Vicky

ICI

Vicky, elle recherche la paix ; l’harmonie.

Il   est   clair   qu’elle   évite   les   conflits.

C’est  une fille qui est très, très réfléchie.

Kevin,        son        copain         l’apprécie.

Y  en  a  pas  comme elle,  qu’il  nous dit !

Vicky,         la   petite   souris ;

Il   a   beau     le    gros  matou

Courir, sournois faire le beau,

K.-O.,   retourne      au   repos.

Youpi !  Pour elle,  la victoire !

.

Le prénom Vicky vient du latin

« victoria »

Il signifie

« victoire »

.

Bon mercredi,

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne : poème libre

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

Prompt rétablissement Marianne !

~

Émile Nelligan (1879-1941)

.

Soirs d’automne

.

Voici que la tulipe et voilà que les roses,

Sous les gestes massifs des bronzes et des marbres,

Dans le Parc où l’Amour folâtre sous les arbres,

Chantent dans les longs soirs monotones et roses.

.

Dans les soirs a chanté la gaîté des parterres

Où danse un clair de lune en des poses obliques,

Et de grands souffles vont, lourds et mélancoliques, à

Troubler le rêve blanc des oiseaux solitaires.

.

Voici que la tulipe et voilà que les roses

Et les lys cristallins, pourprés de crépuscule,

Rayonnent tristement au soleil qui recule,

Emportant la douleur des bêtes et des choses.

.

Et mon amour meurtri, comme une chair qui saigne,

Repose sa blessure et calme ses névroses.

Et voici que les lys, la tulipe et les roses

Pleurent les souvenirs où mon âme se baigne.

.

Émile Nelligan

~

Émile Nelligan est un poète québécois influencé par le mouvement symbolique ainsi que par les grands romantiques.

De : Wakipédia

~

Bon mardi,

Colette

Imagecitation 47

Imagecitation

C’EST ICI

Partir d’une citation proposée,

trouver une photo

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma participation

avec cette citation :

Imagecitation 47

«Une mauvaise herbe n’est jamais qu’une fleur

qui pousse au mauvais endroit».

Agatha Christie

~

Moi, le lot de ton jardin,

je pousse avec entrain.

Ni jalouse, ni envieuse ;

ton énergie, je creuse.

Que tu m’aimes ou ne m’aimes pas,

t’en fais pas, je serai là !

Je pousse avec entrain,

moi, le lot de ton jardin.

~

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Rêves d’enfant

ob_5f626e_unnamed

LA PLUME D’EVY

N°239

Cette semaine, le thème : Rêves d’enfant

Les mots :

Curieux, réaliser, enjeu, imaginaire, châteaux,

rêverie, goutte, instant, choix, incertitude.

~

Image animée du net

~

Dans nos rêves d’enfant,

tout semble charmant.

Voguent nos rêveries ;

puisque tout nous sourit.

Si curieux d’apprendre ;

de voir, de comprendre :

Châteaux en Espagne,

là, tu perds ou tu gagnes.

Ignorant les enjeux,

tu vis, tu es heureux.

Réaliser l’instant ;

tout va, tu es content.

Sans incertitude,

moments plénitudes.

Choix imaginaires,

goutte dans la mer ;

Bien douces chimères.

~

Bon dimanche,

Colette

Thème de novembre chez ABC : Mythologie

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

La mythologie

Le mythe des légendes

Des faits d’histoire

~

Souvenirs frappants

Création de légendes

Histoires réelles

~

Conte légendaire

Le récit du merveilleux

Imagination

~

De bons de méchants

Lieux imaginaires du conte

Fées génies ogres

~

Héros fascinants

Mythes légendes contes

Courage exemplaire

~

Petit conte mythique légendaire moderne

.

Le Bonhomme Sept Heures

.

Il était en ce temps, un personnage paraît-il méchant. Il voyageait partout à une heure bien spéciale : celle où il faisait si bon jouer dehors surtout l’été. À cause de lui, nous devions quitter nos jeux extérieurs et entrer faire notre toilette en vitesse alors que le soleil brillait encore. Il fallait faire vite et ce, bien avant le sifflement du train qui passait entre les deux paroisses tout en bas de la Côte de l’Église. Dès que nous l’entendions, pas question de suivre nos petits caprices et de simuler le sommeil car, notre bonne maman nous disait : «Vous savez le temps que ça prend en voiture pour monter jusqu’ici … !» À ce qu’on entendait dire, ce fameux Bonhomme Sept Heures entrait dans les maisons et se penchait au-dessus des petits lits des enfants pour enquêter sur le sommeil de chacun. Aucune chance à prendre et de nous exposer à son arrivée en ayant les yeux grands ouverts. C’était suffisant pour nous mettre au lit à une heure raisonnable pour notre âge. Souvenir frappant, réel de ce personnage imaginaire. Si bien que pour moi, le sifflement du train le soir, je le trouve un peu sinistre, tout de même. Ainsi se termine mon petit conte mythique légendaire moderne.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Le silence

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Quelle jacasserie

Ouragan de bavardage

Banni le silence

~

Place au silence

Organe du sentiment

Parole du cœur

~

Inouï et d’or

L’écoute du silence

Langue vivante

~

Les meilleures pensées

Jaillissement    hors   babil

Et les grands desseins

~

Langage du cœur

Rien ne vaut le silence

Temple de prudence

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 14 novembre : Les larmes du Crocodile

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°226

À la barre :

JOSETTE

Les larmes du crocodile

.

