Pour ce jeudi 19 octobre : Les mains

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

N°193

ICI

À la barre :

Martine (Quai des rimes)

.

Les mains

.

Aimez vos mains afin qu’un jour vos mains soient belles,
Il n’est pas de parfum trop précieux pour elles,
Soignez-les. Taillez bien les ongles douloureux,
Il n’est pas d’instruments trop délicats pour eux.
.
C’est Dieu qui fit les mains fécondes en merveilles ;
Elles ont pris leur neige au lys des Séraphins,
Au jardin de la chair ce sont deux fleurs pareilles,
Et le sang de la rose est sous leurs ongles fins.
.
Il circule un printemps mystique dans les veines
Où court la violette, où le bluet sourit ;
Aux lignes de la paume ont dormi les verveines ;
Les mains disent aux yeux les secrets de l’esprit.
.
Les peintres les plus grands furent amoureux d’elles,
Et les peintres des mains sont les peintres modèles.
.
Comme deux cygnes blancs l’un vers l’autre nageant,
Deux voiles sur la mer fondant leurs pâleurs mates,
Livrez vos mains à l’eau dans les bassins d’argent,
Préparez-leur le linge avec les aromates.
.
Les mains sont l’homme, ainsi que les ailes l’oiseau ;
Les mains chez les méchants sont des terres arides ;
Celles de l’humble vieille, où tourne un blond fuseau,
Font lire une sagesse écrite dans leurs rides.
.
Les mains des laboureurs, les mains des matelots
Montrent le hâle d’or des Cieux sous leur peau brune.
L’aile des goélands garde l’odeur des flots,
Et les mains de la Vierge un baiser de la lune.
.
Les plus belles parfois font le plus noir métier,
Les plus saintes étaient les mains d’un charpentier.
.
Les mains sont vos enfants et sont deux soeurs jumelles,
Les dix doigts sont leurs fils également bénis ;
Veillez bien sur leurs jeux, sur leurs moindres querelles,
Sur toute leur conduite aux détails infinis.
.
Les doigts font les filets et d’eux sortent les villes ;
Les doigts ont révélé la lyre aux temps anciens ;
Ils travaillent, pliés aux tâches les plus viles,
Ce sont des ouvriers et des musiciens.
.
Lâchés dans la forêt des orgues le dimanche,
Les doigts sont des oiseaux, et c’est au bout des doigts
Que, rappelant le vol des geais de branche en branche,
Rit l’essaim familier des Signes de la Croix.
.
Le pouce dur, avec sa taille courte et grasse,
A la force ; il a l’air d’Hercule triomphant ;
Le plus faible de tous, le plus doux a la grâce,
Et c’est le petit doigt qui sut rester enfant.
.
Servez vos mains, ce sont vos servantes fidèles ;
Donnez à leur repos un lit tout en dentelles.
.
Ce sont vos mains qui font la caresse ici-bas ;
Croyez qu’elles sont soeurs des lys et soeurs des ailes :
Ne les méprisez pas, ne les négligez pas,
Et laissez-les fleurir comme des asphodèles.
.
Portez à Dieu le doux trésor de vos parfums,
Le soir, à la prière éclose sur les lèvres,
Ô mains, et joignez-vous pour les pauvres défunts,
Pour que Dieu dans les mains rafraîchisse nos fièvres,
.
Pour que le mois des fruits vous charge de ses dons
Mais ouvrez-vous toujours sur un nid de pardons.
.
Et vous, dites, ô vous, qui, détestant les armes,
Mirez votre tristesse au fleuve de nos larmes,
Vieillard, dont les cheveux vont tout blancs vers le jour,
Jeune homme, aux yeux divins où se lève l’amour,
Douce femme mêlant ta rêverie aux anges,
.
Le coeur gonflé parfois au fond des soirs étranges,
Sans songer qu’en vos mains fleurit la volonté,
Tous, vous dites : « Où donc est-il, en vérité,
Le remède, ô Seigneur, car nos maux sont extrêmes ? »
.
– Mais il est dans vos mains, mais il est vos mains mêmes.

Bon jeudi mes ami(e)s !

Colette

Publicités

Pour ce jeudi 12 octobre : lenteur

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°192

ICI

À la barre :

Jeanne Fadosi

 

Automne

.

A Jules Dupré.

.

