Les défis de la Plume d’Evy, thème : Soudain

ob_5f626e_unnamed

LA PLUME D’EVY

Défi N°237

Cette semaine, le thème c’est « Soudain »

ou les mots :

Vide, battus, dignité, étonnée, invitent,

remonte, mélange, attendrie, flotte, vagabondé.

~

N.B. : Cette fois-ci, je choisis le thème seulement.

~

100_8988

Soudain, la petite feuille

.

F ière, et hier encore toute bell E.

E t soudain, ne tenant qu’à un fi L,

U n coup de vent, et tu jonches le so L.

I mmobile, dans l’instant c’est l’ennu I.

L ’enfant attendri l’a compris, l’a s U.

L entement, pour son herbier te recueill E.

E t bonnement de ta vie fait du neu F.

 ~

Réjouis-toi petite feuille d’automne,

de ton envolée, l’écolier tire son orgueil ;

ta présence l’enchante !

~

Bonne semaine

à

toutes et tous,

Colette

Détesté / Aimé

Détesté-Aimé--e1548860949325

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 26 octobre), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

😀 Pas très original pour débuter le mois, mais je l’ai commencé, ce 1er octobre par un coupe de cheveux.

Chantal et Rémi

😀 Oui, oui, j’ai encore reçue des cartes postales. Ce 7 octobre de Chantal, rencontrée au hasard sur les blogs alors qu’elle croyait écrire à une autre Colette. C’était en 2007, si je me souviens bien, un vendredi après-midi alors qu’elle m’écrivait sous mes billets à une de ces vitesses me disant mais, tu as donc bien changé dans ta manière de faire tes billets ! Je réussis enfin à la rejoindre en réponse à l’un de ses commentaires pour lui signifier que je n’étais pas la personne qu’elle croyait être. Nous avons bien ri !!! Mais, me dit-t-elle, je suis rendue à l’autre bout du monde !!! Puis, ce fut un début d’une belle amitié car, la preuve, ça se poursuit encore en 2019 ! Super !!!

Elle me dit :

En nous promenant (elle et son mari Rémi) sur le port de La Rochelle, j’ai trouvé cette petite carte qui m’a fait penser à toi … qu’elle te trouve en belle santé et toujours avec ce joli sourire qui attire l’amitié. Nous t’envoyons de gros, gros bisous de France, encore merci d’être notre amie. De tout cœur ma chère «souriante».

Chantal et Rémi qui ne t’oublient pas.

~

Grand merci à vous deux !

C’est vraiment gentil !!!

Gros, gros bisous♥

M. Th (Marie des Vignes

😀 Ce 8 octobre, je découvre à la poste également cette significative carte de Marie-Thérèse (Marie des Vignes).

Elle me dit :

Coucou Colette,

Une carte de la Fontaine Ste-Geneviève faite au fusain par Albert Doré, un de nos premiers employés. Dans cette chapelle coule une source que l’on dit miraculeuse car elle aurait fait quelques guérisons. Cette source coule goutte à goutte. Elle est difficile d’accès, elle se trouve au milieu d’un bois sur notre commune. Il faut passer par des marches en pierre disjointes au–dessus d’un caniveau profond.

Je t’embrasse affectueusement.

Mille amicales pensées.

M.Th.

~

Un grand merci à toi Marie !

C’est super gentil !!!

Mille bisous♥

100_9046

😀 Ce 11 octobre, quel cadeau !!! Voici que j’ai un téléviseur dans ma chambre. Je peux même y visionner des évènements qui se passent soit dans l’Oratoire ou dans certaines salles de la maison. J’en suis très heureuse, point n’est besoin de vous le dire !!!

😥 Ce 23 octobre c’était le 49 anniversaire du décès de mon père.

😀 Le 29 octobre, devinez … ce sera une autre coupe de cheveux. Bien oui !!!

😀 Le 31 octobre, nous fêterons l’Halloween :

Dîner festif de 12 h à 13 h avec les employés. Seules les personnes costumées auront droit à ce dîner et aux diverses surprises offertes. C’est certain que je serai du nombre !!!

😥 Ce même jour, ce sera également le 3e anniversaire du décès de mon frère.

😀 Pour finir sur une note plus gaie, voici quelques photos prises sur notre terrain :

~

Bonne fin de semaine à toutes et tous,

Colette

Imagecitation 46, N°2

Imagecitation

C’EST ICI

Partir d’une citation proposée,

trouver une photo

accompagnée ou nom d’un texte.

Alors, voici ma participation

avec ces deux citations :

Imagecitation 46 N°2

« L’automne est une saison d’or et de pluie »

Jacques Chessex

~

Grâce aux couleurs

Douce pluie apaisante

Éclat et lumière

~

Beauté des arbres

Feuilles multicolores

Un ruisseau de pluie

~

Splendeur du décor

Des couleurs en premier plan

Cadeau de la pluie

Imagecitation 46 N°2_b

« Ne cherchez pas la nature de l’esprit

mais plutôt l’esprit de la nature »

Proverbe belge

~

Splendide saison

Spectacle de la nature

Don momentané

~

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Randonnée

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°235

Cette semaine le thème :

« Randonnée »

Avec les mots :

Bruissement, tapis, pousse, goûte, majestueux,

admire, plateau, tableau, sentiment, instant.

~

Les défis de la Plume d'Evy_La randonnée

Bruissement de feuilles,

majestueux tapis de couleurs !

J’admire ce plateau de :

vert, jaune, orange et rouge.

Instant magique,

Dégradé féérique ;

je goûte ce tableau.

Sentiment de bonheur

qui me pousse à la contemplation.

Randonnée matinale,

odeurs particulières

de cette belle saison d’automne.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Les ateliers écriture de Ghislaine, N°108

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Chaos, doute, affreux, cassure,

Finir, dissiper, briser, craquer.

N.B. : Des mots qui collent si bien à notre température de ce 17 octobre 2019.

Ou le thème :

« Automne »

~

Très fort est le vent

Tout craque des branches cassure

Et gicle la pluie

~

Affreux ce tapage

Fenêtres portes claquent

Un jour finira

~

Tombent les feuilles

Saison de pluie saison d’or

Brise du chaos

~

Sera autre jour

Le revirement du temps

Pour notre bonheur

~

Brille le soleil

Spectacle de la nature

Dissipe le doute

~

Jaune orange rouge

Arbres brillez de vos feux

Beauté de nos lieux

~

Amicalement,

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne : Chute des feuilles

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

~

Photo : Colettedc

La Chute des Feuilles
Charles-Hubert Millevoye

(1782-1816)
.
De la dépouille de nos bois
L’automne avait jonché la terre ;
Le bocage était sans mystère,
Le rossignol était sans voix.
Triste, et mourant à son aurore,
Un jeune malade, à pas lents,
Parcourait une fois encore
Le bois cher à ses premiers ans.
.

Bois que j’aime, adieu ! Je succombe;
Votre deuil m’avertit de mon sort,
Et dans chaque feuille qui tombe
Je lis un présage de mort.
Fatal oracle d’Épidaure,
Tu m’as dit :  Les feuilles des bois
A tes yeux jauniront encore,
Et c’est pour la dernière fois.
La nuit du trépas t’environne ;
Plus pâle que la pâle automne.
Tu t’inclines vers le tombeau.
Ta jeunesse sera flétrie
Avant l’herbe de la prairie,
Avant le pampre du coteau.
.
Et je meurs ! De sa froide haleine
Un vent funeste m’a touché,
Et mon hiver s’est approché
Quand mon printemps s’écoule à peine.
Arbuste en un seul jour, détruit,
Quelques fleurs faisaient ma parure ;
Mais ma languissante verdure
Ne laisse après elle aucun fruit.
.
Tombe, tombe, feuille éphémère !
Voile aux yeux ce triste chemin
Cache au désespoir de ma mère
La place où je serai demain.
Mais vers la solitaire allée
Si mon amante désolée
Venait pleurer quand le jour fuit,
Éveille par un léger bruit
Mon ombre un instant consolée.
.
Il dit, s’éloigne… et, sans retour…
La dernière feuille qui tombe
A signalé son dernier jour.
Sous le chêne on creusa sa tombe…
Mais ce qu’il aimait ne vint pas
Visiter la pierre isolée ;
Et le pâtre de la vallée
Troubla seul du bruit de ses pas
Le silence du mausolée.

~

Charles-Hubert Millevoye est un poète français né à Abbeville et décédé à Paris.

~

Photo : Colettedc

~

Bon mardi,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Nuages d’automne

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

~

Chez Lenaïg_les ponts_2

Nuages plein le ciel

Bel après-midi d’automne

Sortie agréable

Lac-Beauport_4

Photo Colettedc

~

Un beau train nuage

Qu’on salue au passage

Décor d’la nature

100_3345

Menaçants nuages

Moins que celui de Rouen

Saison d’automne

100_3383

À la fin du jour

Nuit du soleil accompagnent

Au-dessus d’la ville

~

Bon vendredi,

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne : Octobre

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

OCTOBRE et ses dérivés, thème proposé par moi-même.

~

 

 

 

RAYONS D’OCTOBRE

.

Octobre glorieux sourit à la nature.

On dirait que l’été ranime les buissons.

Un vent frais, que l’odeur des bois fanés sature,

Sur l’herbe et sur les eaux fait courir ses frissons.

.

Le nuage a semé les horizons moroses,

De ses flocons d’argent. Sur la marge des prés,

Les derniers fruits d’automne, aux reflets verts et roses,

Reluisent à travers les rameaux diaprés.

.

Forêt verte qui passe aux tons chauds de l’orange ;

Ruisseaux où tremble un ciel pareil au ciel vernal ;

Monts aux gradins baignés d’une lumière étrange.

Quel tableau ! quel brillant paysage automnal !

.

À mi-côte, là-bas, la ferme ensoleillée,

Avec son toit pointu festonné de houblons,

Paraît toute rieuse et comme émerveillée

De ses éteules roux et de ses chaumes blonds.

.

Aux rayons dont sa vue oblique est éblouie,

L’aïeul sur le perron familier vient s’asseoir :

D’un regain de chaleur sa chair est réjouie,

Dans l’hiver du vieillard, il fait moins froid, moins noir.

.

Calme et doux, soupirant vers un lointain automne,

Il boit la vie avec l’air des champs et des bois,

Et cet étincelant renouveau qui l’étonne

Lui souffle au coeur l’amour des tendres autrefois.

.

De ses pieds délicats pressant l’escarpolette,

Un jeune enfant s’enivre au bercement rythmé,

Semblable en gentillesse à la fleur violette

Que l’arbuste balance au tiède vent de mai.

.

Près d’un vieux pont de bois écroulé sur la berge,

Une troupe enfantine au rire pur et clair,

Guette, sur les galets qu’un flot dormant submerge,

La sarcelle stridente et preste qui fend l’air.

.

Vers les puits dont la mousse a verdi la margelle,

Les lavandières vont avec les moissonneurs ;

Sous ce firmament pâle éclate de plus belle

Le charme printanier des couples ricaneurs.

.

Et tandis que bruit leur babillage tendre,

On les voit déroulant la chaîne de métal

Des treuils mouillés, descendre et monter et descendre

La seille d’où ruisselle une onde de cristal.

.

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931)

~

Nérée Beauchemin est un poète québécois né la 20 février 1850 à Yamachiche au Québec et décédé le 29 juin 1931 dans sa ville natale.

~

Bon mardi

et

bon mois d’octobre,

Colette

Détesté / Aimé

Détesté-Aimé--e1548860949325

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 28 septembre), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

😀 Ce dimanche 1er septembre, ce qui commence super bien le mois : baignade à la piscine !!!

De retour_7

😥 Ce qui s’avère la dernière de la saison pour cette année … hélas !

😀 Dès ce 3 septembre, ce fut la reprise en grande, des cartes postales des Croqueurs de Mots. Merci encore une fois, Domi, pur cette excellente idée ! Je continue cette suite dans l’ordre de réception :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Josette (Pimprenelle), Marie-Thérèse (Marie des Vignes), René, Annick (Lotus), Rose (Golondrina), Dominique (Dômi) et Gini (Assoula). Encore une fois, merci à toutes et tous, celles et ceux d’août et celles et ceux de septembre !!!

😀 Jeudi 5 septembre, je passe une belle et bonne journée à la campagne.

😀 15 septembre, je fais les prières universelles à la messe télévisée de Radio-Canada (à notre Oratoire Saint-Joseph de Québec.

De même ce 29 septembre, j’y ferai la 2e lecture.

😀 26 septembre, je reçois, de la belle escapade de Renée, cette jolie carte postale des Chutes du Rhin (Rheinfall), canton de Schaffouse, Suisse. Les plus hautes chutes de l’Europe. Grand merci à toi, Renée ! C’est super gentil !!!

😀 Au cours de ce mois, j’ai lu :

Le Roman de Julie Papineau_La tourmente)Tome 1

Le Roman de Julie Papineau – La Tourmente –Tome 1

De Micheline Lachance. Je ne me lasse pas de ses écrits historiques.

Journaliste, ex-rédactrice en chef du magazine Châtelaine et biographe du cardinal Paul-Émile Léger, Micheline Lachance a préféré la voie romanesque pour nous raconter ce personnage au destin peu commun. L’auteur n’a pas négligé pour autant d’interroger les documents d’époque, notamment la très intéressante correspondance de Julie Papineau avec son mari Louis-Joseph Papineau et ses enfants, Amédée, le passionné, et le fragile Lactance.

Sous des dehors de femme délicate et menue, Julie séduit, par sa détermination et son caractère, le beau et fier Louis-Joseph Papineau, qu’elle épouse à la cathédrale de Québec.

Tout en se consacrant à ses enfants, Julie Papineau mène la vie des grands bourgeois : bals chez le gouverneur, promenades à cheval à la seigneurie et déjeuners chez monseigneur Lartigue. Elle fréquente le docteur Robert Nelson, le maire de Montréal, Jacques Viger, sa femme Marguerite, le gouverneur Aylmer et d’autres personnages marquants de l’époque …

Mais, en cet été 1832, Julie se retrouve dans la mêlée qui aboutira à la rébellion de 1837. Tout bascule. Toujours passionnément amoureuse de ce héros du Bas-Canada que fut Papineau, elle restera néanmoins lucide devant le rôle ambigu du chef des patriotes lors de la fameuse bataille de Saint-Denis qui l’obligera à fuir aux États-Unis. Elle ira le rejoindre, le cœur battant, troublée à l’idée que l’homme de sa vie ait pu abandonner les siens …

Ainsi s’achève ce mois. Mais pour terminer, voici quelques photos de saison :

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne : Automne

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

AUTOMNE, thème proposé par Mamykoo

~

Soir d’automne

.

Il est doux, ô mes yeux, lorsque le vent d’automne

Cesse de s’acharner à l’arbre dont frissonne

Le spectre dépouillé qui craque et tremble encor,

De voir, dans l’air muet, où son vol se balance,

Tomber en tournoyant à travers le silence,

Une dernière feuille d’or.

.

Quand au jour éclatant qui se voile succède

Le crépuscule lent, humide, mol et tiède,

Qui fait perler la mousse au dos des bancs velus,

Il est doux, au jardin mystérieux, d’entendre

Résonner dans le soir le rire obscur et tendre

Des visages qu’on ne voit plus.

.

Henri de Régnier (1864-1936)

Le Miroir des heures

~

Henri de Régnier est un écrivain et poète français né à Honfleur et décédé à Paris.

~

Bon mardi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 636 autres abonnés