Jacques Charpentreau (1928-2016)

.
Si vous passez au bord du Nil
Où le délicat crocodile
Croque en pleurant la tendre Odile,
Emportez un mouchoir de fil.
.
Essuyez les pleurs du reptile
Perlant aux pointes de ses cils,
Et consolez le crocodile :
C’est un animal très civil.
.
Sur les bords du Nil en exil,
Pourquoi ce saurien pleure-t-il ?
C’est qu’il a les larmes faciles
Le crocodile qui croque Odile.

.
Jacques Charpentreau

Bon jeudi,

Colette

Agénor

ICI

Ami(e)s,     sur   lui     pouvez   vous    fieR

Grand     fidèle  ;    en     amitié,      un prO

Émotif,     cependant       notre       garçoN

N’oubliez  pas son sens  de l’instinct innÉ

Obstiné   et    patient    tu sais,   ma FrigG*

Rien de ce qu’il doit faire n’abandonnerA

.

*Frigg (prénom féminin (mythologie nordique).

.

Le prénom Agénor vient du grec.

« très courageux, vaillant »

Dans la mythologie grecque, Agénor, roi phénicien de Tyr est le fils de Poséïdon, dieu de la mer.

.

Bon mercredi,

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne, poème libre

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

Prompt rétablissement, Marianne !

~

La première neige.

Charles-Roger Daoust (1865-1924)

.
L’automne !…. Dans les bois, le vieux chêne ébranlé
Lutte, majestueux comme un roi sur son trône,
Et, cachant dans les cieux son front échevelé,
Défend contre les vents son antique couronne.
.
Dans les jardins muets, dans les vallons en pleurs,
La feuille prend son vol, la fleur baise la terre ;
Puis, toutes s’inclinant, les feuilles et les fleurs
Préparent pour l’Hiver leur couche mortuaire.
.
Pendant la froide nuit l’arbre, sinistrement,
Craque et geint de douleur sous la hache d’Éole ;
Et Diane, la blonde, en frissonnant reprend
La même route, ayant l’azur pour auréole.
.
Quelquefois un nuage, en sa course égaré,
Ajoute à sa toilette une boucle nouvelle,
Puis le vent vient froisser son manteau bigarré
Et soulève en riant le bord de sa dentelle.
.
La nature est mourante et le Bonhomme Hiver
Franchit en tremblotant le seuil de sa demeure ;
Puis son pas raffermi, toujours frais, toujours vert,
En dépit de son âge, il vient encore à l’heure.
.
C’est la première neige !
.
Charles-Roger Daoust (1887) 

~

De : Charles-Roger Daoust, Au seuil du crépuscule, Shawinigan, La Compagnie de Publication du St-Maurice. 1924, p. 25-26. Il était le fils de Charles Daoust.

~

Bon mardi,

Colette

Pour ce lundi 11 novembre : Bestiaire fantastique

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°226

À la barre :

JOSETTE

Elle nous demande quelques lignes en vers ou en prose ayant pour sujet un être, un animal (Sirène, ondin, licorne, dragon …)

49ee6c50-033a-11ea-b87a-0d425d52c2ef_JDX-NO-RATIO_WEB

Dans Le Journal de Québec   –   Photo Pascal Huot

Sabrina et la licorne

.

Samedi après-midi, malgré le vent qui soufflait fort sur le Québec, SABRINA s’est jointe, en compagnie de sa maman, au défilé de la Parade des jouets. Vêtue de vêtements bien chauds, elle tenait dans l’une de ses petites mains sa lettre à remettre au Père Noël car, oui, il était de la parade, celui-là. Un travail monstre pour lui de lire toutes ces listes de cadeaux recueillies. Quant à Sabrina, elle lui a demandé qu’une chose : UNE LICORNE. Dans son autre main, elle rapportait son joli ourson brun car, il est aussi de mise, lors de cette parade de rapporter un jouet, propre ou neuf, de la maison, pour la Société Saint-Vincent-de-Paul et ou pour la Joujouthèque de Québec, pour les enfants les plus démunis : c’est ce qu’elle a fait de bon cœur. Le défilement comptait douze chars allégoriques sur plus de trois kilomètres dans les rues Saint-Sauveur, Saint-Roch et Limoilou sur le thème des contes de Noël.

Toujours est-il, que dans la nuit de samedi à dimanche, il se passa quelque chose d’étrange :

.

Dans le ciel étoilé,

Montée sur sa Licorne,

Sabrina essoufflée ;

Tient bien fort sa corne

.

Dans ce monde enchanteur,

Point de neige, point de fleurs.

Mais la vue tout là-haut ;

Ah ! Seigneur c’que c’est beau !

.

Toutes deux sur un nuage :

S’endorment là, d’un seul cœur.

Eh bien oui, quel adage ;

Sans malice et sans peur.

.

Fraîche comme une fleur,

Sabrina tout en sueur,

Rit plus qu’elle ne pleure

Puis, sans aucune frayeur :

Bon matin maman !

J’ai bien hâte à Noël !!! Qu’est-ce qu’on mange pour déjeuner ?

Respectant son rêve d’enfant, sa maman bien surprise, n’ose la questionner.

Ainsi sont les mamans !

Bonne semaine,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 635 autres abonnés