Pour ce jeudi 9 avril : fleurs, fruits, légumes

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°235

À la barre :

DOMINIQUE – MES ANTIDOTES

Elle nous dit :

A la manière de Giuseppe Arcimboldo qui créa de nombreux portraits, composés de Légumes, de fruits, de fleurs ;  je vous propose d’écrire un poème (en vers  ou  en prose) composé aussi de légumes, de fruits, de fleurs à votre  convenance et selon votre envie. Que j’appellerais bien d’un mot-valise un « Arcimboème »

Alors, voici ma participation :

.

Fleurs, fruits et légumes

.

Des mots si doux, des mots si tendres,

entourés de fleurs odorantes ;

des mots qui dansent, des mots qui chantent,

et toujours, cette douceur m’enchante.

Bon dimanche de Pentecôte_3

Photo : Colettedc

.

Journée de bonheur

Enchantement de douceur

Fleurs charmantes

.

Éclat et couleur

Quotidien seul nécessaire

Dans le vent d’été

.

Pour me satisfaire

Cadeau gratuit du destin

Joie bonheur soutien

.

C’est de plaisir que se remplissent nos yeux

en apercevant la belle manne de pommes rouges

dès notre entrée sur le terrain en question.

Chacun(e) opte pour la dégustation

de cette fameuse pomme enrobée de ce délicieux

fondant de sucre tant apprécié de notre enfance.

Pour un +

image du net

.

Chaleur accablante

 Là bien trop longtemps debout

Tombé(e) dans les pommes

.

Si tôt levée, quel bonheur de me rendre au marché.

Pas de place réservée, mais l’occasion rêvée d’y

faire la causette avec des ami(e)s ; c’est assuré !

Dès mon arrivée, mon sens olfactif est sollicité

par tout cet étalage de légumes si frais,

si soigneusement présentés et si finement

mis en valeur par tous ces commerçants avisés.

Carotte navet pois

Soupe pleine de légumes

Doux réchauffement

.

Laissons-nous toucher :

Savourons cette joie, ce bonheur ;

soyons sensibles à la beauté des fleurs

et des fruits et légumes la saveur.

Bon jeudi,

Colette

Fatou

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Fait   tout,   tout,  tout FatoU

Avec    elle,          c’est   rigolO

Tout,    tout,      tout  partouT

Oui, en haleine vous tiendrA

Un     petit     sevrage    et  ofF

.

Le prénom Fatou

vient de l’arabe

« fatama »

qui signifie

« sevrer »

Trouvé sur le net

.

Bon mercredi,

Colette

Tout ça, c’était avant

Chez Mil et une

Sujet 14 / 2020 – du 4 au 11 / 04

Le mot à insérer facultativement : GÉNIE

Clic

ob_51fef6_dsc-0094-2-asb

Image Annick SB

~

Tout ça, c’était avant

.

Par le trou de la serrure,

de la serrure grande ouverte ;

gît l’abeille ; petit GÉNIE joli.

Sauter d’un pneu à l’autre,

sur la glissade, user le fond ;

le fond de ses culottes.

Jouer dans le sable fin,

le sable fin du parc.

Dans la brouette, le camion ;

du sable à transporter.

Y construire un beau château ;

un beau château de sable.

Le façonner avec de l’eau ;

de l’eau de l’arrosoir.

Nous donner la main ;

chanter de doux refrain …

Quoi !

C’est que ce n’est plus possible !

Tout ça, c’était avant …

avant le coronavirus !

Unissons-nous, faisons le sacrifice ;

le sacrifice de notre parc.

Protégeons-nous ; protégeons les autres.

Restons chez nous et sauvons notre vie ;

la nôtre et celle des autres !

~

Bon mardi,

Colette

 

Les défis d’écriture de Ghislaine, N°117

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Difficile, coup, réaliste, esprit,

souci, adepte, égarement, indépendant.

Ou le thème :

Nature

Qui sait !

.

Vu les soucis de cette période difficile ; soyons réalistes ; ce dur coup laissera des traces.

Quel que soit l’esprit dans lequel nous concevons l’évènement, que l’on soit adepte d’une doctrine ou d’une religion ; indépendants de tout cela, nos égarements envers notre belle nature forcent celle-ci à reprendre ses droits.

Saurons-nous l’entendre ? C’est peut être notre dernière chance et malheureusement plusieurs d’entre nous ne pourrons plus relever le défi !

Qui sait, nous serons peut-être du nombre ! Alors, soyons coopératives et coopératifs.

~

Bonne semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : La poussière

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Un linge à la main

Sur la tablette du haut

Grise poussière

100_9199

Le dessus sur tout

Dans un coin de ma chambre

Vite le porte-poussière

~

Passage d’auto

Sur le chemin de terre

Nuage de poussière

~

Âme éternelle

Que cendres et poussières

Ainsi pour le corps

~

Bon vendredi,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : L’instant

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°259

Cette semaine, le thème :

L’instant

Les mots :

Présent, précieux, pleinement, place, matin,

journée, maintenant, vie, parfois, changer.

~

L’instant présent

.

Si précieux, cet instant présent !

Là, profitons-en pleinement.

Parfois, aimerions changer d’place,

au coeur de la populace.

.

Respire le parfum d’où tu es ;

tu verras, tout y est parfait !

Chaque journée c’est notre vie ;

c’est maintenant, qu’elle est ici.

Car, nul ne connaît l’avenir ;

chaque matin, ton sourire.

~

Bonne poursuite de ce jeudi,

Colette

Pour ce jeudi 2 avril : Un poème où se trouve le mot noir

ICI

Défi N°234

À la barre :

DURGALOLA

Entre tous mes tourments entre la mort et moi

Entre mon désespoir et la raison de vivre

Il y a l’injustice et ce malheur des hommes

Que je ne peux admettre il y a ma colère

.

Il y a les maquis couleur de sang d’Espagne

Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce

Le pain le sang le ciel et le droit à l’espoir

Pour tous les innocents qui haïssent le mal

.

La lumière toujours est tout près de s’éteindre

La vie toujours s’apprête à devenir fumier

Mais le printemps renaît qui n’en a pas fini

Un bourgeon sort du noir et la chaleur s’installe

.

Et la chaleur aura raison des égoïstes

Leurs sens atrophiés n’y résisteront pas

J’entends le feu parler en riant de tiédeur

J’entends un homme dire qu’il n’a pas souffert

.

Toi qui fus de ma chair la conscience sensible

Toi que j’aime à jamais toi qui m’as inventé

Tu ne supportais pas l’oppression ni l’injure

Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre

.

Tu rêvais d’être libre et je te continue.

.

Dit de la force de l’amour

Poèmes de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard

Bon jeudi,

Colette

Bélisaire

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Bélisaire  est  tout    le   portrait  d’son père.

Et,  tous  les deux,  ils ont les yeux bleu-clair.

Ce      qu’en      conclut       la   bibliothécaire.

C’est     c’qu’en    dit   aussi       la  bijoutière.

Lorsque     j’ai     rencontré     la   couturière,

hier   soir,      marchant     dans    la clairière,

me  disant   c’est l’contraire pour son frère ;

qui    lui,   est  tout   le portrait   de sa mère.

Lui      parler     avec     le dos       d’la cuillère

c’est    pourquoi,   il est   demi-pensionnaire.

Mais,     tout de même,    il a plus    de flaire.

Quant à leur grand-mère, elle est jardinière.

Ce    qui   fait     le   bonheur    de   Bélisaire :

avec     elle,       il      cultive       le    parterre.

Du   terrain,      en   a    retiré        les pierres,

car,    il adore   sa grand-mère     jardinière !

