Bélisaire

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Bélisaire  est  tout    le   portrait  d’son père.

Et,  tous  les deux,  ils ont les yeux bleu-clair.

Ce      qu’en      conclut       la   bibliothécaire.

C’est     c’qu’en    dit   aussi       la  bijoutière.

Lorsque     j’ai     rencontré     la   couturière,

hier   soir,      marchant     dans    la clairière,

me  disant   c’est l’contraire pour son frère ;

qui    lui,   est  tout   le portrait   de sa mère.

Lui      parler     avec     le dos       d’la cuillère

c’est    pourquoi,   il est   demi-pensionnaire.

Mais,     tout de même,    il a plus    de flaire.

Quant à leur grand-mère, elle est jardinière.

Ce    qui   fait     le   bonheur    de   Bélisaire :

avec     elle,       il      cultive       le    parterre.

Du   terrain,      en   a    retiré        les pierres,

car,    il adore   sa grand-mère     jardinière !

La  photographie dans ses roses  trémières ;

À    chaque   année,  assise  dans le parterre.

.

Le prénom Bélisaire

vient du grec ancien

Belisarios

Trouvé sur le net

.

Bon mercredi,

Colette

Pour ce lundi 30 mars : Ville que je souhaiterais connaître

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°234

À la barre :

DURGALOLA

Elle nous dit :

Avec le coronavirus, nous sommes contraints à limiter nos déplacements.

J’en connais qui devaient découvrir Milan, d’autres New York et d’autres peut-être Vesoul, alors je vous propose d’écrire une courte histoire (30 lignes au maximum) sur une ville, une région, une montagne, tout simplement un endroit que vous connaissez ou que vous souhaiteriez connaître.

Seule contrainte, vous mentionnez le nom d’un poète ou une poétesse dans votre texte.

~

Lorsque j’ai fait mon voyage en France, la première question que j’ai voulu savoir a été la distance et la direction où se trouvait la ville de Rome, en rapport du lieu où je me situais. Alors, c’est là que je vous conduis et, particulièrement sur le parvis de la basilique Saint-Pierre en temps de tempête qu’est cette pandémie du coronavirus.

C’est Théophile Gautier qui nous dit dans sa poésie : Pendant la tempête que,

« La barque est petite et la mer immense »

« Le ciel nous renvoie au flot en démence »

« De nous à la tombe, il n’est qu’une planche »

 « Peut-être ce soir, dans un lit amer »

 « Sous un froid linceul fait d’écume blanche, »

 « Irons-nous dormir, veillés par l’éclair » !

Oui, nous sommes bien petit(e)s, dans notre coin de pays, en effet, face à cette pandémie qui se répand sur toute la planète.

Nous en sommes à la croisée des chemins nous dit le pape François. C’est le temps comme jamais de réorienter notre route vers l’auteur de la vie et vers les autres.

Donc, c’est un important « temps de choix » Prier et servir discrètement ; à aller vers Lui et à s’y fier. C’est aussi le temps d’écouter le cri de notre planète. Nous avons attendu d’être sur une mer en furie avant d’agir. L’invitation nous est lancé de « saisir ce temps d’épreuve comme un temps de choix ».

Sous ce toit des ténèbres, « nous nous retrouvons apeurés et perdus ». Oui, cette tempête furieuse et inattendue nous a tous pris au dépourvu.

« Fragiles et désorienté», chacune et chacun dans notre petite barque, ramons ENSEMBLE dans le même sens.

Face à la tempête, nous sommes toutes et tous vulnérables. Retrouvons la Vie qui nous attend. N’éteignons pas la flamme qui faiblit ; laissons-la rallumer l’espérance qui fait vivre.

Point n’est besoin de vous dire que j’aurais bien aimé être là, présente sous l’auvent de la Place Saint-Pierre déserte mais, plus précisément au bout de la Via della Conciliazione, Place, Pie Xll, où quelques personnes étaient venues à ce « moment de prière extraordinaire en temps de pandémie » et de profiter sur place de la bénédiction Urbi et Orbi.

Voici ma courte histoire de la ville de Rome, que je souhaiterais connaître.

Bonne semaine,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : L’horizon

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Défi N°258

Cette semaine, le thème :

L’horizon

Les mots :

Échappe, présent, trop, écrit, soulager,

place, envole, fini, toujours, désolée.

~

Vers d’autres horizons

.

Il avait écrit sur papier,

ses pensées vraiment méditées.

Quitter ma place puis, m’envoler.

Voici, c’est trop, j’suis désolé.

.

Peut-être pour se soulager

de ce présent tout chamboulé.

Croyait-il ne pas s’échapper

de cette pandémie non finie.

Alors, pour toujours est parti

vers d’autres horizons sans bruit.

.

Il avait écrit sur papier

ses pensées vraiment méditées.

~

Bonne poursuite de ce samedi

et

doux dimanche,

Colette

Détesté / Aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 28 mars), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

😥 Détesté l’arrivée de ce fameux coronavirus COVID-19 !

Le 1er mars, on nous informait de 4 nouveaux cas confirmés, ce dimanche, en Ontario, la plupart dans la région de Toronto. Bon, le Canada est grand, c’était loin de nous encore …

Le 3 mars, nous apprenions que de plus en plus de Montréalais portaient des masques dans les autobus et dans le métro. Pas mal plus proche, alors l’inquiétude monte d’un cran et pour cause.

Le 27 mars, la COVID-19 a tué 18 québécois jusqu’à maintenant. 141 personnes sont hospitalisées dans les établissements de soins au Québec. 50 se trouvent aux soins intensifs. 35 hospitalisations de plus que la veille et demain, ce sera encore davantage pour jusqu’à quand !!! … Il y a près de 1000 personnes infectées à la COVID-19 à Montréal et, au total 2021 au Québec.

Le Canada compte 4043 cas de COVID-19 et 39 décès liés à la maladie. François Legault admet que la semaine de relâche scolaire est arrivée «au plus mauvais moment», ce qui explique en partie le nombre élevé de cas de COVID-19 dans la province.

Il a par ailleurs annoncé que 12 000 nouveaux bénévoles ont été mis en contact avec des organismes communautaires au Québec depuis jeudi. Le Québec reste la province la plus affectée avec 2021 personnes atteintes et 18 décès, selon le plus récent bilan annoncé vendredi par le premier ministre François Legault. En 24 heures, on est passé de 35 décès à l’échelle du pays à 53 vendredi.

😀 Le 8 mars, j’ai fait les prières universelles à la messe télévisée de Radio-Canada.

😀 Le 17 mars, je vous le dis, la chance est pour la canaille : j’ai eu le temps d’avoir ma coupe de cheveux à la veille de notre confinement !!! Youpi mais, comme je l’écrivais en commentaire à Marie des Vignes, si cela se prolonge longtemps, tout comme elle, je reviendrai à la queue de cheval. D’ailleurs, nous l’avons portée en même temps, dans le temps.

😀 Le 21 mars, en cette journée mondiale de la trisomie 21, j’ai porté avec fierté mes chaussettes dépareillées.

100_9192

😀 Ce vendredi à 13 heures par le truchement des ondes, le Pape était dans nos murs.

9b3bda60-705a-11ea-9f34-d9ef8032bba1_ORIGINAL

Photo TVA Nouvelles : Agence France-Presse|Publié le 27 mars 2020 à 14 : 53

C’est une première historique: seul sur le parvis désert de la basilique Saint-Pierre, le pape François a présidé vendredi une prière face à « la tempête » de la pandémie, exhortant le monde « apeuré et perdu » à revoir ses priorités et à renouer avec la foi.

😀 Pour terminer, voici cette beauté intérieure sur mon étage de bureau :

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : Arrêt sur images

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

ob_4d064e_c7c068355036e369ccaebc469c54718b

La tête dans le vent

Racines au fond d’la cave

Joyau brésilien

ob_bc9be4_anthimos-ntagkas-prend-des-photos-de-r

Plus loin qu’deux mètres

L’attention bien loin de moi

Hélas à quel prix

~

Oh mais quelle chaleur

Et pas mal moins chaud chez moi

Vive la maison

~

Vite à la maison

Le confinement d’accord

Vive son chez soi

ob_8fcc0c_575831-280585582048693-11112015-n

Coucou cher monsieur

Pas   de câlins   ce matin

Distance respectée

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 26 mars : Le courage

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

Défi N°234

À la barre :

DURGALOLA

LE COURAGE EST DE VAINCRE SA PEUR

PAR JEAN-MICHEL BOLLET

.

La porte est fermée à l’indigne lâcheté
Chagrinée de devoir tuer l’ennemie veule
Au trophée avoué d’avoir même acheté
Une gorge nouée désolée d’être seule.

.

La témérité veut ne pas laisser sa peur
Envahir son cœur et s’installer dans son âme
Mais veut lutter avec la hargne du sapeur
Jusqu’à la déloger pour éviter le drame

.

Une fois exfiltrée, elle aura bien du mal
A oser pénétrer dans une forteresse
Aux entrées contrôlées par un soin maximal
Afin que chaque ami-mal s’en désintéresse.

.

Le courage affronte la peur en la fixant
Droit dans ses yeux craintifs qui baissent leurs paupières
Et s’en vont malheureux mais jamais en risquant
D’être énucléés par une lance ou des pierres.

.

La peur, ancêtre des malheurs, d’anciennes mœurs,
Aime être combattue comme un être sadique
Éprouvant du plaisir et hurlant « ah je meurs
D’être torturée par une arme fatidique. »

.

Le courage n’est qu’un petit pas à franchir,
Un éclair fulgurant réduisant en poussière
Le visage apeuré commençant à blanchir
Qui s’inscrit ainsi dans une image grossière.

.

Le vrai courage est de vaincre sa peur dit Char
Et par la volonté de toiser la narine
Du nez d’acier glacé dardant d’un maudit char
Qui sidérée devant un révolté marine.

.

L’auras-tu dit, brave poète René Char
Avec la fougue qui sied à une âme vive :
Il n’est pas de salut au vassal pleurnichard
Qui a peur de sa peur et qui veut qu’elle vive.

.

Bon jeudi,

Colette

 

Frédégonde

Q3rTW6MLlDPyUonamlXC4budKHI@250x167

ICI

Frédégonde, ange du monde,

Un petit diable à la ronde.

Surtout, ne pas se morfondre

Et, ne surtout pas confondre.

Ça, pas d’erreur ; elle s’émonde.

Si parfois se dévergonde

Et, si souvent on la gronde,

Sa bonne volonté surabonde.

.

Le prénom Frédégonde

vient du germain

« frido »

qui signifie

«la paix »

et

« gund »

qui signifie

« la guerre »

Trouvé sur le net

.

Bon mercredi,

Colette

 

Imagecitation 49, N°2

Imagecitation

C’EST ICI

Partir d’une citation proposée,

trouver une photo

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma participation

avec ces photos :

100_3966 (2)

Photo prise sur la Promenade Samuel-De Champlain

avec vue sur le Pont de Québec.

~

« Les nuages sont comme les pensées, les rêveries,

les cauchemars du ciel »

Jules Renard

~

100_3126

Photo prise de ma paroisse natale

à l’orée du bois,

du banc où aimait se retirer mon frère

(décédé à l’automne 2016).

~

« La solitude est une tempête de silence

qui arrache toutes nos branches mortes »

Khalil Gibran

~

Bonne poursuite de ce mardi,

Colette

 

Les défis d’écriture de Ghislaine, N°116

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

GHISLAINE

Elle nous propose 8 mots :

Aurore, plaisir, lac, faux,

gloire, tranquille, matin, chaleur.

Ou le thème :

Scène de vie

~

Scène de vie

.

Dès l’aurore, quel plaisir d’attendre le lever du soleil. Pas de faux semblants car, sur le lac se reflète déjà ses premiers rayons.

Douce chaleur, gloire du jour sur la nuit, matin tranquille en perspective, de cette mise en scène de la vie de la journée : son quotidien ; son imprévu.

~

Douce semaine

à

toutes et tous,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy : L’arbre

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°257

Cette semaine, le thème :

L’arbre

Les mots :

Clairière, noblesse, rugueuse, attaché, vieux,

rêvasser, bruissement, chant, sentiment, temps.

~

100_8585

Attaché, pour garder la forme,

vieux, il est le roi de la clairière.

Avec le temps son tronc est rugueux.

Rêvasse au bruissement des feuilles.

Rabougri mais plein de noblesse.

Au chant des oiseaux ; sa compagnie :

Sentiment de bien être ; de paix.

~

En cette journée mondiale de le Trisomie 21, (2020) :

Tous en chaussettes dépareillées, ce 21 mars.

100_9192

~

Bonne fin de semaine,

Colette

 

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés