Les défis de la Plume d’Evy, thème : Votre lettre au Père Noël

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°190

~

pere_noel_174

Gif : Toutimages

Cher Père Noël,

Il neige, ce soir, habituel, je suis dans un pays où la neige tombe et tourbillonne tous les jours ou presque, dès la fin de novembre. Notre Noël est toujours blanc. Tu le sais, chaque année à ton passage, tu dois enjamber de si gros bancs de neige.

Comme c’est l’habitude, d’une année à l’autre, je ne te demande rien pour moi car, j’ai tout ou à peu près. Normal, hein, à l’âge où j’en suis rendue. Ce disant, je me remémore un souvenir de mon enfance. Tu t’en souviens certainement. Ton ventre prenait de l’ampleur alors, quelques jours avant ta distribution des cadeaux, comme ma mère était couturière, tu apportais ton pantalon rouge à la maison pour le faire agrandir. Je n’ai jamais oublié ta surprise de me voir présente à la maison, à ce moment-là, un de ces jours. De toute manière, ce n’était pas bien grave dans mon cas car, j’étais plus Enfant Jésus que Père Noël, tu sais. C’est justement ce que maman t’a appris sur mon compte.

Bon, je reviens à mon but précis. Pour moi, la féérie de Noël c’est de voir les enfants les yeux pétillants de joie, dans l’attente de ta venue, leur apportant si mystérieusement ce qu’ils désirent. Je suis consciente de toutes les confidences que tu reçois d’eux. Je le sais, je le sens, parfois, tu pleures en silence. Alors, je t’en supplie, continue d’être ce bon papa gâteau et, d’offrir ton cœur, de donner ton amour au nom de tous ces gentils parents qui t’associent à leur bonté envers leurs chers petits trésors. Tu apportes aux enfants pour cet instant magique l’amour et, c’est ce qui fait ton charme tout au long de ces ans. Longue vie Père Noël ! Je d’admire !

Colette

~

Bonne fin de semaine !

Publicités

Chez Lenaïg, thème : Les jouets

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Choix de son cadeau

Un avant-goût de Noël

Cheval à bascule

~

Veille de Noël

Sous le sapin les cadeaux

Maison de poupées

~

Près du beau sapin

Dans un grand sac rouge et blanc

Son tout premier train

~

Au soir de Noël

Poupées aux oubliettes

Au coffre à jouets

~

Du beau train lassé

Des emballages les jouets

Dessin sur papier

~

Naissance d’un jour

Au fil des mois des années

Le jeu de la vie

~

… et d’ABC :

de beaux paquets

avec un sourire en prime

offrir la joie

~

Mais l’ultime cadeau :

*

Le plus beau cadeau

Cette nuit l’Enfant est né

Jésus sur la paille

Bon vendredi,

Colette

Les défis écriture de Ghislaine, N°77

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

PAR ICI

N°77

Avec les mots :

Déballage, délicatesse, désordre, danse,

femmes, fête, faute, follement.

Ou la phrase :

« Juste avant son départ »

~

« Juste avant son départ », immédiatement après la danse en ligne, embourbée dans le désordre du déballage des cadeaux de la fête de l’association ; l’une des femmes bénévoles, follement heureuse, découvre à travers tout ce fouillis, la montre de Diane ; dont c’est l’anniversaire dans quelques jours à peine. Sans faute, il faut agir vite. Avec tous les tours qu’elle nous joue, ne laissons pas filer l’occasion. De connivence avec les autres, sur la promesse de garder le secret jusque-là, tout en délicatesse, elle procède à l’emballage. Toutes rient de bon cœur en imaginant la surprise de leur amie, lorsqu’elle ouvrira ce cadeau supplémentaire, le jour dit de son anniversaire.

~

Amicalement,

Colette

Chez Lenaïg, thème : La Toussaint

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

~

Hommes, femmes, jeunes et vieux

La   voie   de   la   sainteté

Ensemble chez l’bon Dieu

~

Communion des saints

Plus de larmes et plus de deuils

Ensemble heureux

~

Foule innombrable

Diamant aux mille facettes

Aux reflets du Christ

~

…et d’ABC :

Quelques larmes sur terre

bonheur éternel au ciel

espérance chevillée au corps

~

Bon vendredi

et

bon mois de novembre

à

chacune et chacun,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Fête des Pères

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

fêt_pères

À celui qui …

.

Était mon complice

Comblait mes caprices

Ça sans préjudices

.

M’a toujours gâtée

Une bonne crème glacée

Même avant l’souper

.

Pouvait m’encadrer

Moyens protégés

Aussi me guider

.

Savait préserver

C’était ma pensée

Maison bien gardée

.

La photo : papa et moi devant la porte de la maison familiale.

Pour tous les papas qui liront ce billet, en ce dimanche 17 juin :

BONNE FÊTE DES PÈRES

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Fête des Mères

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Fête_des_Mères

À celle qui …

.

À celle qui nous sourit,

Et qui de nous se soucie ;

Que de temps elle y a mis.

.

De patience et de douceur,

Du plus profond de son coeur ;

À essuyer tous nos pleurs.

.

À calmer nos inquiétudes,

Des conseils, des habitudes ;

Un legs de bonnes aptitudes.

.

À celle que nous fêtons,

Tous nos hommages rendons ;

De tout coeur nous remercions.

.

 La photo : maman et moi, sur la galerie chez ma grand-mère maternelle.

Ici, au Québec, ce deuxième dimanche de mai, c’est la fête des mères.

Alors, pour toutes les mamans qui liront ce billet en cette période de mai :

BONNE FÊTE DES MÈRES !

Colette

Chez Assoula avril 2018

Chez Assoula_avril 2018_118500986_q

C’EST ICI

Inventer une histoire de Pâques pour enfants avec un lapin, une poule et un enfant ( fille ou garçon au choix ).

~

Il était une fois, au coeur d’un petit village sans histoire, dans une humble maison de campagne ; une fillette de six ans, vraiment inconsolable. On avait beau essayer par tous les moyens possibles, en cette fin de mars, ce samedi soir 27, de l’apaiser un peu mais, rien n’y réussissait. Confinée à sa chambre, enrhumée et fiévreuse, Sophie (puisqu’il faut lui donner un prénom), avait le coeur bien gros, car, demain le 28, c’était la grande fête de Pâques. Cela signifiait donc, que pour cette année, elle ne pourrait participer à la découverte des gâteries semées au jardin, ici et là, et même chez les voisins. Quelle tristesse ! Elle n’osait pas même en faire mention, tant elle avait de la peine. Elle aimait mieux étouffer ses larmes dans son oreiller. C’est ainsi qu’elle parvint à s’endormir. Ses parents profitèrent de ces moments tant espérés pour y déposer partout à l’intérieur de ses murs de beaux bouquets de jonquilles et de tulipes. Ils dispersèrent aussi sans faire le moindre bruit, des oeufs au chocolat dans ses tiroirs, à sa fenêtre, dans sa garde-robe ainsi qu’au pied de son lit ; prenant bien soin de baisser la toile afin qu’elle n’ouvre pas les yeux trop tôt le lendemain matin. Bien avant six heures, ce dimanche là, poussée avec précaution pénétra dans la pièce une grande corbeille d’osier remplie de paille où siégeaient son gros lapins gris «Père-Vert», ainsi que sa petite poule noire «Cocotte». C’est justement à ce «Cot ! Cot ! Cot !» qu’elle se réveilla toute surprise de ce spectacle inattendu. C’est tout sourire qu’elle se jeta dans les bras de ses parents heureux de retrouver leur petite fille si enthousiaste. Commença alors dans la joie cette chasse aux oeufs qui demeura la meilleure de toutes, au fil des ans. Vive ce jour de Pâques 1948 !

~

N.B. : Ce dimanche, après le repas de midi, je descends vers le bas du fleuve, dans ma famille non pour une chasse aux oeufs, mais pour une petite visite. Je reviendrai lundi en fin d’après-midi ou en début de soirée. Je serai donc absente encore un petit moment.

~

Bon dimanche et beau début de semaine !

Colette

À vos plumes chez Arlette 2018, N°3

a-vos-plumes-1-fevrier-20181

CHEZ ARLETTE

Avec les mots :

Présenter, renouveler, adapter,

sourire, coup, top, théâtre, piste,

court, meilleur.

~

Ce fut son magistral coup de théâtre, qu’elle nous présenta en ce jour. Bon, je vous mets sur la piste. Ah ! Cela a été très court mais, fort réussi. Avec son plus beau sourire, elle renouvela le personnage adapté de son aïeule maternelle. Autant vous le dire, elle était à son meilleur. Le rideau s’ouvrit donc sur une bonne grand-maman au chignon serré ; tout le portrait de cette dernière, alors que l’on célébrait son centième anniversaire. C’est le top, s’exclamèrent les invités ! Puis, ainsi se poursuivit dans la joie ce beau rassemblement familial dans la salle paroissiale.

~

Bonne semaine

à

chacune et chacun !

Colette

Une grande fête, ça se prépare : 7e dimanche

En résumé,

nous avons vu tout au long des ces dimanches,

que Joseph était :

– Un homme juste habité de Dieu.

Son souci, faire ce qui plaisait à Dieu.

– Que Joseph était un homme croyant

ayant reconnu le souffle de Dieu

à l’oeuvre dans le corps de Marie.

 – Que Joseph était un homme humble, effacé

ayant servi sans chercher son intérêt

auprès de Marie et de Jésus.

– Que Joseph était un homme silencieux

du silence de la foi,

de l’émerveillement,

de l’accueil et de la contemplation.

– Que Joseph était un homme travailleur,

charpentier au travail bien fait ;

ce qu’il a enseigné à Jésus.

– Que Joseph était père

ayant exercé une paternité pleine et entière.

– Que Joseph

est le patron de l’Église universelle :

L’Église a à apprendre de St-Joseph

pour accomplir sa mission.

Elle a besoin de se renouveler.

Elle a de plus en plus à être

« disciple missionnaire ».

Notre Église a besoin

de l’humilité de Joseph

pour redevenir ce qu’elle est

au coeur du monde.

~

Avec Marie,

Joseph est incontestablement

le plus grand saint de la société.

Ces trois coeurs :

Jésus, Marie, Joseph

ne font qu’un.

~

 Le magnificat de Joseph

Le Seigneur fit pour moi des merveilles

Saint est son nom.

Moi, simple travailleur, j’ai été choisi

pour la grande mission d’être père

du fils de Dieu.

J’ai eu peine à y croire.

Tu m’as donné Marie comme épouse

et par elle, tu m’as appris à te servir.

J’ai eu la grâce de vivre avec Jésus

au quotidien, de jouer avec lui,

d’être dans son intimité.

Avec Marie, je l’ai regardé grandir

et rêver d’un monde nouveau.

Le Dieu de mes pères et de mes mères

m’a fait comprendre les signes

du mystère de Dieu.

Il m’a soutenu dans le doute.

Le Seigneur fit pour moi des merveilles

Jésus a changé ma vie et je l’ai protégé,

bercé, et nourri de mes mains.

Je suis sûr que la vie en abondance

apportée par Jésus parviendra

aux plus petits.

Jésus est mon espérance et il me porte

maintenant dans ses bras.

Le Seigneur fit pour moi des merveilles.

Benoît Fortin o.f.m.

Revue l’Oratoire, mars-avril 2005, p. 22

~

En ce 19 mars, ici,

nous allons célébrer Joseph :

Toute la maison sera en effervescence !

C’est une journée bien spéciale pour nous

et ce, du matin jusqu’à très tard le soir.

~

Cet homme a beaucoup à nous apprendre

sur l’abandon et la confiance.

~

Je me permets de vous présenter

les paroles de ce beau chant

de Robert Lebel.

Chant écrit pour l’Oratoire de Montréal

et qu’il offre aussi aux Soeurs

de St-Joseph de l’Oratoire de Québec :

Saurons-nous comme toi ?

.

Saurons-nous, comme toi,

Apprendre à découvrir

Le langage des songes,

Veiller dans la foi,

Heureux de consentir

Au message de l’ange ?

.

Joseph, Joseph !

Joseph, Joseph !

Bienheureux compagnon d’espérance,

Saurons-nous comme toi, faire confiance ?

.

Saurons-nous, comme toi,

Apprendre à dépasser

La colère et la peine,

Marcher dans la foi

Et nous abandonner

À ce Dieu qui nous aime ?

.

Saurons-nous comme toi,

Apprendre à contempler

La beauté du mystère,

Bénir dans la foi

L’enfant qui t’est confié

Et le oui de sa mère ?

.

Saurons-nous comme toi,

Apprendre à travailler

Dans le bois de ce monde,

Chercher dans la foi,

Quels que soient nos métiers,

À bâtir le Royaume ?

~

Bonne semaine

à

toutes et à tous !

Colette

 

Une grande fête, ça se prépare : 6e dimanche

Photo : Colettedc

~

Joseph / Le Père

Joseph est pein de tendresse pour les siens.

Il veille sur eux,

les assiste dans tous leurs besoins,

s’affaire aux tâches quotidiennes,

jubile dans son coeur lorsque Jésus l’appelle abba, papa.

Il est angoissé comme bien des parents

lorsqu’il cherche son fils de douze ans à Jérusalem.

Il ne comprend pas encore que Jésus doit être

au service d’un autre Abba,

qu’il doit révéler son mystère de salut ici-bas.

source : Jacques Gauthier

~

Joseph a adopté Jésus dans la confiance.

Il en est le père

légal, adoptif, nourricier, putatif et douloureux.

Jésus a appris de Joseph :

Autorité divine

Chef du foyer

Pouvoir et service

Noblesse du travail bien fait

~

L’intimité familiale de Joseph et de Marie

fut le foyer où Jésus apprit

qu’il y avait un Dieu d’amour

qui veillait sur le monde,

que ce Dieu était le Père de tendresse et de pitié,

que le premier devoir de tout fils de l’Alliance

était de l’aimer de tout son coeur,

de toute son âme,

de tout son esprit, de toute sa force.

 Telle est la loi de l’Incarnation :

Joseph et Marie ont appris à aimer Dieu

à celui qui était sur terre le visage de l’amour de Dieu.

  Père Lucien Deiss, cssp

~

Transmettre l’amour c’est transmette

l’Évangile à quelqu’un.

Jésus n’appartient pas seulement à Marie et à Joseph

il appartient à tous les visages de la famille d’aujourd’hui :

décomposée, recomposée, monoparentale, homoparentale

et à tout le peuple que nous sommes.

1 – Joseph, ô vrai modèle
Des serviteurs prudents,
À vous, Gardien fidèle,
Nos vœux les plus ardents :
.
Priez, priez, priez pour vos enfants ;
Priez, priez, priez pour vos enfants.

.
2 – Joseph, caché sur terre
Au rang des indigents,
Dans le travail austère
Rendez-nous diligents.
.
3 – Joseph, dont le silence
Instruit les plus savants,
Vous dont la vigilance
Soutient les cœurs fervents.
.
4 – Joseph, en qui la grâce
Eut des effets croissants,
Qu’en nous rien ne surpasse
Ses charmes ravissants.
.
5 – Joseph, pour que fleurisse,
Dès nos plus jeunes ans,
L’amour de la justice,
Dans nos cœurs innocents.
.
6 – Joseph, dont l’assistance
Console les mourants,
Soyez de leur constance
Le plus sûr des garants.

~

Bonne semaine

à

toutes et tous !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 535 autres abonnés