L’Atelier d’écriture d’Evy, N°343

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Les mots :

Obscurcir, amonceler, redoubler, menacer, siffler,

démembrer, redoubler, rugir, bouger, apaiser.

Le thème :

La tempête

~

Au plus fort de la tempête

.

Toi, l’invisible vent, tu siffles et souffles si fort, tu rugis, tu me fais frémir. Les nuages s’amoncellent, et le ciel s’obscurcit. Tu redoubles et redoubles en force, tout bouge et se démembre. Tu cognes aux portes, aux fenêtres. Tu menaces, tu zigzagues ici et là, indéfiniment. Tu emportes tout sur ton passage.

Puis lorsque tu t’apaises, et que tout est beau, chantent les petits oiseaux.

~

Bon après-midi et ou bonne soirée,

Colette

Thème de décembre chez ABC : «Je me suis assis(e) devant la mer … »

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

Assise devant la mer

.

Espace sans fin

Que du vent dans les voiles

Bruit de tes vagues

.

Au creux du rocher

Par cette force du vent

Étrange splendeur

.

Mer de tous les temps

Au reflet du beau ciel bleu

Toi mer sans âge

.

À perte de vue

Moment de solitude

Rêve liberté

~

Bonne fin de semaine,

Chez Lenaïg_thème_le sable

Café Thé N°138 : Mouette rieuse

image_1331329_20210103_ob_dae984_logo-ct
Logo créé par Renée du blog «Envie de »

CAFÉ THÉ

Elle nous propose de délirer autour de cette photo d’une mouette rieuse, décoiffée, au bord du Bassin d’Arcachon, au Cap-Ferret :

image_1331329_20211002_ob_daceda_mouette-rieuse-2

Mouette rieuse

.

Au gré du temps,

d’où viens-tu ?

Au gré du vent,

où vas-tu ?

.

Au-devant du prince charmant,

peut-être !

.

Ajuste tes plumes.

Ta souplesse dans le vent,

n’est que grâce et aise.

.

Avec ton petit air farceur,

remplie de charme,

tu es source de bonheur.

.

Avec toi, au gré du temps,

dans le vent,

moi aussi je ris

~

Bon mardi,

Colette

Atelier d’écriture d’Evy, No°330

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Cette semaine du 22/08/21 au 29/08/21

Thème :

Guitariste

Les mots :

Revenir, égayer, gratter, note, voûte,

immobiliser, apaiser, complainte, consoler, murmurer.

~

Le guitariste

.

Sous la voûte étoilée, il immobilise les passants qu’il égaie, console et apaise de ses notes emmêlées au doux vent de l’été.

Accompagné de cette complainte, il murmure en douceur les paroles de sa propre composition. Ses doigts grattent, pincent, tapent, et frottent les cordes de sa guitare avec ferveur.

En toute fin de soirée, au clair de lune, toutes et tous quittent avec promesse d’y revenir.

~

Bon jeudi,

Colette

Atelier d’écriture d’Evy, N°329

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Cette semaine du 15/08/21 au 22/08/21

Thème : La pluie

Les mots :

Maussade, étirer, long, dégouliner, engouffrer,

Caqueter, millier, cogner, douceur, engourdir.

~

Pluie à torrents

.

Temps maussade, pluie à torrents ; quel jour sombre et triste. Toute cette eau qui dégouline, s’accompagne du vent qui cogne aux vitres sans respect.

 Sur l’asphalte, caquettent de grosses gouttes qui s’engouffrent par milliers tout au long du petit chemin de l’entrée.

Devant le foyer, engourdis, le chat s’étire tout en douceur sans se soucier le moindrement de la température.

~

Bon jeudi,

Colette

Atelier d’écriture d’Evy, N°328

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Du 08/08/21 au 15/08/21

Thème :

Poussière

Les mots :

Défiler, chavirer, être, couvrir, partir,

survoler, traverser, disperser, tomber, devenir.

~

Rêver de poussière

.

Voile de poussière que transporte le vent, de me couvrir jusqu’ à me faire chavirer. De mon foulard de soie, je me protège, ma foi. Être ainsi ballottée, à en fermer les yeux, j’ai bien peur de tomber, de partir de terre, de survoler les coteaux, puis de me disperser. Peur de défiler, de devenir hors de moi à en traverser les ruisseaux sans toucher à l’eau.

