Mardi poésie chez Lady Marianne, thème : Couleurs de septembre-ciel-soleil

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

COULEURS DE SEPTEMBRE-CIEL-SOLEIL,

thème proposé par Covix

~

Les Soleils de Septembre

.

Sous ces rayons cléments des soleils de septembre

Le ciel est doux, mais pâle, et la terre jaunit.

Dans les forêts la feuille a la couleur de l’ambre ;

L’oiseau ne chante plus sur le bord de son nid.

.

Du toit des laboureurs ont fui les hirondelles ;

La faucille a passé sur l’épi d’or des blés ;

On n’entend plus dans l’air des frémissements d’ailes :

Le merle siffle seul au fond des bois troublés.

.

La mousse est sans parfum, les herbes sans mollesse ;

Le jonc sur les étangs se penche soucieux ;

Le soleil, qui pâlit, d’une tiède tristesse

Emplit au loin la plaine et les monts et les cieux.

.

Les jours s’abrègent ; l’eau qui court dans la vallée

N’a plus ces joyeux bruits qui réjouissaient l’air :

Il semble que la terre, et frileuse et voilée,

Dans ses premiers frissons sente arriver l’hiver.

.

Ô changeantes saisons ! ô lois inexorables !

De quel deuil la nature, hélas ! va se couvrir !

Soleils des mois heureux, printemps irréparables,

Adieu ! ruisseaux et fleurs vont se taire et mourir.

.

Mais console-toi, terre ! ô Nature ! ô Cybèle !

L’hiver est un sommeil et n’est point le trépas :

Les printemps reviendront te faire verte et belle ;

L’homme vieillit et meurt, toi, tu ne vieillis pas !

.

Tu rendras aux ruisseaux, muets par la froidure,

Sous les arceaux feuillus leurs murmures chanteurs ;

Aux oiseaux tu rendras leurs nids dans la verdure ;

Aux lilas du vallon tu rendras ses senteurs.

.

Ah ! des germes captifs quand tu fondras les chaînes,

Quand, de la sève à flots épanchant la liqueur,

Tu feras refleurir les roses et les chênes,

Ô Nature ! avec eux fais refleurir mon cœur !

.

Rends à mon sein tari les poétiques sèves,

Verse en moi les chaleurs dont l’âme se nourrit,

Fais éclore à mon front les gerbes de mes rêves,

Couvre mes rameaux nus des fleurs de mon esprit.

.

Sans l’ivresse des chants, ma haute et chère ivresse,

Sans le bonheur d’aimer, que m’importent les jours !

Ô soleils! ô printemps ! je ne veux la jeunesse

Que pour toujours chanter, que pour aimer toujours !

Auguste Lacaussade.

.

Auguste Lacaussade est un poète français né en 1815 à Saint-Denis de l’Île Bourbon. Il est décédé à Paris en 1897.

~

Bon mardi

à

chacune et chacun,

Colette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés