Pour ce jeudi 7 novembre : La Licorne

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°226

À la barre :

JOSETTE

LA LICORNE

.

RAINER MARIA RILKE (1875-1926)

.

Ô c’est là l’animal qui n’a pas d’existence.
Ils n’en savaient, eux, rien, et l’avaient en tout cas
‒ son allure, son cou, la façon de son pas ‒
aimé, jusqu’au regard, calme et plein de brillance.

.

Certes, il n’était pas. Pourtant, comme on l’aimait,
il devint pure bête. Il avait de l’espace,
et dans l’espace clair, pour lui gardé, levait
la tête avec aisance en laissant peu de place

.

au besoin d’exister. Nul grain pour l’animal,
continûment nourri de la faculté d’être.
Et elle lui donna une puissance telle

.

qu’il lui crût une corne, unicorne, au frontal.
S’approchant d’une vierge il vint, tout blanc, paraître ‒
et fut dans le miroir d’argent et fut en elle.

Bon jeudi,

Colette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés