Les défis écriture de Ghislaine, N°96

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Assez, confondre, verdure, entendre,

vouloir, comme, pourquoi, parler.

Ou le thème « Rouge »

~

Rouge de colère, elle lance une litanie de mots ni doux, ni gracieux. À l’entendre, c’est assez évident ; elle est furieuse. Tel un hérisson, elle fonce tout droit vers le parc où comme à chaque dimanche, des flâneurs sont assis sur la verdure, à l’ombre des gros arbres, seuls ou en famille. À la voir, c’est à croire qu’elle en veut à tout l’monde. Et, pourtant !

Pourquoi parler si fort, madame ! Surtout, ne confondez pas ce lieu de calme et de repos avec un champ de bataille !

Subitement, changeant complètement de physionomie, elle se confond en excuses. À l’instant même, surgissent d’où on ne sait d’où, deux jeunes hommes portant chacun une grosse boîte contenant de belles roses rouges auxquelles est attaché ce petit mot gentil :

Pour votre don de la vie,

pour votre force et courage de chaque jour :

Merci

Bien entendu, l’on en distribue à chacune des mamans présentes sur le site.

~

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Votre lettre au Père Noël

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°190

~

pere_noel_174

Gif : Toutimages

Cher Père Noël,

Il neige, ce soir, habituel, je suis dans un pays où la neige tombe et tourbillonne tous les jours ou presque, dès la fin de novembre. Notre Noël est toujours blanc. Tu le sais, chaque année à ton passage, tu dois enjamber de si gros bancs de neige.

Comme c’est l’habitude, d’une année à l’autre, je ne te demande rien pour moi car, j’ai tout ou à peu près. Normal, hein, à l’âge où j’en suis rendue. Ce disant, je me remémore un souvenir de mon enfance. Tu t’en souviens certainement. Ton ventre prenait de l’ampleur alors, quelques jours avant ta distribution des cadeaux, comme ma mère était couturière, tu apportais ton pantalon rouge à la maison pour le faire agrandir. Je n’ai jamais oublié ta surprise de me voir présente à la maison, à ce moment-là, un de ces jours. De toute manière, ce n’était pas bien grave dans mon cas car, j’étais plus Enfant Jésus que Père Noël, tu sais. C’est justement ce que maman t’a appris sur mon compte.

Bon, je reviens à mon but précis. Pour moi, la féérie de Noël c’est de voir les enfants les yeux pétillants de joie, dans l’attente de ta venue, leur apportant si mystérieusement ce qu’ils désirent. Je suis consciente de toutes les confidences que tu reçois d’eux. Je le sais, je le sens, parfois, tu pleures en silence. Alors, je t’en supplie, continue d’être ce bon papa gâteau et, d’offrir ton cœur, de donner ton amour au nom de tous ces gentils parents qui t’associent à leur bonté envers leurs chers petits trésors. Tu apportes aux enfants pour cet instant magique l’amour et, c’est ce qui fait ton charme tout au long de ces ans. Longue vie Père Noël ! Je d’admire !

Colette

~

Bonne fin de semaine !

Chez Lenaïg, thème : Les jouets

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Choix de son cadeau

Un avant-goût de Noël

Cheval à bascule

~

Veille de Noël

Sous le sapin les cadeaux

Maison de poupées

~

Près du beau sapin

Dans un grand sac rouge et blanc

Son tout premier train

~

Au soir de Noël

Poupées aux oubliettes

Au coffre à jouets

~

Du beau train lassé

Des emballages les jouets

Dessin sur papier

~

Naissance d’un jour

Au fil des mois des années

Le jeu de la vie

~

… et d’ABC :

de beaux paquets

avec un sourire en prime

offrir la joie

~

Mais l’ultime cadeau :

*

Le plus beau cadeau

Cette nuit l’Enfant est né

Jésus sur la paille

Bon vendredi,

Colette

L’Atelier de Ghislaine N°51

L'Atelier de Ghislaine_M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@319x103

C’EST ICI

Elle nous propose les mots suivants :

Absence, temps, compassion,

revenir, trouver, perdre,

noirceur, sérénité, douleur

ou

la phrase suivante :

La nouvelle est arrivée

Je choisis cette dernière.

~

La nouvelle est arrivée ! L’heure est sonnée, Sandra a franchi un nouveau seuil. Elle vient tout juste d’ajouter un cercle à l’arbre de sa vie. Avant de se lever, elle se remémore les moments heureux qui l’ont fait vivre ces derniers temps. La journée sera belle ; surtout qu’il neige ! Tout est blanc partout et, c’est congé, en plus. De beaux flocons voltigent spécialement pour elle qu’elle aime bien s’imaginer. Pas nécessaire de vivre des choses extraordinaires pour savourer le bonheur d’exister constate-t-elle. L’essentiel c’est de les sentir, ces choses, de les vivre de l’intérieur. Elle endosse sa robe de chambre, enfile ses pantoufles et s’installe devant une bonne tasse de café bien chaud. Elle en hume le parfum et en savoure lentement le contenu. Surprise ! On somme à la porte. C’est Sylvie, sa sœur aînée qui arrive avec ses enfants.

