Chez Lenaïg, thème : Les idées fixes

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Pas d’avancement

Ton idée ton idée puis

Que du sur place

Les idées fixes_100_6668

Possible ou pas

Pour autre chose un gros mur

Quelle idée fixe

Les idées fixes_100_7292

Route à sens unique

Intelligence  au  repos

Que l’idée fixe

~

Cette idée fixe

Bonne et grande vision

Projet réussi

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 23 janvier : Un poème de Victor Hugo

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°230

À la barre

FANFAN

L’aurore s’allume

Poète : Victor Hugo (1802-1885)

Recueil : Les chants du crépuscule (1836).

I.

L’aurore s’allume ;
L’ombre épaisse fuit ;
Le rêve et la brume
Vont où va la nuit ;
Paupières et roses
S’ouvrent demi-closes ;
Du réveil des choses
On entend le bruit.

Tout chante et murmure,
Tout parle à la fois,
Fumée et verdure,
Les nids et les toits ;
Le vent parle aux chênes,
L’eau parle aux fontaines ;
Toutes les haleines
Deviennent des voix !

Tout reprend son âme,
L’enfant son hochet,
Le foyer sa flamme,
Le luth son archet ;
Folie ou démence,
Dans le monde immense,
Chacun recommence
Ce qu’il ébauchait.

Qu’on pense ou qu’on aime,
Sans cesse agité,
Vers un but suprême,
Tout vole emporté ;
L’esquif cherche un môle,
L’abeille un vieux saule,
La boussole un pôle,
Moi la vérité.

II.

Vérité profonde !
Granit éprouvé
Qu’au fond de toute onde
Mon ancre a trouvé !
De ce monde sombre,
Où passent dans l’ombre
Des songes sans nombre,
Plafond et pavé !

Vérité, beau fleuve
Que rien ne tarit !
Source où tout s’abreuve,
Tige où tout fleurit !
Lampe que Dieu pose
Près de toute cause !
Clarté que la chose
Envoie à l’esprit !

Arbre à rude écorce,
Chêne au vaste front,
Que selon sa force
L’homme ploie ou rompt,
D’où l’ombre s’épanche,
Où chacun se penche,
L’un sur une branche,
L’autre sur le tronc !

Mont d’où tout ruisselle !
Gouffre où tout s’en va !
Sublime étincelle
Que fait Jéhova !
Rayon qu’on blasphème !
Œil calme et suprême
Qu’au front de Dieu même
L’homme un jour creva !

III.

Ô terre ! ô merveilles
Dont l’éclat joyeux
Emplit nos oreilles,
Eblouit nos yeux !
Bords où meurt la vague,
Bois qu’un souffle élague,
De l’horizon vague
Plis mystérieux !

Azur dont se voile
L’eau du gouffre amer,
Quand, laissant ma voile
Fuir au gré de l’air,
Penché sur la lame,
J’écoute avec l’âme
Cet épithalame
Que chante la mer !

Azur non moins tendre
Du ciel qui sourit
Quand, tâchant d’entendre
Ce que dit l’esprit,
Je cherche, ô nature,
La parole obscure
Que le vent murmure,
Que l’étoile écrit !

Création pure !
Etre universel !
Océan, ceinture
De tout sous le ciel !
Astres que fait naître
Le souffle du maître,
Fleurs où Dieu peut-être
Cueille quelque miel !

Ô champs, ô feuillages !
Monde fraternel
Clocher des villages
Humble et solennel !
Mont qui portes l’aire !
Aube fraîche et claire,
Sourire éphémère
De l’astre éternel !

N’êtes-vous qu’un livre,
Sans fin ni milieu,
Où chacun pour vivre
Cherche à lire un peu !
Phrase si profonde
Qu’en vain on la sonde !
L’œil y voit un monde,
L’âme y trouve un Dieu !

Beau livre qu’achèvent
Les cœurs ingénus,
Où les penseurs rêvent
Des sens inconnus,
Où ceux que Dieu charge
D’un front vaste et large
Ecrivent en marge :
Nous sommes venus !

Saint livre où la voile
Qui flotte en tous lieux,
Saint livre où l’étoile
Qui rayonne aux yeux,
Ne trace, ô mystère !
Qu’un nom solitaire,
Qu’un nom sur la terre,
Qu’un nom dans les cieux !

Livre salutaire
Où le cœur s’emplit !
Où tout sage austère
Travaille et pâlit !
Dont le sens rebelle
Parfois se révèle !
Pythagore épèle
Et Moïse lit !

Décembre 1834.

Victor Hugo.

Bon jeudi,

Colette

Jao

ICI

Jeune         et          rigolO

Avec lui, c’est comme çA

Oh !   Sa joie  ; un vrai JiJ*

.

Jeune, comme il faut : très noble.

Avec           politesse,          il   agit

Oui,        on   lui      doit      estime !

.

Jao est un prénom malgache.

Diminutif de Hajoa

Qui signifie

digne de respect

respecté

.

*Jij, Esprit du feu qui se propage selon la tradition biélorusse.

.

Bon mercredi,

Colette

Juste pour des prunes

ob_52d835_sujet-3-2020-remi-jouandet-fam-rj

Rémi Jouandet

Chez Mil et une

Clic

Le mot à insérer facultativement :

COMBINE

~

Juste pour des prunes

.

Au bord de la mer,

Où tout est si clair,

Au petit chalet ;

Pour lui tout est prêt !

Johnny aguerrie :

Gagna la partie !

Sans COMBINE aucune ;

Juste pour des prunes.

Bientôt il revient ;

Heureux sont les chiens !

On l’entend siffler …

.

Maman est parée,

Près du gros rocher,

On va festoyer !

Le meilleur au jeu,

Tout pour être heureux !

Sa casquette l’attend,

Là, mise sur le banc.

Au bord de la mer,

Où tout est si clair.

Au petit chalet,

Pour lui tout est prêt.

~

Bon mardi,

Colette

Pour ce lundi 20 janvier : Texte à trous

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°230

À la barre :

FANFAN

Ô fureur ! Ô désespoir ! Ô défaut ennemie !

N’ai-je donc tant été que pour cette offense ?

Et ne suis-je chaulé dans les travaux blessants

Que pour subir en un jour sécher tant de succès ?

Mon bras, qu’avec estime toute la ville admire,

Mon membre, qui tant de fois a épargné cet effet,

Tant de fois affermi le siège de son chef,

Trahit donc ma noise, et ne fait rien pour moi ?

Ô féroce souvenir de ma gloire passée !

 Mission de tant de jours en un jour détrônée !

Nouvelle tenue , fatale à mon bonheur !

Précipice élevé d’où tombe mon éloge !

Faut-il de votre poli voir triompher le marquis,

Et crever sans vengeance, ou vivre dans la fessée ?

Marquis, sois de mon émir à présent gouverneur:

Ce haut grade n’admet point un mec sans éloge ;

Et ton jaloux dédain, par cet humiliant insigne,

Malgré le choix du chef, m’en a su rendre ordurier.

Et toi, de mes exploits vaniteux instrument,

Mais d’un tronc tout de givre  inutile ornement,

Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette avanie,

M’as servi de comédie, et non pas de remède,

Va, quitte désormais le benjamin des terriens,

Passe, pour me châtier, en de préférables mains.

(Vous aurez reconnu la tirade de Don Diègue dans

le Cid de Corneille)

Bonne semaine,

Colette

Imagecitation 48

Imagecitation

C’EST ICI

Partir d’une photo proposée,

trouver une citation

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma participation

avec cette photo :

pc224519_thumb

« Le chat ne pense pas ; pourtant il a l’air

aussi profond que s’il pensait ».

Jules Renard

~

« De tous les animaux, seul le chat

atteint une vie comtemplative ».

