Pour ce jeudi 22 novembre : La saveur de l’instant présent

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°212

À la barre :

LENAÏG

LE MOMENT PRÉSENT

.

Profitez du moment présent de votre vie,
Car ce moment ne reviendra pas.
L’avenir peut être meilleur ou pire,
Mais maintenant vous êtes là.
.
Voyez où vous êtes dans le cours de l’existence,
Par rapport à l’avenir au passé
Puis chaque instant, pleinement,
Au jour le jour vivez.
.
Regardez ce qui se passe ici
Écoutez les sons du moment.
Respirez le parfum de la vie
Et buvez-en l’enchantement.
.
Faites-le maintenant,
Pas plus tard, pas demain,
Car ce précieux instant
Jamais ne revient.

.

– Auteur inconnu –

Bon jeudi,

Colette

Publicités

Les défis de la Plume d’Evy, thème : La vie

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°185

~

Si forte elle est, la vie. Même si parfois, pour une raison ou pour une autre, nous n’y croyons plus, elle finit toujours par éclater. La vie est une école prestigieuse ; laissons-nous porter par elle. Il y aura toujours une petite étincelle, une petite braise qui la fera jaillir là où on ne l’attendait plus. Soyons alors des pousses porteuses de ce flambeau magnifique qu’est la vie car, vivre, c’est changer le temps en expérience : le passé en témoigne. Une boîte oubliée au grenier, des lettres jaunies porteuse de vie, écrites et reçues à différentes époques par nous ou par ceux qui nous ont précédés : surprises de la vie !

C’est elle, elle-même, la vie, qui nous façonne, là où nous sommes, par les gens mis sur notre route à différentes étapes de notre parcours. Nous devons apprendre à vivre avec ce qu’elle nous offre en nous centrant sur elle.

La vie est rythme, combat, privilège. La vie est temps, énergie, enchantement. La vie est compassion, joie, sourire. La vie est amour, pardon, tendresse.

Qui ne peine pas à un moment ou l’autre sous le poids du travail, d’une rupture, d’un échec, d’une obligation, d’une incompréhension ou d’une épreuve ?

« Notre vie est comme le parcours du soleil même aux moments les plus sombres, il y a la promesse de la lumière ». Soleil levant, espoir de chacune de nos journées, qui nous fait vivre et renaître en nous enivrant de sa beauté. Soleil couchant, de ses belles couleurs, de ses aspects saisonniers !

Si belle est la vie, si nous la regardons avec émerveillement, face à ce qui nous arrive. Même nos moments de fragilité sont occasion de naître et de renaître. Ne les laissons pas filer sans nous en apercevoir.

La vie : Je l’aime !

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Rien ne s’arrête, rien n’est fini

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°184

~

Chaque matin, devant ma fenêtre,

j’écoute mon cœur.

Réfléchissant à ce que seront ces heures :

Toute reconnaissante, j’accueille ce cadeau

qui m’est offert si bonnement,

quel qu’en soit les soucis du temps.

Tout ne sera pas parfait

ça, je le sais aussi.

Mais qu’importe que j’me dis :

Je ferai mon possible car,

à l’impossible, nul n’est tenu.

Un simple regard vers le soleil levant,

me donne un plein d’énergie.

Je goûte ce moment présent,

m’imprégnant de cette belle vie.

Puis parcourant le temps

de ces heures qui fuient,

je combats toutes peurs, tous soucis,

de ce contentement reçu,

j’entre pleinement dans le cercle car,

rien ne s’arrête, rien n’est fini.

Quand vient le soir et file la nuit,

Un autre matin me sourit.

~

Tout bonnement,

Colette

Imagecitation 38

Imagecitation

C’EST ICI

Partir d’une citation proposée,

trouver une photo

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma participation

avec cette citation :

Imagecitation_38

« N’allez pas où le chemin peut mener.

Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace »

Ralph Waldo Emerson

~

Ne suit pas à la trace ;

La tienne ne se verrait pas.

Crée tout bonnement du neuf :

Une route ou un chemin …

Que tes sillons soient bien droits.

De ton passage ici-bas,

Ne va pas perdre ta trace.

Ta présence est une trace.

Ta vie laissera sa trace :

Une trace ineffaçable,

Puisque tu es unique !

~

Bon dimanche

et

bon mois de juillet

à

toutes et tous !

Colette

À vos plumes chez Arlette 2018, N°12

a-vos-plumes-1-fevrier-20181

CHEZ ARLETTE

Avec les mots :

Saouler, plaire, flatter, contenter

ou

se réfléchir,

envie, dilemme, foyer, pilule, chose.

À vos plumes chez Arlette 2018, N°12

Devant l’eau, colorée du ciel bleu, ou se réfléchissent les arbres, je me saoule de ce moment si bienfaisant. Non, je ne me dore pas la pilule ; je me contente tout simplement de peu : de ces petites choses si simples, cadeau de notre si belle nature. Aucun dilemme casse-tête s’impose à moi. Heureuse au foyer, sans aucune envie de plus pour le moment. Tout cela me flatte et me plaît suffisamment. C’est ma vie et, je l’aime ainsi.

~

Amitié,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : La porte des rêves

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°165

Les défis de la Plume d'Evy, thème_La porte des rêves

~

Toute jeune, j’y pensais,

De cette porte, j’en rêvais.

Je garde bonne mémoire ;

Heureuse de cette histoire.

.

Une route effacée,

Qui m’était bien réservée.

Après mûres réflexions,

Et, un peu d’hésitaion :

.

Hop ! du haut de mes vingt ans,

Je pris, oui, la clé des champs.

Mes souvenirs amassés,

Oh ! Ils pleuvent par milliers.

.

De petits et grands bonheurs,

Dominent sur les malheurs.

Pour cette porte franchie,

Je ne puis que dire MERCI !

.

De cette porte, j’en rêvais,

Heureuse de cette histoire ;

Car chaque jour est comblé :

Présence de mon Bien-Aimé !

~

N.B. : Texte en partie déjà paru mais, remanié pour répondre à ce défi.

~

En toute amitié,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Les papillons

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°162

~

Joli petit papillon,

Tu te poses là, pour moi.

Petite joie quotidienne,

Petit bonheur !

Instant d’émerveillement

À la beauté de la création.

Instant d’émerveillement

À la beauté de la vie.

Les défis de la Plume d'Evy, thème_les papillons

Je souris à cette vie.

Je m’approche tout doucement du bonheur.

Je souris à cette vie.

Je m’approche de ce bonheur qui gonfle le cœur.

Joli petit papillon,

Tu te poses là, pour moi.

Les défis de la Plume d'Evy, thème_les papillons_2

Cette petite joie quotidienne,

Ce petit bonheur quotidien,

Ne se commandent pas.

Elle et il arrivent soudainement.

Pourtant, c’est chaque jour,

Que nous vivons de ces petites joies,

De ces petits bonheurs !

Ne les négligeons pas,

Pour une vie en abondance.

Joli petit papillon,

Tu te poses là, pour moi

Les défis de la plume d'Evy, thème_les papillons_3

Bonne semaine

à

toutes et tous !

Colette

 

Le roi et le jardin ! ( Auteur(e) inconnu(e)

Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d’arbres, de plantes et de fleurs et son jardin était d’une grande beauté.

Chaque jour, il s’y promenait : c’était pour lui une joie et une détente.

Un jour, il dut partir en voyage. À son retour, il s’empressa d’aller marcher dans le jardin. Il fut désolé en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher.

Il s’adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s’était passé. Le pin lui répondit : «J’ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu’il porte. Je me suis découragé et j’ai commencé à sécher.»

Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait … Il l’interrogea. Le pommier repondit : «En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher.»

Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit : «Comme c’est dommage que je n’ai pas l’âge de l’érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l’automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs ? Je me suis donc mise à dessécher.»

007

gif du net

Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur. Elle était toute épanouie.

Il lui demanda comment il se faisait qu’elle soit si vivante. Elle lui répondit : «J’ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n’aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l’année ; ni le raffinement et la parfum de la rose. Et j’ai commencé à mourir mais j’ai réfléchi et je me suis dit : «Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d’autre à ma place, il l’aurait planté. Si donc, il m’a plantée, c’est qu’il me voulait, moi, telle que je suis.» Et à partir de ce moment, j’ai décidé d’être la plus belle possible !»

À nous donc d’être «le plus possible» ce qu’Il a rêvé pour nous ! … 

~

Bon dimanche et excellent mois d’octobre mes ami(e)s !

Efforçons-nous d’être la plus belle feuille d’automne qui soit ! …

En toute amitié,

Colette

La clef de l’émerveillement

Chaque matin vers la fenêtre j’accours

Ne pouvant attendre plus longtemps

Dans l’accueil de ce jour

Qui m’est offert si bonnement

~

Un regard vers le soleil levant

Dont je fais le plein d’énergie

Goûtant ce moment présent

Chassant d’hier les soucis

~

De la vie tu me révèles le secret

Par tant de beauté

Me conduisant vers le respect

De cette nature si imprégnée

~

Depuis l’instant ou de ma fenêtre accoudée

Reconnaissante de ce cadeau obtenu

Comment pourrais-je oublier

Ce merveilleux contentement reçu

~

Bon dimanche

à

chacune et chacun !

Colette

Pour ce lundi 26 juin

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

PAR ICI

Défi N°189

Jeanne et  Quichottine nous invitent au voyage.

Le sujet : « fiction ou réalité »

Avec un mot à caser : « voyage » 

À quelques décennies d’ici

Sur une route toute fleurie

Heureuse et sans histoire aucune

Aussi en  gardant bonne mémoire 

Là, sur ma gauche s’offrit à moi  

Une route toute pleine de joie

Et sur ma droite plus réservée

Une autre route plus effacée 

Après de mûres réflexions

Tout d’même un peu d’indécision

Alors du haut de mes vingt ans

Bien oui je pris la clé des champs 

Je m’embarquai pour le voyage

Arrivée au port sans naufrage

Bien sûr quelques hésitations

Mais jamais de déviations 

De mes souvenirs amassés

Voilà qu’ils pleuvent par milliers

De petits et de grands bonheurs

Dominent sur tous les malheurs 

Et pour cette droite choisie

Je ne puis que dire merci

Car chaque jour est bien comblé

D’la présence de mon Bien-Aimé 

N.B. : Texte déjà publié mais, revisité ici, pour mieux répondre à cet atelier. 

Bonne semaine

à

toutes et tous !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 535 autres abonnés