Pour ce lundi 11 septembre : Et si Jésus naissait de nos jours …

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

PAR ICI

Défi N°190

C’est notre amirale Domi qui est à la barre.

Elle nous demande de broder autour de cette histoire :

Et si Jésus naissait de nos jours …

Bonsoir, chers auditeurs,

À la une de notre bulletin d’information de ce soir, nous apprenons de source sûre, qu’il y a un certain temps déjà, deux voyageurs (un couple), en provenance d’un tout petit village très éloigné, sont partis à pied, en direction de la grande ville, sur l’ordonnance d’un recensement bien précis, de tous les habitants de la dite région. Ils se retrouvèrent alors, à un point donné, extrêmement fatigués. Elle, une jeune femme répondant au prénom de Marie, était enceinte et, sur le point d’accoucher. Les installations prévues, vu ce flux d’arrivants, semblaient à leur comble. De plus, ceux qui supervisaient ces installations, dans différents lieux d’hébergement des environs, étaient, à ce moment complètement débordés. Ils furent donc laissés à eux-mêmes. Joseph, son conjoint, la conduisit, non sans mal, immédiatement jusqu’à l’entrée d’un centre public. C’est là, qu’elle mit au monde son fils Jésus. Elle l’enveloppa dans son écharpe et le déposa sur un banc. Dans les heures qui suivirent, un certain nombre de personnes leur rendirent une visite d’amitié, lorsque l’arrivée soudaine de trois étrangers transforma en cauchemar leur présence à cet endroit. On leur conseilla de fuir et vite, de nuit, autant que possible, car on voulait du mal à leur enfant.  Joseph les remercia et, la noirceur venue, prit le bébé et sa mère et, mystérieusement, ils traversèrent la frontière, en toute hâte, vers un autre pays. Nous avons appris également, qu’il y aurait eu des manifestations, dénonçant le comportement inadéquat, de cette naissance, dans une telle situation car, il y avait un hôpital à proximité. Situation qui a totalement pris de court les policiers qui, ont procédé à quelques arrestations. Nous vous tiendrons au courant et, nous vous reviendrons dès que nous serons en mesure de vous fournir de plus amples renseignements. Demeurez à notre antenne, notre bulletin se poursuit après nos annonces publicitaires.

Bonne semaine

à

toutes et tous !

Colette

Publicités

Chez Lenaïg, thème : fin d’été

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Plage désertée

Au rendez-vous l’an prochain

L’heure de la rentrée

~

Après les vacances

Des expériences estivales

Un nouveau départ

~

Une autre saison

Charge d’espoirs de promesses

Temps d’adaptation

~

Vers ce renouveau

Changement dépouillement

Temps de plénitude

~

Hurlement du vent

Bientôt l’automne sera là

Tant de bonnes odeurs

~

Bon vendredi

à

toutes et tous !

En ce dimanche 30 juillet …

En ce dimanche 30 juillet ...

… je quitte de nouveau ma ville

pour me rendre à la campagne dans ma petite famille.

Quelle joie pour moi, de me retrouver

dans mon village natal.

Excellente semaine à toutes et tous

et

je vous dis :

À bientôt !

Colette ☺

Tout comme les années antérieures :

tout-comme-les-annees-anterieiures_355b0ca60854963bda9a44fa90e951b7

Je serai absente quelques jours.

Je pars le 25 décembre en début d’après-midi,

pour ma visite du Temps des Fêtes,

dans ma famille.

Je vous retrouverai avec plaisir

dès mon retour.

Tous mes meilleurs voeux

à

vous toutes et tous,

ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers !

tout-comme-les-annees-anterieures_2_54b28c379479cda056dfb95c81c19f4f

En toute amitié

et

de tout ,

Colette

Gros becs du Temps des Fêtes

de mon Québec !

Septembre

Septembre

Septembre

~

L’été se meurt

L’été se meurt au creux du ciel

d’un automne naissant.

Il laisse derrière lui goût de miel

et souvenirs apaisants.

~

 Le soleil plus avare de rayons denses,

cabotine avec les nuages,

tandis qu’au jardin s’épuise la fleur sauvage

qui tente une dernière performance avant

de tirer sa révérence.

 ~

Les couleurs de l’arc-en-ciel

s’effacent discrètement

devant le spectacle flamboyant et irréel

d’un automne trop souvent larmoyant.

~

L’oiseau indolent et rebelle

continue à piailler inlassablement,

mais chacun de ses battements d’ailes rappelle

que ce n’est plus le printemps.

~

L’arbre dans toute sa véhémence

se cabre à l’idée de céder au vent déluré et déterminé

à le dénuder avec impudence.

~

Le jardin, jadis aux allures magnifiques,

se referme avec regrets nostalgiques

sur un automne pomme-cannelle,

anticipant le retour des hirondelles.

Céline Blondeau

~

Bon et agréable mois de septembre

à vous mes ami(e)s !

Il reste encore de belles journées d’été

profitons-en au maximum !

Colette

 

Dernier jour de juillet

Dernier jour de juillet

En ce dernier jour de juillet,

il sera temps de passer chez nous.

Un petit tour dans ma famille,

c’est de cela qu’il est question ici.

Quelques jours, ça passe si vite !

Bientôt, je serai là à nouveau !

Bonne, belle et excellente semaine

à

toutes et tous :

Je l’espère avec le !

En toute amitié,

Colette

En ce jour, cette semaine

Dans l’aujourd’hui en cours,

il se passe quelque chose :

– la tempête fait rage,

– le soleil est radieux,

– je reçois la photo d’un nouveau-né,

– j’apprends le décès d’un être cher,

 – le feu détruit un édifice important,

– on inaugure un centre fort apprécié,

– la journée s’étire en longueur,

– il surgit une visite improvisée …

Le temps qui passe

n’est ni terne, ni banal, ni ennuyeux.

Le temps, c’est le lieu de la «création».

Pour moi, est-ce que chaque jour,

chaque matin est neuf ?

Est-ce que je suis attentive, attentif

à cet évènement qui risque de me surprendre ?

Aujourd’hui, il va se passer quelque chose de neuf !

Le temps, c’est le lieu de la «créativité».

Chaque matin est neuf ; chaque semaine est neuve !

Bonne journée, bonne semaine !

Colette

Passage et bon mois de janvier

Passage et bon mois de janvier_mois%20de%20l'année

Nous commençons une autre année ensemble.

Comment y trouverons-nous le bonheur ?

Quels sentiers et quelles routes suivrons-nous

pour donner sens

à ces douze mois qui s’offrent à nous ?

Sans plus tarder, investissons dans ce présent

maintenant … dès aujourd’hui …

Passons à autre chose :

quittons 2015 libres pour vivre du neuf.

Nous ne sortirons probablement pas de l’ordinaire

car c’est dans ce quotidien que nous puiserons notre joie.

Nous y vivrons des réalités

là où nous avons les deux pieds.

La toute première de ces réalités

c’est que d’une année à l’autre,

notre corps vieillit davantage

et plus rapidement que tout le reste.

Si nous passons loin du miroir,

nous nous sentons beaucoup plus jeunes

que notre corps.

Pas vrai ? …

Thomas Merton nous dit :

« Vous serez jeunes tant que vous resterez réceptifs.

Réceptifs à tout ce qui est beau, bon et grand.

Réceptifs aux messages de la nature, de l’homme,

de Dieu avant tout. »

Nous vivons au milieu de phénomènes extraordinaires :

le feu, le vent, la fleur, l’enfant, l’étoile,

la vague de la mer …

N’oublions pas que :

« La grandeur et la beauté des créatures font,

par analogie contempler leur Auteur »

Sagesse 13,5

Prenons le temps pendant ces douze mois

de contempler notre existence avec un regard neuf !

Amicalement,

Colette

Pour quelques jours

Pour quelques jours

Je serai absente.

 Je pars dans ma famille, le 25 décembre,

en début d’après-midi

pour ma visite du Temps des Fêtes.

Ce n’est qu’un au revoir,

je vous retrouverai avec plaisir,

dès mon retour.

Tous mes meilleurs vœux,

pour un Joyeux Noël,

porteur de joie, d’espérance et d’amour.

En toute amitié

et

de tout ,

Il nous convie

N°154

http://fadosicontinue.blogspot.fr/2015/11/a-labordage-le-defi-n154.html

 « Pourquoi chercher midi à quatorze heures ? »

Il nous convie_pour-illustrer-le-sujet-154-300x239
Version longue :

Choisissez un mot ou une expression de quatorze lettres* de votre choix. Écrivez un texte à votre convenance (en prose ou en vers) de quatorze phrases, chaque phrase devant commencer par une lettre de votre mot choisi en les prenant dans l’ordre ou dans le désordre mais toutes les lettres doivent y être et seulement elles.

Version courte :

Prenez neuf au lieu de quatorze
Choisissez un mot ou une expression de neuf lettres* de votre choix. Écrivez  un texte
 à votre convenance (en prose ou en vers) de neuf phrases, chaque phrase devant commencer par une lettre de votre mot en les prenant dans l’ordre ou dans le désordre mais toutes les lettres doivent y être et

seulement elles.

Je choisis donc la version courte, et j’emploie le mot CONTEMPLE, les lettres seront dans l’ordre.

~

Ce chemin de vie, nous convie au changement.

Ouverture et solidarité aux autres,

pour ce faire, l’on se doit !

Nous commettons des maladresses certes, et surmontons bien des difficultés.

Tout en traînant notre petit bonhomme de chemin,

nous nous transformons au fil des jours.

Et ce, toujours en fidélité à ce que nous sommes,

bien entendu.

Même si avancer est parfois compliqué,

tout ne peut être parfait, faut bien se le dire.

Parfois, tout craque autour de nous.

Là, c’est que quelque chose éclate,

dans le but de faire du neuf.

En ces moments embrouillés,

nous recevons l’invitation à plonger

dans quelque chose de plus grand que nous ;

sagesse, alors,

à poursuivre notre chemin de vie,

dans ses plus petits plaisirs,

sans chercher midi à quatorze heures.

~

Bon lundi

à

toutes et tous !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 529 autres abonnés