Café Thé N°150

image_1331329_20210103_ob_dae984_logo-ct

Logo créé par Renée du bloc « Envie de »

CAFÉ THÉ

Elle nous propose de broder autour de cette photo d’un des animaux de plage de Theo Jansen, sur le miroir d’eau à Bordeaux.

image_1331329_20221002_ob_070b6c_p1310149-2

Machine drôle

.

Bête de plage

Étrange magie de vie

D’ses pattes d’araignée

.

Aux voiles blanches

D’la brise toutes gonflées

Machine drôle

.

Baleine cheval

Vivantes créatures

Parfois chenille

.

Grâce poésie

Monsieur T. Jansen bravo

Vous sculpteur des vents

~

Bonne journée,

Colette

Publicité

Mon mois émoi octobre 2022 : lundi le 31 octobre

ob_05a4bb_diary-3119831-480

PAR ICI

Les dix premiers jours d’octobre, la température fut de 8° à 14°. Nous avons eu de belles journées ensoleillées. Ce fut une agréable décade.

À la deuxième décade, la dégradation climatique se fit ressentir de plus en plus. Le temps est devenu plus frais et les épisodes pluvieux devinrent plus nombreux. Souvent, en milieu de journée, nous avions une couverture nuageuse.

À la troisième décade la météo a connu une légère amélioration avec des températures de 7° à 13°. Ce fut assez froid mais accompagné du retrait de la pluie. Le soleil fut super !!!

Pour le plaisir cartes postales reçues

de Yolande (mémé yoyo)

de Yolande-mémé yoyo-1

Yolande-mémé yoyo_2

Yolande-mémé yoyo_3

Merci beaucoup Yolande, c’est tout à fait gentil.

Gros becs 💗

Le 4 octobre, ce fut ma coupe de cheveux mensuelle.

Le 11 octobre, photo par un photographe, qui servira à l’occasion pour certains évènements spéciaux.

Le 24 octobre, à l’extérieur de l’Oratoire, notre bon Saint-Joseph regagne sa niche. Il était en réparation depuis plusieurs mois. Le voilà de retour tout beau comme un neuf !!!

Je termine ici et là, autour de la maison :

Bonne semaine,

Colette

Beau noyer d’octobre

Mil et une

Sujet 17 – du 22 au 29 octobre 2022

ICI

Le mot à insérer facultativement est :

REPAIRE

repaire

Photo du noyer de Margimond en ce moment

Beau noyer d’octobre

.

Beau noyer d’octobre,

Rempli de tes bons fruits,

Fissure les brous d’tes noix.

.

Brou, ne mange pas ta noix,

Ne la mord pas non plus,

Libère là d’son REPAIRE.

.

Fais un don aux amis,

Ces amants d’tes bons fruits,

Beau noyer d’octobre.

~

Bon week-end,

Colette

Pour ce jeudi 27 octobre : À l’âge de six ans

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°270

À la barre :

ANNE

Son thème : Ces objets qui font notre environnement :

Elle nous propose d’écrire un poème ou une courte nouvelle évoquant

un moment de vie influencé par un objet.

À l’âge de six ans

.

Moments plaisir, divertissement.

Ma vie sans toi, comment la penser !

Vraiment, tu es compagnon charmant.

Gloire à celui qu’a su t’inventer.

.

Compagnon de chacun de mes jours.

Ça, depuis l’âge de mes six ans.

École, maison, avec moi toujours.

Tu es, oui, vraiment épatant !

.

Que tu aies été vert ou jaune,

Qu’importe, tu fis mon affaire.

T’ayant découvert toute jeune,

Encore et toujours, sais me plaire.

.

Cher crayon, oui, tu es un amour !

Que tu sois en couleur ou de plomb,

Ton influence durera toujours.

Dans la tête, tu m’as mis bien du plomb !

Bon jeudi,

signature_8

Madec

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

.

Madec, ne fait pas ton p’tit blanc-bec,

Aussi, ton p’tit fanfaron avec ;

De cela, ta vie s’ra un échec.

Et puis, ton sourire sera bien sec.

Cours vite à la cour cher petit mec !

.

Bon mercredi,

Colette

Pour ce lundi 24 octobre : Poupée petit soldat

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°270

À la barre :

ANNE

Son thème : Ces objets qui font notre environnement :

Elle nous propose de faire parler un objet qui raconte sa propre histoire

pendant un moment déterminé ou bien son quotidien.

Poupée petit soldat

.

Nous en étions vers la fin de la guerre et, j’attendais bien sagement au magasin général que quelqu’un daigne jeter les yeux sur moi, moi, poupée petit soldat. Un jour, une dame entre au magasin et, se dirige immédiatement vers moi. Je frissonnais de bonheur. Elle m’amène au comptoir, donne de l’argent à la caissière qui, elle, me dépose dans un sac de papier brun. La dame m’amène avec elle.

Dehors, je me demandais bien quel serait mon sort mais, je fis confiance. Nous voilà à la maison. La dame ouvre le sac et me confie à Colette. À ce moment précis, je me rends compte que c’est certainement sa maman. Passent les jours et, je me rends compte également, que je suis là, pour une bonne cause. La dame, sa mère, attendait un bébé et ce, depuis quelques mois déjà.

Dans les années quarante, il faut bien se l’avouer, les mamans n’avaient pas besoin d’échographie pour en découvrir le sexe du bébé, simplement la façon dont piochait le petit être en devenir leur suffisait amplement.

La maman de Colette désirait fortement donner à son bébé le prénom de Gaétan mais, son papa ne voulait pas, pour tout l’or du monde, y consentir. Alors, elle dit à sa petite fille de trois ans, ton petit soldant, il se prénomme Gaétan.

Toujours est-il que Colette était proche de son papa. Il la berçait souvent mais, lorsqu’il voulait l’asseoir sur ses genoux, elle me réclamait lui disant oui, mais avec mon p’tit Gaétan. De même, il s’est habitué à entendre mon prénom.

Puis le jour venu pour la naissance du bébé, ses parents la gardèrent à la maison, couchée dans une chambre du haut, pensant qu’elle n’en aurait nullement connaissance mais, ce ne fut pas le cas. La voilà qui se met à pleurnicher. Son papa monte alors nous chercher. Il nous a pris sur ses genoux.

Lorsque la grand-mère de Colette sortit de la chambre avec le bébé, elle le déposa sur la table de la cuisine et s’installa pour le laver. Colette s’exclama : Oh ! le beau p’tit Gaétan. À ce moment-là, son papa s’approcha de la porte de la chambre et dit à son épouse : C’est ainsi qu’on le prénomme, hein. Oui, certain, qu’elle lui répondit.

C’est ainsi, qu’à force de me côtoyer, mon prénom fit son chemin et, c’est ainsi aussi, que j’accomplis ma mission pendant ce moment déterminé.

Bonne semaine,

Colette

L’Atelier de Ghislaine, N°199

6xbxeJD5mRvXJ5WxOAh8qC-5j_8

GHISLAINE

Avec les mots :

Pluie, automne, chemin, avancer,

coucher, couler, temps, voir.

Un texte avec au moins 5 mots qui finissent par le son

ique ou aque.

~

La bonne solution

.

En ce soir d’automne, chemin faisant, la pluie tombe doucement. De retour d’une visite rendue à la cousine de sa mère cardiaque, Angélique entre à la maison. Elle dorlote gentiment en passant son chat Moustique.

Elle avance vers le salon, un peu maniaque, vaque légèrement à ses occupations, déplace ceci, replace cela puis, le goût lui prend de papoter un peu avec Dominique, un voisin qui a bien connu cette parente, histoire de s’informer au sujet des anecdotes concernant différents évènements du temps de leur jeunesse.

Elle lui dit comme cela, j’ai ses notes qu’elle a confié à ma mère depuis bien longtemps déjà. J’aurais l’intention de lui proposer, la prochaine fois que j’irai la voir, à savoir si elle accepterait que j’en fasse la publication. Si elle proteste, pas grave, je laisserai tomber.

Elle s’entend réponde : Ah ! Ma chère, ce serait chique mais, le comique de la situation, c’est que je crains, devant ton projet, que cela se complique et n’ait pas la cote car, elle aimait bien, parfois, inventer et créer des faits de toutes pièces, n’ayant ni queue ni tête, avec art mais, bonnement pour rire et faire rire, sans plus. Mijote bien cela dans ta tête, ma fille, avant même de lui en demander l’autorisation.

Tout en y réfléchissant, elle grignote un biscuit léger et se fait couler un bon café. Pour se changer un peu les idées, elle pianote des airs anciens appris lors de ces moments de rassemblements familiaux, lorsqu’elle était toute jeune ; chaque morceau lui rappelle d’émouvants souvenirs. Un peu nostalgique, elle en craque et laisse s’échapper quelques larmes.

Fatiguée, elle monte se coucher tout en se disant : Oui, c’est certainement la bonne solution et, ce sera probablement mieux ainsi, merci Dominique, nous nous en reparlerons demain.

~

Bonne semaine,

Colette

Pour ce jeudi 20 octobre : Notre banc

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°270

À la barre :

ANNE

Son thème : Ces objets qui font notre environnement :

Elle nous propose de décrire un objet qui a beaucoup compté pour nous.

Notre banc

Banc descendu de la galerie pour la prise de la photo : Mon père, moi et Ti-Pit, chien qu’il s’est procuré pour compenser un peu mon départ à la communauté.

Notre banc

.

Sur la galerie de la façade de la maison, face au nord, il était notre réconfort car, dans les années quarante et cinquante, nous étions pas mal moins exigeants que de nos jours.

Selon nos possibilités, à toute heure du jour et ou de la soirée, nous l’occupions. Avec les années, il changeait de couleur selon le décor de la maison ; il faisait notre plus grand bonheur, surtout les dimanches au soir.

À cinq pieds du chemin, nous pouvions même bavarder avec les passants. Lorsque grondait le tonnerre et que les éclairs fendaient le ciel, je faisais ma brave. J’y rejoignais mon père qui aimait mieux passer l’orage dehors qu’au-dedans.

Plus jeunes, mon frère et moi, à l’occasion, nous y prenions notre dessert.

Souvent, nous nous amusions à observer les nuages, devinant ce qu’ils représentaient à nos yeux d’enfants. Ma mère y participait aussi avec nous.

Adolescente, dans la pénombre, j’y lisais en cachette mes premiers romans à l’eau de rose ; prenant bien soin de faire suivre un livre scolaire de sorte que je pouvais faire l’échange en vitesse à l’arrivée possible de quelqu’un de l’intérieur.

C’était un lieu de choix pour moi, que ce banc de la galerie. Je me souviens d’y avoir réfléchi de mon avenir bien des fois.

Cher banc, jamais je ne t’oublierai !

Bon jeudi,

Colette

Petit jeu mensuel de Cricket (14)

MxpugkokvnievzaJ9IXQ1dyNuyU@256x382

CRICKET

N°1

Homonymes à utiliser :

ERRE / AIR / AIRE / ÈRE / HÈRE / ERS

Mon texte :

À l’ÈRE de ces précédents ancêtres, au grand AIR de ce merveilleux week-end, ce pauvre HÈRE, ERRE ici et là, dans l’AIRE de leur terre ancienne ; le voilà qu’il se retrouve dans le champ d’ERS, fourrage des vaches ruminantes. C’est alors, qu’il revient à lui et, regagne illico le chemin de sa maison tout frais et dispos.

N°2

Mes associations de mots au mot JOIE

(au moins 4)

Joie, liesse, réjouissance, sentiment, euphorie.

Mon texte :

C’est en toute liesse et réjouissance et, dans de très bons sentiments, presque dans l’euphorie qu’il rejoint sa chaumière ; fin prêt à entreprendre cette semaine qui commence.

N°3

Acrostiche avec le mot joie

.

Jeunesse retrouvée

Oasis chère au passé

Ivresse du souvenir

Espoir enfin regagné

~

Bonne semaine,

Colette

Thème d’octobre 2022 chez ABC : Invitation à la danse

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

MfmjZEbQpZmwGArRwt9v8ztyOK8@500x334

Là-haut sur la montagne

.

Là-haut sur la montagne, trône ce bon vieil arbre. Il danse au gré du vent, au gré du temps, au gré de tout.

De ses grands bras étendus, le tronc courbé, il invite à la danse ses branches frémissantes qui se balancent au rythme fou.

De frémissements en frémissements, épuisées mais si heureuses de partager avec toi, vieux tronc, tes élans fidèles, cher vieil arbre ; qu’elles semblent lui dire.

Là-haut sur la montagne, trône ce bon vieil arbre. Lui qui danse au gré du vent, au gré du temps, au gré de tout.

~

Bon vendredi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez les 879 autres abonnés