Pour ce lundi 16 septembre : Les yeux

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°223

À la barre :

JEANNE FADOSI

Elle nous invite donc à écrire un petit texte en prose ou en vers à propos d’une partie visible de la tête (oreille, front, menton, bouche, joue, cheveux ou crâne si chauve ou sourcil pourquoi pas … ) ou d’une autre partie du corps humain (la main, le pied, le coude ou le genou, le nez ou l’épaule … ) avec prudence* et la décence joyeuse coutumière des Croqueurs de Mots.

Pour ce lundi 16 septembre_Les yeux

Levons les yeux sur chacune de nos journées.

Ouvrons les yeux pour voir tant de merveilles

dans la lumière de chacun de nos jours.

 . 

Oui, levons souvent les yeux !

Regardons comme notre ciel est beau !

Regardons comme notre ciel est bleu !

.

Les yeux vers le ciel

 Par une nuit étoilée

Gloire au Créateur

.

Garder les yeux ouverts,

c’est tenir son cœur allumé.

Garder les yeux ouverts,

c’est tendre la main.

.

Garder les yeux ouverts,

c’est ne pas désespérer de soi et des autres.

Garder les yeux ouverts,

c’est être attentif et attentive

à la misère de son frère, de sa sœur.

 

Garder le yeux ouverts,

c’est conserver en soi le goût de la lumière ;

même quand la nuit semble prendre le dessus.

Garder les yeux ouverts,

c’est permettre aux autres d’aimer ;

même si moi, je vis des heures sans amour.

.

Méfiance ou confiance

Miroir de l’âme et du cœur

Langage des yeux

.

Garder les yeux ouverts,

c’est sortir de soi

pour aller au devant

de ceux et celles qui souffrent.

Garder les yeux ouverts,

c’est se mettre en marche

vers les autres

pour leur permettre d’exister.

 .

Souvenons-nous de ces premiers yeux rencontrés !

.

Tendresse et douceur

L’Amour des yeux d’une maman

Soleil de l’enfance

Bonne semaine,

Colette

La joie d’exister …

La joie d’exister,
je la trouve dans toutes les petites choses du quotidien …
La joie d’exister, elle est là,
quand j’écoute chanter les oiseaux,
ou la pluie qui tombe lentement …
 
La joie d’exister, elle est là,
quand je m’arrête pour sentir l’odeur des fleurs, des plantes …
 
La joie d’exister, elle est là,
quand je regarde la beauté et la grandeur des arbres …
 
La joie d’exister, elle est là,
quand je goûte les petits fruits des champs …
 
La joie d’exister, elle est là,
quand je la touche par une bonne poignée de main, une accolade …
 
Aujourd’hui, prenons le temps
d’écouter, de sentir, de regarder, de goûter
et de toucher cette joie d’exister
et faisons de chacun de nos jours un jour neuf !
 
Bon dimanche
et
agréable nouvelle semaine
à tous et à toutes !
Clette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés