Trouver le repos

Trouver le repos

En Toi mon espoir

Être près de Toi blotti(e)

Là tout mon bonheur

Bon et agréable dimanche

à

toutes et tous !

En toute amitié,

Colette

En ce dimanche de la Trinité

Au programme, ce dimanche, suite

aux célébrations de mon 50e

de profession religieuse,

je traverserai cette porte :

L’année 2014 marque le 350e anniversaire de la fondation de la paroisse Notre-Dame de Québec. Offerte par le Vatican à la cathédrale Notre-Dame, pour célébrer justement les 350 ans de la paroisse, la porte sainte est la première à être érigée à l’extérieur de l’Europe et la septième du genre au monde. Nous y voyons d’un côté le Christ, et de l’autre la Vierge Marie. Elle a été sculptée par l’artiste Jules Lasalle, sculpteur montréalais. Il a aussi réalisé plusieurs autres œuvres exposées à travers la ville de Québec : le tombeau de Monseigneur François de Laval dans la basilique de Québec, la statue de Robert Bourassa, à l’Assemblée nationale, le monument en hommage aux femmes en politique, à l’Assemblée nationale …

Nous pouvons traverser cette porte sainte tous les jours, pendant un an, c’est-à-dire du 8 décembre 2013, au 28 décembre 2014. Ensuite, elle sera scellée et rouverte seulement quand le pape lui-même en donnera l’autorisation.

Je me trouve très chanceuse, que mon 50e coïncide avec ce 350e anniversaire de la fondation de la paroisse Notre-Dame de Québec. Je considère cela comme une grâce spéciale !

Bon dimanche de la Trinité !

En ce dimanche de la Trinité

Colette

 

Du 27 avril au 3 mai

Du 27 avril au 3 mai

Cette semaine,

pour les jours à venir,

j’entre dans la fête du silence.

 

Ce sera un temps de recueillement.

Je passerai mes journées dans

la solitude et la prière.

 

Je prendrai tout le temps nécessaire

pour me rencontrer et me retrouver.

 

Vous y serez, tous et toutes,

dans mes pensées.

 

C’est avec joie,

que je vous retrouverai,

dès mon retour à la vie régulière.

 

Bonne Fête du 1er mai

et

agréable semaine

à chacun et chacune !

À bientôt !

Colette

Une belle aventure

LA MAGIE DES MOTS CHEZ MANDRINE

N°17 (pour moi).

Nous avons le choix entre deux phrases

à inclure dans notre texte.

Je choisis la première :

Lorsque, comme moi, on ne sait rien de Compostelle

avant de partir, on imagine un vieux chemin

courant dans les herbes … où …

dyn003_original_480_480_gif_2513474_e965d66342262aceef7a5f17b5e6204d_thumb 

Qu’est-ce que tu penses de cela, me dit l’autre jour une amie : J’ai l’intention de partir à Saint-Jacques de Compostelle. Eh bien que j’lui dis : Lorsque, comme moi, on ne sait rien de Compostelle avant de partir, on imagine un vieux chemin courant dans les herbes où paissent les moutons et broutent les chèvres. Cependant, j’ai lu l’autre jour, quelque part, une rubrique proposant, soit un étinéraire pédestre ou bien un étinéraire vraiment sur les chemins de Compostelle, pour un pèlerinage à la suite de l’apôtre Saint-Jacques. Sur ce chemin, né au IXe siècle, tu rencontres des pèlerins en quête de Dieu, mais aussi, de simples randonneurs. Ah ! ma chère, si tu ressens cet appel, ce n’est pas moi qui vais t’en dissuader. Penses-y bien, ce n’est pas à la porte, non plus. Il te faut d’abord te rendre en France et te décider sur une voie historique de départ. Si c’était moi, j’aimerais bien prendre le départ du Puy-en-Velay, parce que je connais un peu, suite à mon voyage là-bas. Viens, j’ai quelque chose à te faire voir :

Mais, aussi curieux, que cela puisse paraître,

il y a maintenant

un chemin de Compostelle

à

deux pas d’ici,

peut-être que cela te contentera :

http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/voyage/383619/un-compostelle-a-deux-pas-de-chez-soi

Pour participer :

http://mandrine6.wordpress.com/2014/04/06/la-magie-des-mots-n-je-ne-sais-plus-disons-n-1-pour-cette-annee/

Bonne semaine

à

chacun et chacune !

Colette

M pour « Main »

POUR LE DICO-CITATIONS DES NULS

 M pour « Main »

« LA MAIN EST L’INSTRUMENT DES INSTRUMENTS. »

Aristote

 

Elle prolonge la pensée et elle est moyen d’expression en complétant la parole. Elle me permet de saisir et manipuler des objets et aussi d’accomplir de belles, grandes et nombreuses tâches. Si je suis artiste, je peux créer de la beauté autour de moi.

 

Je peux aussi joindre les mains pour prier et je peux bénir. Je peux également avoir le cœur sur la main et exprimer mon amour par des caresses.

 

Je peux tendre la main et donner la main. Je peux aussi avec la main inviter et offrir.

 

« TEL DONNE À PLEINES MAINS QUE N’OBLIGE PERSONNE :

LA FAÇON DE DONNER

VAUT MIEUX QUE CE QU’ON DONNE. »

Pierre Corneille

 

Je peux me dépêcher pour mettre la main sur des articles à bon prix. Je peux empoigner quelqu’un et l’enfermer dans l’image que je me fais de lui ou d’elle. Je peux blesser et je peux refuser la main.

 

« LA MAIN N’ATTEINT PAS CE QUE LE CŒUR REFUSE. »

Thomas Fuller

 

« LA MAIN DESTRUCTIVE DE L’HOMME N’ÉPARGNE RIEN ; IL TUE POUR SE NOURRIR, IL TUE POUR SE VÊTIR, IL TUE POUR ATTAQUER, IL TUE POUR SE DÉFENDRE, IL TUE POUR TUER ; IL A BESOIN DE TOUT ET RIEN NE LUI RÉSISTE. »

  Joseph de Maistre

 

Je peux accueillir, tout comme je peux repousser.

 

« LES PERSONNES ÂGÉES VOUS SERRENT LONGUEMENT

LA MAIN

COMME POUR MIEUX S’ACCROCHER À L’EXISTENCE. »

Jacques Canut

 

Pour participer :

http://annuairepourlesnuls.fr/index.php/component/content/article/316-la-lettre-mde-votre-dico-citations#comments

 

Amicalement,

Colette

Paix

En ce samedi 7 septembre 2013,

en cette veille de la fête de la Nativité de Marie,

suite à la demande du Pape François ;

j’ai pris part, dans mon milieu, à la journée

de jeûne et de prière d’intercession 

pour  la paix en Syrie.

 Paix

Dieu de compassion,

écoute les cris du peuple syrien,

réconforte ceux qui souffrent à cause de la violence,

console ceux qui pleurent leurs morts,

fortifie les pays voisins de la Syrie

dans leurs secours et hospitalité pour les réfugiés,

convertis les coeurs de ceux

qui ont pris les armes,

et protège ceux qui se dévouent à la paix.

 

Dieu d’espoir,

inspire les dirigeants de choisir la paix au lieu de la violence

et de chercher la réconciliation avec leurs ennemis,

inspire de la compassion à l’Église Universelle pour le peuple syrien,

et donne-nous l’espérance d’un avenir de paix fondé sur la justice.

 

Nous te le demandons par Jésus-Christ, Prince de la Paix

et Lumière du monde.

 

Amen

Paix

Absente

Toute cette semaine,

du 7 en soirée jusqu’au 13 en mi-journée,

je serai absente.

 du_7_au_13_avril_2013

Calme, recueillement, silence, solitude

prière et repos

seront à mon programme.

Vous serez tous et toutes

avec moi en pensée.

Je vous retrouverai avec joie

le moment venu.

Que cette semaine vous soit bonne et agréable !

À bientôt !

Colette

N.B. : Je ne pourrai donc pas non plus participer aux ateliers proposés en ces jours. Je reprendrai par la suite.

Merci.

Confidence partage

confidence_partage

Aujourd’hui, cette parole du premier livre de Samuel (1,24 – 2,a) me parle beaucoup et vous verrez pourquoi si vous lisez jusqu’à la toute fin.

