La rentrée

LA MAGIE DES MOTS CHEZ MANDRINE

N°19

Nous avons le choix entre deux phrases

à inclure dans notre texte.

Je choisis la première :

« D’abord la touffeur. Comme si elle coulait son corps dans une mousse tiède … »

La rentrée

Ayant à changer d’établissement scolaire, Paula, partit très inquiète, ce matin de rentrée, et ce pour la première fois, de toute sa vie d’étudiante. Laissons-là nous raconter un peu :

  • Je pris une grande respiration ; l’air était si doux. Une journée vraiment splendide. À quoi pouvais-je bien m’attendre, au juste ! Figée devant la porte d’entrée, jusqu’à ce qu’on m’interpelle, et que cette porte s’ouvre, devant une marée d’étudiants ; tous de purs étrangers. Bon, maintenant que j’y suis ; je fonce. J’attendis, sans grande conviction, que l’on m’attribue mon local de classe …

Dès qu’elle y posa le pied :

« D’abord la touffeur. Comme si elle coulait son corps dans une mousse tiède » et suffocante.

  • J’avais du mal à m’imaginer, une trentaine d’étudiants, entassés dans cette pièce exiguë et munie de si petites fenêtres. Toujours est-il, qu’au cours de la journée, mes très bons rapports avec ces élèves, finirent par me convaincre, qu’en bout de ligne, je parviendrais à m’adapter assez facilement, et que tout allait se passer pour le mieux, tout au long de ces dix mois à venir. C’est donc toute réconfortée, que je repris le chemin de la maison familiale.

Comme quoi, les apparences sont souvent trompeuses.

Pour participer :

http://mandrine6.wordpress.com/2014/08/22/la-magie-des-mots/

 ~

Bonne semaine

à

chacune et chacun !

Colette

Son mal en patience

L’ATELIER DE GHISLAINE

Année 4, N°1

Son mal en patience 

Deux choix s’offrent à nous :

Une image et ou dix mots, lesquels je choisis :

 

PATIENCE, DÉFIANCE, RÉPIT, COMPRIS,

VERTU, LISIÈRE, COCHÈRE, TRANSI,

SOUCI, PERDU.

 

Passant la porte cochère, d’où elle l’attendit en vain, soucis en tête ; à la lisière du bois, transie jusqu’à l’os, de ce répit de larmes, Eve a enfin compris qu’elle avait bel et bien perdu son Rémi. En vertu de quoi, elle sut avec assurance que sa défiance était vraiment fondée. Elle revint cependant sur ses pas, résignée à prendre son mal en patience.

 

Pour participer :

http://ghislaine53.eklablog.com/l-atelier-no-1-de-l-annee-4-a108052530

 

Bonne poursuite de ce week-end

à

chacun et chacune de vous mes ami(e)s,

et

agréable mois de juin tout entier !

Colette

Comme un poisson dans l’eau

CHEZ MUMU

 

Avec cette idée qui vient de germer dans sa tête, Adrienne se sent comme un poisson dans l’eau. C’est sûr, elle va se satisfaire et en plus, peut-être qu’elle grimpera dans l’estime des commères qu’elle rencontre à la boucherie toutes les semaines. Qui sait, se dit-elle ! D’ailleurs, un p’tit vernis me ferait du bien dans l’moment ! Même si l’argent ne fait pas l’bonheur, si bien employé, et pour une bonne cause, ça ne l’enlève pas non plus ; au contraire ! Je brave l’opinion qu’on s’fait de moi, j’exerce ce droit de m’exprimer comme je l’entends, et oui, j’écris mes mémoires. Ce livre, ce sera mon bébé. Vas-y ma belle ; avec l’humour qu’on te connaît, ça s’vendra comme des p’tits pains chauds dans la région.

 

Pour participer :

http://mumulagrenouille2.wordpress.com/2014/05/15/plaisir-decrire-n-12/

 

Bon et agréable week-end

à

tous et toutes !

Colette

Imagecitation 3

Chez Gisèle

~

Partir d’une photo proposée,

trouver une citation

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma citation :

Imagecitation 3

Bonne semaine mes ami(e)s !

Colette

Pour participer :

http://giselefayet.wordpress.com/2014/05/02/imagecitation-3/

 

Une belle aventure

LA MAGIE DES MOTS CHEZ MANDRINE

N°17 (pour moi).

Nous avons le choix entre deux phrases

à inclure dans notre texte.

Je choisis la première :

Lorsque, comme moi, on ne sait rien de Compostelle

avant de partir, on imagine un vieux chemin

courant dans les herbes … où …

dyn003_original_480_480_gif_2513474_e965d66342262aceef7a5f17b5e6204d_thumb 

Qu’est-ce que tu penses de cela, me dit l’autre jour une amie : J’ai l’intention de partir à Saint-Jacques de Compostelle. Eh bien que j’lui dis : Lorsque, comme moi, on ne sait rien de Compostelle avant de partir, on imagine un vieux chemin courant dans les herbes où paissent les moutons et broutent les chèvres. Cependant, j’ai lu l’autre jour, quelque part, une rubrique proposant, soit un étinéraire pédestre ou bien un étinéraire vraiment sur les chemins de Compostelle, pour un pèlerinage à la suite de l’apôtre Saint-Jacques. Sur ce chemin, né au IXe siècle, tu rencontres des pèlerins en quête de Dieu, mais aussi, de simples randonneurs. Ah ! ma chère, si tu ressens cet appel, ce n’est pas moi qui vais t’en dissuader. Penses-y bien, ce n’est pas à la porte, non plus. Il te faut d’abord te rendre en France et te décider sur une voie historique de départ. Si c’était moi, j’aimerais bien prendre le départ du Puy-en-Velay, parce que je connais un peu, suite à mon voyage là-bas. Viens, j’ai quelque chose à te faire voir :

Mais, aussi curieux, que cela puisse paraître,

il y a maintenant

un chemin de Compostelle

à

deux pas d’ici,

peut-être que cela te contentera :

http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/voyage/383619/un-compostelle-a-deux-pas-de-chez-soi

Pour participer :

http://mandrine6.wordpress.com/2014/04/06/la-magie-des-mots-n-je-ne-sais-plus-disons-n-1-pour-cette-annee/

Bonne semaine

à

chacun et chacune !

Colette

N°6

CHEZ MUMU N°6

UNE IMAGE, UNE HISTOIRE

ET

PLAISIR D’ÉCRIRE

 N°6_rz_maiso015

 

N°6_plaisir-1_thumb

Bon, j’achève mes préparatifs, arrive à table Gus ! C’est dimanche ; j’ai un délicieux clafoutis, comme tu aimes, en guise de dessert. Possède-toi un peu ! Pas nécessaire, de monter sur tes grands chevaux, pour si peu. À t’entendre, j’ai l’impression que tu fais partie de la pire crapule qui soit. Tu ne risques tout d’même pas l’échafaud pour quelques paroles allusives ; et non plus de te faire embrocher d’un coup d’épée ! J’comprends qu’ils ont su te déplaire au comité ; que tu es choqué de ces propos désobligeants, mais suis mon conseil : Ne te prive surtout pas du plaisir de passer à autre chose, au moins pour aujourd’hui, de grâce ! «À quelque chose malheur est bon» ! Profite de la situation pour revoir ton implication au sein de ce projet hein ! On en reparlera tantôt ! Bon appétit mon Gus !

 

Pour participer :

http://mumulagrenouille2.wordpress.com/2014/04/01/une-image-une-histoire-n-6-2/

et

http://mumulagrenouille2.wordpress.com/2014/04/01/plaisir-decrire-n-6/

 

Bon vendredi

à

tous et toutes !

Colette

En dépit du bon sens

L’ATELIER DE GHISLAINE

ANNÉE 3, N°42

Cette semaine, 2 ateliers au choix

1)      Un texte sans mots imposés

sur un choix de ces deux thèmes :

La solitude ou le temps.

        2)      Un texte avec les mots suivants :

(que moi, je choisis).

 En dépit du bon sens

Pourtant simulé dans le but de faire sensation, l’adultère  supposé de cette femme, provoqua en dépit du bon sens, ce flair aux alentours qui fit avant qu’il ne couve sous la cendre ; ouvrir les esprits sur d’autres horizons.

Pour participer :

 http://ghislaine53.eklablog.com/l-atelier-42-2-ateliers-au-choix-a106225670

 ~

Bon et agréable week-end

à

chacun et chacune de vous

mes ami(e)s !

Colette

En mouvement

 

 Joie

  

Acceptation  

  

Douceur

 

  

Détachement 

  

 

 

  Dépassement

 

«La parole qui dit l’amour n’est pas la parole

qui en parle,

c’est la parole qui en donne qui dit vraiment l’amour».

  

Si je rêve humainement, je veux sortir de la masse,

gagner, arriver, m’installer

Tandis que le rêve de mon Créateur

c’est que je sois en marche

car Lui, il est en continuel mouvement …

  

Oui, il y eut un soir …

il y eut un matin …

Et le soir et le matin d’hier n’y sont plus …

c’est aujourd’hui que je marche

  

C’est ce qui rend merveilleuse notre histoire à nous

qui n’est certes pas parfaite

mais porte continuellement une possibilité de renouveau …

  

Bonne journée toute réinventée !

C☼lette

 

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 483 autres abonnés