Instants présents

Instants présents

Le rire, comme les essuie-glaces,

permet d’avancer

même s’il n’arrête pas la pluie.

Gérard Jugnot

*****

Que le soleil brille

que la pluie surgisse

ou

que la neige tombe,

que retentissent nos rires !

Alors,

chacun de nos instants présents

seront magiques !

Vive la vie ; vive la joie de vivre !

*****

En toute amitié,

Colette

Publicités

Là, aujourd’hui

Là, aujourd'hui

« N’ouvrir les yeux que

pour

voir les merveilles de ce jour »

Hymne du matin

~

Regarder, contempler, accueillir cette vie :

celle que j’ai présentement

là, aujourd’hui.

C’est là, que le bonheur m’attend !

~

Bonne journée !

Tout le bonheur imaginable !

Amitiés,

Colette

Détesté / Aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

C’EST ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 25 novembre), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

DÉTESTÉ :

Pluie et vent ce 5 novembre pour la journée des élections municipales.

– Ce 9 novembre, nous apprenons que 3 cas de méningite ont été repertoriés dans les derniers jours à Rivière-du-Loup.

– Le 10, on nous mentionne que les Québécois sont les champions du pays de l’absenthéisme au travail et manquent en moyenne 12 jours par année, révèlent des données «inquiétantes» de Statistiques Canada.

– Ce même jour, la neige déjà fait son arrivée à Québec, les usagers de la toute doivent adapter leur conduite, puisque des vents importants ne facilitent pas le chemin vers le boulot.

– Le 13, on nous annonce que le nombre de cas de maladie le Lyme diagnostiqué au Québec a grimpé de 165% entre 2016 et 2017.

– Les canadiens sont moins nombreux à trouver un bon équilibre entre le travail et la vie de famille, mais restent en majorité satisfaits de leur emploi et de leurs conditions de travail, selon une enquête publiée ce 14 novembre.

– L’argent et les fiinances personnelles constituent la principale source de stress des Québécois, révèle un sondage ce 20 novembre, sondage réalisé pour le compte de l’institut québécois de planification financière.

~

AIMÉ :

– Ce 4 novembre, nous apprenons qu’un projet pilote est à l’essai dans une résidence pour aînés de la Rive-Sud de Québec pour faciliter les interventions lors des situations d’urgence à l’aide de pictogrammes qui décrivent l’état de santé des patients.

– Dans la nuit du 4 au 5 novembre, nous revenons à l’heure normale de l’Est. Oui, une heure de plus pour dormir. Bravo à l’horloger André Viger (75 ans), horloger depuis 58 ans qui pour lui, ce fut une toute autre affaire, puisqu’il doit reculer l’heure pour une dizaine d’édifices de la ville de Québec.

– Les patients de la Haute-Côte-Nord et de la Manicouagan n’auront bientôt plus besoin de parcourir de longues distances afin de subir leurs traitements en hémodialyse. Après des années d’attente, Québec a finalement confirmé ce lundi 6 novembre qu’une unité satellite sera bientôt en service à l’hôpital Le Royer de Baie-Comeau.

– Ce 10 novembre, on nous annonce que 57 écoles secondaires québécoises connaissent une amélioration significative de leur situation dans la nouvelle édition du Palmarès des écoles du «Journal».

– Toujours ce même jour, nous entendons qu’un couple de Lanaudière a fait don de 138 hectares de forêts, de lacs et de rivières afin que ce territoire soit protégé à perpétuité.

– En ce 11 novembre, au Canada, plusieurs cérémonies ont lieu, pour souligner le jour du Souvenir.

– Internet n’est plus l’apanage de la jeunesse alors que de plus en plus d’aînés naviguent sur le web, selon des données dévoilées par Statistiques Canada.

– Ce 15 novembre, nous apprenons qu’Arnaud Lemay, 19 ans, atteint de la trisomie 21 a pu obtenir son permis de conduire en octobre dernier. Il serait la première personne avec cette déficience à l’acquérir au Canada.

– Salon du jeu et du jouet au Québec, ce 17 novembre : Le grand retour des jeux de société connaissent un regain de popularité auprès du grand public, selon deux intervenants du milieu. Une occasion de se réunir pour certains, une façon de s’évader pour d’autres.

– La maison natale des 5 célèbres jumelles Dionne a été transporté vers son nouveau site au centre de North Bay, en Ontario, annoncé ce dimanche 19 novembre.

– À Trois-Rivières, la découverte d’une photo dans le mur d’une maison rappelle que la Deuxième Guerre Mondiale a été remportée aussi grâce au travail des femmes.

