Plus vivante que jamais

Chez Mil et une

Sujet 29/2020 – du 15 au 22/08

Le mot à insérer facultativement est :

SAPHIR

clic

ob_af6d8c_sujet-29-2020-rob-dickinson-fb-1104346

 image Rob Dickinson – clic et clic 

Plus vivante que jamais

.

Telle une neige qui tombe, cette pluie d’étoiles illumine un peu sa nuit obscure. Si triste, elle est, ce soir, assise toute seule devant la mer qui a engloutie sa plus chère amie.

Dur est le rocher mais, pas autant que sa vie, depuis ce sombre moment. Elle aimerait tant pouvoir revenir en arrière. Non, ce ne serait certes pas du ski nautique, qu’elles feraient ensemble, ce soir, passion qui a emporté sa copine, hélas.

Pour adoucir sa peine, elle rêve éveillée qu’elles sont toutes les deux assises chacune sur leur rocher bavardant allégrement de leur rentrée scolaire.

Mais, ce monologue ne peut s’éterniser alors, levant les yeux vers le ciel, elle aperçoit ce doux reflet jaune, tel un SAPHIR. D’abord surprise et un peu craintive, mais cependant incapable d’y détacher son regard, elle semble y deviner la présence de son amie. Elle la voit même sur ses skis tenant la corde qui la relie à la chaloupe.

Lasse de fixer plus longtemps cette lumière, elle tourne légèrement la tête vers la gauche. C’est à ce moment qu’elle sent passer, sans rien apercevoir, un léger bruit qui file dans cette direction.

Elle se lève alors, pleine d’énergie et toute encouragée dans sa façon de vivre l’évènement. Sa copine est toujours là oui, différemment cependant mais, vivante, plus que jamais, puisque personne ne peut l’en séparer, maintenant qu’elle habite au plus profond de son cœur.

~

Bon dimanche,

Colette

 

Sans plus tarder

Chez Mil et une

Sujet 23/2020 – du 06 au 13 juin

Le mot à insérer facultativement : ESCARCELLE

Clic

ob_d05fa5_maintenon-cid-part1-d32247d1-b0cc6fae

clic et clic

Sans plus tarder

.

Dans ces murs habités,

d’une si grande beauté,

Ah ! Cela ne me sied.

.

Vos rêves, vos envies,

un château de cartes :

un mirage écroulé.

Puis sans aucun regret,

comme nuages dans le ciel :

ce rêve effondré.

Et, ne vous déplaise,

château : tombeau pour moi ;

merci à vous monsieur !

Dans votre ESCARCELLE,

 vite sans plus tarder,

ce beau bijou rangez !

.

Dans ces murs habités,

d’une si grande beauté,

Ah ! Cela ne me sied.

~

Bonne semaine,

Colette

 

Les défis de la Plume d’Evy : Rêve ou réalité

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°254

Cette semaine, le thème :

Rêve ou réalité

.

Mes jours dans le rêve

Réalité   dans    mes nuits

La tête à l’envers

~

Le rêve d’un instant

De    ma       vie  réalité

Pas de souvenirs

~

Vivre pleinement

Bien plus loin que mon rêve

Un dépassement

~

Conciliation

Entre rêve réalité

Contrariétés

~

Dure réalité

D’un réel trop douloureux

Monde imaginaire

~

Embellissement

Réalité quotidienne

Un superbe rêve

~

Bonne soirée

et

bon dimanche,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Rêves d’enfant

ob_5f626e_unnamed

LA PLUME D’EVY

N°239

Cette semaine, le thème : Rêves d’enfant

Les mots :

Curieux, réaliser, enjeu, imaginaire, châteaux,

rêverie, goutte, instant, choix, incertitude.

~

Image animée du net

~

Dans nos rêves d’enfant,

tout semble charmant.

Voguent nos rêveries ;

puisque tout nous sourit.

Si curieux d’apprendre ;

de voir, de comprendre :

Châteaux en Espagne,

là, tu perds ou tu gagnes.

Ignorant les enjeux,

tu vis, tu es heureux.

Réaliser l’instant ;

tout va, tu es content.

Sans incertitude,

moments plénitudes.

Choix imaginaires,

goutte dans la mer ;

Bien douces chimères.

~

Bon dimanche,

Colette

Pour ce lundi 11 novembre : Bestiaire fantastique

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°226

À la barre :

JOSETTE

Elle nous demande quelques lignes en vers ou en prose ayant pour sujet un être, un animal (Sirène, ondin, licorne, dragon …)

49ee6c50-033a-11ea-b87a-0d425d52c2ef_JDX-NO-RATIO_WEB

Dans Le Journal de Québec   –   Photo Pascal Huot

Sabrina et la licorne

.

Samedi après-midi, malgré le vent qui soufflait fort sur le Québec, SABRINA s’est jointe, en compagnie de sa maman, au défilé de la Parade des jouets. Vêtue de vêtements bien chauds, elle tenait dans l’une de ses petites mains sa lettre à remettre au Père Noël car, oui, il était de la parade, celui-là. Un travail monstre pour lui de lire toutes ces listes de cadeaux recueillies. Quant à Sabrina, elle lui a demandé qu’une chose : UNE LICORNE. Dans son autre main, elle rapportait son joli ourson brun car, il est aussi de mise, lors de cette parade de rapporter un jouet, propre ou neuf, de la maison, pour la Société Saint-Vincent-de-Paul et ou pour la Joujouthèque de Québec, pour les enfants les plus démunis : c’est ce qu’elle a fait de bon cœur. Le défilement comptait douze chars allégoriques sur plus de trois kilomètres dans les rues Saint-Sauveur, Saint-Roch et Limoilou sur le thème des contes de Noël.

Toujours est-il, que dans la nuit de samedi à dimanche, il se passa quelque chose d’étrange :

.

Dans le ciel étoilé,

Montée sur sa Licorne,

Sabrina essoufflée ;

Tient bien fort sa corne

.

Dans ce monde enchanteur,

Point de neige, point de fleurs.

Mais la vue tout là-haut ;

Ah ! Seigneur c’que c’est beau !

.

Toutes deux sur un nuage :

S’endorment là, d’un seul cœur.

Eh bien oui, quel adage ;

Sans malice et sans peur.

.

Fraîche comme une fleur,

Sabrina tout en sueur,

Rit plus qu’elle ne pleure

Puis, sans aucune frayeur :

Bon matin maman !

J’ai bien hâte à Noël !!! Qu’est-ce qu’on mange pour déjeuner ?

Respectant son rêve d’enfant, sa maman bien surprise, n’ose la questionner.

Ainsi sont les mamans !

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Prenons le temps

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°236

Cette semaine le thème :

« Prenons le temps »

Les mots :

Musée, monde, étudie, coins, installe,

paisible, reportage, perdue, traversé, immensité.

~

Oui prenons le temps

Au musée ou bien ailleurs

De goûter le temps

~

Puis, bien installé(e)s

Étudions le chef-d’oeuvre

D’un bon reportage

~

Perdu(e)s dans nos rêves

De l’immensité  du  monde

Bonne traversée

~

De lire un bon livre

Là dans un coin paisible

Oui prenons le temps

~

Bon jeudi,

Colette

Thème de septembre chez ABC : Une belle aventure

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

– Une vendeuse de chaussures

– Un joueur d’accordéon

– Un trousseau de clés

– Une grotte préhistorique

et le verbe : voyager.

~

 

C’était la nuit allant de ce vendredi treize au samedi quatorze septembre, que Ciboulette (parce que c’est ainsi qu’on la prénomme) se permit de voyager sans tambour ni trompette ; n’emportant pour seul bagage que son trousseau de clés.

Pleine, était la lune mais, elle n’entendit pas le loup hurler. Donc, on ne sait trop par quel enchantement, elle se retrouva dans une sombre grotte préhistorique vêtue d’une simple chemise de nuit, les pieds nus et, grelottant de tous ses membres, sous une température de 9°C !

Surprise, elle fut car, il était bien là, le loup, couché tout au fond de la grotte. Ciboulette, marchait tout doucement ; il faisait si sombre. Tout à coup, son pied heurta une chaude fourrure. Que ça lui faisait du bien de réchauffer ses pieds glacés. Attirée par cette douce chaleur, elle s’y étendit de tout son long et, s’endormit profondément.

De bon matin, un joueur d’accordéon se fit entendre. Réveillée, se leva et aperçut son compagnon de fortune. Ses yeux étaient si doux qu’elle n’eut aucune crainte et se sentit en toute confiance.

Sortant tous deux clopin-clopant d’une nuit de sommeil, ils prirent un petit sentier les menant vers la route. Au passage, saluèrent l’accordéoniste. Un peu plus loin, une vendeuse de chaussures lui mit aux pieds une belle paire de bottes doublée en mouton. Silencieusement, d’un même cœur, son ami la reconduisit jusque dans son grand lit blanc et mystérieusement disparut.

Ainsi se termine la belle aventure de Ciboulette.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Les rivières

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Photo : Colettedc

~

Vrai contentement

Chemin  de  la  rivière

Rêves souvenirs

~

Précieux terroir

La sente de la rivière

Odeur agréable

Photo : Colettedc

~

Près de la rivière

Des  moments  de  détente

Douceur des beaux jours

~

Temps favorable

Bienfaisante  baignade

Beaux après-midi

Photo Colettedc

~

En fin de l’été

Au bord de la rivière

Bon pique-nique

~

Bon et beau vendredi,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Rêves d’enfant

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°213

Du 12/05/19 au 19/05/19

C’est « Rêves d’enfant »

… Curieux et innocent

… Devenir soi

… Déployer son imagninaire

~

Exceptionnellement, cette semaine,

je choisis le texte d’un auteur

~

Les rêves de mon enfance.

Recueil : Les poésies et sonnets (1869)

.

Amour, divine flamme,
Doux soutien du malheur ;
Toi qui donne à notre âme
L’ivresse et le bonheur,
Oh ! que ta voix chérie
Vienne charmer ma vie !
À toi seul je confie
Les secrets de mon cœur.

.

Rêves de mon enfance,
Songes toujours parés
D’amour et d’innocence,
Et de noms adorés :
Venez pleins d’espérance
Adoucir ma souffrance ;
À mon adolescence
Donnez des jours dorés.

.

Vous dont la souvenance
Rappelle d’heureux jours,
Amis de mon enfance,
Parlons, parlons toujours :
Des fêtes du village,
Des plaisirs du jeune âge,
De nos premiers amours !

.

Jean Lacou

~

Bon dimanche,

Colette

Thème d’avril chez ABC : «Ce n’était qu’un songe»

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

~

Nuit noire

Aucun signe de présence aux alentours de la maison. Tout était si noir. Je quitte donc l’univers douillet de ma chambre où, je me sens pourtant si bien ; surtout, à cette heure consacrée au repos. Je descends l’escalier sur la pointe des pieds et, j’ouvre la porte donnant sur l’extérieur.

Qu’il fait sombre ! Seulement quelques étoiles brillent au firmament.

Je me dirige péniblement vers le ruisseau … tout à coup, stupeur, j’aperçois une dame vêtue d’une longue chemise de nuit blanche.

Me voilà prise d’une frayeur incontrôlable et, plus encore …

Quelle vision d’horreur, lorsque je vois ce bras la pousser dans l’eau …

Plouf !

J’essaye du mieux que je peux de me ressaisir en me persuadant que c’était certainement sa destinée … alors, c’est à ce moment bien précis que mon cadran me signale que c’est bien le moment de me lever …

Plus de peur que de mal, me direz-vous mais, rein n’empêche que je l’ai cru, tout de même ! Ouf !!!

Heureuse que ce ne soit qu’un songe.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 753 autres abonnés