– Bon anniversaire ma tante !

De gros becs sur les deux joues en font les frais.

– Nous irons tous ensemble à la montagne et, tu viens avec nous !

– D’accord, quel beau cadeau ! Merci du fond du cœur, vous m’en voyez comblée !  Ce sera merveilleux ; je vous le promets !

~

Bon dimanche

à

toutes et tous !

Colette

La clef de l’émerveillement

Chaque matin vers la fenêtre j’accours

Ne pouvant attendre plus longtemps

Dans l’accueil de ce jour

Qui m’est offert si bonnement

~

Un regard vers le soleil levant

Dont je fais le plein d’énergie

Goûtant ce moment présent

Chassant d’hier les soucis

~

De la vie tu me révèles le secret

Par tant de beauté

Me conduisant vers le respect

De cette nature si imprégnée

~

Depuis l’instant ou de ma fenêtre accoudée

Reconnaissante de ce cadeau obtenu

Comment pourrais-je oublier

Ce merveilleux contentement reçu

~

Bon dimanche

à

chacune et chacun !

Colette

Le temps

N°154

Fil rouge éventuel le temps

(celui qui passe et que l’on mesure en heures,

en années-lumière ou en secondes …).

http://fadosicontinue.blogspot.fr/2015/11/a-labordage-le-defi-n154.html

Le temps

Cueillons le temps

Tu ne peux pas retenir le temps.

Il passe.

Il coule entre tes doigts

comme l’eau de la fontaine.

Il glisse dans ta main

comme le sable de la mer.

Tu ne peux rattraper le passé.

Il n’est plus.

Il s’en est allé

comme le couchant d’hier

Il est disparu

comme un souvenir perdu.

Tu ne peux emprisonner le futur.

Il n’est pas encore.

Il viendra à son heure

comme le levant de demain.

Il te rejoindra

comme la vague qui s’approche du rivage.

Mais tu peux cueillir

le présent

comme un beau présent de Dieu.

Ce présent est comme les arbres :

il plonge ses profondes racines

dans ton passé tout plein

de souvenir et d’expérience,

comme une sagesse accumulée.

Et il lance ses longues branches

vers ton futur tout plein

de promesse d’espérance,

comme un projet emballant.

Le présent est fait

de ton passé qui n’est plus

et de ton futur qui n’est pas encore.

Prends le temps qui t’est donné

à chaque instant qui passe.

Cueille-le précieusement

comme l’eau du ruisseau

qui t’est toujours disponible.

Ne gaspille pas ton temps,

c’est un cadeau de Dieu.

Ne passe pas ton temps

à courir après le temps.

Ne dis pas : je n’ai pas le temps.

Dis plutôt : j’ai tout mon temps.

Ne sois pas avare de ton temps.

Donne de ton temps aux autres

comme Dieu te le donne à toi.

Ne cours pas tout le temps,

prends ton temps.

Et laisse au temps

le temps

de faire son temps.

Alors, tu gagneras du temps.

Et tu découvriras

que c’est beau et bon le temps,

que c’est plein de Dieu dedans.

Texte de Jules Beaulac

~

Bon jeudi tout entier !

Colette

Quel merveilleux cadeau

Défi N°153

Quel merveilleux cadeau_terre-eau-air-feu

Partir de cinq choix de six questions,

je choisis le cinquième, dont les mots :

soleil, asphalte, vitesse, rouge,

combatif et on a eu chaud.

~

Ah ! Ce qu’on a eu chaud,

sous ce soleil si beau !

Jusqu’à l’asphalte qui brûle,

en cette canicule !

~

Neuf longs mois attendue ;

une fille était prévue.

On était tous actifs,

et aussi combatifs.

~

Jolie dans son landau ;

quel merveilleux cadeau !

En ce beau jour d’automne,

de ces p’tites joues «rouge pomme».

~

En vitesse on accourt,

tout au long de ce jour.

Lorsqu’elle dort, elle sourit,

aux anges, c’est ce qu’on dit.

~

Mignonne petite fille,

ce qu’elle sera gentille !

Parfois, elle fait la lippe,

son prénom ? Dominique.

Oui, en ce 2 novembre 2015 …

Un baiser sur ta joue,

une fleur sur ton cœur,

un sourire pour te dire :

♪♫♪ Bon Anniversaire Domi ! ♪♫♪

Sincèrement et de tout cœur,

Colette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 635 autres abonnés