Chez Lenaïg, thème : Les lectures qui nous ont marqué(e)s

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Adolescente

Mes    vacances    un    été

Le journal d’Anne Frank

CVT_Journal-dAnne-Frank_3787

Coïncidence

Le   début   de   ses   écrits

L’année d’ma naissance

9782080606419_medium

Toujours plus vite

En    quête   de    liberté

Et toujours plus haut

1405633-gf

Candeur de l’enfant

Sacrés mystères de la vie

Nul autre que Jade

~

Bon vendredi,

Colette

Les jeux d’été chez Lenaïg : Retour dans le passé

ob_df4fdf_ob-d0b1d6-peche-femelle-avec-la-main-p

PAR ICI

N°6

Proposition de Victoria

~

Revenir à mes jeunes années,

En savourer encore le bonheur ;

Toute l’insouciance ; c’est si bon !

Oublier un instant le présent,

Une bonne cure de jeunesse ;

Rien ne m’en empêche, en effet !

.

Dans mon petit village de campagne,

Avec mes parents et mon frère.

Nos poules, notre chat, nos lapins ;

Sans oublier les vaches du voisin.

Les jeux d'été chez Lenaïg_Retour dans le passé

Leur chien qui m’aimait si tendrement

Et, cassait sa chaîne pour me rejoindre.

Les jeux d'été chez Lenaïg_retour dans le passé_2

Pas que ça ; aussi notre jardin !

Ah ! Fruits et légumes à volonté,

Sans oublier ses fleurs en santé ;

Ses beaux papillons à voltiger !

Étés savourés sans retenue.

~

Bon mercredi,

Colette

Les défis d’écriture de Ghislaine, N°129

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Avec les mots :

Voir, grave, bien, parfois, mieux,

tandis, art, soir, moment,

Ou un texte avec 5 mots finissant par « ique »

~

Ce sera mieux ainsi

.

Ce soir, de retour d’une visite rendue à la cousine de sa mère malade, Angélique entre à la maison. Elle dorlote gentiment au passage, son chat Moustique . Tandis qu’elle se rend au salon, le goût leur prend de papoter un peu avec Dominique, un voisin qui a bien connu cette parente, histoire de s’informer au sujet des anecdotes concernant différents évènements du temps de leur jeunesse. Elle lui dit comme cela :

– J’ai ses notes, qu’elle a confiées à ma mère depuis bien longtemps déjà. J’aurais l’intention de lui proposer, la prochaine fois que j’irai la voir, à savoir si elle accepterait que j’en fasse la publication. Si elle proteste, pas grave, je laisserai tomber.

– Ah ! Ma chère, ce serait chique mais, le comique de la situation, c’est que je crains devant ton projet, que cela se complique et n’ait pas la cote car, elle aimait bien, parfois, inventer et créer des faits de toutes pièces, n’ayant ni queue ni tête et, n’étant pas nécessairement le vécu des gens des environs. Certes, elle écrivait cela avec art mais, bonnement pour rire et faire rire, sans plus. Mijote bien cela dans ta tête, ma fille, avant même de lui en demander l’autorisation.

Tout en y réfléchissant, elle grignote un biscuit léger et sirote un bon café. Pour se changer un peu les idées, elle pianote un air ancien appris lors de ces moments de rassemblements familiaux, lorsqu’elle était toute jeune. Oui, c’est certainement la bonne solution et, ce sera probablement mieux ainsi.

~

Bonne semaine,

Colette

Les défis d’écriture de Ghislaine, N°126

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Le thème :

Rétro

Les mots :

Allée, parc, château, craquement,

peur, étreinte, grince, mentir.

~

Où suis-je donc ?

.

Des balançoires qui grincent.

Un léger craquement de branches.

Je ne vous mens pas, je n’ai aucune peur.

Un beau chat gris sort d’un bosquet portant un joli collier où pend un petit cœur rose.

Vous le devinez bien, c’est l’étreinte de ce petit trésor inattendu.

Mais où suis-je donc, me demandez-vous ?

Dans une allée de fleurs ; presqu’un parc.

C’est mon château à moi ; notre résidence.

Ce que j’y fais ?

J’évoque tout simplement le temps où j’y étais pensionnaire aux brevets.

Quand ça ?

Au tout début des années soixante.

À chacun(e) son château et sa cour,

n’est-ce pas !

~

Bonne semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Une île

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Le chant des oiseaux

Canards hérons bruit de l’eau

Île refuge

~

Pas d’une passante

Ici    et    là    sur l’île

Jolie belette

~

De la nostalgie

Île   de   mes   vacance

D’mes belles années

~

De tous les côtés

Tout au centre de l’Île

Un dernier regard

~

Au fil des saisons

Face aux chutes Montmorency

L’Île d’Orléans

Quel bon souvenir

Ce légendaire château

De cette île d’If

Photo : La Méditerranée (moi et le château d’If)
(photo sur carte postale)

~

Île flottante

Une île aux framboises

Délicieux dessert

~

… et d’ABC …

île d’Orléans

et sa Sainte Pétronille

beau souvenir

~

Bon vendredi,

Colette

Souvenirs du coeur

Chez Mil et une

Sujet 22/2020 – du 30/05 au 06/06

Le mot à insérer facultativement : MÉDAILLON

ob_37f798_artfichier-269913-7779766-201806251543

Du blog de Mil et une

clic

~

Souvenirs du cœur

.

Dans son grenier bien rangé,

le tourne disque empoussiéré

ne fait plus honneur aux soirées.

Il est tout abîmé

et ses disques égratignés.

.

Non plus, la belle Josée,

de son joli MÉDAILLON ornée

ne fait la tournée

des boîtes à danser

car, d’un âge assurée.

.

De ses pieds fatigués,

elle ne saurait avancer

 sur une piste endiablée.

Son choix, prendre le thé ;

pas mal moins compliqué.

.

Ses jolies robes empilées,

ne font plus honneur aux soirées

mais, ses souvenirs amassés

ne sont pas empoussiérés ;

tous dans son cœur bien gardés.

~

Bonne semaine

et

doux mois de juin

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Goûters d’autrefois

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°266

Cette semaine du 17/05/20 au 24/05/20

C’est : Goûters d’autrefois

Avec les mots :

Armoire, bocaux, fruit, couleur, goût,

doucement, évoque, simple, chemin, incomparable.

~

Douce nostalgie

.

Qu’il fait bon, d’évoquer ces goûters d’autrefois tout à fait incomparables avec ceux d’aujourd’hui. L’atmosphère y était si simple et conviviale. Quelle douce nostalgie ! Seulement à y penser, les odeurs, les goûts refont surface. Je me revois très bien, à l’âge de cinq ans, en compagnie de mon cousin, tous deux accroupis de chaque côté d’une chaise de la table de la cuisine, en train de déguster une pointe de tarte au citron ; ce qu’elle était délicieuse ! Puis, quelques années plus tard, avec mon p’tit frère, montés sur la cabane du jardin, manger directement des arbres, ces fruits succulents que sont les cerises et les prunes. Aussi, tout doucement, emprunter le petit chemin tracé au fil du temps pour y cueillir des bleuets. À l’heure de la récréation de 14 h 15 (l’école étant toute proche de la maison) courir chez nous à toute vitesse, avec quelques compagnes, y chercher des pommes dans la cave et retourner dans la cour au même rythme. Elles étaient bien meilleures que si je les avais apportées le midi. L’hiver, c’était un tout autre cérémonial. Dans l’armoire de la cuisine, trônait différents bonbons de toutes couleurs et d’essences variées que maman nous offrait quelques-uns à la fois. Et, que dire de tous ces bocaux de confiture prêts à tartiner ! Miam ! Miam ! Le summum était dans la cuisine d’été, fermée par les temps froids où se trouvaient entre autres de bons gros beignes que nous mettions chauffer au fourneau du poêle ! Nous n’en demandions pas plus car, nous étions comblés ! Qu’il fait bon, oui, d’évoquer ces moments !

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Le grand voyage

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°260

Cette semaine, le thème :

Le grand voyage

Les mots :

Déjà, yeux, faucheuse, échappée, monter,

année, cœur, jour, traversée, réentendre.

Le grand voyage

Le grand voyage

.

Cher frère, il y a déjà presque quatre ans que tu as fait la grande traversée. Tes yeux, se sont à jamais fermé à toute la beauté de cette nature que tu aimais tant contempler. L’automne n’avait jamais été aussi flamboyant cette année 2016 où passa la faucheuse ce matin du 31 octobre. Oui, ton âme s’est échappée de ton corps pour monter si l’on veut ; c’est une belle image, rejoindre nos parents. Mon cœur s’est serré, ce jour-là, car seule de la famille du temps de notre enfance, je reste sur cette terre. Comme j’aimerais réentendre ta voix ! Ce ne sera pas ici-bas mais, aux cieux, si faire se peut. Ce qui me console, c’est que tu es encore plus vivant qu’avant puisque tu vis en moi.

Le grand_voyage

~

JOYEUSES PÂQUES

à

toutes et tous,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Un père … une mère

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°248

Cette semaine, le thème :

Un père, une mère

Les mots :

Amour, consolée, tendresse, malgré, paix,

courir, chemin, veilles, enchaîne, beau.

~

Hommage à mon père, à ma mère

.

Amour et tendresse

Sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à mon père.

Tendresse et amour

Sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à ma mère.

Mes beaux et bons souvenirs s’enchaînent

autant envers l’un qu’envers l’autre.

.

Consolée de mes petites fredaines …

Étonnée de leur patience malgré mes veilles d’écoute

du palmarès musical de l’époque à la radio … etc. …

.

Courir sur les chemins de la vie

 dans la paix d’un foyer heureux …

.

Merci à vous deux de ce cadeau de la vie.

~

En toute amitié,

Colette

Les ateliers écriture de Ghislaine, N°107

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Moment, chose, corps, sort,

chauffer, imaginer, raconter, abriter

Ou

Thème : Un texte avec le plus possible de mots

finissant par le son « ette ».

Ou

Notre ressenti sur cette photo de Josée Cousineau

Les ateliers écriture de Ghislaine_N°107-wrL68OFbAS9btb88URnzEUPH_qo@500x749

Te souviens-tu Odette d’cette poudre d’escampette ? Toi puis Claudette toutes deux à bicyclette et moi là, la Colette, la grimpette vers la trottinette. Moments de galipettes tant d’choses à raconter. N’avions qu’à nous crier d’un étage à l’autre, « on sort » car aux portes point d’sonnettes. D’nos p’tits corps sveltes, ça n’prenait pas bout d’tinette.

Couchée sur sa carpette, minette la belle Choupette, d’la jolie maisonnette quettait les alouettes ; des barreaux d’la galerie, notre retour aussi.

Et puis, le soir venu, devant fleurs et fleurettes, copains, copinettes, tous sur le banc cordés, fumions la cigarette. Mon Dieu que c’était chouette, ce temps des amourettes !

D’la fenêtre d’la porte, sous votre suspension fétiche, assise au coin d’la table, c’était l’ombre de ta mère. Peux-tu t’imaginer, si dans la poubelle fer blanc, avions lancé nos mégots fumants ! Que le dessous d’la galerie pour nous abriter car là, salopettes auraient chauffé !

~

Bonne semaine,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 753 autres abonnés