Mon mois émoi novembre 2020 : lundi 30 novembre

ob_05a4bb_diary-3119831-480

PAR ICI

– Si octobre a débuté sous la pluie, pour novembre, ce fut sous la neige. Nous avons eu des températures de 17°, 18°, pour en arriver le 10 novembre avec un beau 20°. La neige est tombée, fondue et ainsi de suite…

– Le 3 novembre, ce fut la restauration et le rafraîchissement de l’ordi de mon bureau et cela, presqu’en même temps du grand changement sur WordPress. Point n’est besoin de vous dire, que je rame pas mal.

– Le 13 novembre, qu’elle agréable surprise, de recevoir par la poste, un exemplaire du premier recueil de poésie de Solène Vosse et dédicacée, à part ça :

 

CCI20201129_0004 (2)

CCI20201129_0003 (2)

C’est un plaisir de lecture. Je n’ai pas terminé, non, loin de là. Je lis et relis plusieurs fois le même poème et cela me donne comme un goût d’aller de l’avant. De ces poèmes et textes courts, on peut en prendre un au sort, poursuivre ou revenir selon ce qui nous chante, et c’est toujours un pur bonheur. Merci Solène, car c’est vraiment un bonheur durable.

– Le dimanche 22 novembre, je fis les deux lectures, le transport du livre de la Parole et les prières d’intercession pour la messe télévisée de Radio-Canada. Tout comme les dernières fois, avec le port du masque pour mes déplacements.

– Le 24 novembre, j’ai pu avoir ma coupe de cheveux.

Ce même jour, je reçois une jolie carte et une carte postale de mes amis de Facebook : Chantal et Rémi.

carte postale Chantal

jolie carte de Chantal

Merci beaucoup à vous deux et gros bisous

– Ce 29 novembre pas d’électricité en soirée ; ce qui explique mon retard des commentaires dans vos blogs respectifs.

– Je termine avec ces photos prises au cours de ce mois :

-100_9845 -

-100_9849 -

Bonne semaine,

Colette

Les défis d’écriture de Ghislaine N°137

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Avec les mots :

Courses, plein, tiens, voilà,

cœur, faire, verbe, aimer.

Ou

Faire un texte avec au moins 5 mots commençants par M.

~

 Le cœur sur la main

.

Faire ses courses, à toute vitesse, Mylène ; un vrai petit cheval de course.

De la marchandise plein son panier, passe à travers les rangées de voitures ; ce soir de pleine lune.

Tiens, c’est madame Marchand, voilà que ça tombe bien ; aime ou aime pas, m’aidera à ranger mes effets dans le « coffre de la voiture ».

Le verbe haut, magie de ses mots, du bon pain, cette dame ; elle a le cœur sur la main.

~

Bon dimanche,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : La perle

LA PLUME D’EVY

ob_a34eb5_baniere-evy-3

Cette semaine, le thème :

La perle

Les mots :

Pluie, essuyée, rencontre, matin, rouler,

velours, amour, pudeur, cœur, joie.

~

rose_blanche

Photo Colettedc

~

Petite perle d’amour

.

En ce matin béni,

Devenir ton amie ;

Toi, cadeau de la pluie.

.

Gentiment déposée,

Et ainsi conviée ;

Toi, perle de rosée.

.

Roule sur le velours,

Petite perle d’amour ;

Petit cœur troubadour.

.

Fragile petite chose,

Sur dame la rose ;

De pudeur la dose.

.

Toi ainsi rencontrée,

Joie de te côtoyer ;

Du vent vite essuyée.

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Acteurs et comédiens

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Aigrette au chapeau

Incarnation  parfaite

Pas dans le passé

~

À l’improviste

Doublure d’un personnage

Applaudissement

~

La rentée d’hiver

Janvier au calendrier

Ne pas décevoir

~

De ce gentil clown

Tristesse dissimulée

Large sourire

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 26 novembre, thème : Un vent mauvais

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°241

ICI

À la barre :

LENAÏG

Le Vent

.

Il fait grand vent, le ciel roule de grosses voix,
Des géants de vapeur y semblent se poursuivre,
Les feuilles mortes fuient avec un bruit de cuivre,
On ne sait quel troupeau hurle à travers les bois
.
Et je ferme les yeux et j’écoute. Or je crois
Ouïr l’après combat qui nuit et jour, se livre :
Cris de ceux qu’on enchaîne et de ceux qu’on délivre,
Rumeur de liberté, son du bronze des rois …
.
Mais je laisse aujourd’hui le grand vent de l’histoire
Secouer l’écheveau confus de ma mémoire
Sans qu’il éveille en moi des regrets ni des vœux,
.
Comme je laisse errer cette vaine tempête
Qui passe furieuse en flagellant ma tête
Et ne peut, rien sur moi qu’agiter mes cheveux.

.

Sully Prudhomme

Les Épreuves

Bon jeudi,

Colette

Janelle

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Janelle,         petite        Jeanne,

Audacieuse     jeune      femme.

Nature                     déterminée,

Et          bien               équilibrée.

L’empathie  envers ses ami(e)s,

Le goût  de  plaire de charmer ;

Et  indulgente aussi,  respectée.

.

Le prénom Janelle est un dérivé de Jeanne.

Vient de l’hébreu

« yo » et « hânan »

Qui signifie

« Dieu est miséricordieux »

« Dieu fait grâce »

.

Bon mercredi,

Colette

Pour le 23 novembre : Évoquer l’un des tableaux proposés sans le nommer

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°241

ICI

À la barre :

LENAÏG

Choisir un tableau célèbre, si possible l’un

des

clic

22 œuvres d’art les plus célèbres du monde

et dans un petit texte en prose ou en vers

nous devons l’évoquer sans le nommer,

 donc, le faire deviner.

Pour corser le défi, nous devons glisser

dans notre présentation  au moins

l’un des mots suivants (ou tous) :

chaise-longue, oiseau, arrosoir.

De ces moments colorés :

acacia, mimosa ou mulga ;

source d’un miel à la couleur tendre.

Reflet éblouissant de ce feuillage,

que l’on soit à danser ou à parler.

Non sur une chaise-longue mais carrée,

autour d’une table avec des ami(e)s.

Au soleil ardent, que c’est bon ainsi !

Notes des oiseaux, de la musique ;

rue pleine de joie, de confidences.

La pluie, l’on ne souhaite en arrosoir,

dans ce décor charmant et de gloire ;

de ces moments colorés.

Bonne semaine,

Colette

Bonjour / Bonsoir

à toutes et tous !

Que j’ai eu du plaisir à lire vos commentaires !

Oui, mon choix était bel et bien le :

BAL DU MOULIN DE LA GALETTE PAR RENOIR

le_moulin_de_la_galette

image via http:www.renoir.net

Grand merci ! 😘

Thème de novembre chez ABC : En écoutant la Moldau de Smétana

Thème de mars chez ABC_89tgvdClTQPJytwM88fGBfkieO4@250x196

ICI

Chez Lenaïg_Reflets_3

ECOUTER ICI

.

Eau claire et limpide,

en chute multicolore,

au doux reflet du soleil ;

tu coules pure et transparente.

.

Grande dame vêtue de bleu,

sous les nuages cotonneux,

encerclée du vert de la forêt,

tu parcours terre et bois

avec force, aussi parfois.

.

Puis, aux coloris de la nature,

suivant les saisons,

tu danses légèrement.

Calme, douce et sereine,

tu appelles au silence

en un chant prodigieux.

.

Diamantée de milliers de perles fines,

gorgées de soleil :

C’est l’apothéose !

~

Bonne fin de semaine,

Colette

N.B : Impossible pour moi depuis ce 19 novembre, d’écrire un commentaire sur Overblog : désolée

Chez Lenaïg, thème : L’attente confinée

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Distance respectée

Le  masque   au  visage

Suspension du temps

~

Tout en bas là-bas

Du haut de la terrasse

Ville confinée

~

Hors confinement

Envahissement des lieux

L’oiseau l’écureuil

~

Seul(e) pour le café

Là  à  la   grande table

Fin d’après-midi

~

Porte de devant

Un changement d’horizon

Fenêtre d’côté

~

… et d’ABC …

Chamboulement

tous chez soi

gardons le sourire

~

… puis de Josette …

un confinement

qui devient bien trop pressant

pour Saint Nicolas !

~

Bon vendredi,

Colette

N.B. : Impossible pour moi, depuis ce 19 novembre d’écrire un commentaire sur Overblog : désolée

Pour ce jeudi 19 novembre, thème : Un doux zéphyr

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°241

ICI

À la barre :

Lenaïg

ÉLÉVATION SUR LE ZÉPHYR

FRANCOIS MALAVAL

1627-1719

.

Très doux zéphyr qui caresses les fleurs,

Viens modérer les trop vives chaleurs

Que je souffre en mon cœur pour le Dieu qui t’anime :

La douceur de sa paix en ta fraîcheur s’exprime.

.

Non, Dieu n’est point dans un orage affreux

Qui brise un roc et le cèdre orgueilleux ;

Sans troubler son amour s’insinue en notre âme,

Et sans la travailler, la parfume et l’enflamme.

.

Dis-moi, zéphyr, d’où vient ton mouvement ?

D’où vient l’odeur qui te rend si charmant ?

Tu parfumes les champs sans connaître ta course ;

Et moi, de mes douceurs, je ne vois point la source.

.

Va du Seigneur poursuivre les desseins,

Vent des amours, n’emporte que des saints

Et fais sentir partout où ton souffle repose

Que les charmes parfaits, c’est Dieu seul qui les cause.

 Francois Malaval

Bon jeudi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 791 autres abonnés