La  photographie dans ses roses  trémières ;

À    chaque   année,  assise  dans le parterre.

.

Le prénom Bélisaire

vient du grec ancien

Belisarios

Trouvé sur le net

.

Bon mercredi,

Colette

Pour ce lundi 30 mars : Ville que je souhaiterais connaître

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°234

À la barre :

DURGALOLA

Elle nous dit :

Avec le coronavirus, nous sommes contraints à limiter nos déplacements.

J’en connais qui devaient découvrir Milan, d’autres New York et d’autres peut-être Vesoul, alors je vous propose d’écrire une courte histoire (30 lignes au maximum) sur une ville, une région, une montagne, tout simplement un endroit que vous connaissez ou que vous souhaiteriez connaître.

Seule contrainte, vous mentionnez le nom d’un poète ou une poétesse dans votre texte.

~

Lorsque j’ai fait mon voyage en France, la première question que j’ai voulu savoir a été la distance et la direction où se trouvait la ville de Rome, en rapport du lieu où je me situais. Alors, c’est là que je vous conduis et, particulièrement sur le parvis de la basilique Saint-Pierre en temps de tempête qu’est cette pandémie du coronavirus.

C’est Théophile Gautier qui nous dit dans sa poésie : Pendant la tempête que,

« La barque est petite et la mer immense »

« Le ciel nous renvoie au flot en démence »

« De nous à la tombe, il n’est qu’une planche »

 « Peut-être ce soir, dans un lit amer »

 « Sous un froid linceul fait d’écume blanche, »

 « Irons-nous dormir, veillés par l’éclair » !

Oui, nous sommes bien petit(e)s, dans notre coin de pays, en effet, face à cette pandémie qui se répand sur toute la planète.

Nous en sommes à la croisée des chemins nous dit le pape François. C’est le temps comme jamais de réorienter notre route vers l’auteur de la vie et vers les autres.

Donc, c’est un important « temps de choix » Prier et servir discrètement ; à aller vers Lui et à s’y fier. C’est aussi le temps d’écouter le cri de notre planète. Nous avons attendu d’être sur une mer en furie avant d’agir. L’invitation nous est lancé de « saisir ce temps d’épreuve comme un temps de choix ».

Sous ce toit des ténèbres, « nous nous retrouvons apeurés et perdus ». Oui, cette tempête furieuse et inattendue nous a tous pris au dépourvu.

« Fragiles et désorienté», chacune et chacun dans notre petite barque, ramons ENSEMBLE dans le même sens.

Face à la tempête, nous sommes toutes et tous vulnérables. Retrouvons la Vie qui nous attend. N’éteignons pas la flamme qui faiblit ; laissons-la rallumer l’espérance qui fait vivre.

Point n’est besoin de vous dire que j’aurais bien aimé être là, présente sous l’auvent de la Place Saint-Pierre déserte mais, plus précisément au bout de la Via della Conciliazione, Place, Pie Xll, où quelques personnes étaient venues à ce « moment de prière extraordinaire en temps de pandémie » et de profiter sur place de la bénédiction Urbi et Orbi.

Voici ma courte histoire de la ville de Rome, que je souhaiterais connaître.

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : L’horizon

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°258

Cette semaine, le thème :

L’horizon

Les mots :

Échappe, présent, trop, écrit, soulager,

place, envole, fini, toujours, désolée.

~

Vers d’autres horizons

.

Il avait écrit sur papier,

ses pensées vraiment méditées.

Quitter ma place puis, m’envoler.

Voici, c’est trop, j’suis désolé.

.

Peut-être pour se soulager

de ce présent tout chamboulé.

Croyait-il ne pas s’échapper

de cette pandémie non finie.

Alors, pour toujours est parti

vers d’autres horizons sans bruit.

.

Il avait écrit sur papier

ses pensées vraiment méditées.

~

Bonne poursuite de ce samedi

et

doux dimanche,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 700 autres abonnés