Anièle

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Anièle ne cherche pas querelle,

conciliante de nature ; la belle,

accommodante, plaisante, bienveillante.

.

De sa grâce, elle charme son entourage,

elle est aimable et tellement affable ;

quoi qu’émotive et, souvent dans la lune.

.

Constructive, malgré les hasards de la vie,

d’un monde meilleur et juste serait ravie.

Relève le défi, use de sa philanthropie.

.

Le prénom Anièle provient du grec

« agnè »

Anièle a pour saint patron Agnel,

moine franciscain originaire de Pise.

Trouvé sur Internet

.

Bon mercredi,

Colette

Publicité

Annonce des Croqueurs de Mots : Défi N°273

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Aux matelots des Croqueurs de Mots :

Thème : L’âge

Pour lundi le 12 décembre, je vous propose de partir de la citation suivante :

Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps.

Alphonse Allais

Écrivez un petit texte en prose ou en vers, pour expliquer et vous exprimer là-dessus, tout simplement (sérieusement ou avec humour) peu importe.

Pour les jeudis poésie des 8 et 15 décembre :

Poème d’auteur ou personnel sur l’âge ou libre.

Bonne quinzaine,

Colette

L’Atelier de Ghislaine, N°203

6xbxeJD5mRvXJ5WxOAh8qC-5j_8

GHISLAINE

Sujet 1

Aujourd’hui, autrefois, demain, devant, mieux, mal, bien, ailleurs.

Sujet 2

Surprise, pluie, balade, conseil, faute, heure, doute, sembler.

~

Tout finit par s’arranger

.

Surprise, pluie et neige au programme. Un petit conseil pour l’entourage, sans le moindre doute, le temps ne semble pas propice à la balade. À la bonne heure ; tant mieux !

Devant cela, je n’y vois rien de bien, rien de mal puisque c’est notre aujourd’hui ; demain sera un autre jour !

 Mais, quand j’y pense, autrefois, il ne pleuvait pas ainsi en décembre.

Puis, ailleurs, c’est grand soleil …

Tais-toi, tais-toi ! Il n’y a rien là ! Ce n’est la faute de personne ; seulement celle de la température.

Dis-toi bien que tout finit par s’arranger car, après la pluie, c’est le beau temps !

~

Bon dimanche,

Colette

 

Café Thé N°151

image_1331329_20210103_ob_dae984_logo-ct

Logo créé par Renée « Envie de »

CAFÉ THÉ

Pour le 151ème Café Thé, Brigitte nous propose de lui parler d’un moyen de locomotion qui nous a marqué(e) : cela peut être notre première voiture ou notre premier vélo, une trottinette ou un bateau ou un tapis volant …

~

L’autoneige

.

Je n’ai plus l’innocence de mon enfance mais, en fermant les yeux, je puis facilement vagabonder, sans trêve aucune et, retourner en ces lieux et me rappeler ces instants de pur bonheur ; vécus en profondeur.

Je cite : Les festins pris chez ma grand-mère maternelle, plus particulièrement au Nouvel An.

Jour de tempête ; pas de problèmes. Dans le « Snow » de mon oncle, la famille s’engouffrait. De cette autoneige aux toutes petites fenêtres rondes et très hautes, véhicule à chenilles, fierté québécoise du temps de mon enfance, nous glissions sur la neige. Le feu des cheminées fumait au gré du vent. Du moins, c’est ce que je pouvais apercevoir une fois assise dans ce moyen de locomotion.

Plaisir d’avancer sans rien voir ou presque ; un ressentiment fort agréable pour la fillette que j’étais. Quel mystère d’arriver tout droit devant la maison puis, lorsque la porte s’ouvrait, de me retrouver à la chaleur de la maisonnée.

Cela ne fait que du bien, de se remémorer ces moments passés où tant de choses de nous s’y rattachent et, qui contribuent à entretenir au cœur cette magie du temps des fêtes. 

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 1er décembre : Thème libre (en rediffusion)

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°272

À la barre :

MARTINE MARTIN-COSQUER

Son thème : Contes et fables

Le roi et le jardin !

.

Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d’arbres, de plantes et de fleurs et son jardin était d’une grande beauté.

Chaque jour, il s’y promenait : c’était pour lui une joie et une détente.

af1oytus

Un jour, il dut partir en voyage. À son retour, il s’empressa d’aller marcher dans le jardin. Il fut désolé en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher.

Il s’adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s’était passé. Le pin lui répondit : « J’ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu’il porte. Je me suis découragé et j’ai commencé à sécher ».

Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait … Il l’interrogea. Le pommier répondit : « En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher ».

Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit : « Comme c’est dommage que je n’ai pas l’âge de l’érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l’automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs ?

Je me suis donc mise à dessécher ».

007

Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur. Elle était toute épanouie. Il lui demanda comment il se faisait qu’elle soit si vivante. Elle lui répondit : « J’ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n’aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l’année ; ni le raffinement et le parfum de la rose. Et j’ai commencé à mourir mais j’ai réfléchi et je me suis dit : « Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d’autre à ma place, il l’aurait planté. Si donc, il m’a plantée, c’est qu’il me voulait, moi, telle que je suis ». Et à partir de ce moment, j’ai décidé d’être la plus belle possible » !

Auteur(e) inconnu(e)

Morale :

Alors, à nous d’être la plus belle fleur possible avec ce que nous sommes et là où nous sommes ! Si nous y sommes, c’est que c’est notre place à nous !

Bon jeudi,

Colette

N.B. : Je n’ai pas eu d’Internet de la journée, ce mercredi. Donc ne vous surprenez pas si je suis en retard pour vous écrire mes commentaires comme il se doit. Je ne sais même pas si cela va tenir toute la soirée. J’y suis entrée par Facebook et de là, sur mon blog. Je me croise les doigts.

Mon mois émoi novembre 2022 : mercredi le 30 novembre

ob_05a4bb_diary-3119831-480

PAR ICI

À la première décade de novembre, nous avons eu des températures en-dessous de zéro, sans rarement atteindre les 6°, le froid mordant fut la caractéristique de ces premiers jours du mois. Nous avons eu des brouillards matinaux, des journées ensoleillées et des pluies nocturnes.

À la deuxième décade, la météo continue de se dégrader. Les journées laissent très peu de place au soleil. Nous avons de fréquentes chutes de neige qui viennent remplacer les épisodes pluvieux.

À la troisième décade, légère hausse de température en milieu de nos journées, elles restent fraîches durant la nuit et cela se poursuit jusqu’en début de matinée. Tout cela fait que nous avons des flocons qui tombent abondamment une partie de l’après-midi et de la nuit.

Le 4 novembre j’ai reçu mon vaccin contre la grippe.

Du 5 au 6 novembre, nous reculons nos horloges d’une heure ; c’est le retour à l’heure normale.

Le 8 novembre, c’est le changement de mes deux fenêtres de chambre.

Cela se fait par étapes, sur trois jours car, il en est ainsi pour toute l’étage.

Le 14 novembre et le surlendemain c’est la neige qui s’invite et nous fait entrer dans l’hiver d’un seul coup, pour ainsi dire du jour au lendemain. Les fenêtres ont vraiment été installées à temps !!! Youpi !!!

Le 25 novembre, soirée récréative en l’honneur de nos jubilaires de l’années, celles dont j’avais fait mention à l’occasion de mon mois émoi de septembre dernier. Notre centenaire était bel et bien présente. Chut ! On ne le dira pas aux autres mais, elle semblait vraiment la plus jeune du groupe. Chut, hein !!!

Ce 29 novembre, j’ai eu ma coupe de cheveux. Cela fait du bien à la p’tite bonne femme, si vous voulez savoir.

