Café Thé N°145 : Un grand Merci !

image_1331329_20210103_ob_dae984_logo-ct

Logo créé par Renée du blog « Envie de »

CAFÉ THÉ

Pour ce 145e, elle nous propose, de remercier une personne, ou pourquoi pas un animal, et de nous raconter pourquoi vous lui dites ce grand Merci.

~

Un grand merci à ma mère, à mon père

fête_des_mères12

Amour et tendresse,

sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à ma mère.

fêt_pères

Tendresse et amour,

sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à mon père.

.

Mes beaux et bons souvenirs s’enchaînent

autant envers l’un qu’envers l’autre.

.

Consolée de mes petites fredaines,

étonnée de leur patience malgré mes veilles d’écoute

du palmarès musical de l’époque à la radio.

.

Courir sur les chemins de la vie

dans la paix d’un foyer heureux.

.

Merci du plus profond du cœur à vous deux

de ce cadeau de la vie et,

pour ce que vous avez été pour moi.

~

Colette

Publicité

Thème de mars chez ABC : « Les cigogneaux s’envolent, mais heureusement la Cigogne reste »

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

« Les cigogneaux s’envolent,

mais heureusement la Cigogne reste »

~

C’est l’envolée,

l’envolée des cigogneaux.

Quitter le nid,

parfois, un peu,

c’est beaucoup de nostalgie.

Quitter, c’est le lot,

le lot de la populace

et, c’est aussi,

à d’autres faire la place.

Eux qui font leur expérience

et, sur leur chemin avancent.

Ce que l’on a accompli,

n’est rarement dans l’oubli.

Quitter et revenir,

n’est certes pas leur nuire.

Mais avec le sourire,

MERCI,

savoir leur dire.

Puis, réciproquement,

avec le cœur content :

Sur le chemin de la vie,

à chacun son parti.

Car malgré l’envolée,

la Cigogne est restée.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Pour ce lundi 31 janvier 2022

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

À la barre (Dômi elle-même)

Défi N°260

Elle nous demande de créer un texte

dans lequel nous parlerons avec nos deux

« Moussaillonnes » :

En direct de chez moi

et

 Le café philo d’Eglantine Lilas

Voici mon texte :

Hello, M’amzelle Jeanne,

Peinture à l’huile, peinture à l’eau … Festival éblouissant … Éclatant de douceur.

Hello, Églantine-Lilas, j’suis bien dans le Sud Est de la France, n’est-ce pas ! Je te le dis franchement, j’aurais bien aimé être avec toi, sur la « Coquille de noix », ce 29 août 2009. Cependant, on ne peut revenir en arrière, hein, Églantine-Monique.

Bonjour à vous deux, heureuse d’y être embarquée un jour et ayant eu le bonheur de vous croiser.

M’amzelle Jeanne, je vais te dire un secret appris d’Horace, la fameux chat d’Églantine-Lilas. L’oreille attentive et l’œil vif, il m’a raconté, que lors de la parution de ton billet du 17 septembre 2011, lorsque tu relatais un souvenir de tes 18 ans, au sujet d’un grand garçon venant du Nord, d’où les vikings ont la couleur des yeux délavés, usés à force de regarder au loin et dont ses cheveux blonds te plaisaient et que tu le retrouvais en cachette … Eh bien, Églantine-Lilas s’était exclamée en commentaire : que ce texte est beau …

Merci Horace, de me tenir ainsi au courant ; je ne le dirai à personne : promis !

N.B. : Horace a omis, cependant de me dire que vous vous n’étiez jamais revus, par la suite … il faut s’en méfier, de ce chat.

M’amzelle Jeanne, au hasard, en suivant la patte droite d’Horace, le chat d’Églantine-Lilas (il est vraiment bon, en informatique) ; j’aimerais bien me retrouver, tu sais, en commentaire sur ton billet du 29 juin 2015. Car à ce moment précis, c’est Enriqueta qui était à la barre. Elle nous avait dit : Choisissez votre océan ou votre mer et rendez-lui hommage. C’est justement à ce moment-là, que je fis mon entrée officielle chez les Croqueurs de Mots grâce à Enriqueta, qui m’avais convaincue d’y participer.

Mon choix fut alors La Méditerranée, que j’avais décrite en fonction de mon voyage en France en 1993.

Intriguée, je me suis rendue chez Églantine-Lilas, sans toutefois cependant consulter Horace. Surprise ! Je ne me souvenais pas qu’elle aussi, avait choisi La Méditerranée.

Sous son billet, j’avais glissé ce commentaire :

Ah ! Déjà fait un p’tit tour sur La Méditerranée, à la hauteur de Marseille, pour traverser au Château d’If !

Églantine-Lilas me répondit alors :

C’est une belle promenade et les bateaux se renouvellent depuis quelques années.

Merci Égantine-Lilas.

M’amzelle Jeanne, tout en poursuivant la suite de tes billets, j’en arrive à ta dernière et non moindre participation active aux Croqueurs de Mots ; ta lettre au Père Noël qui est vraiment SUPERBE ; tu sais.

Mon commentaire après le vote :

Une très belle lettre que j’apprécie beaucoup, Jeanne. Bravo !!!
Un plaisir de lire ces 12 lettres, mais pas si facile d’en choisir 3 pour le vote, hein !
Bonne fin d’année et gros bisous 💗💗💗

Ton aimable réponse :

Bonsoir et Merci chère Colette pour ton appréciation …
Je le pense tellement fort que tout ce que j’écris en est imprégné !
Et j’ose le dire …  ça c’est nouveau :
(je passe ici quelques mots plus personnels ; ça, c’est de moi, Colette)

… et c’est toi qui poursuit :
Chère amie.. J’espère et te souhaite une bonne santé. Que ces drames vécus se stabilisent, que le monde retrouve la joie de vivre, de travailler d’être heureux en Paix et harmonie.
Bonne fin d’année Colette.. et au plaisir de se retrouver ici ou là
Amitiés!

Oui, en effet, M’amzelle Jeanne : Au plaisir de se rencontrer ici ou là, c’est certain !!!

Amitiés 😘

Églantine-Lilas, sur ton billet : Je crois que j’ai vieilli ! Notre échange de commentaire me fait sourire.

Le mien :

Ah ! Monique, avec toi, dans cela … oui, on n’a pas mal plus d’années de passées, qu’il nous en reste. Moi non plus, je n’aime plus expliquer sans fin les choses, cela m’impatiente … je m’étonne à chaque jour de mon âge, hélas ! Je trouve mes photos pas mal moins belles aussi … hi ! hi ! hi ! … vive l’écriture ! Douce fin de ce jour ! Bisous 😘

Le tien :

Bonjour Colette amie lointaine 😃. J’avoue que je « me » suis surprise ! j’avais toujours quelque chose à expliquer et puis tout d’un coup je n’ai plus envie … pourtant je suis sûre que j’ai encore des choses à dire … sourire n’est-ce pas
belle journée à toi
bisous

J’adore également ton billet : Le pays de rêve de M’âme Églantine. Ta discussion avec Horace sur ta supposée partance en voyage.

Mon commentaire :

C’est super, Monique, j’adore ces moments qui sont si agréables à lire !!! Bonne fin de semaine ! Bisous 😘

Le tien :

Ah mon amie Colette il faut bien que les mamies s’amusent à défaut de pouvoir travailler !
bisous, bisous

Je n’oublie pas non plus, que nous avons eu souvent, surtout vers la fin, le même choix de poésie pour les jeudis chez les Croqueurs de Mots.

Super !!!

Bravo à toi, Monique : 1er vétéran décorée Miss Coquille au sein des Croqueurs de Mots.

Merci à toutes les deux, M’amzelle Jeanne et Églantine-Lilas (Monique), pour tous ces bons moments partagés ensemble. Moments que je ne puis relater en entier, hélas. Accueillez ceux-ci comme un p’tit cadeau de ma part, c’est de bon 💗 !

Colette

Thème d’octobre chez ABC : 10e anniversaire du Nid des Mots

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

Le Nid des Mots ayant vu le jour à Panissières en octobre 2011
Nous aurons la joie de fêter ses 10 ans
A votre bon cœur pour publier un texte pour souhaiter cette première dizaine et ouvrir la suivante

Nid des Mots 10e anniversaire

10 ans, ça se fête

.

Oui, dix ans, ça se fête, et ça se fête en grand. Dix magnifiques années d’échange de beaux et bons écrits, provenant d’un thème différent chaque mois ; il faut le faire. Tout cela s’explique au fil des ans par un grand amour des mots :

Des mots de paix,

Des mots d’amitié,

Des mots qui volent,

Des mots qui courent,

Des mots qui dansent,

Des mots qui chantent,

Des mots qui font plaisir,

Des mots qui sont chouettes !

Merci pour toutes ces superbes années et bonne route vers le 20e anniversaire et plus, si possible …

BON ANNIVERSAIRE !

Bravo à toi, chère Annick, initiatrice de cet agréable Nid des Mots.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : De tout et de rien

LA PLUME D’EVY

N°283

Cette semaine, du 13/09/20 au 20/09/20

Le thème :

De tout et de rien

Les mots :

Parler, mélange, musique, son, rythme,

cérébrale, troubler, recommencer, nuit, inspiration.

~

Ce n’est bien que de parler DE TOUT ET DE RIEN, de ma part, que de vous dire que je ne suis pas du tout fière de moi, lorsque j’ouvre ma penderie et que j’y aperçois un vêtement sur lequel je n’arrive pas à en finir la réparation et ce, tenez-vous bien, d’une saison à l’autre.

À chacun(e) son rythme, me direz-vous, mais mes activités cérébrales me tiennent pas mal plus à cœur. Réflexion faite, je constate, que de jouer avec les mots, les introduire dans une association cohérente, afin de satisfaire nos si agréables ateliers hebdomadaires me stimule et m’amuse bien davantage.

Il faut dire aussi, que ce ne sont pas des esprits incultes que nous y croisons. On ne risque pas non plus de s’endormir debout à les côtoyer. Les reconnaissez-vous ? C’est-à-dire, vous vous reconnaissez-vous ?

Que ce soit chez l’un(e) ou l’autre, quel beau mélange d’inspiration : en musique, en mots ou en créations ; cela va jusqu’à troubler la longueur de mes nuits. Je souhaite toujours y remédier mais, je recommence car, quel attrait et quelle bonne détente créative !

Merci à toutes et tous pour cela.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Thème de juin chez ABC : Mon chemin d’écriture de cette année

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

Au départ, ce fut une bien belle aventure : Partie en voyage, sans tambour ni trompette, sans entendre le loup, un soir de pleine lune et n’ayant pour seul bagage que son trousseau de clés, Ciboulette se retrouva dans une sombre grotte préhistorique à une température de 9°. Il faisait si sombre ! Son pied heurta soudain une chaude fourrure. Les pieds glacés, attirée par cette douce chaleur, elle s’y étendit de tout son long et, s’endormit profondément sans s’apercevoir que c’était le loup. Au petit matin, un joueur de violon se fit entendre. Réveillée, elle aperçut son compagnon de fortune. Ses yeux étaient si doux qu’elle se sentit en toute confiance. Ils sortirent tout deux et prirent un petit sentier menant à la route. Ils saluèrent le joueur d’accordéon au passage. Quelques pas plus loin, une vendeuse de chaussure mit aux pieds de Ciboulette une belle paire de bottes doublée en mouton. Puis, silencieusement, le loup la reconduisit jusque dans son grand lit blanc et mystérieusement disparut. Ce fut la fin de cette belle aventure.

.

Lorsqu’ensuite, nous eûmes une grande surprise, quand au petit matin, nos trois arbres avaient sauté … mais, où alors nicheront nos petits oiseaux !

Forte est la nature

Que s’envole la tristesse

Rien n’arrive pour rien

~

Les petits oiseaux

De peur ne se cachent

Iront sur les fleurs

.

C’est alors que, nous firent un petit plongeon dans la mythologie :

Conte légendaire

Le récit du merveilleux

Imagination

~

Héros fascinants

Mythes légendes contes

Courage exemplaire

.

Puis là, ce fut un moment de solitude :

« La solitude est absolument essentielle

à l’équilibre d’une personne. »

Nikiki Gemmell

La solitude,

pour : laisser jaillir

ce qu’il y a de meilleur en soi.

.

La solitude,

pour découvrir tout ce monde en soi ;

source jaillissante d’équilibre et de paix.

.

 Et, nous voilà derrière la grille :

Derrière le grillage

Sur la branche d’un arbre

Un petit oiseau

~

Le guetteur

Mine de rien aux aguets

Des chuchotements de mots

~

Pattes de velours

Des croquettes Wildcat pour toi

Adieu fixation

La chaleur de la maison

La douceur de mes caresses

.

Tout doucement, je me retrouve au pied de mon arbre :

Ses fruits sont de paix

Sa présence me plaît

De leur chant angélique

Les oiseaux il abrite

.

Puis, voilà qu’arrive le printemps :

Avec l’arrivée du printemps,

nous revient aussi le soleil.

Tout, soudain, et d’un même élan,

de cette renaissance se réveille !

.

Et là, nous sommes convié(e)s à observer une photo en lien avec la pandémie : ces jours sombres de l’humanité jusqu’à ce que tombe les entraves. Invitation au respect de ce temps de calme et de repos de notre nature qui se refait et reprend petit à petit ses droits.

.

À la fin de cette année du Nid des Mots, nous nous glissons dans la tête d’un enfant (11 – 12 ans) :

La tortue :

« La tortue qui se promène de vers en vers

S’arrête quelque fois pour goûter à une lettre ou à un mot.

Je l’ai même déjà vue sauter dans un étang appelé dictionnaire.

Elle mettait la pagaille partout où elle passait.

Cette tortue, c’est la mienne.

Et je me dis que si elle mange tous ces mots

Un jour elle parlera. »

Frédérik B. Gendron (11 – 12 ans)

 Poème tiré : « Les plus beaux poèmes des enfants du Québec »

.

N.B. : N’ayant pu participer ce samedi de mai, voici ma participation en ce jour :

La grenouille

.

La grenouille si heureuse au ruisseau

attrapée pour fumer la cigarette :

Éclater, je l’ai vue.

Puis, une fois l’une, une fois l’autre,

de vous dire,

j’en avais le cœur gros.

Dans mon calepin, chacune d’elle,

dessinée de ma main est entrée.

Aujourd’hui, ces dessins oubliés,

de me dire,

rempliront à nouveau le ruisseau

dans un monde nouveau.

.

Merci Annick pour cette belle et bonne année bien remplie ! Merci aussi aux autres personnes qui y ont pris part ! De bonnes vacances et, en septembre pour de nouvelles aventures à ce Nid des Mots !

~

En toute amitié,

Colette

Détesté / Aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 29 février), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

😥 😀 Tout au cours de ce mois, nous avons eu plusieurs tempêtes de neige. Cela vous surprend ! Bien non, nous avons un pays de neige et ce pays, nous l’aimons ainsi. Vive la belle neige blanche !

😀 Du 7 au 16 février, ce fut le Carnaval.

😥 Le 12 février au matin, devant l’intensité des vents et des chutes de neige, l’organisation du 65e Carnaval de Québec a été contrainte d’interrompre les festivités de ce jour ; festivités qui se poursuivront tout de même jusqu’au dimanche 16 comme prévu.

😀 Samedi le 22 février : En visite chez une amie qui a nouvellement aménagée dans un nouveau logis. Ce fut super ! Très agréable journée.

😀 Le 28 février, comme vous le savez, c’est MON ANNIVERSAIRE.

100_9160 (2)

😥 Bien oui ! La journée s’ouvrit dès 6h 20 par l’alarme de feu. J’étais déjà debout, le lit fait mais en pyjama. J’enfile donc mon manteau, foulard et bottes et hop ! Je file vers la cage d’escalier. À ce moment, nous ne savions pas de quoi il s’agissait. Parfois, ce sont de fausses alarmes mais, une chose est sûre : Il n’y a pas de chance à prendre !

😀 Tout de même en descendant, on me souhaitait déjà bon anniversaire 😀

Visite des pompiers etc. … ils ont vite mis un stop. Il s’agissait d’une laveuse à linge défectueuse. Oui, fumée et vrai feu mais petit tout de même, pas de gros dégâts, parce qu’ils arrivent très vite : Mille bravos à eux !!!

😀 Même chose en remontant les escaliers : Bon Anniversaire. Une fois à la cafétéria, tout recommence. À la sortie aussi. Une rencontre en après-midi à cette occasion à mon secteur de travail. Je puis affirmer que ce fut une journée vraiment spéciale pour moi ! Un 78e anniversaire sans pareil !!!

😀 Je profite de ce billet pour vous remercier toutes et tous pour vos bons souhaits :

Par vos cartes postales, cartes virtuelles, créations, appels téléphoniques, fêtes familiales, Facebook, Messenger et WordPress …

Ce fut vraiment plaisir et joie pour moi.

MERCI et RECONNAISSANCE à toutes et tous !

Sincèrement et de tout .

Colette

 

Les défis de la plume d’Evy : La voix

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°233

Cette semaine :

« La voix »

Les mots :

Première, murmure, puissante, flots, sentir,

cause, début, gardé, flamme, courage.

~

Les défis de la Plume d'Evy_La voix

Un doux murmure, je sentis,

de l’intérieur, si petit.

Ce fut un début subit,

de cette première fois.

.

Quand, plus puissante  «Sa voix»

me causa tout un émoi.

Puis mon secret bien caché ;

Gardant ma flamme allumée,

Pleine de courage, suis entrée.

.

Dans cette vie appréciée.

Flots de joie, cette voie choisie !

De ce qui s’est accompli,

je ne puis que dire merci.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Les défis écriture de Ghislaine, N°96

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Assez, confondre, verdure, entendre,

vouloir, comme, pourquoi, parler.

Ou le thème « Rouge »

~

Rouge de colère, elle lance une litanie de mots ni doux, ni gracieux. À l’entendre, c’est assez évident ; elle est furieuse. Tel un hérisson, elle fonce tout droit vers le parc où comme à chaque dimanche, des flâneurs sont assis sur la verdure, à l’ombre des gros arbres, seuls ou en famille. À la voir, c’est à croire qu’elle en veut à tout l’monde. Et, pourtant !

Pourquoi parler si fort, madame ! Surtout, ne confondez pas ce lieu de calme et de repos avec un champ de bataille !

Subitement, changeant complètement de physionomie, elle se confond en excuses. À l’instant même, surgissent d’où on ne sait d’où, deux jeunes hommes portant chacun une grosse boîte contenant de belles roses rouges auxquelles est attaché ce petit mot gentil :

Pour votre don de la vie,

pour votre force et courage de chaque jour :

Merci

Bien entendu, l’on en distribue à chacune des mamans présentes sur le site.

~

Bonne semaine,

Colette

Merci !

merci

Oui, merci à toutes et tous,

pour vos bons voeux à l’occasion de mon anniversaire de naissance

et ce, malgré mon absence ;

que ce soit par courrier postal,

téléph0ne,

courrier électronique,

création,

rencontre fraternelle,

sur Facebook,

sur l’Annuaire des Nuls,

sur WordPress …

ce fut vraiment plaisir et joie pour moi :

MERCI et RECONNAISSANCE

à

chacune et chacun !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 875 autres abonnés