L’Atelier de Ghislaine, N°196

6xbxeJD5mRvXJ5WxOAh8qC-5j_8

GHISLAINE

Avec les mots :

Salade, comme, placer, quelques,

écriture, courbatures, certain, faire.

Et

Un texte avec au moins 5 mots commençants par H

~

Hugo

.

Bien installé dans l’habitacle de sa Honda, le teint hâlé, sans courbatures, vêtu de son plus bel habit couleur havane, la radio ouverte à pleine capacité, Hugo écoute distraitement Françoise Hardy qui s’exécute dans le « Grand hôtel ».

Comme le temps s’est aussi arrêté, un peu, pour lui également, depuis son retour d’Haïti, d’où il revient d’un stage à Hinche. Il revoit les magnifiques hibiscus, placés un peu partout et, que l’on nomme là-bas choublak.

Un peu déçu, cependant, c’est certain, du décès de son hamster, durant les quelques semaines de son absence mais, par contre, il est si heureux, de sa nouvelle expérience.

Le hic, dans le moment, c’est surtout lorsqu’il repense à son souper prévu pour l’halloween, une bonne salade en entrée et, le homard en sera le menu principal.

Il réalise, et est plein de reconnaissance du don gratuit de son héritage en général. Pourquoi, lui, a-t-il eu la chance de naître dans un pays comme le sien ?

Il se promet de rendre hommage à ce peuple si courageux, lors de cette soirée ; de plus, de sa belle écriture, il décide de leur écrire régulièrement, de manière à leur faire plaisir car, ce voyage lui a ouvert bien des horizons.

Oui, se dit-il : Honneur et Respect à eux tous !

~

Bonne poursuite de ce mercredi,

Colette

Publicité

Pour ce jeudi 20 janvier 2022

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°259

À la barre :

ABC (Jardin des Môts)

Elle nous dit : À votre bon cœur en regardant

le coucher de soleil

Soleil couchant

Soupir de bonheur

Tant de beauté de bonté

Reconnaissance

.

Gratuité du don

Moments d’émerveillement

Action de grâce

Bon jeudi,

Colette

L’Atelier de Ghislaine, N°169

ChynIyrKrNmcEVJPJO_32ibofaI

GHISLAINE

Avec les mots :

Beaucoup, autant, plein, complet,

soupirer, traverser, arriver, se languir.

~

Un texte sur le ressenti de cette image

J3pgw-5fBET7Ij0V60liSfXG964@500x325

Tant et tant de lumière

.

C’est devant le lever, et autant devant le coucher du soleil, où les couleurs relèvent plus de la magie que de la réalité, que Léa, loin de se languir, mais avec beaucoup d’admiration, le cœur plein de reconnaissance étend les bras vers cette immensité de lumière. C’est complet, pour elle. Dans le soleil levant, elle cueille l’espoir de chacune de ses journées, ce qui la fait vivre et renaître en l’enivrant de tant de beauté. Dans le soleil couchant, devant de si belles couleurs, selon les aspects saisonniers, c’est l’action de grâce pour tant de bonté et de beauté ; ce don reçu en toute gratuité qui lui fournit tant et tant de beaux moments d’émerveillement. C’est de bonheur, qu’elle soupire. Imprégnée de tant de lumière, elle est fine prête à traverser ses petits moments de fragilité et de faire face à ce qui lui arrive au jour le jour.

~

Bon vendredi,

Colette

En ce dimanche de l’Épiphanie

*

Voici que pointe une étoile en destination d’un long voyage. Une lumière se lève. Balthasar, Melchior et Gaspard, «ces honorables seigneurs», se prosternent et rendent hommage ; mettant fin à cette soif et à ce «désir intense de rencontrer le vrai Dieu, celui qui envoyait son Fils dans le monde». Chaque don : l’or, l’encens et la myrrhe est consciencieusement  déposé devant ce roi humble, qui n’est pas venu «pour être servi, mais pour servir». Une nouvelle route s’ouvre à nous ; présage de cette action rédemptrice à notre humanité.

*

Étonnant      et       déconcertant      oui,        que     cela.

Par  des   apparences  qui   dérangent   nos habitudes,

Il   n’y   a   aucun   palais,    aucune    grande   richesse.

Possibilité    nouvelle   de    nous   mettre  en  marche ;

Humblement    consentir    à     nous   laisser   toucher.

Avec     Marie    accepter   ce     «CADEAU»     de   Dieu ;

Non seulement dans la chair mais aussi dans le temps.

Il  nous   conduira   certes  vers de nombreux chemins

En      accueillant      l’infini      dans       notre    finitude.

*

Bon dimanche,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Doux réveil

ob_5f626e_unnamed

LA PLUME D’EVY

N°243

Cette semaine, le thème : Doux réveil

Avec les mots :

Aube, interpelle, goûtons, perlée, exquise,

firmament, dryade, séraphique, embaume, suprême.

~

C’était une nuit de décembre,  cette année-là, que cette suprême dryade séraphique de petits angelots ailés se permit de voyager au firmament tout rempli de petites étoiles perlées.

Avant l’aube, quelques bergers aux champs, en repos et occupés chacun leur tour à leurs gentilles brebis les protégeant ainsi du glouton loup, furent interpellés par l’un de ces célestes gardiens.

N’ayez pas peur, leur dit-il ; aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur est né. Vous trouverez le bébé enveloppé de langes et couché dans une crèche. Alors, la nuée de tous ces petits angelots ailés de chacune de leur voix exquise, entonnèrent ce chant angélique :

Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes qu’il aime. À leur disparition, ces bergers se dirent :

Allons à Bethléem et voyons ce qui est arrivé. Une fois sur place, ils trouvèrent l’étable où Marie et Joseph logeaient et ainsi que l’enfant.

Une fois qu’ils l’eurent adoré, ils quittèrent cet endroit embaumé de cette présence divine qu’ils goûtèrent avec bonheur et allèrent annoncer aux autres ce qui leur avait été dit par les anges.

~

En toute amitié,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Les émotions

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°231

Cette semaine :

« Les émotions »

Les mots :

Constat, étrange, voyant, pose, inerte,

harmonie, gonfle, traversent, flâner, séduire.

~

La parole, abondance d’émotions

.

Constat étrange,

la parole que tu prononces,

n’est pas inerte.

Celle que tu entends,

non plus.

Celle qui tue,

ne peut te séduire.

Celle qui fait vivre,

te mets en harmonie.

Celle qui agresse,

te traverse et te blesse.

Celle que tu médites,

te pose et te dispose.

Celle qui ne fait que passer,

te flatte et te gonfle.

Que tu flânes ou t’agites,

cette parole ne demeure.

Voyant tout cela,

toi, prononce celle qui libère ;

celle qui guérit.

La parole est un don merveilleux,

qu’elle ne soit pas neutre

mais bienveillante pour toutes et tous !

fond_orangée

Bonne fin de semaine,

Colette

Thème de novembre chez ABC

Thème de novembre chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

«Les mots murés dans le silence

attendent qu’on leur donne la parole.»

Dominique Novat

http://jardin-des-mots.eklablog.com/le-vent-a118995006

Ces mots

«Les mots murés dans le silence

attendent qu’on leur donne la parole.»

Oui, tout au long de notre vie,

touché(e)s par les mots, nous le sommes.

Moments précis de l’existence,

des mots, en faisons l’expérience.

De l’enfance à l’adolescence,

ils habitent et transforment nos cœurs.

Merveilles d’amour et de tendresse,

de paix, aussi de liberté ;

on y cherche et trouve des réponses.

Arrive le goût de l’engagement,

avec défauts et qualités ;

y rencontrons des joies, des peines …

et c’est là, que tout se mesure.

Maintenant sortis du silence,

ces mots, donnons et partageons.

~

Bon et doux samedi

à

toutes et tous !

Colette

Donner quand ça compte

gif : francoischarron.com

Petite histoire reçue en courriel :

Il y a plusieurs années, quand je travaillais comme bénévole dans un hôpital, j’ai connu une petite fille qui s’appelait Lise.

Elle souffrait d’une sérieuse maladie rare. Le seul espoir qu’elle s’en remette semblait être qu’elle reçoive une transfusion sanguine, de son petit frère de 5 ans.

Il avait miraculeusement survécu à la même maladie et avait développé les anticorps requis pour la combattre.

Le médecin expliqua la situation au petit frère et lui demanda s’il était prêt à donner son sang à sa sœur.

Je l’ai vu hésiter un instant avant de prendre une grande respiration et répondre :

Oui, je vais le faire. Si c’est pour la sauver !

Au cours de la transfusion, il était étendu dans son lit au côté de sa sœur et il a souri, comme nous tous, quand il a vu sa sœur reprendre des couleurs.

Puis il a pâli et son sourire s’est fané. Il a levé les yeux vers le médecin et lui a demandé d’une voix tremblante :

« Est-ce que je vais commencer à mourir tout de suite ? »

Étant jeune, le petit garçon avait mal compris le médecin ; il croyait qu’il devait donner à sa sœur tout son sang pour la sauver.

Bon week-end de la Toussaint

à

chacune et chacun !

Agréable mois de novembre tout entier !

Colette

Beauté de la création, beauté de la vie

« Le sens de l’émerveillement est un gage de bonheur

car la vie, pour peu qu’on sache

lui force la main,

ne refuse jamais à l’homme

les occasions de s’émerveiller. »

Ginette Quirion

 

Dans et par le beauté de la nature si généreuse,

don reçu en toute gratuité,

qui nous fournit tout, et tant et tant

de beaux moments d’émerveillement.

 

Dans le soleil levant,

espoir de chacune de nos journées,

qui nous fait vivre et renaître

en nous enivrant de sa beauté.

 

Dans le soleil couchant,

de ses belles couleurs,

et de ses aspects saisonniers.

 

Dans la beauté de la vie,

car si belle elle est cette vie,

si nous la regardons avec émerveillement,

face à ce qui nous arrive.

Même nos moments de fragilité

sont occasion de naître et de renaître.

Ne les laissons surtout pas filer

sans nous en apercevoir.

Bon vendredi

à

chacune et chacun !

Colette

La lettre Y pour «les yeux»

DICO-CITATIONS DES NULS

 La lettre Y pour «les yeux»

Levons les yeux sur chacune de nos journées.

Ouvrons les yeux pour voir tant de merveilles dans la

lumière de chacun de nos jours.

 

« Il suffit de garder les yeux ouverts : tout se charge de signification. »

Michelangelo Antonioni

 

Oui, levons souvent les yeux !

Regardons comme notre ciel est beau !

Regardons comme notre ciel est bleu !

 

« J’ai lu tous les livres mais un seul demeure : le monde, ce volume merveilleux, ouvert toujours devant mes yeux. »

Kathleen Raine

 

Garder les yeux ouverts,

c’est tenir son cœur allumé.

Garder les yeux ouverts,

c’est tendre la main.

 

Garder les yeux ouverts,

c’est ne pas désespérer de soi et des autres.

Garder les yeux ouverts,

c’est être attentif et attentive

à la misère de son frère, de sa sœur.

 

Garder le yeux ouverts,

c’est conserver en soi le goût de la lumière ;

même quand la nuit semble prendre le dessus.

Garder les yeux ouverts,

c’est permettre aux autres d’aimer ;

même si moi, je vis des heures sans amour.

 

Garder les yeux ouverts,

c’est sortir de soi

pour aller au devant

de ceux et celles qui souffrent.

Garder les yeux ouverts,

c’est se mettre en marche

vers les autres

pour leur permettre d’exister.

 

« De petits services accordés au moment opportun sont les plus précieux aux yeux de ceux qui en bénéficient. »

Démocrite

Pour participer :

http://annuairepourlesnuls.fr/

Amicalement,

Colette

 

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 876 autres abonnés