Les défis de la Plume d’Evy : Rêves d’enfant

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°213

Du 12/05/19 au 19/05/19

C’est « Rêves d’enfant »

… Curieux et innocent

… Devenir soi

… Déployer son imagninaire

~

Exceptionnellement, cette semaine,

je choisis le texte d’un auteur

~

Les rêves de mon enfance.

Recueil : Les poésies et sonnets (1869)

.

Amour, divine flamme,
Doux soutien du malheur ;
Toi qui donne à notre âme
L’ivresse et le bonheur,
Oh ! que ta voix chérie
Vienne charmer ma vie !
À toi seul je confie
Les secrets de mon cœur.

.

Rêves de mon enfance,
Songes toujours parés
D’amour et d’innocence,
Et de noms adorés :
Venez pleins d’espérance
Adoucir ma souffrance ;
À mon adolescence
Donnez des jours dorés.

.

Vous dont la souvenance
Rappelle d’heureux jours,
Amis de mon enfance,
Parlons, parlons toujours :
Des fêtes du village,
Des plaisirs du jeune âge,
De nos premiers amours !

.

Jean Lacou

~

Bon dimanche,

Colette

Publicités

Chez Lenaïg, thème : Les collections

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Collections de mots

Cueillette au fil des lectures

Bonne nourriture

~

Collections de tout

Tout juste pour le plaisir

Échanges et partages

~

Collection de ci

Bien pour moi ce sont les chats

Collection de ça

Clin d’œil du passé

Douce communication

Souvenirs d’enfance

~

Une grande passion

De petits et grands bonheurs

Pourquoi m’en priver

~

Bon vendredi,

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne : l’enfance

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

L’enfance, thème proposé par Tortue

~

Souvenir d’enfance.

.

Recueil : Sonnets et poèmes (1863)

.

Te souvient-il, mon frère, de ce temps plein de rêves
Où nous courions tous deux le long des verts sentiers,
Tantôt donnant carrière à nos instincts guerriers,
Et nous couvrant de gloire en des combats sans trêves ;

.

Tantôt nous figurant l’océan et ses grèves,
D’où nous nous élancions, hardis aventuriers ;
Tantôt ouvrant nos cœurs aux souffles printaniers
Dans la saison d’amour où fermentent les sèves ?

.

Que savions-nous alors ? — Nous étions des enfants,
Mais nous portions au front nos songes triomphants,
Et nous brûlions d’espoir et nous cherchions à vivre !

.

Et voilà qu’aujourd’hui je retrouve en ces bois,
Pour te le renvoyer, ce charme qui m’enivre,
Ce frais et doux parfum de nos jours d’autrefois !

.

 

Edmond Arnould.

~

Bon mardi !

Colette

 

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 594 autres abonnés