– Les taux d’homicides ont reculé au Québec l’an dernier, atteignant un record, alors que le nombre d’homicides à l’échelle nationale est demeuré stable, a fait savoir ce 22 novembre Statistiques Canada.

~

Bonne fin de semaine mes ami(e)s !

Colette

Notre lever de soleil en ce jour

Notre lever de soleil en ce jour

« Lorsque le jour de lève

c’est un autre rêve qui commence,

et à chaque jour succède un jour plus clair,

à chaque éblouissement un nouvel éblouissement … »

Louis Gauthier / Les Grands Légumes célestes nous parlent

~

Bonne poursuite de ce lundi mes ami(e)s !

Colette

Pour ce jeudi 9 novembre : signe

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

À la barre :

LENAÏG

Image : Le Loup et la Cigogne, Benjamin Rabier

– Dico Poèmes – http://www.dico-poemes.com –

.

Le Loup et la Cigogne – Jean de La Fontaine

.

Posted By FJ On octobre 16, 2009 @ 4:57 In Poésie

.

Les loups mangent gloutonnement.
Un loup donc étant de frairie
Se pressa, dit-on, tellement
Qu’il en pensa perdre la vie :
Un os lui demeura bien avant au gosier.
De bonheur pour ce loup, qui ne pouvait crier,
Près de là passe une cigogne.
Il lui fait signe ; elle accourt.
Voilà l’opératrice aussitôt en besogne.
Elle retira l’os ; puis, pour un si bon tour,
Elle demanda son salaire.
« Votre salaire ? dit le loup :
Vous riez, ma bonne commère !
Quoi ? ce n’est pas encor beaucoup
D’avoir de mon gosier retiré votre cou ?
Allez, vous êtes une ingrate :
Ne tombez jamais sous ma patte. »

.

Le Loup et la Cigogne [1]
Poèmes de Jean de La Fontaine [2]

Citations de Jean de La Fontaine [3]

Bon jeudi

à

toutes et tous !

Colette

Pour ce jeudi 2 novembre : Cygne

C’EST ICI

À la barre :

LENAÏG

Poète : Sophie d’Arbouville (1810-1850)

Recueil : Poésies et nouvelles (1840).

.

Cygnes au blanc plumage, au port majestueux,
Est-il vrai, dites-moi, qu’un chant harmonieux,
De vos jours écoulés rompant le long silence,
Lorsque va se briser votre frêle existence,
Comme un cri de bonheur s’élève vers les cieux ?

.

Quand sous votre aile, un soir, votre long col se ploie
Pour le dernier sommeil… d’où vous vient cette joie ?
De vos jours rien ne rompt l’indolente douceur :
Lorsque tout va finir, cet hymne de bonheur,
Comme à des cœurs brisés, quel penser vous l’envoie ?

.

Ô cygnes de nos lacs ! votre destin est doux ;
De votre sort heureux chacun serait jaloux.
Vous voguez lentement de l’une à l’autre rive,
Vous suivez les détours de l’onde fugitive :
Que ne puis-je en ces flots m’élancer avec vous !

.

Moi, sous l’ardent soleil, je demeure au rivage…
Pour vous, l’onde s’entr’ouvre et vous livre passage ;
Votre col gracieux, dans les eaux se plongeant,
Fait jaillir sur le lac mille perles d’argent
Qui laissent leur rosée à votre blanc plumage ;

.

Et les saules pleureurs, ondoyants, agités,
— Alors que vous passez, par le flot emportés —
D’un rameau caressant, doucement vous effleurent
Sur votre aile qui fuit quelques feuilles demeurent,
Ainsi qu’un souvenir d’amis qu’on a quittés.

.

Puis le soir, abordant à la rive odorante
Où fleurit à l’écart le muguet ou la menthe,
Sur un lit de gazon vous reposez, bercés
Par la brise des nuits, par les bruits cadencés
Des saules, des roseaux, de l’onde murmurante.

.

Oh ! pourquoi donc chanter un chant mélodieux
Quand s’arrête le cours de vos jours trop heureux ?
Pleurez plutôt, pleurez vos nuits au doux silence,
Les étoiles, les fleurs, votre fraîche existence ;
Pourquoi fêter la mort ?… vous êtes toujours deux !

.

C’est à nous de chanter quand vient l’heure suprême,
Nous, tristes pèlerins, dont la jeunesse même
Ne sait pas découvrir un verdoyant sentier,
Dont le bonheur s’effeuille ainsi que l’églantier ;
Nous, si tôt oubliés de l’ami qui nous aime !

.

