Zorba

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Zut ! Qui de nous,   ne s’en souvient pas ;   impossible !

Oh ! Paysages impérissables à jamais gravés c’est sûr !

Rencontre de ce  vieux grec des champs  avec le jeune

Basil qui va prendre possession de l’héritage paternel …

Amitié se crée  ;  s’associent pour    exploiter une mine.

Film vu au cinéma Le Bijou, à l’angle du chemin Sainte-Foy

et de l’avenue De Salaberry

(salle de cinéma qui a fermé ses portes en 1978).

Cinéma-Le-Bijou-1977-AVQ-Fonds-Ville-de-Québec-Q-D1-11-N402673-1024x684

Vue du cinéma Le Bijou, AVQ, Fonds Ville de Québec,
Q-1-11-402673

.

Le prénom Zorba est peut-être originaire de la Grèce.

Il signifie :

En direct tous les jours

Pris sur le net

.

Bon mercredi,

Colette

 

Bien dans notre temps

Chez Mil et une

Sujet 21/2020 – du 23 au 30/05

Le mot à insérer facultativement : CACTUS

clic

ob_7f748d_sujet-21-2020-philarmonie-de-paris-fb

Philharmonie de Paris – clic et clic

~

Bien dans notre temps

.

L’âge j’en prends ;

je l’sais, je l’sens, dit Jean !

– Comment c’était dans ton temps ?

– Dans mon temps, tu dis …

Mais, dis donc !

J’suis là devant toi !

Là, c’est mon temps !

J’y suis dans ce temps !

À quel âge la limite de mon temps ?

Quand mon temps, sera fini ici-bas ;

que j’ te dis !

Écoute-moi bien :

Tu vois la fleur de CACTUS,

au centre de ses piques !

Eh bien, moi, c’est mon cœur qui bat

au centre de mes tics.

Je suis bien vivant dans mon temps ; le mien !

– D’accord, Jean : célébrons ce temps ;

le tien, le mien !

Vivons sans limite d’âge ;

bien dans notre temps !

 ~

Colette

Les défis d’écriture de Ghislaine, N°122

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Fort, ciel, heure, massive,

hier, bon , voie, éclairée.

Ou le thème : Saisons

~

harmonie des saisons

La symphonie des saisons

.

Au printemps, pleine d’espoir, l’herbe verte nous rappelle que c’est l’heure des beaux jours. L’éclosion des bougeons éclairée des jolies fleurs aux robes multicolores ; ces joyaux de saison, illuminent nos vies de petits bonheurs quotidiens, aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain. C’est la voie du bonheur.

Petit à petit

Il passe le printemps

Changer de saison

Aux couleurs d’été

Soleil plus clément

Douceur agréable

Des fleurs les senteurs

Bienfaits d’y flâner

Changement chargé

D’souvenirs joyeux

Laissons-nous toucher

Par tant de beauté

Heureux (ses) d’exister

Puis, c’est toujours avec regret, que nous quittons l’été avec toutes ces diverses possibilités (hors temps de pandémie, bien entendu) de visites, de concerts extérieurs, de bien d’autres bons moments d’activités animées de toutes sortes pour entrer en automne. Bien sûr, cette saison précède notre long hiver aux paysages romantiques, ornant si bien nos fenêtres. Ce bel automne nous dévoile ses teintes chaudes et flamboyantes de jaune, d’orange et de rouge qui remplissent nos yeux d’émerveillement. Quel merveilleux mélange. Quelle superbe danse des couleurs dans un accord parfait ! De quelle massive tapisserie se recouvrent nos sentiers ! Qui pourra résister à une bonne marche en forêt ! Le fort vent sera aussi de la partie mais, rien de plus beau que la feuille d’automne emportée par le vent, n’est-ce-pas ! Souvenons-nous du plaisir que nous éprouvions, enfants à jouer dans les feuilles ! Vive les teintes, les plaisirs de l’automne ! Au couchant, d’étranges nuages moutonneux s’installent dans le ciel. Nous aurons le bout du nez froid, signe que l’hiver approche.

La neige tombe de milliers de cristaux étoilés,

dès le matin, ce décor me fascine.

