Chez Lenaïg, tanka : L’actualité ou thème libre

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Promenade au frais

Spectacle de la nature

Les feuilles d’automne

Mes souvenirs d’enfance

Dont mon cœur s’émerveille

Gentil écureuil

Véritable acrobate

Autour de nos arbres

Don et douceur pour nos cœurs

Ma joie et celle des passants

~

Murmure du vent

Du feu dans la cheminée

L’automne est bien là

Paix tranquillité du soir

D’une Présence agissante

~

Bon vendredi,

Colette

Publicités

Les ateliers écriture de Ghislaine, N°105

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Torgnole, grisbi, magot, guenille,

savoir, faire, planquer, être.

Ou

le thème :

Notre ressenti sur ce tableau.

~

Les ateliers écriture de Ghislaine N°105_rnGTM9MM8-y2BlRUz7Ucz81I5PE@711x533

 «  » Vélie. » » Alias Zéphyrine (Régine)

Pauvre Julien

Toute une torgnole au cœur, pour moi, d’apercevoir la petite maison de mes ancêtres dans cet état, en ce début d’automne, saison où la nature est si belle dans ses tons de dégradés de jaune, allant jusqu’au rouge, s’exclame Julien ! Quelle tristesse ! Rien qu’à la voir comme cela, penchée dans l’eau, cela me fait penser à mon grand-père paternel, sachant l’inondation du temps jadis, au moment où son magot y était enfoui dans la cave en toute sécurité, comme il prétendait. Il leur avait fallu, toute la famille, porter les mêmes guenilles usées jusqu’à la corde tant et tant d’années, ensuite. Même que mon père, l’aîné de la famille a dû par la suite, faire bien des sacrifices en abandonnant l’école et se chercher du grisbi par ses propres moyens alors qu’il avait à peine quatorze ans. Fallait-il être courageux et brave ! Mais, quelle idée, de planquer là, tout son avoir, Dieu du ciel !!!

~

Bonne poursuite de ce jour et beau demain,

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne, thème : Couleurs de septembre-ciel-soleil

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

COULEURS DE SEPTEMBRE-CIEL-SOLEIL,

thème proposé par Covix

~

Les Soleils de Septembre

.

Sous ces rayons cléments des soleils de septembre

Le ciel est doux, mais pâle, et la terre jaunit.

Dans les forêts la feuille a la couleur de l’ambre ;

L’oiseau ne chante plus sur le bord de son nid.

.

Du toit des laboureurs ont fui les hirondelles ;

La faucille a passé sur l’épi d’or des blés ;

On n’entend plus dans l’air des frémissements d’ailes :

Le merle siffle seul au fond des bois troublés.

.

La mousse est sans parfum, les herbes sans mollesse ;

Le jonc sur les étangs se penche soucieux ;

Le soleil, qui pâlit, d’une tiède tristesse

Emplit au loin la plaine et les monts et les cieux.

.

Les jours s’abrègent ; l’eau qui court dans la vallée

N’a plus ces joyeux bruits qui réjouissaient l’air :

Il semble que la terre, et frileuse et voilée,

Dans ses premiers frissons sente arriver l’hiver.

.

Ô changeantes saisons ! ô lois inexorables !

De quel deuil la nature, hélas ! va se couvrir !

Soleils des mois heureux, printemps irréparables,

Adieu ! ruisseaux et fleurs vont se taire et mourir.

.

Mais console-toi, terre ! ô Nature ! ô Cybèle !

L’hiver est un sommeil et n’est point le trépas :

Les printemps reviendront te faire verte et belle ;

L’homme vieillit et meurt, toi, tu ne vieillis pas !

.

Tu rendras aux ruisseaux, muets par la froidure,

Sous les arceaux feuillus leurs murmures chanteurs ;

Aux oiseaux tu rendras leurs nids dans la verdure ;

Aux lilas du vallon tu rendras ses senteurs.

.

Ah ! des germes captifs quand tu fondras les chaînes,

Quand, de la sève à flots épanchant la liqueur,

Tu feras refleurir les roses et les chênes,

Ô Nature ! avec eux fais refleurir mon cœur !

.

Rends à mon sein tari les poétiques sèves,

Verse en moi les chaleurs dont l’âme se nourrit,

Fais éclore à mon front les gerbes de mes rêves,

Couvre mes rameaux nus des fleurs de mon esprit.

.

Sans l’ivresse des chants, ma haute et chère ivresse,

Sans le bonheur d’aimer, que m’importent les jours !

Ô soleils! ô printemps ! je ne veux la jeunesse

Que pour toujours chanter, que pour aimer toujours !

Auguste Lacaussade.

.

Auguste Lacaussade est un poète français né en 1815 à Saint-Denis de l’Île Bourbon. Il est décédé à Paris en 1897.

~

Bon mardi

à

chacune et chacun,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Les rivières

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Photo : Colettedc

~

Vrai contentement

Chemin  de  la  rivière

Rêves souvenirs

~

Précieux terroir

La sente de la rivière

Odeur agréable

Photo : Colettedc

~

Près de la rivière

Des  moments  de  détente

Douceur des beaux jours

~

Temps favorable

Bienfaisante  baignade

Beaux après-midi

Photo Colettedc

~

En fin de l’été

Au bord de la rivière

Bon pique-nique

~

Bon et beau vendredi,

Colette

Détesté / Aimé

Détesté-Aimé--e1548860949325

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 31 août), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

Je reprends donc où j’en étais à la parution de mon dernier billet pour le samedi 27 juillet :

100_8721

😀 Les 27 et 28 juillet, ainsi que les 1er, 3 et 4 août : Baignade à la piscine.

😀 Samedi le 3 août : Dîner en compagnie de deux amies ; c’est toujours agréable bien entendu !

😀 Le lundi 5 août je visite Plein Art, le salon des métiers d’art de Québec, tenu du 30 juillet au 11 août (140 artisans). Ébénistes, céramistes, joailliers, verriers, créateurs de mode offrent des objets signés métiers d’art de fabrication impeccable portant la signature visuelle unique du créateur. Créé en 1980, Plein Art est le plus important rassemblement estival en métiers d’art au Québec. Un incontournable à visiter :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espace 400e, Vieux-Port de Québec. J’ai pris quelques photos générales du site surtout … il y a des exposants qui refusent.

😥 Le samedi 10 août, au columbarium, une petite visite à ma grande amie décédée en mars dernier.

😀 Mercredi le 14 août, dans le cadre des Croqueurs de Mots : c’est l’arrivée de mes premières Cartes Postales. Super !!! Merci Domi pour cette excellente idée ! Je commence dans l’ordre de réception :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Renée (Envie 2), Fabienne (Jill Bill), Gisèle (Jazzy57), Martine (Quai des rimes), Jeanne (M’amzelle Jeanne), Andrée (Durgalola), Anne (Zazarambette), Francine (Fanfan 2B), Josette (Trez), Hélène (Lenaïg), Dominique (Mes antidotes), Aurore (Quichottine) et, ça se poursuit …

😀 Samedi le 24 août, je reçois une amie (ancienne collègue de travail à dîner. Que de bons moments ensemble.

😀 J’ai lu Les Filles tombées Tome 2 – Les fantômes de mon père de Micheline Lachance.

Elle est historienne, journaliste et romancière ayant reçu de nombreux prix littéraires et journalistiques.

 Les filles tombées_tome 2

En 1873, Rose vit à New-York avec sa mère qu’elle a retrouvée après des années de recherche. Hantée par son père, disparu lui aussi peu avant sa naissance, elle se lance sur ses traces. Le hasard met sur sa route la princesse Agnès de Salm Salm qui lui demande de l’aider à écrire l’histoire de sa vie. Née à Saint-Armand dans le Townships, cette aventurière, qu’on disait échappée d’un roman de cape et d’épée, a participé à la guerre de Sécession américaine à titre d’infirmière avant de s’embarquer pour le Mexique où elle a servi d’intermédiaire entre l’empereur Maximilien 1er chef des révolutionnaires, Benito Juares. Rose accepte ce défi sans savoir que la princesse bien malgré elle, l’aidera à boucler sa propre enquête. Entre temps, un imbroglio menace de faire échouer le mariage de Rose avec le bel Antoine.

Pour terminer, quelques fleurs de notre terrain :

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Coloris

100_8900

~

Dans la grâce des coloris

danse le soleil

~

Bon dimanche,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Symphonie

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°227

Cette semaine c’est

« Symphonie »

Les mots :

Dévoile, place, étrange, romantique, couchant,

danse,  accord, arabesque, mélange, animé.

~

Symphonie des saisons

Les saisons sont ce qu’une symphonie devrait être : quatre mouvements parfaits en harmonie intime les uns avec les autres ; nous dit Arthur Rubinstein.

C’est toujours avec un peu de regret, que nous quittons l’été avec toutes ces diverses possibilités de visites, de concerts extérieurs et, de bien d’autres activités animées de toutes sortes pour entrer en automne. Cet automne que m’indique ma page de calendrier encerclée d’une jolie arabesque de feuilles multicolores. Bien sûr, cette saison précèdera notre long hiver aux paysages romantiques ornant si bien vos fenêtres.

Henri Toulouse-Lautrec nous la présente, cette saison d’automne comme étant le printemps de cet hiver, justement.

Ce bel automne nous dévoile ces teintes chaudes et flamboyantes de jaune, d’orange et de rouge qui remplissent nos yeux d’émerveillement. Quel merveilleux mélange ! Quelle superbe danse des couleurs dans un accord parfait ! De quelles magnifiques tapisseries se recouvrent nos sentiers ! Qui pourra résister à une bonne marche en forêt !

Le vent sera aussi de la partie mais, rien de plus beau que la feuille d’automne emportée par le vent, n’est-ce- pas ! Souvenons-nous du plaisir que nous éprouvions, enfants, à jouer dans les feuilles ! Vive les teintes, les plaisirs et les joies de l’automne !

Au couchant, d’étranges nuages moutonneux s’installeront dans le ciel. Nous aurons le bout du nez froid, signe que l’hiver approche. Mais après l’hiver, le printemps nous rappellera les beaux jours ; l’éclosion des bourgeons, l’herbe verte pleine d’espoir illumineront nos vies.

Chaque saison a sa place dans cette belle symphonie !

~

Bonne fin de semaine de saison,

Colette

Petits pas

100_8893

Ton ventre d’abord

Oiseau qui marche trouve des graines

Oublie tes ailes

100_8894

Mes ailes m’emportent

De  petits  pas  petits  pas

Courage légèreté

~

Bon début de semaine,

Colette

Cache-cache

100_8882

Pas qu’un jeu d’enfant

À chaque fleur son feuillage

Je joue à cache-cache

100_8883

Coucou les ami(e)s

J’suis là dans toute ma beauté

Bon dimanche à vous

~

Amicalement,

Colette

Les douceurs

100_8787

Cueillons les douceurs,

nous n’avons à nous

que le temps de notre vie.

Proverbe Perse

~

Charme pour l’âme

Dans le moment qui passe

Qui touche les coeurs

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 619 autres abonnés