’ouvrit lentement et doucement, une larme coula lorsqu’elle y découvrit ce petit mot gentil :

Maman, je t’aime ! xxx …

~

Bon jeudi,

Colette

Zorba

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Zut ! Qui de nous,   ne s’en souvient pas ;   impossible !

Oh ! Paysages impérissables à jamais gravés c’est sûr !

Rencontre de ce  vieux grec des champs  avec le jeune

Basil qui va prendre possession de l’héritage paternel …

Amitié se crée  ;  s’associent pour    exploiter une mine.

Film vu au cinéma Le Bijou, à l’angle du chemin Sainte-Foy

et de l’avenue De Salaberry

(salle de cinéma qui a fermé ses portes en 1978).

Cinéma-Le-Bijou-1977-AVQ-Fonds-Ville-de-Québec-Q-D1-11-N402673-1024x684

Vue du cinéma Le Bijou, AVQ, Fonds Ville de Québec,
Q-1-11-402673

.

Le prénom Zorba est peut-être originaire de la Grèce.

Il signifie :

En direct tous les jours

Pris sur le net

.

Bon mercredi,

Colette

 

Chez Lenaïg, thème : Le pain

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Rappel agréable

Souvenir du jeune temps

L’arôme du pain

~

Pour les p’tits oiseaux

À chacun sa bonne part

Des miettes de pain

100_9247

Bon p’tit déjeuner

Miam sur ma tranche de pain

Du beurre d’érable

~

Un vin et fromage

Déconfiné(e)s ensemble

Pain de l’amitié

~

N.B. : Quand le temps sera venu, bien entendu …

~

… et d’ABC …

Partager le pain

un beau cérémonial

grand-père préside

~

Bon vendredi,

Colette

Thème de février chez ABC : Au pied de mon arbre

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

juillet 2010 Fossam ...

Sur le terrain,

C’est lui qui me convient

Son ombre me rassure

Il est à ma mesure

Sa présence me retient

.

Toujours à ma rescousse

Il est toute ma source

À son pied l’à venir

Des jours du souvenir

Défilent tout doux en moi

Ça fait toute ma joie

.

Ses fruits sont de paix

Sa présence me plaît

De leur chant angélique

Les oiseaux il abrite

.

Sur ses branches je m’appuie

Toujours suis sûre de lui

Ma douceur mon repos

Qu’il pleuve ou fasse beau

Me protège aux jours sombres

Gentiment me prête ombre

À son pied je suis bien

Son charme me soutient

Sur le terrain.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Thème de juin chez ABC : « Histoire ? Pourquoi faire ? »

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

~

« Histoire ? Pourquoi faire ! »

.

Parce qu’on se souvient :

La durée de la vie,

Une fécondité.

.

Dans toute semence,

Alliance de confiance ;

D’nos parents l’ADN.

.

La mémoire se souvient :

Le pépin, de la pomme ;

L’brin d’herbe, d’son créateur.

.

Attache de l’être,

Une gratification ;

Une reconnaissance.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

 

Les défis de la Plume d’Evy: Les cerises

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°216

Cette semaine « Les cerises »

Avec les mots :

Jardin, jeu, cuisine, haut, amusant,

modération, meilleures, immense.

~

Immense plaisir,

Nous, au grand sourire.

cerise-image-animee-0005

Dans notre jardin,

Les cerises, enfin !

cerise-image-animee-0005

Tout là-haut grimpés,

Dans les cerisiers.

cerise-image-animee-0005

Quel jeu amusant,

Oui, c’est épatant.

cerise-image-animee-0005

Toutes meilleures,

À nous, petits cœurs.

cerise-image-animee-0005

Mais de la cuisine,

De l’œil, maman cligne.

cerise-image-animee-0005

La modération !

Là, alors, filons !

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Pour ce jeudi 24 janvier : La cigale et la fourmi

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°215

ICI

À la barre :

ABC

Pour ce premier jeudi de la quinzaine, elle nous propose une poésie que l’on peut écrire de tête. Dans mon cas, ce sera une fable.

La cigale et le fourmi

De Jean de la Fontaine :

.

La Cigale, ayant chanté

Tout l’Été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la Bise fut venue.

Pas un seul petit morceau

De mouche ou de vermisseau.

Elle alla crier famine

Chez la Fourmi sa voisine,

La priant de lui prêter

Quelque grain pour subsister

Jusqu’à la saison nouvelle.

«Je vous paierai, lui dit-elle,

Avant l’Août, foi d’animal,

Intérêt et principal.»

La Fourmi n’est pas prêteuse :

C’est là son moindre défaut.

«Que faisiez-vous au temps chaud ?

Dit-elle à cette emprunteuse.

– Nuit et jour à tout venant

Je chantais, ne vous déplaise.

– Vous chantiez ? j’en suis fort aise :

Eh bien ! dansez maintenant.»

Bon jeudi,

Colette

Pour ce lundi 8 octobre, expressions incluant le mot oeil ou le mot yeux

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

N°209

C’EST ICI

À la barre :

JEANNE FADOSI

Voici mon choix d’expressions :

« Avoir les yeux plus grands que la panse » :

(Avoir mois d’appétit que prévu)

« Agir les yeux fermés » :

(En toute confiance)

« Se mettre un doigt dans l’œil » :

(Se tromper grossièrement)

« Taper dans l’œil » :

 (Faire de l’effet)

            

Je me souviens entre autres, d’un dimanche soir au temps de mon adolescence, avoir eu les yeux plus grands que la panse et, d’avoir avalé trois petits pains fourrés contenant chacun une saucisse jetée dans le beurre. Je vous dis bien  sincèrement avoir compris que j’avais agis les yeux fermés. Le lendemain, étant dans l’impossibilité de poursuivre ma journée scolaire, je fus dans l’obligation de revenir à la maison bien penaude, en avouant bien humblement m’être mis un doigt dans l’œil n’ayant pas obéi à la suggestion de ma mère me signifiant que deux, ce serait suffisant. Je fus dès lors clouée chez-moi toute une semaine entière ; ne gardant aucune nourriture solide. Cela me tapa dans l’œil pas à peu près, jurant de ne plus jamais recommencer. Ce qui fut fait, croyez-moi. Grâce à ma mémoire d’éléphant, je puis même vous affirmer que c’était bel et bien un beau soir d’automne.

En toute amitié,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Traces d’un autre temps

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°178

~

Les défis de la Plume d'Evy, thème_Traces d'un autre temps

Petite fille de 10 ans,

le jour de sa première communion ;

âge requis pour ce faire à l’époque.

Née en 1910, donc nous sommes nécessairement

en 1920 lors de la prise de cette photo.

Missel à la main,

robe à la taille allongée à la mode du temps ;

cette petite fille vient de chanter en solo

pour la première fois à l’église de son village.

Cette petite fille, c’est ma mère.

À ma naissance elle avait 32 ans

 et, elle y chantait toujours.

Que de bons souvenirs de l’accompagner

aux exercices une fois semaine en soirée.

Proche de l’harmonium de la sacristie,

je vibrais à sa voix.

Ce qu’elle a poursuivi

jusqu’à ce que la maladie l’en empêche.

Ces moments inoubliables et ineffaçables

ont  bercé mon enfance.

Traces d’un temps à jamais gravé

dans ma mémoire.

~

Amitiés,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 742 autres abonnés