Voici d’abord cette parole :

« Écoute-moi, mon Seigneur, je t’en prie ! Aussi vrai que tu es vivant, je suis cette femme qui se tenait ici près de toi en priant le Seigneur. C’est pour obtenir cet enfant (Samuel) que je priais, et le Seigneur me l’a donné en réponse à ma demande. À mon tour, je le donne au Seigneur. Il demeurera donné en Seigneur tous les jours de sa vie  ». 

Voilà où je veux en venir :

Je vous ai déjà dit que j’étais désirée depuis deux ans déjà au moment de ma naissance et voilà qu’à l’âge de 6 mois, d’une coqueluche sévère, je me retrouve dans le coma, décomptée par le médecin. Il est environ 17 heures. Ma mère dit à mon père :

Va chercher monsieur le vicaire et dis-lui seulement de venir ici et continue ton chemin puis reviens avec ma mère. Pendant ce temps, le vicaire arrive à destination … qu’est-ce qu’il y a dit-il  … maman de dire … regardez la p’tite, elle ne mange plus ! … donnez-lui à manger et elle mangera de dire celui-ci … et il repart aussitôt.

Mon père entre avec ma grand-mère et toutes les deux, elle et ma mère décident de me donner la moitié d’ une petite bouteille de 6 onces de lait. Bien entendu, je n’ai rien gardé. Sans se décourager, on m’en redonne une autre un peu plus tard dans la soirée. Cette fois, ce fut la bonne. Le lendemain matin, je gazouillais et riais aux éclats dans mon p’tit lit. Alors, ma mère dit à mon père … tu gardes la p’tite et moi, je vais à l’église. Et là, elle a fait la même chose que Anne ci-haut, elle a dit au Seigneur … si elle reste comme elle est là présentement, je te la donne. Jamais cependant, elle a confié cela à mon père parce qu’elle savait qu’il me le répèterait; ce qu’elle ne voulait pas, de peur de m’influencer dans mon choix de vie. Je l’ai su seulement  un an après la mort de mon père et une fois ma profession perpétuelle faite. J’ai également eu le temps de dire à ma mère que j’étais tout à fait en accord avec son généreux geste.

Tout ça pour conclure que « la grâce du Seigneur produit encore plus de fruits lorsqu’elle est partagée, redonnée ».  

Ce n’est pas un conte de Noël mais, un p’tit peu + de moi …

Bonne fin de ce jour de ce samedi

et

agréable dimanche

mes ami(e)s !

21121210

Je serai absente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Oui, pour cette semaine,

je serai absente du 29 avril au 5 mai.

Pendant ces quelques jours,

ce sera pour moi la fête du silence.

Bien entendu,

je serai quand même avec vous tous et toutes

par la pensée

parce que vous occupez une grande place

dans mon .

C’est avec joie que je vous retrouverai

dès mon retour à la vie régulière !

Bonne semaine

et

à très bientôt !

 

Aujourd’hui, je me permets …

 

Aujourd’hui, je me permets en ce premier jour de la neuvaine à St-Joseph de vous présenter les paroles de ce beau chant de Robert Lebel.

Chant écrit pour l’Oratoire de Montréal et qu’il offre aussi aux Soeurs de St-Joseph de l’Oratoire de Québec.

 

Saurons-nous comme toi ?

 

Saurons-nous, comme toi,

Apprendre à découvrir

Le langage des songes.

Veiller dans la foi,

Heureux de consentir

Au message de l’ange ?

~ ~ ~

Joseph, Joseph !

Joseph Joseph !

Bienheureux compagnon d’espérance,

Saurons-nous comme toi, faire confiance ?

~ ~ ~

Saurons, comme toi,

Apprendre à dépasser

La colère et la peine,

Marcher dans la foi

Et nous abandonner

À ce Dieu qui nous aime ?

~ ~ ~

Saurons-nous comme toi,

Apprendre à comtempler

La beauté du mystère,

Bénir dans la foi

L’enfant qui t’est confié

Et le oui de sa mère ?

~ ~ ~

Saurons-nous comme toi,

Apprendre à travailler

Dans le bois de ce monde,

Chercher dans la foi,

Quels que soient nos métiers,

À bâtir le Royaume ?

~ ~ ~

Bon et agréable week-end

à chacun et chacune

en toute amitié,

Clette

Previous Older Entries Next Newer Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés