La clef de l’émerveillement

Chaque matin vers la fenêtre j’accours

Ne pouvant attendre plus longtemps

Dans l’accueil de ce jour

Qui m’est offert si bonnement

~

Un regard vers le soleil levant

Dont je fais le plein d’énergie

Goûtant ce moment présent

Chassant d’hier les soucis

~

De la vie tu me révèles le secret

Par tant de beauté

Me conduisant vers le respect

De cette nature si imprégnée

~

Depuis l’instant ou de ma fenêtre accoudée

Reconnaissante de ce cadeau obtenu

Comment pourrais-je oublier

Ce merveilleux contentement reçu

~

Bon dimanche

à

chacune et chacun !

Colette

Publicités

En ce jour, cette semaine

Dans l’aujourd’hui en cours,

il se passe quelque chose :

– la tempête fait rage,

– le soleil est radieux,

– je reçois la photo d’un nouveau-né,

– j’apprends le décès d’un être cher,

 – le feu détruit un édifice important,

– on inaugure un centre fort apprécié,

– la journée s’étire en longueur,

– il surgit une visite improvisée …

Le temps qui passe

n’est ni terne, ni banal, ni ennuyeux.

Le temps, c’est le lieu de la «création».

Pour moi, est-ce que chaque jour,

chaque matin est neuf ?

Est-ce que je suis attentive, attentif

à cet évènement qui risque de me surprendre ?

Aujourd’hui, il va se passer quelque chose de neuf !

Le temps, c’est le lieu de la «créativité».

Chaque matin est neuf ; chaque semaine est neuve !

Bonne journée, bonne semaine !

Colette

Paix intérieure

Paix intérieure_à_montmagny3

Lorsque vient le soir,

et que lourd se fait son silence,

que pèse sur toi le poids du jour,

affaissé(e) des problèmes rencontrés ;

sois rassuré(e) :

après la nuit, resplendira la lumière.

Doucement,

accueille le bruit de cette terre,

qui s’endort.

Dans une paix intérieure.

Fais grande la place à cette clarté.

Tu connaîtras alors la joie d’être ainsi apaisé(e).

Bonne fin de semaine

à

chacune et chacun !

Colette

Accoudée à ma fenêtre

POUR LA COMMUNAUTÉ DES PASSEURS DE MOTS

cté_les_passeurs_de_mots

http://lacommunautedespasseursdemots.apln-blog.fr/

~

Thème d’avril

(Sur une photo de Martine)

http://martinemrichard.fr/blog/?p=9481

Accoudée à ma fenêtre

~

Ce soir, fatiguée,  accoudée à ma fenêtre,

Bercée par le glapissement des mouettes rieuses ;

De leur vol si rapide, je me sens très nerveuse.

En cette fin de jour, je frémis de tout mon être.

~

Ah ! Ces barques immobiles, silencieuses dans le noir !

Sur ce rivage, où tu marchais, si sereinement,

De ce moment trop calme et fort de sentiments ;

Se peut-il qu’il soit temps de te dire au revoir !

~

Quand baisse l’astre du jour, et trop vite à mon goût,

L’angoisse me surprend et m’envahit à tout coup.

Mais en ces moments, ta présence est là, toujours.

~

Ce beau soleil couchant, de ses chaudes couleurs,

M’apporte réconfort et grande joie au cœur.

Forte est ma foi, de te revoir vivant un jour.

~

Bon vendredi,

suivi d’un agréable week-end !

Colette

Sous le doux chant de la pluie

Ce dimanche se déroule sous la pluie.

Je me laisse donc bercer par ces gouttes qui tombent lentement,

tout comme autant de petits bonheurs se déversant sur moi.

Et pourquoi pas, hein !

Ne pouvant alors, rien y changer, n’est-ce-pas !

∼ ∼ ∼

J’ai donc le goût de vous partager  :

ce poème : Sous la pluie

Il tombe de l’eau, plic, ploc, plac,

Il tombe de l’eau plein mon sac.

Il pleut, ça mouille,

Et pas du vin !

Quel temps devin

Pour le grenouille !

Il tombe de l’eau, plein mon sac.

Après la pluie

Viendra le vent.

En arrivant

Il vous essuie.

Il tombe de l’eau, plic, ploc, plac,

Il tombe de l’eau, plein mon sac.

Jean Richepin

(1849-1926)

∼ ∼ ∼

Bonne semaine

à

chacune et chacun !

Aujourd’hui, demain et toujours

Aujourd'hui, demain et toujours

*

Nourriture de vie

Pain du cœur rocher d’appui

Parole qui guérit

~

Ce soir, se termine le mois de juin :

Demain, 1er juillet, c’est la Fête du Canada !

Aujourd'hui, demain et toujours

Bon et agréable mois de juillet

à

toutes et tous,

En toute amitié et de tout cœur,

Colette

M pour « Main »

POUR LE DICO-CITATIONS DES NULS

 M pour « Main »

« LA MAIN EST L’INSTRUMENT DES INSTRUMENTS. »

Aristote

 

Elle prolonge la pensée et elle est moyen d’expression en complétant la parole. Elle me permet de saisir et manipuler des objets et aussi d’accomplir de belles, grandes et nombreuses tâches. Si je suis artiste, je peux créer de la beauté autour de moi.

 

Je peux aussi joindre les mains pour prier et je peux bénir. Je peux également avoir le cœur sur la main et exprimer mon amour par des caresses.

 

Je peux tendre la main et donner la main. Je peux aussi avec la main inviter et offrir.

 

« TEL DONNE À PLEINES MAINS QUE N’OBLIGE PERSONNE :

LA FAÇON DE DONNER

VAUT MIEUX QUE CE QU’ON DONNE. »

Pierre Corneille

 

Je peux me dépêcher pour mettre la main sur des articles à bon prix. Je peux empoigner quelqu’un et l’enfermer dans l’image que je me fais de lui ou d’elle. Je peux blesser et je peux refuser la main.

 

« LA MAIN N’ATTEINT PAS CE QUE LE CŒUR REFUSE. »

Thomas Fuller

 

« LA MAIN DESTRUCTIVE DE L’HOMME N’ÉPARGNE RIEN ; IL TUE POUR SE NOURRIR, IL TUE POUR SE VÊTIR, IL TUE POUR ATTAQUER, IL TUE POUR SE DÉFENDRE, IL TUE POUR TUER ; IL A BESOIN DE TOUT ET RIEN NE LUI RÉSISTE. »

  Joseph de Maistre

 

Je peux accueillir, tout comme je peux repousser.

 

« LES PERSONNES ÂGÉES VOUS SERRENT LONGUEMENT

LA MAIN

COMME POUR MIEUX S’ACCROCHER À L’EXISTENCE. »

Jacques Canut

 

Pour participer :

http://annuairepourlesnuls.fr/index.php/component/content/article/316-la-lettre-mde-votre-dico-citations#comments

 

Amicalement,

Colette

Chandeleur

Chandeleur

En ce 2 février, en cette fête :

 

C ’ est d’accueillir la lumière, qu’elle

H abite et illumine notre

A ujourd’hui ; notre quotidien.

N otre amour, de ce feu ;

D e par le fait même,

E n répandra sa chaleur.

L a vie de qui en a besoin,

E n sera comblée ;

U n sens à la vie il (elle)

R ecevra et en vivra.

 ~

Portons la lumière

pour que jaillisse la vie

et que renaisse l’espérance.

 ~

Bon dimanche !

Amicalement,

Colette

Semblables et différents

CHEZ GISÈLE

FORME DE PARTICIPATION  (texte, créa, photo, musique)

À partir de deux phrases proposées, desquelles je m’arrêterai

à la première, et ce sous forme de texte :

«La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents.»

Confucius

 image001

Tous, ils étaient au départ crées à l’image du créateur ; rendus différents soit par divers troubles (pas nécessairement apparents à la naissance), soit par maladie, accidents de parcours, rejets de toutes sortes ou rencontres d’amis malsains. Les deux groupes que j’ai eu le bonheur de côtoyer durant 13 ans pour l’un et 15 pour l’autre, m’ont apportée une plus grande ouverture d’esprit, de compréhension et de tolérance. J’ai eu bien du bonheur à les voir grandir, et grâce à un peu d’écoute, les voir également regagner confiance en eux-mêmes. J’ai aussi beaucoup appris à leur contact. D’abord à me laisser apprivoiser par eux, soit en quête de soutien ou soit à la recherche d’attitudes de tendresse de ma part, de gestes de bonté et de miséricorde. La bonté écoute, sympathise et laisse jaillir une nouvelle parole. Il suffit tellement de peu de choses parfois pour illuminer l’existence de l’autre (des autres). Pourquoi ne pas contribuer, dans la mesure du possible, bien entendu à leur faire un peu oublier cette différence dans leur vie, différence qui aurait tout aussi bien pu être la nôtre.

http://giselefayet.wordpress.com/2014/01/15/et-si-on-jouait/

 Amitié,

Colette

Quelle qu’en soit la direction

Quelle qu'en soit la direction

La route est un moyen de communication.

Quelle que soit la direction où elle me conduit,

elle me place dans la possibilité évidente

de rencontrer d’autres personnes.

 

Prendre la route, c’est sortir de soi

pour s’ouvrir à la présence des autres.

C’est aussi apprendre à leur contact la valeur inestimable

du don de soi

surtout si je croise des êres plus souffrants.

 

À ce moment, pas de place pour

mes tendances égoïstes car je fais place justement

à la solidarité, à la générosité

et à l’ouverture de mon

envers tous ces autres.

 

Sur la route il y a tout un réseau de communication;

il me suffit d’observer.

 

C’est sur la route que nous apprenons

à nous connaître vraiment

comme frères et soeurs.

 

Perspective unique de l’aventure humaine !

 

Faisons de notre vie ordinaire

un chef-d’oeuvre extraordinaire !

 

Bonne route !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 509 autres abonnés