Donatien

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Loin d’être zinzin,

notre petit Donatien.

Curieux à plein,

ne tient pas des voisins.

Inventif comme son père,

plein d’entrain comme sa mère.

Ses parents l’aiment bien,

a tout, pour les satisfaire.

À la cour, arrive de bon gré.

Tout, fera pour vous épater.

N’aurez pas à la regretter,

quel cadeau, vous verrez.

.

Le prénom Donatien est d’origine

arabe et latine.

Il vient de

« donatio » « donatus »

ce qui signifie

« présent de Dieu » « donné »

De source Internet

.

Bon mercredi

et

bel automne

à

toutes et tous !

Colette

Pour ce lundi 20 septembre 2021

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

N°253

À la barre :

JILL BILL

Elle nous propose le thème suivant :

« Refaire le monde sur le zinc

à l’aide de ces 15 expressions verlan

et qu’importe l’ordre ! »

Texte en français bien sûr.

Voici ces 15 expressions :

Auch = chaud

Beubard = barbe

 Cheum = moche

 Gueudin = dingue

 Joibour = bourgeois

 Keum = mec

 Laisse béton = laisse tomber

 Meuf = femme

 Nawak = n’importe quoi

 Péta = taper

 Résoi = soirée

 Teillebout = bouteille

 Veugra = grave

 Yeuve = vieux

 Zeyo = oseille

Ces bons souvenirs

.

Je me souviens, de ces belles journée d’été, où le soleil était auch, et qu’avec les compagnes, grimpions la haute montagne. Teillebout d’eau au sac à dos et un cheum goûter, qui faisait l’affaire.  Aucune meuf, genre joibour, parmi nous. De zeyo, n’avions pas en poche, à ce moment. Ce n’était pas la beubard, loin de là, mais plutôt réjouissant. Croisions un keum à l’occasion, mais que très rarement.

Des ours, pourrions rencontrer lançait l’une de nous. Ah ! Non, laisse béton, clamait l’autre. Arrête de dire nawak et de péta dans ses mains dans le but de les éloigner.

En toute fin d’après-midi, redescendions heureuses, pourtant très fatiguées. Un bon repas, autant consistant que fugace, nous attendait. Puis, en résoi, près du yeuve quai, sans nous soucier le moindrement de l’inquiétude causée, étions prêtes à impliquer nos aînées dans un changement de notre petit monde sur le zinc. Que voulez-vous, nous étions jeunes, tout était possible gueudin, veugra ou pas.

Aujourd’hui, c’est douceur et joie, de raviver ces bons souvenirs que nous goûtions intensément.

Bonne semaine,

Colette

L’Atelier de Ghislaine, N°164

ChynIyrKrNmcEVJPJO_32ibofaI

GHISLAINE

Les mots :

Présent, selon, avant, pourtant,

porter, compter, devenir, prévenir.

Ou

Un texte avec 5 mots ou plus contenants

ou finissants par « ment »

~

Ta vie

.

N’oublie pas, si précieux est le moment présent. Profites-en pleinement selon ce qu’est ta place au cœur de la populace. Avant de changer de place, réfléchis suffisamment, car tout ne deviendra pas miraculeusement l’enchantement. Je sais, l’herbe est souvent plus verte dans le jardin de l’autre, et pourtant !

Dans la vie, il vaut mieux prévenir que guérir. Respire le parfum d’où tu es ; tu verras que vraiment, tout y est presquement* parfait. Porte tes petits soucis, compte sur chacun de tes jours, souris, c’est ta vie !

*Presquement, suffixe que l’on dit inutile au mot presque, mais répandu dans la langue parlée québécoise. L’on dit cependant, qu’il serait mieux de l’éviter, mais pardon, je l’ai écrit pour mon plaisir.

~

Bon dimanche,

Colette

Thème de septembre 2021 chez ABC : Cette vieille dame

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

Elle nous demande d’écrire un texte dans lequel nous devons inclure :

Un lieu : une bibliothèque.

Un objet : un livre.

Un personnage masculin : Un champion de la course à pieds.

Un personnage féminin : Un vieille dame romantique.

Un verbe : pleurer

~

Cette vieille dame

.

Cette vieille dame romantique, étrange pour certains, ne pleure pas sur son passé, mais cherche par tous les moyens possibles d’embellir sa vie de chaque jour et aussi d’embellir celle des autres. Toujours vêtue à quatre épingles, maquillée, bien coiffée, un bouquet de fleurs sur le coin de sa table ; accueille le retour des livres à la bibliothèque municipale.

En cette fin d’après-midi de septembre, elle est toute fière d’y voir arriver ce jeune étudiant du quartier qui rapporte ce livre : Les Sans-Papiers, roman de Lawrence Hill, qui nous parle de Keita Ali, ce coureur clandestin qui court pour sa survie et celle de sa sœur, et dont l’auteur s’intéresse au sort de migrants venus des pays pauvres chercher asile dans les pays riches. Lui-même fils de parents migrants, est tout ému et plein de compassion pour ce coureur.

S’engage alors la conversation entre la vieille dame et lui. Sympathiques l’un(e) envers l’autre, ces moments heureux créent des liens qui unissent ces deux êtres, quel qu’en soit la différence d’âge. Ancienne enseignante, elle est contente de donner de sa personne, de ses connaissances et de son temps à cette nouvelle génération. C’est la moindre des choses se dit-elle.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Louis

Mil et une

ICI

Sujet 26/2021 – du – 11 au 18/09

Cette semaine est proposé l’incipit :

« Au bord de l’eau »

image_0555900_20210910_ob_9de6bb_sujet-26-2021lilla-cabot-perry-boy-f

Lilla Cabot Perry  – clic 

~

Louis

.

