Annonce des Croqueurs de Mots : Défi N°256

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°256

Aux matelots des Croqueurs de Mots :

Étant à la barre, cette quinzaine, voici ma proposition.

Pour le lundi 15 novembre :

À partir de phrases de chansons, n’importe lesquelles, d’un ou de plusieurs chanteurs, sur l’automne ou le thème de votre choix, assemblez ces phrases pour en faire un texte cohérent.

Pour les jeudis poésie des 11 et 18 novembre, chanson ou poésie sur le choix de votre thème.

ou

libre, bien entendu :

Poème personnel, choix de poème, haïkus,

acrostiche, citations etc. …

Bonne quinzaine,

Colette

Mon mois émoi octobre 2021 : 31 octobre

ob_05a4bb_diary-3119831-480

C’EST ICI

Avant tout, je tiens à vous informer du grand retard que j’ai pour répondre en commentaires sous vos billets. Ce n’est pas par mauvaise volonté, mais par manque de temps, pour ce faire. Je m’en excuse. Je fais mon gros possible, mais hélas. Je ne puis, dans le moment être à jour.

Le 21 octobre : Je fus très heureuse de recevoir, par la poste, le 2e recueil de poésie de Solène Vosse :

CCI20211030

Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été … ainsi qu’un marque-page dédicacé.

Merci et reconnaissance aussi pour ceci, Solène :

CCI20211030_0001

Le 29 octobre : Entre 9 h15 et 9 h 30, j’ai reçu le vaccin contre la grippe. Il est bon de se donner les meilleures des chances surtout en ces temps que nous traversons. Par contre, cela fait une vingtaine d’années que je le reçois, sauf deux ans dans le lot, j’en fus toujours satisfaite.  

Le 30 octobre : C’est jour de fête pour nous. Nous soulignons en grand les

50e, 60e, 70e et 75e anniversaires de profession religieuse.

Messe solennelle suivie d’un repas festif.

Aussi, au cours de l’après-midi, je suis allée voter par anticipation à l’élection municipale. Choix d’un maire et du candidat de district électoral.

Je termine avec quelques photos prises au cours de ce mois :

Bon mois de novembre

à

chacune et chacun,

Colette

L’Atelier d’écriture d’Evy, N°336

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Les mots :

Forme, habiller, rêver, silence, plénitude,

fragment, sable, effilocher, infini.

~

Le meilleur en nous

.

Nos jours du passé, vécus dans la plénitude, et nos jours à venir, prometteurs d’un certain bien être, sont une forme valable d’équilibre de nos jours présents.

Quand tout va bien, sachons dire « merci ».

Quand tout va mois bien, ne nous plaignons pas, ne rêvons pas d’infinis bonheurs impossibles.

Notre cœur, si effiloché soit-il, habillons-le de ces tout petits grains de sable, de ces tout petits fragments de bonheur qui ont leur source dans le silence et la solitude. Alors jaillira ce que nous avons de meilleur en nous, pour un bon équilibre.

~

Bon vendredi,

Colette

L’Atelier de Ghislaine, N°168

ChynIyrKrNmcEVJPJO_32ibofaI

GHISLAINE

Avec les mots :

Travail, feuille, sans, entre,

déposer, laisser, filer, fuir.

Un texte sur le thème

« de notre choix »

~

Petite feuille d’automne

.

Hier encore, toute belle et fière, sans crier gare, ne tenant qu’à un fil, un coup de vent, ce matin, et tu filas te déposer au sol.

Tu ne peux fuir, alors immobile dans l’instant, c’est l’ennui. L’enfant attendri l’a compris, il l’a su. Il ne te laissera pas joncher le sol ainsi bien longtemps. Lentement, avec précaution, pour son herbier il te recueille. Réjouis-toi, petite feuille, tu entres dans un monde nouveau.

Le tapis multicolore de tes compagnes lui, travail du jardiner, sera ramassé et broyé, puis étendu sur le jardin ; ce qui régénèrera le terrain.

Les défis de la Plume d'Evy_La randonnée

~

Bon jeudi,

Colette

Thècle

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

De bon matin, voici notre Thècle.

À la cour, elle entrera facilement

dans le cercle.

Elle est très responsable

et rien ne l’arrête.

Pleine d’ardeur, déterminée,

rien ne bâcle.

