Les défis d’écriture de Ghislaine, N°126

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Le thème :

Rétro

Les mots :

Allée, parc, château, craquement,

peur, étreinte, grince, mentir.

~

Où suis-je donc ?

.

Des balançoires qui grincent.

Un léger craquement de branches.

Je ne vous mens pas, je n’ai aucune peur.

Un beau chat gris sort d’un bosquet portant un joli collier où pend un petit cœur rose.

Vous le devinez bien, c’est l’étreinte de ce petit trésor inattendu.

Mais où suis-je donc, me demandez-vous ?

Dans une allée de fleurs ; presqu’un parc.

C’est mon château à moi ; notre résidence.

Ce que j’y fais ?

J’évoque tout simplement le temps où j’y étais pensionnaire aux brevets.

Quand ça ?

Au tout début des années soixante.

À chacun(e) son château et sa cour,

n’est-ce pas !

~

Bonne semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Une île

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Le chant des oiseaux

Canards hérons bruit de l’eau

Île refuge

~

Pas d’une passante

Ici    et    là    sur l’île

Jolie belette

~

De la nostalgie

Île   de   mes   vacance

D’mes belles années

~

De tous les côtés

Tout au centre de l’Île

Un dernier regard

~

Au fil des saisons

Face aux chutes Montmorency

L’Île d’Orléans

Quel bon souvenir

Ce légendaire château

De cette île d’If

Photo : La Méditerranée (moi et le château d’If)
(photo sur carte postale)

~

Île flottante

Une île aux framboises

Délicieux dessert

~

… et d’ABC …

île d’Orléans

et sa Sainte Pétronille

beau souvenir

~

Bon vendredi,

Colette

Souvenirs du coeur

Chez Mil et une

Sujet 22/2020 – du 30/05 au 06/06

Le mot à insérer facultativement : MÉDAILLON

ob_37f798_artfichier-269913-7779766-201806251543

Du blog de Mil et une

clic

~

Souvenirs du cœur

.

Dans son grenier bien rangé,

le tourne disque empoussiéré

ne fait plus honneur aux soirées.

Il est tout abîmé

et ses disques égratignés.

.

Non plus, la belle Josée,

de son joli MÉDAILLON ornée

ne fait la tournée

des boîtes à danser

car, d’un âge assurée.

.

De ses pieds fatigués,

elle ne saurait avancer

 sur une piste endiablée.

Son choix, prendre le thé ;

pas mal moins compliqué.

.

Ses jolies robes empilées,

ne font plus honneur aux soirées

mais, ses souvenirs amassés

ne sont pas empoussiérés ;

tous dans son cœur bien gardés.

~

Bonne semaine

et

doux mois de juin

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Goûters d’autrefois

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°266

Cette semaine du 17/05/20 au 24/05/20

C’est : Goûters d’autrefois

Avec les mots :

Armoire, bocaux, fruit, couleur, goût,

doucement, évoque, simple, chemin, incomparable.

~

Douce nostalgie

.

Qu’il fait bon, d’évoquer ces goûters d’autrefois tout à fait incomparables avec ceux d’aujourd’hui. L’atmosphère y était si simple et conviviale. Quelle douce nostalgie ! Seulement à y penser, les odeurs, les goûts refont surface. Je me revois très bien, à l’âge de cinq ans, en compagnie de mon cousin, tous deux accroupis de chaque côté d’une chaise de la table de la cuisine, en train de déguster une pointe de tarte au citron ; ce qu’elle était délicieuse ! Puis, quelques années plus tard, avec mon p’tit frère, montés sur la cabane du jardin, manger directement des arbres, ces fruits succulents que sont les cerises et les prunes. Aussi, tout doucement, emprunter le petit chemin tracé au fil du temps pour y cueillir des bleuets. À l’heure de la récréation de 14 h 15 (l’école étant toute proche de la maison) courir chez nous à toute vitesse, avec quelques compagnes, y chercher des pommes dans la cave et retourner dans la cour au même rythme. Elles étaient bien meilleures que si je les avais apportées le midi. L’hiver, c’était un tout autre cérémonial. Dans l’armoire de la cuisine, trônait différents bonbons de toutes couleurs et d’essences variées que maman nous offrait quelques-uns à la fois. Et, que dire de tous ces bocaux de confiture prêts à tartiner ! Miam ! Miam ! Le summum était dans la cuisine d’été, fermée par les temps froids où se trouvaient entre autres de bons gros beignes que nous mettions chauffer au fourneau du poêle ! Nous n’en demandions pas plus car, nous étions comblés ! Qu’il fait bon, oui, d’évoquer ces moments !