Pour terminer, voici quelques photos de saison :

Bon mois de décembre

à

toutes et tous,

Colette

Pour ce lundi 28 novembre 2022 : Tolérance

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°272

À la barre :

MARTINE MARTIN-COSQUER

Son thème : Contes et fables

Choisir au moins deux ou plus, contes connus (Anderson, Grimm, Perrault …) qui ont enchanté notre enfance et, avec leurs personnages principaux, écrire une fable qui devra comporter une morale finale.

Tolérance

.

Du marquis de Carabas ; la gloire !

Moi, Chat botté, si vous voulez savoir.

Vous, Chaperon rouge, ainsi vêtue,

passion, danger, vous donnez l’aperçu.

Couleur de mon habit, ne pas s’y fier !

Mais, avec le loup, aimez bien frayer !

Et vous, votre passage chez l’ogre,

ne trouvez-vous pas cela un peu aigre !

De nous relancer, non, rapprochons-nous.

Cherchons, oui, un lien commun entre nous.

En forêt, entrée richement vêtue.

Ruse, de vous, richesse, marquis eut.

Morale :

En ce monde, rien n’est parfait alors, sois tolérant envers les autres, là, sera ton bonheur.

Bonne semaine,

Colette

L’Atelier de Ghislaine, N°202

6xbxeJD5mRvXJ5WxOAh8qC-5j_8

GHISLAINE

Sujet 1

Couleur, lumière, temps, durée, magie, air, clair, obscurité.

~

thumbnail_IMG_0094

Vivre ensemble l’attente du Sauveur

.

En ce dimanche, nous entrons dans le temps de l’Avent pour une durée de quatre semaines et ce, en marchant vers la lumière. Efforçons-nous de vivre ce beau moment sans que la pandémie, les guerres et la crise économique aient raison de notre espérance.

Dans nos rues et nos maisons, les décorations aux jolies couleurs ajoutent un bel air de fête et soutiennent, d’une certaine manière, vivante, notre attente ; c’est la magie de Noël.

Aussi, en ces moments d’intériorité, source de la fête, chassons l’obscurité de nos cœurs, afin d’y voir plus clair ; planifions des sentiers de l’essentiel vers Celui qui vient.

~

Bon dimanche,

Colette

Pour ce jeudi 24 novembre 2022 : Fable à revisiter

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°272

À la barre :

MARTINE MARTIN-COSQUER

Son thème : Contes et fables

Elle nous propose une fable de JEAN DE LA FONTAINE revisitée.

Je pars donc de celle-ci : Le Vieillard et l’Âne (Rediffusion)

Un Barbon un Bourricot

.

Un Barbon sur son Bourricot vit là passant

Un champ garni au gazon alors florissant.

Il y lâcha l’animal, alors grison s’y rua

Au ras du gazon fin,

S’y vautrant, grattant, puis frottant,

Gambadant, chantant puis broutant,

Puis faisant moult fi pour tous.

L’opposant arriva là alors :

Fuyons, dit alors Barbon.

– Pourquoi ? riposta mauvais paillard.

Mais faudra pour moi pair bât, pair poids ?

– Non pas, dit Barbon, qui prit d’abord champ.

– À quoi bon donc dit Bourricot, qui soit mon boss ?

– Part, pour moi alors la Paix :

– Son opposant, d’abord son boss :

– Moi vous dit ça dans bon François.

Voir la Fable d’origine :

PAR ICI

Bon jeudi,

Colette

Léno

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Léno est un vrai p’tit héros,

comme celui de ses vidéos.

J’dirais plutôt un angelot,

lorsqu’avec Fido à vélo,

qui en bon chien, sur lui veille,

même s’il lui donne de bons conseils ;

ils se comprennent à merveille.

Ensemble, n’ont pas leur pareil !

Toi, Léno, gentil camelot,

t’es un vrai éclat de soleil.

Puis toi Fido, t’es rigolo,

avec tes grandes oreilles.

.

Le prénom Léno est d’origine grecque.

Il est un dérivé de

« hélê »

qui signifie

« éclat de soleil ».

Trouvé sur Internet

.

Bon mercredi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 876 autres abonnés