L’Atelier d’écriture d’Evy, N°346

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Les mots :

Suffire, remplir, sombre, enjeu, survoler,

cruel, souffrance, ultime, libre, architecte.

Le thème :

L’envie de vivre

L’envie de vivre tu l’auras

.

Lenjeu, quel qu’il soit,

Etre libre de ses choix ; (Être)

Nous sommes l’architecte de notre vie.

Vie sombre en souffrance ;

Imprègne-toi de positif

Et, chaque jour suffira à ta peine.

.

De tes bons coups survoles

En son sens ultime.

.

Vis, ne sois pas cruel(le) envers toi,

Ignore ce qui n’en vaut pas la peine ;

Vas-y en toute confiance.

Remplis ta vie de douceur,

Et l’envie de vivre tu auras !

~

Amicalement,

Colette

Pour ce lundi 14 février : Portrait d’un Valentin célèbre 💗

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°261

ICI

À la barre :

les Cabardouche

💗💗💗

Nous devons dresser le portrait d’un Valentin célèbre en y ajoutant une anecdote inventée.

Bonjour à toutes et tous, je vous présente

Valentin Nâcli

Valentin Nâcli

Tout jeune encore, travaillant avec acharnement au cirque ambulant, passant de villes en villes, de spectacles en spectacles ; le voilà déjà très populaire et célèbre. Que de félicitations et d’applaudissements reçus durant toute cette saison estivale. Point n’est besoin de vous dire qu’on est fiers de lui et qu’on le traite aux petits oignons.

De son côté, que se passe-t-il en lui-même ? Quel est son ressenti ? Ses besoins sont-ils comblés ?

En toute fin de cette tournée au déroulement merveilleux, on le laisse se reposer gentiment. Cependant, en début de nuit, alors qu’il est seul et que tout est calme, il réussit à s’évader en sourdine. Pas vu, pas pris. Le voilà qui file à travers rues et ruelles en toute liberté, jusqu’au petit matin où il s’arrête dormir sur les marches d’un établissement de santé.

Au cœur de la matinée, un petit garçon malade sort prendre l’air, s’arrête, et le caresse tout gentiment. Le voilà qui s’étire et fixe l’enfant avec douceur. Les deux sont sous le charme. Viens, lui dis le petit, entrons, et les voilà devant la réceptionniste. Regardez, Madame, j’ai trouvé un ami. Oui, c’est bon, qu’elle lui dit, mais il faut faire paraître sa photo pour le faire reconnaître, car il appartient à quelqu’un, c’est certain. D’accord, qu’il lui dit, mais en attendant, je peux m’en occuper ? Oui, qu’elle lui dit comme cela, tout bonnement.

La troupe, certainement repartie sans se rendre compte de son absence, fit qu’il ne fut pas du tout réclamé au grand bonheur de l’enfant. Depuis ce temps, Martin, c’est le prénom du garçon, voilà que sur la médaille de son collier, a fait la merveilleuse découverte, en changeant les lettres de place de Nâcli, il y retrouva le mot câlin.

Depuis ce temps, notre Valentin distribue des câlins à tous les enfants malades de l’établissement sans oublier le personnel. Tous en sont comblés.

💗💗💗

Ils se joignent à moi pour vous souhaiter

une bonne et heureuse St-Valentin !

En toute amitié,

Colette

Thème de décembre chez ABC : «Je me suis assis(e) devant la mer … »

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

Assise devant la mer

.

Espace sans fin

Que du vent dans les voiles

Bruit de tes vagues

.

Au creux du rocher

Par cette force du vent

Étrange splendeur

.

Mer de tous les temps

Au reflet du beau ciel bleu

Toi mer sans âge

.

À perte de vue

Moment de solitude

Rêve liberté

~

Bonne fin de semaine,

Chez Lenaïg_thème_le sable

L’Atelier de Ghislaine, N°162

ChynIyrKrNmcEVJPJO_32ibofaI

GHISLAINE

Avec les mots :

Tapis, brindille, obscurité, pareil,

calmer, écrire, plaire, sourire.

Ou

Un texte avec le plus de mots finissant par  » age « 

Ou

Un texte sur le thème  » liberté « 

~

Du bronzage jusqu’à l’obscurité

.

Aux abords du bocage, un tapis de brindilles. Entrée libre et sans ambages. Le paysage a tout pour me plaire, alors, en pareil cas, et en toute liberté, tout sourire, je m’y engage.

Les oiseaux y vont librement de leur ramage, quelques-uns se font ombrage et perdent le leur plumage. Les petits, il faut vous calmer, si vous voulez que je vous rende hommage, car c’est en douceur que j’apprécie votre langage.

Dès que je commence à écrire ce texte, voilà qui est fait ; tout doux est leur « couicouinage » * et ce, de l’heure du bronzage jusqu’à l’obscurité.

N.B. : * « couicouinage » est un mot de ma propre invention.

~

Bonne semaine,

Colette

L’Atelier de Ghislaine, N°148

ChynIyrKrNmcEVJPJO_32ibofaI

GHISLAINE

Avec les mots :

Bougie, fondre, lumière, vitre,

flou, sombre, chercher, dire.

.

« Ressenti sur cette image »

_X3STrl7brbtYljLA1RbIAg9HGQ@500x280

Photo proposée par Ghislaine elle-même

~

Le train de la liberté

.

Dans le flou sombre des nuages,

Les oiseaux ont quitté leur cage.

Ils se sont envolés

jusqu’à se fondre dans le pré.

.

À la lumière de la bougie,

 sur une table bien garnie,

qui aurait pu dire,

qu’ils avaient décidé de fuir.

.

Ce n’est qu’au petit matin,

que sans verve ni entrain,

de la vitre, on le découvrit enfin.

Mais hélas, on les chercha en vain.

~

Bon mardi,

Colette

Atelier d’écriture d’Evy N°304 : La folie

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Cette semaine du 14/02/21 au 21/02/21

Thème : La folie

Les mots :

Sculpter, apprivoiser, ultime, vie, franchir, 

plainte, folie, cruel, destin, disparaître. 

~

Apprivoiser la folie

.

Adieu ULTUME folie,

vertige avoué de ma liberté.

Jamais plus,

je ne flânerai sur tes ailes !

Mais, comment concevoir

une VIE sans FOLIE !

J’y tiens moi,

à ces moments de folie !

Surtout,

comment te faire DISPARAÎTRE,

sans perdre la raison !

Je sais, tel est mon DESTIN ;

je vais t’APPRIVOISER,

te SCULPTER librement

sans que tu sois CRUELLE.

Alors, sur tes ailes,

je flânerai à nouveau

je te FRANCHIRAI impunément,

sans vertige en toute liberté,

sans PLAINTE ;

toi, ma douce jolie.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Thème de février chez ABC : «La cage est vide, l’oiseau s’est envolé !!!»

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

100_8965 (3)

Photo : Colettedc

🦅

Mon bel oiseau

.

Vide est la cage ;

l’oiseau a déployé ses ailes,

 l’oiseau n’est plus sous tutelle.

Vide est la cage ;

 l’oiseau est parti sans bruit,

l’oiseau a fui au bocage.

Vide est la cage ;

mon bel oiseau s’est envolé,

pour chanter à bec déployé.

Vide est la cage ;

l’oiseau a choisi la liberté,

un jour, j’irai le retrouver.

🦅

Bonne fin de semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : La mer

LA PLUME D’EVY

ob_a34eb5_baniere-evy-3

N°291

Cette semaine du 08/11/20 au 15/11/20

Le thème :

La mer

Les mots :

Rocher, creux, courbe, berce, attirante,

perle, hauteur, vent, splendeur, paysage.

~

La mer une passion

.

La mer à perte de vue, splendeur presqu’indéfinissable, paysage sans limite, face à cette attirante passion, tu te berces de ces vagues diamantées de milliers de perles fines gorgées de soleil.

Puis, là, au creux du rocher, par la force du vent, tu courbes l’échine devant la hauteur et la grandeur de son Créateur.

Ô mer sans âge, depuis toute cette succession de siècles, tu n’épuises les cœurs !

~

Bonne fin de semaine,

Chez Lenaïg_thème_le sable

Les défis d’écriture de Ghislaine, N°133

GHISLAINE

Avec les mots :

Adieu, vrai, vertige, avouer,

flâner, liberté, jamais, ailes.

Et, ou le thème :

Folie

~

Démasquer la folie

.

Adieu vraie folie,

vertige avoué de ma liberté.

Jamais plus,

je ne flânerai  sur tes ailes !

– Mais, comment vivre,

sans folie !

J’y tiens moi,

à ces moments de folie !

Surtout,

comment m’en passer,

sans perdre la raison !

Je sais,

je vais te démasquer,

en étant raisonnable.

– Alors, sur tes ailes,

je flânerai à nouveau,

sans vertige en toute liberté ;

douce folie.

~

Bon mardi,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Liberté

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°264

Liberté

~

Notre vraie image

.

Dans le bleu du ciel

Au-dessus des nuages

Liberté d’l’oiseau

On entend souvent dire que c’est en s’accrochant à ses rêves même les plus fous que l’on parvient à vivre sa vie. Ce n’est pas faux ; loin de là !

Sans ombre ni trouble

Nez en l’air et face au vent

Léger comme une plume

Mais, je serais aussi portée à dire qu’on y arrive souvent en descendant dans notre moi  profond.

Tes rêves un guide

De ta vie imaginée

Libres tes pensées

Ce voyage intérieur en plus de nous révéler notre vraie image, nous donne la liberté de l’oiseau. Nous sommes alors bien au-delà du triste superficiel lorsqu’en jaillit plénitude de vie et joie d’exister.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 861 autres abonnés