Elle poudre des grands arbres aux bras dénudés,

coiffe les passants d’un chapeau d’hermine.

Quand paraît le soleil, ses paillettes fait briller.

Bondissant de joie, les gamins, les gamines ;

cœur joyeux, cœur content chaudement habillés,

bravant la poudrerie, tout joyeux s’animent.

Je vous le dis, mes ami(e)s, chaque saison a sa place dans cette belle symphonie.

~

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Goûters d’autrefois

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°266

Cette semaine du 17/05/20 au 24/05/20

C’est : Goûters d’autrefois

Avec les mots :

Armoire, bocaux, fruit, couleur, goût,

doucement, évoque, simple, chemin, incomparable.

~

Douce nostalgie

.

Qu’il fait bon, d’évoquer ces goûters d’autrefois tout à fait incomparables avec ceux d’aujourd’hui. L’atmosphère y était si simple et conviviale. Quelle douce nostalgie ! Seulement à y penser, les odeurs, les goûts refont surface. Je me revois très bien, à l’âge de cinq ans, en compagnie de mon cousin, tous deux accroupis de chaque côté d’une chaise de la table de la cuisine, en train de déguster une pointe de tarte au citron ; ce qu’elle était délicieuse ! Puis, quelques années plus tard, avec mon p’tit frère, montés sur la cabane du jardin, manger directement des arbres, ces fruits succulents que sont les cerises et les prunes. Aussi, tout doucement, emprunter le petit chemin tracé au fil du temps pour y cueillir des bleuets. À l’heure de la récréation de 14 h 15 (l’école étant toute proche de la maison) courir chez nous à toute vitesse, avec quelques compagnes, y chercher des pommes dans la cave et retourner dans la cour au même rythme. Elles étaient bien meilleures que si je les avais apportées le midi. L’hiver, c’était un tout autre cérémonial. Dans l’armoire de la cuisine, trônait différents bonbons de toutes couleurs et d’essences variées que maman nous offrait quelques-uns à la fois. Et, que dire de tous ces bocaux de confiture prêts à tartiner ! Miam ! Miam ! Le summum était dans la cuisine d’été, fermée par les temps froids où se trouvaient entre autres de bons gros beignes que nous mettions chauffer au fourneau du poêle ! Nous n’en demandions pas plus car, nous étions comblés ! Qu’il fait bon, oui, d’évoquer ces moments !

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Le café

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

~

100_9344

Oui dès le réveil

Le doux arôme du café

Au petit matin

~

En début d’journée

Petit bonheur quotidien

Noir et sans sucre

~

Sur la terrasse

Au son de la cuillère

Un café fumant

~

Repos du labeur

Une fin d’après-midi

Café allongé

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 21 mai : «Espoir ou Espérance»

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°237

ZAZA RAMBETTE

N’ayant pu participer pour lundi dernier et, de plus, ayant déjà produit un acrostiche avec le mot coronavirus (thème de ce jour) ICI je réponds donc au thème «Espoir ou Espérance.

Si l’espoir…

.

 On dit, mais je ne puis le croire,

   Qu’un jour vient où le cœur est las

   D’espérer, et qu’en sa mémoire

   Il n’est plus de parfums, hélas !

.

   Se peut-il que nos rêves meurent,

   Chers esquifs emportés soudain ;

   Que longtemps nos âmes les pleurent

   Sans retour d’autre lendemain ?

.

   Se peut-il que notre jeunesse

   Ait un soir comme le printemps

   Et que vaine soit notre ivresse

   Comme un souffle des autans ?

.

   Se peut-il qu’une onde glacée

   Préside aux destins du réel ?

   ― Où vas-tu, heure cadencée

   Où tout chante un hymne immortel ?

  .

   Hélas ! si ma pauvre âme ardente

   Doit un jour pleurer et souffrir,

   Venez à l’heure confidente

   Me consoler, ô souvenirs !

.

   Faites vibrer avec tendresse

   Encore mon luth éperdu,

   À vous ma dernière caresse

   Si l’espoir doit être perdu.

.

   Marie Ratté (1904-1961)

Marie Ratté

de la Société des Poètes

«AU TEMPS DES VIOLETTES»

POÉSIES

PRÉFACE DE GINEVRA

BEAUCEVILLE

L’«ÉCLAIREUR» LIMITÉE

– 1928 –

Bon jeudi,

Colette

Fébronie

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Fébronie et son amie Annie

vivent des moments bénis.

Bien avant la pandémie,

à la petite fièvre d’Annie,

Fébronie l’a pensée à l’agonie.

Pour la voir, d’un masque s’est munie.

Alors, là, sa maman lui dit :

Ma chérie, tu n’trouves pas

qu’un peu tu charries !

Chaque année lorsque l’école est finie,

elles ont de belles rencontres d’harmonie ;

ces rencontres les épanouies.

D’une grande imagination sont munies ;

et, elles aiment les jeux entre ami(e)s.

Cette année, elles ont un peu de soucis

mais, ne s’en font pas, de soucis.

Un jour, finira la pandémie !

Elles aiment la vie

et leur famille aussi !

.

Le prénom Fébronie vient du latin

«febris»

qui signifie

«fièvre»

.

Bon mercredi,

Colette

Célébrer la vie

Chez Mil et une

Sujet 20/2020 – du 16 au 23/05

Le mot à insérer facultativement : RADEAU

Clic

ob_e559e8_sujet-20-2020-1024px-santacruz-cuevama

source image – clic et clic

~

Célébrer la vie

.

Quittant ton joli RADEAU

N’oubliant ton sac à dos

Tu es entré dans la grotte

Écouter l’eau qui clapote

.

Dans ce lieu solitaire

Tu t’es assis par terre

Tu as posé ton regard

Les yeux rivés au hasard

.

Là, à l’abri des soucis

Des soucis de la vraie vie

Regardant le mur de pierre

Il te vint une lumière

.

De ton sac pinceaux sortit

À peindre les parois te mis

Pour y laisser ta trace

Partout tes mains tu places

.

Une fois le tableau fini

Tu en fus très fort ravi

Une idée en toi germa

En y pensant tu l’aimas

.

Rassembler tous tes amis

Pour y célébrer la vie

Retournant vers ton radeau

Tu t’réjouis de ce cadeau

~

Bon mardi,

Colette

Pour ce lundi 18 mai : Chauve-souris

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°237

Au gouvernail de la quinzaine :

ZAZA RAMBELLE

Elle nous propose de lui écrire un petit texte avec le maximum d’anagrammes de «chauve-souris».

* Mes anagrammes seront en majuscules.

chauve-souris-chauve-souris-roussette_6246404

Image du blog de Zaza

.

Chauve-souris

.

Toi, la SOUCHE À VIRUS,

de ta RUSE, tu nous CHARRIS.

.

SOUS d’apparences invisibles,

VIRUS fait qu’ l’on COUVE la peur.

Fait qu’l’on lutte à notre SURVIE.

.

Tu n’es pas CHOU à la crème !!!

Toi et tes compagnes aussi !!!

Toutes VOUS nous privez d’la RIVE

et, de l’EAU par les temps chauds.

.

VOUS mes p’tits sacrés VIRUS,

à not’VUE n’ayez pas peur !

Puis, de notre RUSE l’on rit ;

Tue-mouche sera là pour VOUS !

.

Toi, la SOUCHE À VIRUS,

de ta RUSE, tu nous CHARRIS.

Heureuse de vous retrouver après une semaine d’absence.

Je vous offre ces fleurs de notre jardin :

100_9327 - de notre jardin

Bonne semaine,

Colette

Dieunodort

Billet programmé

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Dieunodort plutôt Dieunedort

Non, non, non, non ;

Il ne dort pas, Dieu !

De le dire, je n’ai pas tort

car il est d’un grand support !

Dans les grandes difficultés,

il est un renfort …

et, il donne du ressort

 puis, nous rends forts

et accentue nos efforts.

Même si l’on s’endort,

il nous conduit à bon port.

Ma semaine dans ce confort

En est une de réconfort.

.

Dieunodort plutôt Dieunedort,

on le retrouve en prénom et en nom de famille.

Trouvé sur le net.

.

Bon mercredi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 708 autres abonnés