Andrew Lang

~

En toute amitié,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Les poches

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Chez Lenaïg_thème_Les poches

Le cœur sur la main

En pleine forme un bon matin

Les mains dans mes poches

~

Mon mouchoir dessus

Tout au fond de ma poche

La clé du bonheur

~

Beaucoup de monnaie

De grosses bosses un trop plein

Trous dans mes poches

😥

Aujourd’hui lui elle

Dans ses poches dans les tiennes

Mains de l’avocat

~

… et d’ABC …

A ne pas perdre

ferme bien ta poche secrète

ta clé du bonheur

~

Bon vendredi,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : Un père … une mère

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°248

Cette semaine, le thème :

Un père, une mère

Les mots :

Amour, consolée, tendresse, malgré, paix,

courir, chemin, veilles, enchaîne, beau.

~

Hommage à mon père, à ma mère

.

Amour et tendresse

Sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à mon père.

Tendresse et amour

Sont les mots qui me viennent à l’esprit

quand je pense à ma mère.

Mes beaux et bons souvenirs s’enchaînent

autant envers l’un qu’envers l’autre.

.

Consolée de mes petites fredaines …

Étonnée de leur patience malgré mes veilles d’écoute

du palmarès musical de l’époque à la radio … etc. …

.

Courir sur les chemins de la vie

 dans la paix d’un foyer heureux …

.

Merci à vous deux de ce cadeau de la vie.

~

En toute amitié,

Colette

Pour ce jeudi 16 janvier : Un extrait d’une pièce classique …

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°230

À la barre :

FANFAN

Pour ce jeudi poésie : elle nous demande :

un extrait d’une pièce classique

Molière, Corneille ou Racine.

Extrait : Théâtre classique

Les précieuses ridicules

Comédie

Représentée au Petit-Bourbon

Molière

1660

Scène Vll

Mascarille, deux porteurs.

.

 MASCARILLE : Holà, porteurs, holà ! Là, là, là, là, là, là. Je pense que ces *marauds-là ont dessein de me briser à force de heurter contre les murailles et les pavés.

.

PREMIER PORTEUR : Dame ! C’est que la porte est étroite : vous avez voulu aussi que nous soyons entrés jusqu’ici.

.

MASCARILLE : Je le crois bien. Voudriez-vous, *faquins, que j’exposasse l’embonpoint de mes plumes aux inclémences de la saison pluvieuse, et que j’allasse imprimer mes souliers en boue ? Allez, ôtez votre chaise d’ici.

.

DEUXIEME PORTEUR : Payez-nous donc, s’il vous plaît, Monsieur.

.

MASCARILLE : Hem ?

.

DEUXIEME PORTEUR : Je dis, Monsieur, que vous nous donniez de l’argent, s’il vous plaît.

.

MASCARILLE, lui donnant un soufflet. Comment, coquin, demander de l’argent à une personne de ma qualité !

.

DEUXIEME PORTEUR : Est-ce ainsi qu’on paye les pauvres gens ? Et votre qualité nous donne-t-elle à dîner ?

.

MASCARILLE : Ah ! Ah ! Ah ! Je vous apprendrai à vous connaître ! Ces canailles-là s’osent jouer à moi.

.

PREMIER PORTEUR, prenant un des bâtons de sa chaise. Çà ! Payez-nous vitement !

.

* Maraud : Terme injurieux qui se dit des gueux, des coquins qui n’ont ni bien ni honneur, qui sont capables de faire toutes sortes de lâchetés.

*Faquin : se dit aussi en quelque sorte figuré, pour un homme sans mérite, sans honneur, sans cœur, digne de toute sorte de mépris.

Bon jeudi,

Colette

 

Sibel

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Séduisante  ma  toute belle ;

Ici,           sois          naturelle.

Bien, à la cour, Dieu du ciel !

Effet        choc :       artificiel !

Le      naturel :       fraternel !

.

Sibel est un prénom populaire.

Il peut avoir son origine en :

Arménie, États-Unis d’Amérique,

France, Royaume-Uni, Turquie.

Variante de ce prénom :

Siby

Pris sur le net

.

Bon mercredi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 666 autres abonnés