Mon mois émoi avril 2022 : samedi le 30 avril

ob_05a4bb_diary-3119831-480

PAR ICI

Dans la première décade d’avril, les dix premiers jours, nous avons eu un froid persistant. Les températures dépassaient à peine les 4° ; même vers l’heure du midi. Bien que le soleil ait agrémenté de nombreuses journées, les chutes de neige ont été fréquentes.

Dans la deuxième décade, les chutes de neige se sont raréfiées et, nous avons eu quelques degrés de plus. Le soleil est venu égayer nos journées.

Dans la dernière décade, le froid s’est à nouveau fait ressentir. En s’amenuisant, les chutes de neige firent place aux épisodes pluvieux.

Du 10 au 16 mai inclus

– Du 3 avril au 8 avril, ce fut ma retraite annuelle. Cela a été un très bon moment, bien entendu sauf que :

– Dès le 4 avril au matin, nous apprenons qu’une de nos compagnes est atteinte de la Covid ainsi qu’une employée. Dans l’après-midi de ce même jour, deux autres compagnes en sont aussi atteintes et une est en isolement préventif.

– Le 5 avril en après-midi, 10 autres compagnes sont en isolement préventif.

À partir de ce moment, nous suivons la retraite à la T.V. de nos chambres respectives.

À l’heure du repas du soir, une autre compagne est en isolement préventif.

– Le 6 avril, quatre compagnes en tout ont la Covid.

– Le 8 avril, cinq compagnes en tout ont la Covid.

Nous sommes donc déclarées Établissement en éclosion de Covid et ce, jusqu’au 21 avril (ce que l’on croyait).

– Le 9 avril, deux autres compagnes ont la Covid.

– Le 14 avril, une compagne nous revient de son séjour à l’hôpital avec la Covid.

Notre levée d’Établissement en éclosion se poursuit donc jusqu’au 28 avril.

En tout, nous avons été testées six fois.

Le soir même de ce jour, (28 avril) alors que nous pensions que la boucle était bouclée, nous sommes avisées qu’une autre employée qui a été en contact avec plusieurs personnes de la maison, est aussi atteinte de la Covid et qu’elle y a travaillé les jours précédents son test positif et ce, sans le savoir bien entendu. J’espère et, je crois bien qu’il n’en résultera pas de nouvelles éclosions de cela. Je me croise les doigts.

101_0694

À travers tout cela, nous avons fêté Pâques en toute sobriété et, ce fut plus intérieur qu’extérieur. Ainsi se termine ce mois d’avril pas très réjouissant, j’en conviens ; je m’en excuse mais, ce fut le nôtre.

Bon mois de mai

à

chacune et chacun,

Colette

Publicité

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez les 879 autres abonnés