Chez Assoula, décembre, « l’hiver-Noël »

Chez Assoula_décembre_l'hiver-Noël_118235025

C’EST ICI

Avec les mots :

Père nono, poudreuse, pas, sapin, mouton, tempête,

réveillonfamille, glisse, cheminée.

– Un souvenir d’enfance de Noël.

– Composer un poème libre.

*****

C’était le bon vieux temps,

Des voisins les moutons,

Venaient nous saluer.

Clôtures délabrées,

À nous des occuper.

Vite d’aller papa,

Avertir le voisin.

Toc ! Toc ! À la porte !

Père Noël nono, non !

 Nous enfants, pas non plus !

Engraissait chaque année,

Maman agrandissait

Quoi ? Son pantalon, là !

La coupe du sapin,

Veille du réveillon.

Légère poudreuse,

Jour de tempête était.

Dans le « snow » d’mon oncle,

Famille s’engouffrait.

Glisse sur la neige.

Le feu des cheminées,

Fumait au gré du vent.

Chaleur d’la maisonnée :

Joyeux Noël à tous !

*****

N.B. : « snow » nom profane d’une autoneige (véhicules à chenilles), fierté québécoise, du temps de mon enfance.

*****

Bon dimanche

à

chacune et chacun !

Colette

Publicités

Chez Lenaïg, thème : Le 11 novembre

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Commémoration

Au son de la fanfare

De l’évènement

~

Couronnes de fleurs

De la croix du souvenir

Là au monument

~

Et la convention

D’la fin des hostilités

Là la signature

~

À la boutonnière

Au pays du Commenwelth

Le coquelicot

 

De toutes guerres

Les victimes en mémoire

Fin à ce fléau

~

S.V.P. l’entente

Plus vers des chemins de paix

Dans l’train d’la vie

Merci Nathie pour ces coquelicots

~

Bon vendredi mes ami(e)s !

Colette

À vos plumes chez Arlette (Pégagie) N°26

mon-logo-fait-par-ghis

PAR ICI

Avec les mots :

Jumeau, clou, tête, côte, barbe, jarret, queue, souvenir,

blanc,

assaisonner, remonter, débarrasser.

~

Si je remonte la côte dans mes souvenirs d’enfance, je me revois devant le grand miroir de la coiffeuse de maman, rêvant d’avoir une sœur jumelle. La queue de la chatte aux jarrets, je me débarrassais de mes rubans blancs, bleus, roses ou jaunes qui ornaient mes cheveux en toque ou autrement. Du petit couloir, ça sentait bon le savon à barbe de papa, dont c’est le 47e anniversaire de sa mort en ce 23 octobre. De la cuisine, j’entendais maman qui assaisonnait ses mets pour le dîner de muscade, de clou de girofle etc. … et, qui chantait à tue-tête ses airs d’autrefois.

~

Bonne fin de ce jour mes ami(e)s

et

agréable mardi !

Colette

Chez Lenaïg, thème libre : la rivière

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Chez Lenaïg_thème libre_la rivière

Près de la rivière

De bons moments de détente

Doux plaisirs d’enfance

~

Sauts à la rivière

Des moments privilégiés

Temps d’l’adolescence

~

Au jours d’mes vacances

Direction de la rivière

De bons souvenirs

~

Bon vendredi

à

toutes et tous !

Colette

À nouveau de retour

Bien oui, à nouveau de retour de vacances.

Magnifique semaine chez les miens !

Heureuse de vous retrouver

toutes et tous !

Bonne semaine !

Colette

En ce dimanche 30 juillet …

En ce dimanche 30 juillet ...

… je quitte de nouveau ma ville

pour me rendre à la campagne dans ma petite famille.

Quelle joie pour moi, de me retrouver

dans mon village natal.

Excellente semaine à toutes et tous

et

je vous dis :

À bientôt !

Colette ☺

Un pas vers les mots

Chez Fée capucine N°33

e2rk6tnhemwz0nyxes5s4ccnlpk350x300

C’EST ICI

Avec les mots :

Illustré, images, idiot, idole,

indélébile, institut, incroyable.

~

Ah ! Ce livre illusté, tout agrémenté d’images fantastiques, lorsque son grand-père fréquentait ce institut huppé pour le temps, comme Nico lui est attaché.

Ce n’était pas un idiot, mon paternel, loin de là, se dit-il, y feuilletant les pages jaunies, mais plutôt un élève réfléchi. C’est incroyable la chance que j’ai eu de si bien le connaître, au point de faire de lui mon idole durant toutes mes années scolaires.

Ce livre restera à jamais un souvenir indélébile de reconnaissance envers toi mon cher papy !

~

Bonne semaine mes ami(e)s !

Colette

Chez Lenaïg : les clochers

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Celui de mon village natal :

Chez Lenaïg_les chochers

~

Toute jeune encore

De ses cloches l’invitation

D’ma messe quotidienne

~

Pour moi le plus beau

De l’autoroute le salue

Jusqu’au haut d’la côte

~

Pointant le ciel bleu

Tout bonnement me conduit

Au coeur du village

~

Bon vendredi

à

toutes et tous !

Colette

Ospice

Ospice

Pour participer :

C`EST ICI

.

Oh ! Un souvenir de mon jeune temps !

Sûrement, il demeurait dans mon village !

Peu loquace, il est vrai ; poutant,

Il habitait juste de l’autre côté du chemin.

Ce que je retiens, un détail seulement :

Eh ! Bien, on l’a reconduit à l’hospice,

sans son bon vouloir.

Pourtant, il en portait le nom !

Curieux, tout de même !

Madame JB, il sera heureux à la cour.

J’en suis convaincue, car il y retrouvera

« la vie »

.

Ospice (Hospice) prénom d’origine latine

qui signifie l’hôte, celui qui reçoit.

.

Bon mercredi

à

chacune et chacun !

Colette

Pour ce lundi 5 décembre

Défi N°175

C’est Jeanne Fadosi à la brarre :

PAR ICI

On peut faire quelquefois d’un désagrément un atout.

Elle nous demande, de raconter, de préférence sur mode léger et sans allusion à l’actualité notre plus beau souvenir de petit désagrément (maladie d’enfance, voyage annulé, …)

pour-ce-lundi-5-decembre_proposition-defi-174_im2

Ah ! Il y a de cela fort longtemps, je devais avoir sept ou huit ans, à l’époque. Pas si alléchant que cela, de manquer l’école, surtout lorsqu’on est une petite fille unique ou presque, ayant seulement un p’tit frère. Les amies, les jeux, les activités de toutes sortes, c’est agréable et, on y tient. En tout cas, il n’était pas question que j’y aille, avec cette rougeole infectieuse, contagieuse et toute recouverte de cette éruption de taches rouges sur ma peau. Je me revois au lit, dans mes beaux draps blancs, brodés à mon prénom, au fil rose, confectionnés par maman, bien entendu. Je ne faisais pas pitié, c’est évident, surtout que mon père m’approvisionnait de bonbons, et ce, sans compter les tours. Un après-midi, il décide, tout silencieux, de m’apporter une belle poule noire du poulailler, poule qu’il dépose devant moi, sur mes draps rutilants de propreté. Ma mère, le vit entrer dans la maison avec sa chemise de laine sous le bras, alors qu’il faisait très froid dehors. T’es dans tes chaleurs, qu’elle lui dit. Après un moment, n’entendant pas le moindre mot de ma part, alors  qu’il était venu me rejoindre, me disant : « Chut » ! Elle se dit alors : « Qu’est-ce qu’ils fabriquent là,  ces deux là » ! Entrant à son tour dans la chambre et apercevant ce spectacle, lui dit : « Tu peux retourner la poule à sa place, voyons » ! Et lui d’ajouter : « Elle l’a eu un p’tit peu, toujours » ! Ce à quoi je veux en venir, c’est que ce désagrément au départ, est devenu pour moi, un bien beau souvenir d’enfance, n’est-ce-pas ! Moi, qui ai toujours été et suis encore, l’amante des animaux !

~

Bonne semaine mes ami(e)s !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 529 autres abonnés