Chez Lenaïg, thème : Arrêt sur images

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

ob_4d064e_c7c068355036e369ccaebc469c54718b

La tête dans le vent

Racines au fond d’la cave

Joyau brésilien

ob_bc9be4_anthimos-ntagkas-prend-des-photos-de-r

Plus loin qu’deux mètres

L’attention bien loin de moi

Hélas à quel prix

~

Oh mais quelle chaleur

Et pas mal moins chaud chez moi

Vive la maison

~

Vite à la maison

Le confinement d’accord

Vive son chez soi

ob_8fcc0c_575831-280585582048693-11112015-n

Coucou cher monsieur

Pas   de câlins   ce matin

Distance respectée

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce lundi 16 mars : Rêve inachevé

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

À la barre :

MARIE CHEVALIER

Elle nous dit :

Il nous est arrivé sans doute à toutes et tous d’être plongés dans un doux rêve et de nous réveiller en sursaut.

Comme nous aurions aimé poursuivre ce rêve inachevé !

Décrivez-nous ce que vous ressentez et surtout parlez-nous de ce rêve dans un petit texte court.

C’est un chaud après-midi d’été, je ne m’ennuie pas du tout car, tant de choses à faire. L’idée me vient de faire disparaître de mes fenêtres de chambre ces tâches d’eau sèches laissées par la dernière pluie. Un genou que le rebord de la fenêtre et un pied sur l’escabeau (je souris, oui, me rappelant ma chute de l’automne dernier), j’admire nos gros arbres. De là, je ne vois aucunement la ligne d’horizon. Je me sens si paisible devant ce magnifique paysage quand, tout à coup, mon regard plonge vers le bosquet tout en bas où se dissimule tant bien que mal ce bizarre d’inconnu, un écureuil sur la tête et un autre sur l’épaule. S’ils peuvent lui mordre les oreilles, que j’me dis ! Son accoutrement sort tellement de l’ordinaire qu’on se croirait un jour l’Halloween (ce qui me replonge davantage dans ma chute d’escabeau de ce lendemain de déguisement). Halte-là, toi … et sans plus réfléchir, je lui verse mon seau d’eau tout droit sur la tête. Puis, je ferme tranquillement la fenêtre d’où je suis et, je retourne calmement à mon bureau. S’il sonne pour se plaindre, personne ne pourra imaginer que ce puisse être moi la coupable … à ce moment précis, mon cadran me signale que c’est bien le moment de me lever … je ne souhaite pas poursuivre mon rêve car pas si doux que cela, vous constatez mais, de demeurer au lit encore un peu de temps pour me détendre et remercier le ciel que ce ne soit par vrai …

Bonne semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Haïkus drôles

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

N.B. : Ma liste de haïkus était prête mais, avec les dernières informations, je ne puis les publier car ils étaient tous sauf un en rapport avec l’actualité en cours. Vous comprenez ! Donc, je trouve qu’il ne sont plus drôles. Comme je ne veux pas laisser ma page blanche, j’en réédite quelques-uns déjà parus. Je m’en excuse.

IcI

et

ICI

~

De vrais diamants

Joyaux des arbres givrés

De bien doux colliers

~

Marche propice

Bienfait douceur bien au sec

Sous la grosse pluie

~

Le temps d’un repas

Un dimanche des plus joyeux

Un bon tournedos

~

C’ti Dieu possible

Le dentier au bord d’l’assiette

Bye bye les amis

~

Un jour à la fois

Bouffe ménage lavage tout

Six jours de congé

~

Du bon temps pour moi

Youppie vendredi bien zen

L’plafond sur la tête

~

Liberté et peur

Là la danse sur quel pied

Désarroi caché

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 12 mars : Coronavirus

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

À la barre :

MARIE CHEVALIER

Elle nous dit :

Et si l’on faisait un poème acrostiche

avec le mot : CORONAVIRUS ?