Son travail

toujours elle boucle.

Les défis ne lui font pas peur.

Vous verrez,

elle fera votre bonheur.

Elle est de celles

que l’on respecte.

Elle est vraiment chouette.

Un petit cadeau de Dieu

à la gloire de ses aïeux.

.

Le prénom Thècle vient du grec

«thêke»

qui a pour signification

«respectable»

aussi

vient du latin

«theos»

qui a pour signification

«Dieu»

«gloire de Dieu»

Trouvé sur Internet

.

Bon mercredi,

Colette

Liste 22

_fOgE64IIJEEs8-tjRZEPUa0LRE

An’Maï et compagnie

Balcon, tireur, généraliste, descendue, brillante,

coudre, façonner, cowboy(s), trace(s), mort.

(Liste proposée par Margot)

~

Oh ! Mais quelle idée

.

Par un beau samedi d’automne, Enzo est sur le balcon pendant une courte absence de ses parents.

Du haut de ses huit ans, déguisé en cowboy, face à la rue, tel un tireur fou, le voilà qui pointe vers lui sa carabine (jouet son inclus). POW ! Tombe comme raide mort sur le dos, une jambe descendue dans la première marche de l’escalier.

Les passants affolés n’en croient pas leurs yeux. On demande d’urgence la police et l’ambulance. On avise les parents. Le médecin généraliste du quartier accourt avec sa trousse de soin, prêt à panser, coudre … ou quoi que ce soit.

Lui, tellement dans le scénario qu’il s’est façonné de toute pièce, heureux d’entendre ces vrais bruits, ne bouge pas d’un pouce.

C’est seulement lorsqu’il reconnaît la voix de ses parents, qu’il se décide à ouvrir les yeux. Debout, il le fut d’un bond à la vue de leur regard pas trop rassurants. Il comprit facilement que ce n’était pas une brillante idée, que ce jeu, et la réprimande de son père et de sa mère laisseront sûrement des traces de manière à ce qu’il ne recommence pas une telle séance.

~

Bonne semaine,

Colette

L’Atelier d’écriture d’Evy, N°335

image_0580098_20210130_ob_a62caa_0

EVY

Les mots :

Rejaillir, jardin, odeur, sortir, récolter.

veiller, parler, trésor, carte, entasser.

Le thème :

Souvenirs

comme_si_c'était_hier

Photo : Colettedc

Mes souvenirs de cette journée

.

Je remonte assez loin dans le temps, c’est-à-dire au jour de la naissance de mon frère. J’avais à ce moment-là 3 ans 1/2. Il ne faut pas oublier qu’à cette époque à la campagne, les accouchements se faisaient à la maison. Contrairement à la majorité des autres parents, les miens en parlèrent sérieusement, et ne voulurent pas me sortir de mon nid douillet pour aller vivre cet évènement important ailleurs.

Le jour « J » mon père veillait sur moi et faisait en sorte que je ne m’éveille pas trop tôt. Tel ne fut pas le cas, alors. Heureusement, car ce furent des souvenirs pour moi, qui rejaillirent en bonheur tout au long de mon enfance. Par contre, j’en ai eu plein les yeux et beaucoup aussi à assimiler d’un seul coup pour ma petite tête d’enfant.

Et voilà que ma mère ne souhaite pas que j’embrasse le bébé avant son baptême qui aurait lieu en après-midi ; cela, par exemple a eu comme résultat de me froisser, petite susceptible que j’étais et de me rendre agressive et insupportable pour le reste de la journée.

Après le baptême, j’ai refusé de l’embrasser, caprice qui se passa par la suite des jours. Ce qui fait qu’en début de soirée, en ce jour d’été, me revient en mémoire ce beau geste de tendresse de ma grand-mère maternelle. Je me revois, comme si c’était hier, dans le champ derrière notre jardin ; celui du frère de ma grand-maman. Rien qu’à y penser, l’odeur du foin que l’on récoltait et entassait dans la charrette, me remonte au nez.

Cette photo jointe n’est pas une carte postale. Elle me représente, en compagnie, de ma grand-maman, alors qu’elle cueillait pour moi des petites fleurs qu’elle déposait une à une dans mes petites mains. Que j’aime mes souvenirs de cette journée.  Un trésor pour moi.

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 21 octobre 2021

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°255

À la barre :

Martine (Quai des Rimes)

Portrait d’un objet ou d’un animal

Le buffet
Arthur Rimbaud (octobre 1870)

.

C’est un large buffet sculpté ; le chêne sombre,
Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens ;
Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre
Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants ;

.

Tout plein, c’est un fouillis de vieilles vieilleries,
De linges odorants et jaunes, de chiffons
De femmes ou d’enfants, de dentelles flétries,
De fichus de grand’mère où sont peints des griffons ;

.

— C’est là qu’on trouverait les médaillons, les mèches
De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches
Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits.

.

— Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,
Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
Quand s’ouvrent lentement tes grandes portes noires.

Bon jeudi,

Colette

Brunin

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Désirant se présenter à la cour, ce matin,

nous avons trouvé six Brunin :

Colin Brunin

Albin Brunin

Lucien Brunin

Merlin Brunin

Jasmin Brunin

et

Valentin Brunin.

Chacun va son p’tit bonhomme de chemin.

De par leur père, donc des Brunin,

trois sont musiciens.

Le premier est médecin,

Le second est pharmacien,

et le troisième est électricien.

Comme à la cour, nous voulons de l’entrain,

nous avons invité le trio des musiciens.

Alors, Madame JB, voici trois Brunin,

en ce mercredi, jour de récré …

Merlin, Jasmin et Valentin.

De plus, veillez m’en croire,

tous ont les cheveux bruns.

.

Brunin est un nom de famille.

Il est un diminutif de brun.

Il est aussi un sobriquet

désignant la personne aux cheveux bruns.

Trouvé sur Internet

.

Bon mercredi,

Colette

Pour ce lundi 18 octobre 2021

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

N°255

À la barre :

 Martine (Quai des Rimes)

Décrivez un de vos défauts (mes dents croches) ou atouts physiques ou de personnalité en utilisant le plus possible d’adjectifs en gras dans l’extrait de la tirade du nez de Cyrano de Bergerac. Vous pouvez aussi utiliser d’autres adjectifs.

Amusez-vous, Amusez-vous, qu’elle nous dit !

Amusons-nous, alors :

Agressif : Moi, Madame, si j’avais de telles dents,

Je crois bien qu’illico, je m’arracherais la face !

Amical : Bouche fermée, elles dépassent sûrement de vos lèvres !

Pour y remédier faites-vous poser un zipper !

Descriptif : Se chevauchent ! … mal placées ! … manquent d’espace !

Que dis-je, un gros désalignement !

Curieux : À quoi servent, les deux qui s’avancent de chaque côté ?

D’indicatif, Madame, ou de quelques signaux ?

Gracieux : Ça vous plaît que l’on vienne vers vous !

Que gentiment, l’on vous en questionne !

Que l’on vous encourage ?

Truculent : Madame, lorsque vous souriez, ces dents

sortent de votre bouche sans que quelqu’un

s’esclaffe de rire aux éclats ?

Prévenant : Gardez-vous votre bouche fermée

pour ce phénomène des plus intrigants !

Tendre : Faites-vous donc faire un rideau protecteur,

de peur qu’un malaise de quelqu’un ne survienne !

Pédant : Les morses mâles, seuls, Madame,

portent ces deux dents avec dignité.

Comment se fait-il que vous en êtes arrivée là !

Cavalier : Croyez-vous que c’est de mise ?

Pour attirer l’attention, où quelque chose d’autre !

Dramatique : Mais, c’est à vous jeter dans l’Atlantique !

Admiratif : Pour une bonne annonce au petit journal,

Quelle nouvelle !

Naïf : Cet écrit, quand le lira-t-on ? Ah ! ça non !

Respectueux : Prenez plutôt des photos, Madame,

ce sera ce que l’on nomme savoir s’accepter !

Pratique : Voulez-vous faire la manchette !

Vos photos publiez-les et dites tout simplement que sur la glace,

vous, vous en servez pour vous hisser.

La voilà donc cette phrase qui m’a libérée de mon intimidation scolaire sur ce sujet :

Bien oui, j’ai des dents de morse mâle, et je m’en sers l’hiver pour me hisser sur le glace.

L’ensemble des filles s’est éclaté de rire et la coupable a fait rire d’elle 😃.

Bonne semaine,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 829 autres abonnés