Jibril

ICI

Juste, droit, honnête est son désir.

Il est sceptique et hop ! Convaincu.

Bien autoritaire  alors  parfois ;

Rassurant  et  solide toutefois.

Il aime le travail ; aussi l’effort.

La vérité : sa recherche constante.

.

Madame JB, Jibril est un garçon un peu craintif et indécis, quant à ses possibilités mais, il ne demande qu’à aller de l’avant. Alors, je vous le confie en ce jour.

.

Le prénom Jibril est la transcription arabe de

 « Gabriel »

Prénom d’origine hébraïque :

« gabar »

qui signifie

« être fort »

et « el »

dont le sens est

« dieu »

.

Bon mercredi mes ami(e)s !

Colette

Publicités

Mardi poésie chez Lady Marianne : Horizon

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

HORIZON, thème proposé par Monica

~

Titre : Celui de l’horizon

Poète : Émile Verhaeren (1855-1916)

Recueil : Les apparus dans mes chemins (1891).

.

J’ai regardé, par la lucarne ouverte, au flanc
D’un phare abandonné que flagellait la pluie :
Des trains tumultueux, sous des tunnels de suie,
Sifflaient, toisés de loin par des fanaux de sang.

.

Le port, immensément hérissé de grands mâts,
Dormait, huileux et lourd, en ses bassins d’asphalte ;
Un seul levier, debout sur un bloc de basalte,
Serrait en son poing noir un énorme acomas.

.

Et, sous la voûte en noir de ce ciel de portor,
Une à une, là-bas, s’éloignaient les lanternes
Vers des quartiers de bruit, de joie et de tavernes,
Où des femmes dansaient entre des miroirs d’or.

.

Quand, plaie énorme et rouge, une voile, soudain,
Tuméfiée au vent, cingla vers les débarcadères,
Quelqu’un qui s’en venait des pays légendaires
Parut, le front compact d’orgueil et de dédain.

.

Comme des glaives d’or et des lances au clair,
Il dégainait sa rage et ses désirs sauvages
Et ses cris durs frappaient les échos des rivages
Ou traversaient, de part en part, l’ombre et la mer.

.

Il était d’Océan. Il était grand d’avoir
Mordu chaque horizon saccagé de tempête
Et de maintenir haute et tenace sa tête
Sous les poings de terreur que lui tendait le soir.

.

Effrayant effrayé. Il cherchait le chemin
Vers une autre existence éclatée en miracles,
En un désert de rocs illuminés d’oracles,
Où le chêne vivrait, où parlerait l’airain,

.

Où tout l’orgueil serait : se vivre, en déploiements
D’effroi sauvage, avec, sur soi, la voix profonde
Et tonnante des Dieux, qui ont tordu le monde
Plein de terreur, sous le froid d’or des firmaments.

.

Et depuis des mille ans il défiait l’éclair,
Dressant sur l’horizon les torses de ses voiles
Et guettant les signaux des plus rouges étoiles
Dont les cristaux sanglants se cassaient dans la mer.

.

Émile Verhaeren.

~

Bon mardi

à

chacune et chacun !

Colette

Les défis écriture de Ghislaine N°71

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

PAR ICI

Avec au moins 5 mots commençant par U

ou ces 8 mots :

Avenant, mairie, milieu, rigide,

prier, reporter, quitter, vivre.

 ~

Dire qu’on voulait reporter sa nomination à la mairie, sous prétexte qu’il était un homme rigide au plus haut degré, prétendaient les gens de St-UMAR. Depuis son élection, tous sont UNANIMES et clament à l’UNISSON qu’il est UNIQUE, serein et avenant comme il n’y en a pas et qu’il fait bon vivre au village avec UGOLIN comme maire. D’un seul cœur, on reconnaît sa façon de fonctionner comme UTILE et indispensable dans le milieu. À l’heure actuelle, on le prie de ne pas quitter de sitôt ses fonctions pour tout l’or du monde. Comme quoi, les apparences sont souvent trompeuses.

~

Bonne semaine !

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Traces d’un autre temps

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°178

~

Les défis de la Plume d'Evy, thème_Traces d'un autre temps

Petite fille de 10 ans,

le jour de sa première communion ;

âge requis pour ce faire à l’époque.

Née en 1910, donc nous sommes nécessairement

en 1920 lors de la prise de cette photo.

Missel à la main,

robe à la taille allongée à la mode du temps ;

cette petite fille vient de chanter en solo

pour la première fois à l’église de son village.

Cette petite fille, c’est ma mère.

À ma naissance elle avait 32 ans

 et, elle y chantait toujours.

Que de bons souvenirs de l’accompagner

aux exercices une fois semaine en soirée.

Proche de l’harmonium de la sacristie,

je vibrais à sa voix.

Ce qu’elle a poursuivi

jusqu’à ce que la maladie l’en empêche.

Ces moments inoubliables et ineffaçables

ont  bercé mon enfance.

Traces d’un temps à jamais gravé

dans ma mémoire.

~

Amitiés,

Colette

À vos plumes chez Arlette 2018, N°19

nouveau-logo-4-fev-2018_thumb

CHEZ ARLETTE

Avec les mots :

Ancestrale, dernier(e), difficile, frais, heureux,

revue, but, soleil, route, avenir,

braver, convenir, voguer, heurter, sentir.

~

Assise sur la galerie qui entoure la maison ancestrale de son arrière-grand-mère, Maryse se sent un peu tristounette en cette magnifique soirée de mi-septembre, face à ce magnifique coucher de soleil. Elle repasse en revue non pas les moments difficiles, loin de là, mais les heureux moments passés ici dans le temps, ce dans le but de se convaincre elle-même de son avenir. Elle ne craint pas de heurter qui que ce soit car, elle est la dernière de la famille à marcher sur les routes de ce petit coin de pays. Vogue la galère, qu’elle se dit alors ; à grands frais ou pas, je trouverai bien à quelque part dans ce bas monde, un endroit qui me convienne pour finir harmonieusement mes jours. En avant, je brave ; avec du courage et de la confiance,  on vient à bout de tout ! Vas-y ma Maryse !

~

Bonne fin de semaine

à

toutes et tous !

Colette

Chez Lenaïg, thème : Les petits plaisirs

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

À chaque matin

Étincelles de bonheur

À l’improviste

~

Avec ton sourire

Le soleil perce les nuages

Plaisir d’la journée

~

Instants de bonheur

Beautés de la création

Les petits plaisirs

Doux chant des oiseaux

Coups d’pinceaux du Créateur

Plaisirs et bonheur

~

Et tout lentement

Autant de petits plaisirs

Ces gouttes de pluie

~

Des moments heureux

Dans nos allées et venues

Plaisir des rencontres

~

Repas partagés

Au doux rythme de nos jours

Plaisir quotidien

~

Bon vendredi mes ami(e)s !

Colette

Pour ce jeudi 13 septembre, poésie sur le thème des vacances

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°207

À la barre :

DÔMI elle-même

Fin des vacances
.
Adieu belles rives et plages
Adieu la chasse aux coquillages
Bientôt sera la rentrée
Les vacances sont terminées
.
Adieu amis, faut se quitter
Les souvenirs se sont gravés
Laissons nos larmes et nos peines
On se revoit l’année prochaine
.
J’embrasse fort tous mes joujoux
Pour préparer mon grand retour
Ainsi le travail se décolle
Et il m’attend mon sac d’école
.
Adieu flânes à la montagne
Adieu vacances à la campagne
Demain on partira très tôt
Car la rentrée c’est pour bientôt
.
Adieu le beau soleil d’été
Moment d’amour très apprécié
Bientôt l’automne va arriver
En manteau de feuilles desséchées
.
Adieu les cirques, clowns et parcs
Adieu balade au bord des lacs
Car la rentrée est attendue
On sera tout de neuf vêtu
Pour partir très fier à l’école
.
Marguerite Voltaire

.

De Margotin dans Poésie.

Bon jeudi

à

toutes et tous !

 

Irène

ICI

Indépendante, fière et ambitieuse.

Rassurante, car très calme.

Est parfois irritable mais :

Ne vous méprenez pas,

Elle n’est surtout pas rancunière !

.

Ce qu’elle souhaite, avant tout, c’est la paix.

Si elle s’emporte, elle cherchera

par tous les moyens de rétablir cette paix.

C’est ce qu’il y a de plus cher à son .

Elle y arrive toujours car,

motivée, courageuse et volontaire.

.

Madame JB,

c’est une fille très affectueuse

qui arrive à la cour.

Elle fera tout pour vous plaire !

.

Le prénom Irène vient du grec

«eirênê»

qui signifie

«paix»

.

Bon mercredi mes ami(e)s !

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne : Patrimoine

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

PATRIMOINE, thème proposé par Josse

~

Le moulin

.

Guy de Maupassant

.

Fragment

.

… Tandis que devant moi,
Dans la clarté douteuse où s’ébauchait sa forme,
Debout sur le coteau comme un monstre vivant
Dont la lune sur l’herbe étalait l’ombre énorme,
Un immense moulin tournait ses bras au vent.
D’où vient qu’alors je vis, comme on voit dans un songe
Quelque corps effrayant qui se dresse et s’allonge
Jusqu’à toucher du front le lointain firmament,
Le vieux moulin grandir si démesurément
Que ses bras, tournoyant avec un bruit de voiles,
Tout à coup se perdaient au milieu des étoiles,
Pour retomber, brillant d’une poussière d’or
Qu’ils avaient dérobée aux robes des comètes ?
Puis, comme pour revoir leurs sublimes conquêtes,
A peine descendus, ils remontaient encore.

.

Guy de Maupassant

~

Bon mardi

à

chacune et chacun !

Colette

Ce lundi 10 septembre : On recrute chez les Croqueurs de Mots …

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

DÔMI elle même

Défi N°207

Elle nous demande de créer sur notre blog

un texte drôle ou pas, en prose ou en vers,

d’utiliser des images, photos,

 tout ce qui nous passe par la tête

et d’inviter les gens au voyage des Mots

afin que nos lecteurs puissent

se faire une idée de

l’ambiance qui y règne.

       bateau_044                                                                Lundi 10 septembre 2018

Bonjour à toutes et tous !

Vous allez bien ?

Que diriez-vous de venir nous rejoindre aux Croqueurs de Mots, de partir en croisière avec nous toutes et tous si gentilles et gentils ! Ne riez pas, c’est tout à fait vrai. Si vous venez, vous verrez !!! En tout cas, notre amirale Domi la première, ne donne pas sa place en ce sens.

Nous avons tellement de choses à vous dire et à vous raconter au fil des quinzaines. Il en sera également de même en votre aimable compagnie ; j’en suis assurée d’avance.

Ah ! Si vous hésitez à vous présenter à notre embarcation tout(e) fin(e) seul(e) alors là, ne vous gênez pas, faites vous accompagner et ce, sans restriction aucune. Quelqu’un de ma connaissane disait justement : « Quand les faces se plaisent, les fesses se tassent. » Que vous soyez une dizaine ou une vingtaine, peu importe, les places ne sont pas limitées et de plus, c’est encourageant, c’est gratuit ; ce qui est si rare de nos jours : pourquoi ne pas en profiter au max !!!

En cette quinzaine en cours, si le coeur vous en dit, venez nous lire et nous observer à l’oeuvre. C’est facile, le rendez-vous est par ici :

http://croqueursdemots.apln-blog.fr/

Puis, vous serez assurément tenté(e)s de vous joindre à nous les 20, 24 et 27 semptembre : prochaine quinzaine. Au début, vous pouvez commencer tout doucement soit un jeudi ou les deux ou bien, choisir le lundi 24, coeur de la quinzaine. Vous jugerez de cela selon la présentation qui vous sera proposée à ce moment là. Une chose est sûre, c’est que vous y prendrez vite goût : c’est ce qui m’est arrivé un de ces jours !

Que nous prépare cette année ; personne ne le sait d’avance. Toutefois, il suffira de vous joindre à nous tout simplement pour le savoir.

En attendant de vos nouvelles, nous vous embrassons très, très fort !

Colette et toute la bande des Croqueurs de Mots

bateau_044

Gif : toutimages

 ≅

Bonne semaine les ami(e)s !

 

 

 

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 499 autres abonnés