Vite, je me reprends et pose les pieds sur terre. Que c’est extravagant, que de rêver ainsi de poussière, transportée par le vent.

~

Bon jeudi,

Colette

Magie d’la cascade

image_0555900_20210806_ob_f4cdd3_sujet-24-20212

ICI

Choix de l’image

03 – clic

~

Magie d’la cascade

.

Des arbres le mur

Beauté d’la nature

Fleurs en partage

.

Superbe décor

Fraîcheur adoucissante

Au cœur d’la forêt

.

Du vent bruit de l’eau

L’ambiance paisible

Au chant des oiseux

.

Bienfaits assurés

D’la magie d’la cascade

Corps et âme en paix

~

Pour ce « jeu de l’été »

Bon mardi,

Colette

Atelier d’écriture d’Evy, N°302

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Cette semaine du 31/01/21 au 07/02/21

Thème :

L’invisible

Les mots :

Frémir, zigzaguer, cogner, gémir, jour,

propulser, centre, envole, beau, chanter.

~

Fidèle compagnon

.

Toi, L’INVISIBLE vent, fidèle compagnon de nos JOURS et de nos saisons, au plus fort de la tempête ; tu me fais FRÉMIR. Tu te PROPULSES et GÉMIS avec grand fracas. Au CENTRE de ton agitation, tu t’ENVOLES et tu emportes tout sur ton passage. Tu COGNES aux portes, aux fenêtres. Tu ZIGZAGUES ici et là, indéfiniment. Puis lorsque tu te calmes, et que tout est BEAU, CHANTENT les petits oiseaux.

~

Bon mardi,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Souffle

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°294

Cette semaine du 29/11/20 au 06/12/60

Le thème :

Souffle

Les mots :

Invisible, frémir, gronder, gémir, onduler,

Propulser, infini, envol, planer, chanter.

~

1222594948

Image internet

Toi qui souffle

.

Souffle, souffle, toi le vent invisible,

tu grondes et gémis à l’infini ;

tu te propulses avec grand fracas.

Au cœur d’la tempête, tu me fais frémir.

On ne sait d’où tu viens ni où tu vas.

Dans ton envol, sois plus doux et léger,

plane, ondule, chante-moi ta chanson ;

celle de paix, d’amour et d’amitié.

~

Bon dimanche,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : L’escalier

LA PLUME D’EVY

Cette semaine, du 06/09/20 au 13/09/20

Le thème :

L’escalier

Les mots :

Grenier, porte, pleine, âge, jadis,

écolier, d’antan, tendresse, âme témoin.

~

L’escalier du grenier

.

Dans un lit de poussière, sous les poutres du grenier, près de la grosse malle brune, il était là, son sac d’écolier, marqué de son prénom ; jadis posé là, à même le sol. Seulement qu’à y penser, ce souvenir d’antan la faisait frémir d’émotion.

C’était un jour d’automne ; il faisait si froid dehors ! Un froid à fendre l’âme et qui persistait depuis plusieurs jours, accompagné d’un fort vent qui balayait tout sur son passage.

Détendue, en cet après-midi de fin septembre où filtrait de la porte d’en avant, jusqu’à ses pieds, un magnifique rayon de soleil quand, soudain un terrible bruit la fit sursauter. Un bruit venant d’en haut suivi, immédiatement d’un sifflement aigu et d’un courant d’air qui la glaça sur place.

Hésitante, elle monta alors L’ESCALIER. Pleine d’émotion, elle aperçut la porte menant au grenier toute grande ouverte. Quinze ans s’étaient écoulés, depuis son passage dans cette pièce.

Elle se précipita vers la fenêtre ouverte afin de la fermer et de redescendre au plus vite, lorsque ses yeux fixèrent brièvement le sol, là, où le soir même de l’accident mortel de son fils, elle avait déposé son sac d’écolier, témoin de sa peine. Huit ans, ce n’était pas un âge pour mourir pensa-t-elle !

Toute tendresse, elle l’ouvrit lentement et doucement, une larme coula lorsqu’elle y découvrit ce petit mot gentil :

Maman, je t’aime ! xxx …

~

Bon jeudi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 861 autres abonnés