Mardi poésie chez Lady Marianne, poème libre

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

Prompt rétablissement, Marianne !

~

La première neige.

Charles-Roger Daoust (1865-1924)

.
L’automne !…. Dans les bois, le vieux chêne ébranlé
Lutte, majestueux comme un roi sur son trône,
Et, cachant dans les cieux son front échevelé,
Défend contre les vents son antique couronne.
.
Dans les jardins muets, dans les vallons en pleurs,
La feuille prend son vol, la fleur baise la terre ;
Puis, toutes s’inclinant, les feuilles et les fleurs
Préparent pour l’Hiver leur couche mortuaire.
.
Pendant la froide nuit l’arbre, sinistrement,
Craque et geint de douleur sous la hache d’Éole ;
Et Diane, la blonde, en frissonnant reprend
La même route, ayant l’azur pour auréole.
.
Quelquefois un nuage, en sa course égaré,
Ajoute à sa toilette une boucle nouvelle,
Puis le vent vient froisser son manteau bigarré
Et soulève en riant le bord de sa dentelle.
.
La nature est mourante et le Bonhomme Hiver
Franchit en tremblotant le seuil de sa demeure ;
Puis son pas raffermi, toujours frais, toujours vert,
En dépit de son âge, il vient encore à l’heure.
.
C’est la première neige !
.
Charles-Roger Daoust (1887) 

~

De : Charles-Roger Daoust, Au seuil du crépuscule, Shawinigan, La Compagnie de Publication du St-Maurice. 1924, p. 25-26. Il était le fils de Charles Daoust.

~

Bon mardi,

Colette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 791 autres abonnés