Au bord de l’eau,

Louis est heureux.

Accoudé au garde-fou,

Il tend la ligne.

.

Au chant des oiseaux,

Du beau ciel des cieux,

Sous ses pieds les cailloux ;

Ce jour de septembre.

.

Le décor est beau,

Il est tout joyeux.

Il plie le genou,

Garde l’équilibre.

~

Bon samedi,

Colette

Atelier d’écriture d’Evy, N°333

EVY

Du 12/09/21 au 19/09/21

Thème :

La porte

Les mots :

Poser, monde, expliquer, accepter, toucher,

bout, créer, fantasque, être, entrer.

~

Photo : Colettedc

Je suis aux anges

.

La porte est là, me fait face. N’y va pas, que me colporte mon monde. De cela, je ne m’explique pas le pourquoi. J’y colle l’oreille, aucun bruit, pas même un chuchotement. Peu m’importe, l’envie se crée en moi d’y pénétrer.

Quelle soit hantée ou pas, cette petite maison, c’est décidé, j’y entrerai. J’y touche délicatement le bout de la poignée, petit à petit, j’y pose la main. Confiante, j’accepte de la tourner afin d’y entrer.

Fantastique ! Je suis aux anges d’avoir été au bout de ma curiosité. Au milieu de la place, s’y trouve une série de jolies fleurs en pots. C’est écrit : Bienvenue à tous, prenez, si le cœur vous en dit.

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 16 septembre 2021

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

N°253

C’EST ICI

À la barre :

JILL BILL

Un poème dans un patois

(alors accent québécois pour moi, bien entendu).

100_8057_2

Je regarde dehors par la fenêtre

.

J’appuie des deux mains et du front sur la vitre
Ainsi, je touche le paysage,
Je touche ce que je vois,
Ce que je vois donne l’équilibre
À tout mon être qui s’y appuie.
Je suis énorme contre ce dehors
Opposé à la poussée de tout mon corps ;
Ma main, elle seule, cache trois maisons.
Je suis énorme, Énorme…
Monstrueusement énorme,
Tout mon être appuyé au dehors solidarisé.

.

Jean Aubert LORANGER, Les Atmosphères : le passeur, poèmes et autres proses, Morissette, 1920.

Bon jeudi,

Colette

Carlotta

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Carlotta est bel et bien là.

Active et dynamique,

Rien n’influence son parcours.

Libre et confiante,

Otez-vous, elle passe.   (Ôtez-vous)

Touche-à-tout et curieuse.

Très forte de tempérament ;

Avec elle, ça passe ou ça casse.

.

Le prénom Carlotta vient du germain

« karl »

traduit par

« fort », « vigoureux » ou « viril »

Carlotta est la traduction polonaise

de Charlotte en français.

Trouvé sur Internet

.

Bon mercredi,

Colette

Petit jeu mensuel de Cricket

MxpugkokvnievzaJ9IXQ1dyNuyU@256x382

CRICKET

N° 1 :

Homonymes à utiliser :

Saint/Sein/Sain

Mon texte :

Au sein des paroissiens du village de cette campagne rurale, pourtant d’un jugement sain, elle arpente la rue principale toujours avec son air de vendredi saint. Qu’est-ce donc qui la tracasse ainsi ? C’est la question que l’on se pose depuis des lustres. Le saurons-nous un jour ? On ne l’espère plus.

N°2 :

Le mot proposé :

Partir

Mes associations d’idées à ce mot (minimum 4)

Partir (détente, repos, changement, relaxer)

Mon texte :

Dans le but de relaxer, d’une détente, d’un petit besoin de changement, me voilà sur la première rue du bord. C’est le désenchantement total : le vent est de la partie, des réparations ici et là, le sable m’arrive au visage. Hélas ! Vite, je retourne à la maison pour y trouver un peu de repos que j’estime bien salutaire. Ah ! Ce que l’on est bien chez nous !

N°3 :

Acrostiche avec le mot partir :

Partir à point

Aller nulle part

Rester chez-soi

Trouver sa joie

Il fait si bon

Rien de plus fort

~

Bonne semaine,

Colette

Liste 16

_fOgE64IIJEEs8-tjRZEPUa0LRE

An’Maï et compagnie

Secteur, alcool, durillon, cubitus, grignoter,

réforme, intrigue, favoriser, légion, symptomatique.

(Liste de Margot)

~

Chère Lorine

.

Ce n’est pas symptomatique pour le moment, mais si cela se poursuit, une réforme sera de mise, dans ses comportements et pour le nombre de ses sorties.

Mal chaussée, se retrouve avec un durillon sous le pied droit. De plus, haute perchée sur ses talons, elle a fait une mauvaise chute sur le trottoir endommagé, à cause des réparations dans le secteur où elle fait ses courses habituelles. Elle se retrouve alors avec le cubitus gauche fêlé.

Prise des deux côtés, elle se laisse aller, ce qui ne favorise pas non plus sa façon de s’alimenter. La bouteille d’alcool à portée de main, elle grignote, plus qu’elle ne mange vraiment.

Elle intrigue ses bons amis qui sont légion à chercher par tous les moyens possibles et impossibles de lui venir en aide. Dis donc, chère Lorine, prends un peu sur toi ; « aide-toi et le ciel t’aidera ».

~

Bon dimanche,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 814 autres abonnés