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Le grand voyage

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°260

Cette semaine, le thème :

Le grand voyage

Les mots :

Déjà, yeux, faucheuse, échappée, monter,

année, cœur, jour, traversée, réentendre.

Le grand voyage

Le grand voyage

.

Cher frère, il y a déjà presque quatre ans que tu as fait la grande traversée. Tes yeux, se sont à jamais fermé à toute la beauté de cette nature que tu aimais tant contempler. L’automne n’avait jamais été aussi flamboyant cette année 2016 où passa la faucheuse ce matin du 31 octobre. Oui, ton âme s’est échappée de ton corps pour monter si l’on veut ; c’est une belle image, rejoindre nos parents. Mon cœur s’est serré, ce jour-là, car seule de la famille du temps de notre enfance, je reste sur cette terre. Comme j’aimerais réentendre ta voix ! Ce ne sera pas ici-bas mais, aux cieux, si faire se peut. Ce qui me console, c’est que tu es encore plus vivant qu’avant puisque tu vis en moi.

Le grand_voyage

~

JOYEUSES PÂQUES

à

toutes et tous,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Un père … une mère

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°248

Cette semaine, le thème :

Un père, une mère

Les mots :

Amour, consolée, tendresse, malgré, paix,

courir, chemin, veilles, enchaîne, beau.

~

Hommage à mon père, à ma mère

.

Amour et tendresse

Sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à mon père.

Tendresse et amour

Sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à ma mère.

Mes beaux et bons souvenirs s’enchaînent

autant envers l’un qu’envers l’autre.

.

Consolée de mes petites fredaines …

Étonnée de leur patience malgré mes veilles d’écoute

du palmarès musical de l’époque à la radio … etc. …

.

Courir sur les chemins de la vie

 dans la paix d’un foyer heureux …

.

Merci à vous deux de ce cadeau de la vie.

~

En toute amitié,

Colette

Les ateliers écriture de Ghislaine, N°107

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Moment, chose, corps, sort,

chauffer, imaginer, raconter, abriter

Ou

Thème : Un texte avec le plus possible de mots

finissant par le son « ette ».

Ou

Notre ressenti sur cette photo de Josée Cousineau

Les ateliers écriture de Ghislaine_N°107-wrL68OFbAS9btb88URnzEUPH_qo@500x749

Te souviens-tu Odette d’cette poudre d’escampette ? Toi puis Claudette toutes deux à bicyclette et moi là, la Colette, la grimpette vers la trottinette. Moments de galipettes tant d’choses à raconter. N’avions qu’à nous crier d’un étage à l’autre, « on sort » car aux portes point d’sonnettes. D’nos p’tits corps sveltes, ça n’prenait pas bout d’tinette.

Couchée sur sa carpette, minette la belle Choupette, d’la jolie maisonnette quettait les alouettes ; des barreaux d’la galerie, notre retour aussi.

Et puis, le soir venu, devant fleurs et fleurettes, copains, copinettes, tous sur le banc cordés, fumions la cigarette. Mon Dieu que c’était chouette, ce temps des amourettes !

D’la fenêtre d’la porte, sous votre suspension fétiche, assise au coin d’la table, c’était l’ombre de ta mère. Peux-tu t’imaginer, si dans la poubelle fer blanc, avions lancé nos mégots fumants ! Que le dessous d’la galerie pour nous abriter car là, salopettes auraient chauffé !

~

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Au temps jadis

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°230

~

Les mots :

Assise, jadis, étonnée, forêt, vignobles, oubliés,

invitent, poussière, suprême, vagabondé.

Les défis de la Plume d'Evy_Au temps jadis

Comme il se doit, je remonte au temps jadis, c’est-à-dire, au jour de la naissance de mon petit frère. Il ne faut pas oublier, qu’à cette époque, à la campagne, les accouchements se faisaient à la maison. Contrairement à la majorité des parents, les miens ne voulurent pas m’imposer d’aller vivre cet évènement important ailleurs.

Assise sur les genoux de mon père, je suis bel et bien présente à sa naissance. J’avais alors 3 ans 1/2. Comme c’était aussi courant dans le temps, ma mère ne voulut pas que j’embrasse le bébé avant son baptême, lequel aurait lieu en après-midi ; étonnée et froissée, cela me rendit insupportable. Si bien qu’au retour de l’église, alors qu’elle m’invitait à le faire, ce fut un refus de ma part. Plus grande, susceptible comme je le suis, j’aurais certainement été vagabonder dans la petite forêt au nord de la maison.

Toujours est-il que j’en avais eu plein les yeux et beaucoup aussi à assimiler d’un seul coup pour ma petite tête d’enfant. Ce qui fait qu’en début de soirée, de ce dernier jour de juin, me revient en mémoire ce beau geste de ma grand-mère maternelle. Je m’y revois comme si c’était hier. Derrière le vignoble, si l’on veut bien ; nous n’avions que deux vignes de bon raisons bleus ; dans le champ, en arrière de ces vignes, à gauche de la montée toute poussière du voisin, elle cueillit pour moi des fleurs des champs qu’elle déposa une à une dans mes petites mains.

Que j’aime ces souvenirs de mon enfance ! Suprêmes ; ils sont car, bien vivants encore en moi ; si fort, que je ne puis les oublier.

~

Bon dimanche,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Les rivières

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Photo : Colettedc

~

Vrai contentement

Chemin  de  la  rivière

Rêves souvenirs

~

Précieux terroir

La sente de la rivière

Odeur agréable

Photo : Colettedc

~

Près de la rivière

Des  moments  de  détente

Douceur des beaux jours

~

Temps favorable

Bienfaisante  baignade

Beaux après-midi

Photo Colettedc

~

En fin de l’été

Au bord de la rivière

Bon pique-nique

~

Bon et beau vendredi,

Colette

Pour ce lundi 10 juin : Sur le pas de sa porte

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°222

À la barre :

ASFREE

 Elle nous demande ceci : Quelqu’un est sur le pas de sa porte, à votre avis que fait-il ?

Il écoute le chant des oiseaux, le vent qui souffle dans les branches et tout le branle-bas de ce doux matin de ce jour de juin. Maintenant qu’il a pris de l’âge, il a tout son temps. Pendant si longtemps, il a trimé dur, pour faire vivre honorablement sa petite famille. Actuellement, rien ne presse pour lui ; il est libre comme l’air du temps. Là, sur le pas de sa porte, il revit  son passé, du temps où sa maison regorgeait de vie. Sa chère Madelon qui s’activait au fourneau, ses enfants qui partaient et revenaient de l’école pleins d’entrain ! Ah ! C’était le bon temps, qu’il se dit.

Sa rêverie terminée, il accueille le bonjour des passants. Avec certains, il pique une bonne jasette. Pas besoin d’aller plus loin, il connaît toutes les nouvelles des environs. Il tend l’oreille : un petit secret par-ci, par-là, quelques rumeurs ; ça vaut bien un bon journal tout cela ! Ainsi va sa vie de jours en jours ! Il n’en demande pas plus ; il en est heureux. Il connaît ses amis et ses amis tout autant.

Il se contente de légers repas et, le soir venu, il entre pour de bon dans sa maison, feuillette son album photos, caresse son chien qui lui, en bon gardien fidèle dort sur le pas de la porte, protégeant à sa manière son maître adoré.

Bonne semaine,

Colette

N.B. : Ce lundi, je serai absente du net toute la journée car nous n’aurons pas d’électricité à la maison.

Merci !

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 718 autres abonnés