Une grande fête, ça se prépare : 3e dimanche

Suite à la demande de titres de volumes sur St-Joseph, en voici quelques uns qui, selon moi, sont intéressants :

Le Gendre, Olivier        -Le Charpentier          Anne Sigier-France                  142 pages

Honoré-Lainé, Geneviève      -Le Fiat de Joseph           Anne Sigier                   60 pages

Delisle, Denis       -Sur les pas de Joseph, rencontrer Dieu     Fides                131 pages

Gauthier, Jacques    – Saint Joseph homme de foi         Médiaspaul                   95 pages

Deiss, Lucien                  -Joseph, Marie, Jésus                   Saint-Paul                   207 pages

Perrier, Albert            -Joseph le respectueux                 Nouvelle Cité              156 pages

Michel-Marie        -Saint Joseph père virginal du Fils de Dieu     Tequi           138 pages

Chaque fois que nous découvrons un être humain dans l’amour,

nous nous mettons en condition de découvrir quelque chose de nouveau de Dieu.

En apprenant l’autre, nous apprenons Dieu.

C’est cela être le serviteur à la manière de saint Joseph.

Mgr Georges Soubrier

~

Joseph en apprenant Jésus fut un homme :

simple et humble

effacé et diponible

confiant et courageux

espérant et fidèle

Refrain :

Dieu t’a choisi.

Que Dieu soit béni

Fils de David

Époux de Marie.

Entre tes mains,

le Christ enfant

a remis sa vie.

.

Homme d’espérance,

à toi vient la Promesse,

sur l’heure accomplie

quand tu reçois le Messie !

.

Homme de silence

à toi vient la Parole

la voix inouïe

du Verbe qui balbutie !

.

Tu te tiens dans l’ombre,

à toi vient la Lumière

du fond de la nuit

jusqu’à ton coeur ébloui !

.

Juste entre les justes

c’est toi vers qui la face

de la Vérité

lève un regard noueau-né !

.

Homme doux et chaste

chez toi l’Amour demeure.

La main dans ta main,

Il va se mettre en chemin !

~

Bonne semaine mes ami(e)s !

Colette

Publicités

Une grande fête, ça se prépare : 2e dimanche

D’abord, réponses aux 2 questions de la semaine dernière :

L’Oratoire St-Joseph de Québec est attenant à la maison où j’habite.

Pourquoi 7 dimanches préparatoires à la fête de St-Joseph :

Pour faire mémoire des 7 peines et des 7 joies de St-Joseph :

1- Peine : Lorsque par un sentiment de respect, il pensa à s’éloigner de Marie.

    Joie : Lorsque l’Ange lui dit de la garder pour son épouse et lui annonça qu’elle serait la mère du Sauveur.

2- Peine : Lorsqu’il chercha un asile dans les rues de Bethléem.

    Joie : À l’adoration de Jésus nouveau-né dans la crèche.

3- Peine : Lorsque le sang de l’Enfant coula pour la première fois.

    Joie : Lorsqu’il lui donna de la part du ciel le nom de Jésus.

4- Peine : Lorsqu’on lui annonça que Jésus serait un signe de contradiction et que le cœur de Marie serait percé d’un glaive de douleur.

    Joie : De l’offrir à Dieu et de le voir accueilli dans le temple comme Rédempteur d’Israël.

5- Peine : Lorsque l’Ange lui dit de fuir en Égypte parce qu’Hérode voulait faire mourir Jésus.

    Joie : De l’arracher à ce péril, l’emportant et le pressant dans ses bras.

6- Peine : Lorsqu’au retour d’Égypte, il était rempli d’inquiétude pour Jésus.

    Joie : Lorsque l’Ange lui dit d’aller à Nazareth.

7- Peine : Durant les 3 jours d’absence de Jésus.

    Joie : De le retrouver dans le temple.

« … fiancés dans un amour réciproque … »

Voilà c’que c’est, mon vieux Joseph
Que d’avoir pris la plus jolie
Parmi les filles de Galilée,
Celle qu’on appelait Marie.

.

Tu aurais pu, mon vieux Joseph,
Prendre Sarah ou Déborah
Et rien ne serait arrivé,
Mais tu as préféré Marie.

.

Tu aurais pu, mon vieux Joseph,
Rester chez toi, tailler ton bois
Plutôt que d’aller t’exiler
Et te cacher avec Marie.

.

Tu aurais pu, mon vieux Joseph,
Faire des petits avec Marie
Et leur apprendre ton métier
Comme ton père te l’avait appris.

.

Pourquoi a-t-il fallu, Joseph,
Que ton enfant, cet innocent,
Ait eu ces étranges idées
Qui ont tant fait pleurer Marie?

.

Parfois je pense à toi, Joseph,
Mon pauvre ami, lorsque l’on rit
De toi qui n’avais demandé
Qu’à vivre heureux avec Marie.

~

Bonne semaine mes ami(e)s !

Colette

 

Une grande fête, ça se prépare …

… Et tant de fois,
Quand je traverse le village,
j’aime à te voir à ton ouvrage!
mon bel amour, à ton ouvrage!

Habile de tes doigts,
tu maîtrises le bois;
Alerte comme un cerf,
tu travailles et bavardes
et tes yeux sont tout fiers
de me voir arriver,
de voir que je m’attarde

Mon amour,
Mon Joseph,
Mon frère bien-aimé!
Mon amour,
Mon Joseph,
Toi, mon beau charpentier,
Dans mon cœur, c’est toi que j’aime!  …

~

Oui, une grande fête, ça se prépare, en effet …

Aujourd’hui, ce 4 février,

c’est le premier des 7 dimanches préparatoires

à

la grande fête de Saint-Joseph,

le patron  de notre congrégation

et de plus,

le patron du Canada.

~

Bonne semaine mes ami(e)s !

Colette

Bon dimanche de l’Épiphanie

Étonnant et déconcertant oui, que cela.

Par des apparences qui dérangent nos habitudes,

Il n’y a aucun palais, aucune grande richesse.

Possibilité nouvelle de nous mettre en marche ;

Humblement consentir à nous laisser toucher.

Avec Marie accepter ce cadeau de Dieu,

Non seulement dans la chair, mais aussi dans le temps.

Il nous conduira certes vers de nombreux chemins,

En  accueillant l’infini dans notre finitude.

*

Amicalement,

Colette

Bonne journée !

Ce que nous faisons aujourd’hui, en ce moment,

aura un effet cumulatif sur tous nos demains.

Alexandra Stoddard

Bonne journée

Que votre journée de ce 4 janvier

vous soit bonne et agréable

en tout ce que vous entreprendrez.

J’accompagne le tout

de toute ma plus sincère amitié,

Colette

Un regard neuf

Un regard neuf

Nous commençons une autre année ensemble.

Comment y trouverons-nous le bonheur ?

Quels sentiers et quelles routes suivrons-nous

pour donner sens

à ces douze mois qui s’offrent à nous ?

 .

Sans plus tarder, investissons dans ce présent

maintenant dès aujourd’hui.

Passons à autre chose :

commençons 2018 libres pour vivre du neuf.

 .

Nous ne sortirons probablement pas de l’ordinaire

car c’est dans ce quotidien que nous puiserons notre joie.

Nous y vivrons des réalités

là où nous avons les deux pieds.

 .

La toute première de ces réalités

c’est que d’une année à l’autre,

notre corps vieillit davantage

et plus rapidement que tout le reste.

Si nous passons loin du miroir,

nous nous sentons beaucoup plus jeunes

que notre corps.

Pas vrai ?

.

Thomas Merton nous dit :

« Vous serez jeunes tant que vous resterez réceptifs.

Réceptifs à tout ce qui est beau, bon et grand.

Réceptifs aux messages de la nature, de l’homme,

de Dieu avant tout. »

 .

Nous vivons au milieu de phénomènes extraordinaires :

le feu, le vent, la fleur, l’enfant, l’étoile,

la vague de la mer …

N’oublions pas que :

 .

« La grandeur et la beauté des créatures font,

par analogie contempler leur Auteur »

Sagesse 13,5

 .

Prenons le temps pendant ces douze mois

de contempler notre existence avec un regard neuf !

 .

Amicalement,

Colette

Bonne Année !

Je suis de retour parmi vous,

juste à temps, pour vous souhaiter une

Bonne et Heureuse Année 2018 !

Je reviendrai tout doucement sur vos espaces

et

tout reprendra de plus belles dans quelques jours !

Mon voyage dans ma famille fut des plus agréables !

En toute amitié,

Colette

Instants présents

Instants présents

Le rire, comme les essuie-glaces,

permet d’avancer

même s’il n’arrête pas la pluie.

Gérard Jugnot

*****

Que le soleil brille

que la pluie surgisse

ou

que la neige tombe,

que retentissent nos rires !

Alors,

chacun de nos instants présents

seront magiques !

Vive la vie ; vive la joie de vivre !

*****

En toute amitié,

Colette

Là, aujourd’hui

Là, aujourd'hui

« N’ouvrir les yeux que

pour

voir les merveilles de ce jour »

Hymne du matin

~

Regarder, contempler, accueillir cette vie :

celle que j’ai présentement

là, aujourd’hui.

C’est là, que le bonheur m’attend !

~

Bonne journée !

Tout le bonheur imaginable !

Amitiés,

Colette

Prenons le temps

Prenons le temps

Ne pas avoir le temps de méditer,

c’est ne pas avoir le temps de regarder son chemin,

tout occupé à sa marche.

A. Sertillanges

~

Et oui, il faut regarder son chemin

car sur ce chemin,

il y a des pierres, des difficultés à résoudre

et parfois

l’orientation à retrouver.

.

Bien sûr, il faut aussi regarder

toutes les fleurs de tendresse,

d’amour et d’amitié

et toute cette compassion

semée sur ce chemin.

~

Bonne semaine

à

chacune et chacun,

enveloppé(e) de toute mon amitié,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 553 autres abonnés