Coronavirus_Legault4e20eb0d-e7d5-4967-99db-a97906cfa3dc_ORIGINAL

La caricature d’Ygreck
Le Journal de Québec
Vendredi le 28 février 2020

Covid-19 : L’éclosion  est  devenue    une  pandémie.

OMS  (L’organisation mondiale de la santé l’affirme.

Résiste   pas    à   la chaleur,   cependant,      ce virus.

Oublions   pas      les boissons chaudes :  Thé, tisane,

                                                              bouillon, soupe …

Ne négligeons pas   une   certaine distance  entre les

         personnes  (ne changera rien à notre amitié) ….

Avec soin,   lavons-nous les mains      en chantant un

                                                            gai refrain ♪♫♪ …

Virus dans la gorge d’abord.        Salut, les voies

                                                         respiratoires !

 Il vous semble  alors   que vous êtes  en train de

                                                            vous noyer.

Recourez alors,  là,  oui   à un   service d’urgence.

Une  attention  particulière  à y porter avant bien

                                       entendu d’être rendu là !

Surtout, vivons,  portons attention : prenons soin

                             de nous et pensons aux autres.

Bon jeudi,

Colette

Relaxe, prends la pause

Chez Mil et une

Sujet 10 / 2020 – du 07 au 14 / 03

Le mot à insérer facultativement : BOURGEON

clic

ob_31c45f_sujet-10-2020

image source – clic

~

Relaxe, prends la pause

.

Haut-parleur ;

(petit faiseur) !

Haut-perché ;

(quoi ça t’donne) !

Je t’entends ;

tu m’entends !

Ne vois-tu rien venir ?

De cela, tu n’auras que mes mots !

T’as pas là une longue-vue !

N’y vois-tu pas la différence ?

Le haut-parleur

de cuivre ou de fer blanc,

c’est pour te faire entendre

et non,  pour y voir quoi que ce soit !

Ah ! Tout est blanc, tu dis …

C’est notre neige que tu y vois ;

ce que je suppose !

Du mois, imagine-là ;

si tu dis qu’tu y vois quelque chose …

Pas le moindre petit BOURGEON y sera !

Alors, relaxe, prends la pause !

Une bonne marche avec les passantes ;

te fera un bien fou, crois-m’en !!!

Car, comme je l’dis,

de cela, tu n’auras que mes mots !

Car, t’as pas là une longue-vue !

Mais, t’as là un haut-parleur !

~

Bonne semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Les vêtements

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Chez Lenaïg_Les vêtements

Ceux de tous les jours

Selon  la saison  en cours

Ceux des jours de fête

~

Jeans de ma voisine

Chemisier blanc au lavage

Cadeau d’eux fleurs bleus

~

Péché d’gourmandise

Du  chocolat  sur mon pull

Bâtonnet Magnum

deteste_aime_3

De mon pays blanc

Avec mon manteau d’hiver

La neige à plein ciel

Chez Lanaïg, thème_La robe de chambre

Les pieds bien au chaud

Dans ma robe de chambre

Le vent peut souffler

~

Bon vendredi,

Colette

Les défis d’écriture de Ghislaine, N°110

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose deux choix :

Avec les mots :

Inconnu, hagard, confidences, trèfles,

prédire, escorter, suivre, courir.

Ou bien,

Un texte sur le thème « Eau »

~

Bonjour la visite

.

Mais, que fait donc cet inconnu, le visage  hagard, au fleuve, et, si près de l’eau ! Qu’il ne compte pas sur moi pour les confidences ; surtout pas ! Le suivre, ne me rassurerait pas du tout pour l’avenir. Je serais plutôt portée à en prédire le pire. Je veux bien l’escorter, comme ça, à la dérobée mais, pas plus. Je vais vous dire bien franchement que je l’imagine plus facilement courir dans le champ de trèfles, que tout autrement. Qui sait, il pourrait-peut-être en trouver un à quatre feuilles, tant qu’à y être ! À bien y penser, je retourne par où je suis venue ; bonjour la visite !

~

Comme ça, tout simplement,

en toute amitié,

Colette

Détesté / Aimé

Détesté-Aimé--e1548860949325

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 25 janvier), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

Un peu en retard dans le temps, je vous parlerai ce mois-ci, que d’un évènement marquant, en tout cas pour moi, car, il s’étire sur trois mois : novembre-décembre-janvier. Pas peu dire, mais paraît-il que dans une telle situation, c’est la normalité des choses alors, hein !!!

Lors de mon dernier Détesté/Aimé, celui de novembre, souvenez-vous, je vous annonçais, dès le premier jour de ce mois, ma chute d’escabeau.

Eh bien, assurée que je n’avais rien de cassé, ce qui est vrai en réalité, tout ce mois entier, j’ai voulu faire ma «fine» essayant que rien ne paraisse. Je montais et descendais à volonté les escaliers et, il faut dire qu’ici, il y en a un certain nombre. J’y allais avec le sourire mais ouille, hein, plusieurs fois dans la journée, ainsi de suite à répétition, selon les besoins.

Ce qui devait arriver, arriva : j’ai de beaucoup aggravé mon cas !!!

Toujours est-il, qu’en cours de décembre, je me suis résignée à marcher avec une canne. Bien oui !!! Après tout, j’ai l’âge et de plus, il n’y a pas d’âge pour ce faire, pour qui en a besoin !!!

Le bien que cela m’a apporté, incroyable !!! Chère canne, que je t’aime !!! Quoi, vous riez mais, il y a des degrés, dans l’amour, voyons !!! Amour passager car nous nous sommes séparées hier matin, ce 24 janvier. Nous resterons de bonnes amies car pas très loin dans mes rangements elle est.

Grand escabeau, sauf le respect que je te dois peut-être parce que cela aurait pu être pire encore, mon cher, dans l’armoire où tu loges, tu y resteras longtemps tant qu’à moi !!! Brille de tous tes feux mais, sans moi !

100_9112

Gentille petite canne bourgogne dont j’ai choisi la couleur, tu es chère à mon cœur. Je garde et garderai toujours un très bon souvenir de toi, loge avec moi dans mes appartements respectifs. À la vie, à la mort : Merci à toi car, là, je me porte si bien.

100_9115

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et, excusez-là. Vous comprendrez que ces jours se sont passés à l’intérieur. Donc, cela en fut la clou (retenant le plus mon attention).

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : La galette et les soldes

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

1-galette-des-rois-frangipane-recette-patisserie-empreinte-sucree

image : chefsimon.com

~

Chance ou hasard

Le p’tit dernier croq’le pois

La fève pour mamie

~

Couronne pour le roi

Le discours pour mamie

Vive l’Épiphanie

Elle en a son voyage_ab28e0dd

image : mumuland.centreblog.net

~

Achat en vitesse

Deux souliers du même pied

Vive les soldes

~

La marche pas facile

Deux pieds gauches pas le pied

La danse difficile

~

V’la la bonne farce

Double lever du pied gauche

Pas marrant du tout

~

Épuisant pour rien

La peine emporte le profit

Une vraie torture

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 14 novembre : Les larmes du Crocodile

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°226

À la barre :

JOSETTE

Les larmes du crocodile

.

Jacques Charpentreau (1928-2016)

.
Si vous passez au bord du Nil
Où le délicat crocodile
Croque en pleurant la tendre Odile,
Emportez un mouchoir de fil.
.
Essuyez les pleurs du reptile
Perlant aux pointes de ses cils,
Et consolez le crocodile :
C’est un animal très civil.
.
Sur les bords du Nil en exil,
Pourquoi ce saurien pleure-t-il ?
C’est qu’il a les larmes faciles
Le crocodile qui croque Odile.

.
Jacques Charpentreau

Bon jeudi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 700 autres abonnés