Fragilité

Fragilité

Si fragile la vie,

et l’on y tient tant.

Tout ce que tu cherches,

a du prix pour toi.

Au loin l’éphémère,

tout le périssable,

car plus rien ne reste.

Oui, Toi seul demeure !

~

 En pensée avec Cathy, partie tout récemment :
http://baladenvers.apln-blog.fr/2015/06/18/ne-me-pleurez-pas/

~

 Un week-end

à

la mesure de vos attentes,

Colette

Toute une vie, se dit-elle !

LA MAGIE DES MOTS CHEZ MANDRINE N°18

Elle propose deux phrases au choix, à inclure dans notre texte.

Je prendrai donc le 1er choix :

« À l’extérieur du taxi, des pigeons s’envolent bruyamment dans le bleu clignotant d’une enseigne Sony. »

 Toute une vie, se dit-elle !

C’est au début des années soixante. Elle revoit très clairement dans sa tête, qu’« à l’extérieur du taxi, des pigeons s’envolent bruyamment dans le bleu clignotant d’une enseigne Sony. » Que le temps passe se dit Marianne. Ce jour là, elle était accompagnée de ses parents, qui ne sont plus de ce monde, bien évidemment et de son frère de seize ans, qui a un fils de plus du double de l’âge qu’elle avait à l’époque. Même si elle a renoncé à la réconfortante compagnie d’un époux et à la joie d’être mère, pour partager sa vie avec des compagnes qu’elle n’a pas choisies au départ ; non, elle ne regrette surtout pas. « Quiconque aura laissé maison, frères, sœurs, père, mère, enfants ou champs à cause de « son nom », recevra beaucoup et aura en partage la vie éternelle. » Toute une vie, se dit-elle ! C’est que dimanche prochain, ce sera ces noces d’or. Bien oui, elle fêtera bel et bien son 50e anniversaire de profession religieuse. Au fait, « la vie est un don de petits moments qu’il nous faut apprendre à imprégner d’amour. » « La vie est fragile … mais la prière est une force. »

Pour participer :

http://mandrine6.wordpress.com/2014/05/10/la-magie-des-mots-n-18/

 

Bonne Fête des Mères à toutes !

Bon dimanche à chacun et chacune !

Colette

Colère et mécontentement

CHEZ MUMU

 Colère et mécontentement_plaisir-1_thumb3

Ce fauteuil ancien, plein de charme pour Monsieur, ne fait pas vraiment l’envie de Madame :

 

Elle : C’est à n’en pas croire mes yeux et mes oreilles !

 

Lui : –

 

Elle : Tu veux embellir le salon avec ça !

 

Lui : –

 

Elle : – Tu m’en coupes le souffle !

 

Lui : –

 

Elle : Tourne le bouton de ton vieux téléviseur, tant que tu voudras !

 

Madame clés en main, se sauve avec sa voiture, semer sa colère et son mécontentement chez sa coiffeuse.

Pourtant Germaine, «Tous les goûts sont dans la nature». Peut-être, qu’il serait bon d’en discuter plus calmement hein !

 

Pour participer :

http://mumulagrenouille2.wordpress.com/2014/04/23/plaisir-decrire-n-9/

 

Bonne journée de ce vendredi

à tous et toutes !

Colette

Valère

Valère

Et bien, mon cher Valère,

sois fier, sois sincère ;

faudra que tu te modères,

comme naguère ton grand-père.

 

Préfèreras-tu :

–         la bergère,

   –         la meunière

                    ou la fermière ?

 

Tu sais, avec tes colères,

et ton comportement autoritaire ;

faudra que tu tempères,

comme Hilaire, ton grand frère.

 

Préfèreras-tu :

 –         la bouchère,

   –         la couturière,

                     ou la boulangère ?

 

Quelle qu’en soit, qui t’espères :

–         l’hôtelière,

  –         l’infirmière,

              ou l’épicière !

 

Faudra que tu obtempères,

comme le fit ton père, avec sa belle-mère.

 

Pour participer : 

http://jill-bill.over-blog.com/article-la-liste-des-prenoms-du-mercredi-93828934.html

 

Amitié,

Colette

Une femme avertie

 

Une femme avertie

Elle avait eu toute la nuit pour réfléchir, la Mariette ; non, pas question pour elle, de tirer les ficelles, c’est de sa bouche que viendront les mots. Il était temps ou jamais, lui semblait-elle de se payer le luxe, et ça, sans attendre plus longtemps, de lui dire ce quelle pense vraiment de lui ; avant qu’il ne triomphe d’elle. Quitte à semer la pagaille dans la famille ; balaya son toupet du revers de la main, saisit l’appareil téléphonique avec la ferme intention d’en couper court, illico, avec cette affaire. La date prévue au calendrier, la fit frissonner, surtout après cette réflexion rapportée hier, par sa collègue de travail. «Après le mariage, j’la mettrai bien à ma main, ma Mariette !» Oh ! Tu fais bien Mariette, car une femme avertie en vaut deux ! Un de perdu, deux de retrouvés. Le hasard fera bien les choses, tu verras.

 

Pour participer :

 http://mumulagrenouille2.wordpress.com/2014/03/10/plaisir-decrire-n-3/

Bonne fin de ce jour

et

agréable vendredi

mes ami(e)s !

Colette

Heureux(se) comme un poisson dans l’eau

DICO-CITATIONS DES NULS

Thématiser une citation

tout en suivant l’alphabet.

Cette semaine, la lettre : H

 Heureux(se) comme un poisson dans l'eau

HEUREUX(SE) COMME UN POISSON DANS L’EAU.

–         Si tu sais rire de bon cœur,

–         Si tu admires au lieu d’envier,

–         Si tu agis au lieu de critiquer,

–         Si tu donnes au lieu de te plaindre,

–         Si tu t’intéresses à ce qui est nouveau,

–         Si tu oses entreprendre,

–         Si tu es habité(e) par la joie,

–         Si des mélodies inondent tes oreilles,

–         Si tes yeux sont pleins de lumière,

–         Si tu es paisible et rayonnant(e)s,

–         Si tu aimes les fleurs, les arbres et les oiseaux,

–         Si tu sais distinguer une montagne d’un petit caillou,

–         Si tu sais admirer un sourire et oublier une grimace,

–         Si tu donnes du sens à ce que tu vis,

–         Si tu apportes de la chaleur dans la vie des autres,

Oui, tu seras :

HEUREUX(SE) COMME UN POISSON DANS L’EAU.

Pour participer :

http://annuairepourlesnuls.fr/

Amicalement,

Colette

Choisis la vie …

« Choisis la vie … et tu vivras. »

 Deut. 30, 15-20

Choisis la vie ...

~

 

Bon et agréable dimanche

à

chacun et chacune de vous

mes ami(e)s !

Colette

«E» comme dans «Espérance»

 

«E» comme dans «Espérance»

≈ ≈ ≈

DICO-CITATIONS DES NULS :

Thématiser une citation,

tout en suivant l’alphabet.

Cette semaine, la lettre E.

L’espérance est un petit oiseau qui se perche sur notre âme, et qui chante une chanson sans paroles sans jamais se lasser.

Emily Dickinson

(1830-1886)

 

Chaque jour, nous attendons

du bulletin des nouvelles

de «bonnes nouvelles».

  

Le plus souvent malheureusement,

nous entendons

de «mauvaises nouvelles».

  

Ce qui est encore plus désespérant,

c’est que nous avons tendance

à les répéter sans cesse.

  

Alors, notre humeur peut s’aigrir,

notre regard peut devenir négatif

et notre cœur peut s’assombrir.

  

Nous sommes faits (faites)

pour plus que cela !

  

Si je suis inconfortable dans cela

et que je rebondis :

 Alors c’est que j’ai l’ESPÉRANCE en moi.

Gardons la porte ouverte à l’ESPÉRANCE

et ne laissons pas nos désespérances

avoir le dernier mot.

Vivons d’ESPÉRANCE :

Entendons ce petit oiseau

perché sur notre âme.

http://annuairepourlesnuls.fr/index.php/component/content/article/274-la-lettre-e-de-votre-dico-citations

≈ ≈ ≈

Amicalement,

Colette

Cette étape de ma vie

Cette étape de ma vie

Avec mes souvenirs, j’ai allumé le feu en compagnie d’Edith Piaf et NON, JE NE REGRETTE RIEN ; puisque POUR VIVRE ENSEMBLE, j’ai ouvert mon cœur et n’ai rien pris que je n’aie donné ; ainsi que le chantait Frida Boccara. Je me suis abreuvée à L’EAU VIVE de Guy Béart et me suis laissée bercer SUR L’PERRON bien des fois avec Dominique Michel. Bien des fois aussi, LA FOULE m’a emportée avec Edith Piaf et comme Félix Leclerc, j’ai vu, que MOI MES SOULIERS avaient aussi beaucoup voyagé. Y’A  D’LA JOIE partout que j’me suis dit ; écoutant un bon matin, Charles Trenet. ET MAINTENANT que vais-je faire s’exécutait Gilbert Bécaud, alors cet aujourd’hui là, J’AI RENCONTRÉ L’HOMME DE MA VIE, en entendant, plus loin un peu dans le temps tout d’même Diane Dufresne. J’ai tout de suite su que c’était «Lui», car j’ai reconnu son appel. De ce pas, j’ai gravis LA MONTAGNE de Jean Ferrat et lorsque je retourne chez moi, que je revois LE RUISSEAU DE MON ENFANCE, Salvatore Adamo j’applaudis. TOUS LES GARÇONS ET LES FILLES DE MON ÂGE ont fait de même ; selon leur choix personnel, car ils (elles) l’ont tous et toutes chanté avec Françoise Hardy. Maintenant, je savoure ce PETIT BONHEUR en fredonnant Salvatore Adamo et avec Ivan Robroff, je respire à pleins poumons LE TEMPS DES FLEURS, tout en savourant ce CONCERTO D’AUTOMNE de Tino Rossi sur LES GRANDS BOULEVARDS d’Yves Montand puisque c’est vraiment TOI MA RICHESSE tout comme  le dit Jen Roger.

 http://pelagie46.wordpress.com/2014/01/11/chez-arlette-semaine-8/

N.B. : Avant de visionner, n’oubliez pas de fermer la musique en bas de la page. Merci.

Bonne nouvelle semaine

à tous et toutes !

Colette

Pas possible fiston !

L’ATELIER DE GHISLAINE

N°39, ANNÉE 3

Cette semaine, un texte avec les mots suivants :

 Pas possible fiston !

Tu n’es pas possible fiston ! Abandonner tes études en pensée que, cette douce donzelle d’un soir, toute drapée dans sa prétendue dignité, saura satisfaire tes délires  utopiques et tes chimères passagères. Je ne veux surtout pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais tu pourrais un peu puiser dans les bons principes inculqués par tes parents, au lieu de sublimer cette osmose ; je dirais plutôt cette folie  grave avec certainement bien des conséquences négatives sur ta vie future. Gronde entre les dents tant que tu voudras ! Tu sauras, mon cher, que « l’air ne fait pas la chanson » !

Pour faire l’atelier :

http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-39-annee-3-chez-moi-a105757978#!/l-atelier-numero-39-annee-3-a105745996

 ~

Bonne fin de cette journée de jeudi

et

agréable vendredi tout entier

mes ami(e)s !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 483 autres abonnés