La rivière s’écoule avec lenteur. Ses eaux
Murmurent, près du bord, aux souches des vieux aulnes
Qui se teignent de sang ; de hauts peupliers jaunes
Sèment leurs feuilles d’or parmi les blonds roseaux.

.

Le vent léger, qui croise en mobiles réseaux
Ses rides d’argent clair, laisse de sombres zones
Où les arbres, plongeant leurs dômes et leurs cônes,
Tremblent, comme agités par des milliers d’oiseaux.

.

Par instants se répète un cri grêle de grive,
Et, lancé brusquement des herbes de la rive,
Etincelle un joyau dans l’air limpide et bleu ;

.

Un chant aigu prolonge une note stridente ;
C’est le martin-pêcheur qui fuit d’une aile ardente
Dans un furtif rayon d’émeraude et de feu.

.

Courrières, 1875

Bon jeudi

à

toutes et tous !

Colette

Le roi et le jardin ! ( Auteur(e) inconnu(e)

Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d’arbres, de plantes et de fleurs et son jardin était d’une grande beauté.

Chaque jour, il s’y promenait : c’était pour lui une joie et une détente.

Un jour, il dut partir en voyage. À son retour, il s’empressa d’aller marcher dans le jardin. Il fut désolé en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher.

Il s’adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s’était passé. Le pin lui répondit : «J’ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu’il porte. Je me suis découragé et j’ai commencé à sécher.»

Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait … Il l’interrogea. Le pommier repondit : «En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher.»

Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit : «Comme c’est dommage que je n’ai pas l’âge de l’érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l’automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs ? Je me suis donc mise à dessécher.»

007

gif du net

Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur. Elle était toute épanouie.

Il lui demanda comment il se faisait qu’elle soit si vivante. Elle lui répondit : «J’ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n’aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l’année ; ni le raffinement et la parfum de la rose. Et j’ai commencé à mourir mais j’ai réfléchi et je me suis dit : «Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d’autre à ma place, il l’aurait planté. Si donc, il m’a plantée, c’est qu’il me voulait, moi, telle que je suis.» Et à partir de ce moment, j’ai décidé d’être la plus belle possible !»

À nous donc d’être «le plus possible» ce qu’Il a rêvé pour nous ! … 

~

Bon dimanche et excellent mois d’octobre mes ami(e)s !

Efforçons-nous d’être la plus belle feuille d’automne qui soit ! …

En toute amitié,

Colette

Détesté / Aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 30 septembre), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

– Ce que j’ai détesté ( le moins aimé ) c’est la succession de ces ouragans dévastateurs. Harvey à peine terminé le 3 septembre, voilà que l’ouragan Irma fait son apparition, suvi de José et de Maria, laissant peu de répit pour les habitants des Antilles et du sud des États-Unis.

– Que l’été tire sa révérence ce 22 mais, il nous a fait don de bien belles journées ; il faut l’admettre.

~

– Ce que j’ai aimé, le 12 septembre, ce fut mon repas du midi pris au restaurant Le Piolet, en bonne compagnie dans une ambiance de style bistrot. Savoureuse cuisine formule buffet.

– Ma sortie du 22 septembre toujours en bonne compagnie pour l’achat de denrées nécessaires à une célébration d’anniversaires de naissance le 28, dans la détente et la joie.

– Puis, le 23 septembre, recevoir une amie à dîner.

– Le 29 septembre, la Célébration de notre Fondation d’Haïti ( 1958-2017 ) avec le bonheur de la présence de quelques-unes de nos soeurs haïtiennes. Ce fut une journée formidable !

~

Bonne fin de semaine

à

chacune et chacun !

Colette

Pour ce jeudi 14 septembre : retour

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

PAR ICI

Retour

Un retour

Sans détour

Aux Croqueurs

De tout coeur

Grand plaisir

À s’offrir

Des ami(e)s

Sommes ravi(e)s

Des fous rire

Des soupirs

Des pirouettes

Ça c’est chouette

Des salades

Rigolades

Chaque quinzaine

T’as la veine

De venir

Le garnir

En cadeau

De tes mots

Ce défi

Te sourit

😀

≅≅≅

Bon jeudi

à

toutes et tous !

Colette

À vos plumes chez Arlette (Pélagie) N°22

mon-logo-fait-par-ghis

ICI

Avec les mots :

 S’amuser, soupeser, astiquer, embrasser,

soleil, platanes, Marcel, passe-temps,

passion, tournoi, rendez-vous, copains.

~

Marcel traverse l’allée des platanes et file à droite, vers le terrain de jeu ; vacant, depuis la rentrée scolaire. À la grande table de pique-nique, ses trois copains sont au rendez-vous, pour entamer avec entrain ce tournoi de cartes 500. Rencontres hebdomadaires qu’ils embrassent de tenir de septembre jusqu’à la Toussaint. Ce passe-temps au soleil d’automne, où, ils s’amusent comme de «p’tits fous», ce jeu avec atout est vraiment leur passion. Assis l’un face à l’autre, ils enlèvent les jokers, ainsi que les deux et les trois. Donc, quatre joueurs en équipe de deux et quarante-six cartes à jouer. Ainsi débute le jeu. Ils ont aussi pris bien soin d’astiquer le trophée. Ils soupèsent déjà la chance de l’une et de l’autre équipe car, une partie gagnée, donne deux points et une partie perdue n’en donne aucun. Cependant, c’est une compétition bien amicale entre eux.

Bonne chance les gars !

Belle saison!

~

Bonne fin de semaine mes ami(e)s !

Colette

Mon souhait

C’est dans la rosée des petites choses

que le coeur trouve son matin et se rafraîchit.

Kalil Gibran

~

Que ce jeudi de fin d’août

soit pour vous toutes et tous

rempli de petits évènements

qui fasse que vous le trouviez agréable

sous ces multiples facettes

et ses colorations diverses.

Bonheur inimaginable,

voilà mon souhait !

~

Semence de joie

En faisant un survol de nos espaces,

Nous sommes à même de constater

Nos différences.

Pour ma part,

je trouve que c’est ce qui harmonise

et fait toute la beauté de cette amitié

que nous cultivons.

Amitié qui circule si bien entre nous,

alors que cette présence se renforce

de jour en jour

dans l’accueil respectueux

de nos moments joyeux et

de nos moments de tristesse.

Le tout, se transformant

en semence de joie pour

toutes et tous.

Longue vie à nos espaces respectifs

mes ami(e)s !

Bonne semaine !

Semence de joie_1 (24)

Gifs chez Frisou.org

~

Colette

Détesté / Aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 26 août), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

– J’ai détesté (moins aimé), ces brusques moments de pluie mais, de si courtes durées, cependant.

– Le fait de porter, surtout le soir, des vêtements plus chauds mais, me direz-vous, c’est de saison et, vous avez entièrement raison.

– Là, présentement, l’ouragan Harvey, catégorie 4, sur une échelle de 5, qui fait des ravages, même si c’est loin d’ici, car des inondations catastrophiques sont à craindre pour ces gens. Arbres déracinés, toitures arrachées, des véhicules endommagés et des blessés, un mort dans le moment et, ça risque de s’agraver.

~

 – J’ai aimé ces premiers jours d’août passés chez les miens, dans mon village natal. Magnifique semaine à la campagne dans ma toute petite famille.

– Les 12 et 13 août visite d’amies à dîner. De superbes moments en bonne compagnie.

– Le 17, une autre agréable journée au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, racontée

ICI

– Le 23, cocktail dinatoire au Château-Frontenac, clôturé par le dermier spectacle de la saison des Grands Feux Loto-Québec, vu du Salon Rose sur la Terrasse Dufferin.

Détesté_Aimé_21055937_1580271728684957_1069899244961263390_o

Dans : Photos de la publication de Fontation pour les Aînés de l’innovation Sociale dans Photos du journal

~

Bonne fin d’août

et agréable dimanche

à

chacune et chacun !

Colette

Plénitude de vie

Plénitude de vie

Nous en sommes déjà à la fin

de notre semaine !

Que chacune des heures que nous y vivrons,

remplisse notre âme

d’espérance et de joie

dans cette merveilleuse aventure

qu’est notre vie !

Durant ces jours, nous ferons certainement

des rencontres enrichissantes

d’où surgiront devant nous

bien des trésors cachés.

Plénitude de vie à chacune et chacun !

Merci de votre amitié,

ce précieux trésor qu’on ne saurait acheter …

Merci de l’alimenter

de votre partage si  fidèle !

~

Bonne fin de semaine !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 509 autres abonnés