Et toujours sur le thème de la naissance

N°153

En t’attendant

J’ai tricoté ta chambre de mes rêves

Blotti ton prénom contre mes lèvres

En t’attendant

.

En t’attendant

J’ai joué devant la glace à être une femme

Réécrit mon histoire pour taire tes larmes

.

En t’attendant

J’ai acheté des robes couleur de bonbon

Que tu m’ dévores, que je sois ta maison

Ton cheval blanc

.

En t’attendant

Je plonge mon nez dans la barbe à papa

Je suis si deux que j’ tiens plus dans ses bras

.

En t’attendant

La vie prend des reflets de sucre d’orge

Ton père noue des écharpes douces sur ma gorge

En t’attendant

.

En t’attendant

Le vent prend des rires d’enfants en rafales

Moi ça m’ donne des envies pas trop banales

Pas comme avant

.

En t’attendant

Je croise toute la journée celle que j’étais

Toute la journée celle que j’serai

En te voyant

.

En t’attendant

Il parle toutes les nuits de ce qu’on sera

Avec toi, avec toi

.

En t’attendant

J’apprends par cœur tous les mots des chansons

Que tu t’endormes, que j’ sois ton polochon

En t’attendant

.

En t’attendant

La nuit prend des reflets de lune vermeils

Tu te réveilles lové dans mon sommeil

Tu prends ton temps

.

En t’attendant

J’ai acheté des robes couleur de passion

Que tu m’adores, que je sois tes saisons

Ton océan.

En t’attendant

.

En t’attendant

.

J’ai dessiné le monde à ton image

Avec des tons plus doux mais pas trop sages

En t’attendant

.

En t’attendant

J’ai compris les câlins de ma maman

Je crois bien que je t’en donnerai autant

~

Bon jeudi

à

toutes et tous !

Colette

Publicités

Quel merveilleux cadeau

Défi N°153

Quel merveilleux cadeau_terre-eau-air-feu

Partir de cinq choix de six questions,

je choisis le cinquième, dont les mots :

soleil, asphalte, vitesse, rouge,

combatif et on a eu chaud.

~

Ah ! Ce qu’on a eu chaud,

sous ce soleil si beau !

Jusqu’à l’asphalte qui brûle,

en cette canicule !

~

Neuf longs mois attendue ;

une fille était prévue.

On était tous actifs,

et aussi combatifs.

~

Jolie dans son landau ;

quel merveilleux cadeau !

En ce beau jour d’automne,

de ces p’tites joues «rouge pomme».

~

En vitesse on accourt,

tout au long de ce jour.

Lorsqu’elle dort, elle sourit,

aux anges, c’est ce qu’on dit.

~

Mignonne petite fille,

ce qu’elle sera gentille !

Parfois, elle fait la lippe,

son prénom ? Dominique.

Oui, en ce 2 novembre 2015 …

Un baiser sur ta joue,

une fleur sur ton cœur,

un sourire pour te dire :

♪♫♪ Bon Anniversaire Domi ! ♪♫♪

Sincèrement et de tout cœur,

Colette

Sur le thème de la naissance

Défi N°153

T’es pas encore arrivé, avec ta mère on s’impatiente

Elle, elle commence à fatiguer et puis faut voir l’état de son ventre !

Paraît que tu te caches là-dessous, on communique à notre façon

Quand je te parle, tu donnes des coups, j’ai tes mouvements, tu as mes sons

Bah, ouais, ça nous pendait au nez, faire un enfant c’était de notre âge

Et puis à force de trop s’aimer, on laisse une trace de notre partage

T’es pas encore là mais déjà je vois beaucoup de choses différemment

Tu vas bousculer ma vie, définitivement

Je sais pas encore la tête que t’as mais déjà je te trouve beau gosse

Je voudrais t’avoir au creux de mon bras et caresser tes premières bosses

J’aimerais t’acheter tes premiers jeans et ta première paire de baskets

J’ai même envie de changer tes couches, enfin, ça, ça changera peut-être

Je peux pas encore tout te raconter, là, quand je te parle, ta mère écoute

Mais t’inquiète, dès que tu seras né, on aura nos secrets, tu t’en doutes

Je t’apprendrai même à faire des blagues et si jamais on se fait griller

Toi, tu diras que c’est de ma faute, moi, je dirai que c’est toi qui as eu l’idée

J’ai déjà la rage contre tes profs quand ils donneront trop de devoirs

Si t’as des mauvais points de conduite, ce sera pas vraiment un hasard

Je t’engueulerai quand même, pour la forme, mais au fond de moi, évidemment

Je serai de ton côté, définitivement

Je t’apprendrai à observer et à écouter les gens

Tu m’apprendras à m’inquiéter, j’espère que tu seras indulgent

Je t’enseignerai la prudence, tu m’apprendras l’incertitude

Tu m’apprendras les nuits blanches, je t’enseignerai la gratitude

Tu verras que parfois la vie c’est dur, j’essaierai pas de te le cacher

On se casse la gueule à coup sûr quand on apprend à marcher

J’aurai envie de te protéger, mais j’essaierai de pas être trop lourd

Je mettrai mon amour de fer dans une apparence de velours

Je te préviens : je fais mal la bouffe et je pourrai pas jouer au ballon

Mais je trouverai d’autres trucs à faire pour que tu sois fier de ton daron

Je serai un peu ton pote, un peu ton frère, mais pour me fâcher

Faudra que je sois un peu ton père quand je te dirai d’aller te coucher

T’es pas encore arrivé mais déjà qu’est-ce que je te kiffe

Dans mon petit quotidien, t’as changé tous mes objectifs

Avant de penser à quoi que ce soit, je penserai à toi, tu vas clairement

Changer mon sens des priorités, définitivement

Alors, voilà, dépêche un peu, il reste trois mois à galérer

Tu dois être serré dans ton pieux, faudra que tu penses à t’aérer

Ici, y a plein de belles choses à voir, y a la montagne et y a la mer

Le Soleil, la Lune, les étoiles et puis les yeux de ta mère

Allez mon gars, dépêche un peu, j’ai envie d’entendre ta voix

On t’a même trouvé un prénom, si tu l’aimes pas, tant pis pour toi !

J’ai l’impression de rêver, t’es la meilleure chose assurément

Qui me soit jamais arrivée, définitivement

J’ai l’impression de rêver, t’es la meilleure chose assurément

Qui me soit jamais arrivée

Bon jeudi à toutes et tous !

Colette

Oui, cet enfant a du prix

Oui, cet enfant a du prix_11822803_10153566237196457_4494948504593311615_n

Pour :

LE PARADIS DES POÈTES

~

Édith, son ami a perdu.

Quand ce souvenir ressurgit,

à ses yeux, une larme luit,

dès que tout autour s’assombrit.

~

C’est dans le désert de son cœur,

ce lieu le plus profond d’elle-même,

qu’elle se réfugie sans problème,

et adoucit sa grande douleur.

~

Lorsque les flots sont en furie,

seulement la lumière du fort,

est son guide et son réconfort,

jusqu’à ce que tout lui sourit.

~

Sa vie, oui, la mer lui a pris,

mais sait bien que tout continue.

Du bébé, prépare la venue,

car oui, cet enfant a du prix !

~

N.B. : Ce soir, on débranche mon ordi, demain, c’est le déménagement de mes meubles
et on me rebranche mardi soir … j’espère !

~

À bientôt !

Bon mois d’août tout entier !

Colette

Accoudée à ma fenêtre

POUR LA COMMUNAUTÉ DES PASSEURS DE MOTS

cté_les_passeurs_de_mots

http://lacommunautedespasseursdemots.apln-blog.fr/

~

Thème d’avril

(Sur une photo de Martine)

http://martinemrichard.fr/blog/?p=9481

Accoudée à ma fenêtre

~

Ce soir, fatiguée,  accoudée à ma fenêtre,

Bercée par le glapissement des mouettes rieuses ;

De leur vol si rapide, je me sens très nerveuse.

En cette fin de jour, je frémis de tout mon être.

~

Ah ! Ces barques immobiles, silencieuses dans le noir !

Sur ce rivage, où tu marchais, si sereinement,

De ce moment trop calme et fort de sentiments ;

Se peut-il qu’il soit temps de te dire au revoir !

~

Quand baisse l’astre du jour, et trop vite à mon goût,

L’angoisse me surprend et m’envahit à tout coup.

Mais en ces moments, ta présence est là, toujours.

~

Ce beau soleil couchant, de ses chaudes couleurs,

M’apporte réconfort et grande joie au cœur.

Forte est ma foi, de te revoir vivant un jour.

~

Bon vendredi,

suivi d’un agréable week-end !

Colette

En attente

En attente

Cet Autre en attente

dans le silence et la paix

le temps d’une rencontre

~

Bonne fin de ce jour

et

agréable vendredi

à

toutes et tous !

Colette

Nous le retrouverons

 

Nous le retrouverons_plaisir-11

Remontant du SS, par l’escalier, je croise Anita, accoudée à la fenêtre, lisant une publicité : L’escargot et le radis. Je ne m’arrête pas plus longtemps, et file au RC, faisant un court arrêt au bureau, pour reprendre mon ascension vers le 1, le 2 et enfin le 3.

 Nous le retrouverons_2

Ce 3, que je l’aime ! Je l’espère, parfois même, dès les premières marches, car l’ascenseur est en chantier pour un assez long bout de temps. Oui, il doit se recoller à sa sécurité première. Inutile de déchirer nos vêtements pour autant, car ce sera si agréable au moment opportun de le retrouver remis à neuf.

 Nous le retrouverons_3

En attendant, c’est parfait pour la forme, n’est-ce-pas !

 

Pour participer :

http://mumulagrenouille2.wordpress.com/2014/04/08/plaisir-decrire-n-7/

 

Bonne poursuite de ce jour

mes ami(e)s !

Colette

Viens, viens, viens …

Toi, rigueur de l’hiver,

Cède ta place à ce timide printemps !

 

Que les bourgeons décorent nos arbres,

Qu’ils se parent à nouveau

d’un superbe feuillage vert !

 

Que l’air s’adoucisse,

Que le soleil vienne réchauffer

nos membres endoloris !

 

Que les oiseaux chantent à tue-tête,

Que nos parterres se recouvrent

de ses plus belles fleurs !

Théophile Gautier nous dit :

Tandis qu’à leurs oeuvres perverses

Les hommes courent haletants,

Mars qui rit, malgré les averses,

Prépare en secret le printemps.

Et, il ajoute :

Puis, lorsque sa besogne est faite,

Et que son règne va finir,

Au seuil d’avril tournant la tête,

Il dit : « Printemps, tu peux venir ! »

 

Il vient, il est en route …

Accueillons-le de tout  ♥

Ce merveilleux printemps !

 

Bonne Fête de la St-Patrick

À tous nos ami(e)s irlandais !

 

En toute amitié,

C☼lette ☺

 

Lueur d’espoir

C’est aujourd’hui, en ce 9 mars

que nous entrons

dans les 40 jours du Carême.

Oui, il y a une grande lueur d’espoir :

notre nature présentement toute parée

des lourdeurs de l’hiver

va renaître petit à petit

pour nous conduire

tout droit vers Pâques !

Prenons donc ce chemin

avec confiance …

Car, si belle est la vie

si nous la regardons

avec émerveillement !

De toutes nos fragilités,

naît ou renaît cette vie !

 

Viens bientôt

Viens bientôt

Viens bientôt, Sauveur du monde,

lève-toi, clarté d’en haut;

vrai soleil du jour nouveau,

viens percer la nuit profonde.

 

Ta naissance dans l’histoire

transfigure nos tourments

en douleurs d’enfantement

où, déjà, surgit, ta gloire.

 

Vois le mal et la souffrance

et tant d’hommes chancelants

dans l’immense enchaînement

du mépris et des violences.

 

(CFC ©  CFC

LITURGIE DES HEURES 1, P.2)

 

Bonne et agréable fin de semaine

à tous et toutes dans cette attente

toujours plus proche

du souvenir de cette belle et unique

nuit de Noël !

 C☼lette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 529 autres abonnés