C’est à nous de garder pour un jour à venir,
Tristes comme un adieu, doux comme un souvenir,
Des trésors d’harmonie inconnus à la terre,
Qui ne s’exhaleront qu’à notre heure dernière.
Pour qui souffre ici-bas, il est doux de mourir !

.

Ô cygnes ! laissez donc ce cri de délivrance
À nos cœurs oppressés de muette souffrance ;
La vie est un chemin où l’on cache ses pleurs…
Celui qui les comprend est plus loin, est ailleurs.
À nous les chants !… la mort, n’est-ce pas l’espérance ?

.

Sophie d’Arbouville.

Bon jeudi

et

bon mois de novembre

à

toutes et tous !

Colette

Notre ciel ce lundi 12 h 20

Coucou mes ami(e)s,

juste un aperçu de notre ciel en début d’après-midi

après une grosse bourrasque de vent :

16° et 100% pluie – alerte rouge

Notre ciel ce lundi

Bonne poursuite de ce lundi !

Colette

Détesté / Aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

C’EST ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 28 octobre), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

Détesté :

– Ce que j’ai trouvé triste de lire, en ce 3 octobre, c’est que les québécois de 15 ans et plus qui ont déjà été victimisés sont plus susceptibles de subir de la cyberintimidation, le tout révélé par une étude de l’institut de la statistique du Québec (ISQ).

– Le 10 octobre, le détaillant Sears annonce qu’il compte liquider l’ensemble de ses magasins et actifs au pays, ce qui engendre des milliers de pertes d’emploi.

– Ce tsunami provoqué par ces diverses allégations d’inconduites sexuelles au cours de ce mois d’octobre.

Aimé :

– LAstronaute québécoise Julie Payette, cette montréalaise de 53 ans, devient officiellement ce 2 octobre la 29e gouverneure  du Canada.

– Ce samedi 7 octobre, des centaines de coureurs sensibles aux défis auxquels font face les personnes autistes et leurs familles se sont donnés rendez-vous, au Parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles, dans l’arrondissement La Cité-Limoilou à Québec, pour la 4e édition de « Courir pour l’autisme ».

– Ce 8 octobre, on nous annonce que des dizaines de prisonniers ont écrit des lettres touchantes à un libraire qui a appris à lire à 21 ans et qui a donné des centaines de livres dans neuf prisons et pénitenciers du Québec.

– Et ce 11 octobre, on nous a appris qu’à Québec, la dernière saison touristique a battu tous les records, si bien que l’affuence l’été dernier a surpassé l’achalandage connu en 2008, année des célébrations du 400e anniversaire de la ville.

– Aux informations de ce 16 octobre, nous entendons qu’un plongeur amateur a découvert dans un lac de l’Outaouais une pirogue d’une valeur archéologique exceptionnelle pour l’histoire du Canada.

– Bonne nouvelle,  ce 17 octobre, la famille a droit au «supplément pour enfants handicapés ». La situation d’un jeune Beauceron Samuel Bruneau et celle de milliers d’autres enfants hadicapés ont trouvé écho à l’assemblée nationale, alors que l’opposition a exigé que le nouveau ministre de la Famille modifie le programme de soutien pour « soins exceptionnels ».

– Ce 20 octobre, une plaque commémorative rendant hommage à Patrice Vincent, militaire canadien tué lors de l’attentat à St-Jean-Sur-Richelieu en 2014 a été dévoilé pour souligner les trois ans de sa mort.

– Une autre bonne nouvelle en octobre, un établissement de Québec sacré meilleur nouveau restaurent au Canada : le Battuto qui fait partie du renouveau du quartier Saint-roch, dans la Basse-Ville de Québec.

~

Bonne fin de semaine

à

toutes et tous !

Colette

Pour ce jeudi 26 octobre : Tes yeux …

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

À la barre :

MARTINE (QUAI DES RIMES)

Titre : Tes yeux où je lis ton âme.

.

Poète : Charles Dovalle (1807-1829)

.

Recueil : Poésies de feu (1830).

.

Noirs et brûlants, jeune femme,
Noirs et brûlants, qu’ils sont beaux !!!
Ils ont troublé mon repos,
Tes yeux, où je lis ton âme,
Tes yeux noirs, qui sont si beaux !…

.

J’ai vu des yeux d’Espagnole,
Qui faisaient rêver d’amour :
D’où s’échappaient tour-à-tour
Et le regard qui console,
Et celui d’où naît l’amour ;

.

J’ai vu les blondes Anglaises
Et l’azur de leurs grands yeux ;
Le regard des Milanaises
M’a brûlé de tous ses feux ;
Ni les filles d’Italie,
Ni les filles d’Ibérie,
Qui pourtant sont tout ardeur !
Ni les femmes d’Angleterre,
Ni personne sur la terre
N’a ton coup d’œil enchanteur…

.

Je te fais une prière :
Que j’aie un regard de toi !
Soulève encore ta paupière,
En fixant tes yeux sur moi.

.

Assez !… c’est assez !… mon âme
Se fond sous des yeux si beaux,
J’y perdrais tout mon repos…
Noirs et brûlants, jeune femme,
Noirs et brûlants, qu’ils sont beaux !

.

Charles Dovalle.

Bon jeudi à chacune et chacun !

Colette

Pour ce jeudi 19 octobre : Les mains

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

N°193

ICI

À la barre :

Martine (Quai des rimes)

.

Les mains

.

Aimez vos mains afin qu’un jour vos mains soient belles,
Il n’est pas de parfum trop précieux pour elles,
Soignez-les. Taillez bien les ongles douloureux,
Il n’est pas d’instruments trop délicats pour eux.
.
C’est Dieu qui fit les mains fécondes en merveilles ;
Elles ont pris leur neige au lys des Séraphins,
Au jardin de la chair ce sont deux fleurs pareilles,
Et le sang de la rose est sous leurs ongles fins.
.
Il circule un printemps mystique dans les veines
Où court la violette, où le bluet sourit ;
Aux lignes de la paume ont dormi les verveines ;
Les mains disent aux yeux les secrets de l’esprit.
.
Les peintres les plus grands furent amoureux d’elles,
Et les peintres des mains sont les peintres modèles.
.
Comme deux cygnes blancs l’un vers l’autre nageant,
Deux voiles sur la mer fondant leurs pâleurs mates,
Livrez vos mains à l’eau dans les bassins d’argent,
Préparez-leur le linge avec les aromates.
.
Les mains sont l’homme, ainsi que les ailes l’oiseau ;
Les mains chez les méchants sont des terres arides ;
Celles de l’humble vieille, où tourne un blond fuseau,
Font lire une sagesse écrite dans leurs rides.
.
Les mains des laboureurs, les mains des matelots
Montrent le hâle d’or des Cieux sous leur peau brune.
L’aile des goélands garde l’odeur des flots,
Et les mains de la Vierge un baiser de la lune.
.
Les plus belles parfois font le plus noir métier,
Les plus saintes étaient les mains d’un charpentier.
.
Les mains sont vos enfants et sont deux soeurs jumelles,
Les dix doigts sont leurs fils également bénis ;
Veillez bien sur leurs jeux, sur leurs moindres querelles,
Sur toute leur conduite aux détails infinis.
.
Les doigts font les filets et d’eux sortent les villes ;
Les doigts ont révélé la lyre aux temps anciens ;
Ils travaillent, pliés aux tâches les plus viles,
Ce sont des ouvriers et des musiciens.
.
Lâchés dans la forêt des orgues le dimanche,
Les doigts sont des oiseaux, et c’est au bout des doigts
Que, rappelant le vol des geais de branche en branche,
Rit l’essaim familier des Signes de la Croix.
.
Le pouce dur, avec sa taille courte et grasse,
A la force ; il a l’air d’Hercule triomphant ;
Le plus faible de tous, le plus doux a la grâce,
Et c’est le petit doigt qui sut rester enfant.
.
Servez vos mains, ce sont vos servantes fidèles ;
Donnez à leur repos un lit tout en dentelles.
.
Ce sont vos mains qui font la caresse ici-bas ;
Croyez qu’elles sont soeurs des lys et soeurs des ailes :
Ne les méprisez pas, ne les négligez pas,
Et laissez-les fleurir comme des asphodèles.
.
Portez à Dieu le doux trésor de vos parfums,
Le soir, à la prière éclose sur les lèvres,
Ô mains, et joignez-vous pour les pauvres défunts,
Pour que Dieu dans les mains rafraîchisse nos fièvres,
.
Pour que le mois des fruits vous charge de ses dons
Mais ouvrez-vous toujours sur un nid de pardons.
.
Et vous, dites, ô vous, qui, détestant les armes,
Mirez votre tristesse au fleuve de nos larmes,
Vieillard, dont les cheveux vont tout blancs vers le jour,
Jeune homme, aux yeux divins où se lève l’amour,
Douce femme mêlant ta rêverie aux anges,
.
Le coeur gonflé parfois au fond des soirs étranges,
Sans songer qu’en vos mains fleurit la volonté,
Tous, vous dites : « Où donc est-il, en vérité,
Le remède, ô Seigneur, car nos maux sont extrêmes ? »
.
– Mais il est dans vos mains, mais il est vos mains mêmes.

Bon jeudi mes ami(e)s !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 529 autres abonnés