En ce dimanche de l’Épiphanie

*

Voici que pointe une étoile en destination d’un long voyage. Une lumière se lève. Balthasar, Melchior et Gaspard, «ces honorables seigneurs», se prosternent et rendent hommage ; mettant fin à cette soif et à ce «désir intense de rencontrer le vrai Dieu, celui qui envoyait son Fils dans le monde». Chaque don : l’or, l’encens et la myrrhe est consciencieusement  déposé devant ce roi humble, qui n’est pas venu «pour être servi, mais pour servir». Une nouvelle route s’ouvre à nous ; présage de cette action rédemptrice à notre humanité.

*

Étonnant      et       déconcertant      oui,        que     cela.

Par  des   apparences  qui   dérangent   nos habitudes,

Il   n’y   a   aucun   palais,    aucune    grande   richesse.

Possibilité    nouvelle   de    nous   mettre  en  marche ;

Humblement    consentir    à     nous   laisser   toucher.

Avec     Marie    accepter   ce     «CADEAU»     de   Dieu ;

Non seulement dans la chair mais aussi dans le temps.

Il  nous   conduira   certes  vers de nombreux chemins

En      accueillant      l’infini      dans       notre    finitude.

*

Bon dimanche,

Colette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés