Détesté / Aimé

Détesté-Aimé--e1548860949325

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 30 novembre), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

😥 Afin de bien mal commencer ce mois, me voilà en bas de l’escabeau ! Ouille … ça fait bobo … et pour longtemps, hélas !

😀 Mais, rien de cassé ; c’est ça de gagné !!!

😥 Pour continuer cette première journée du mois, panne d’électricité en après-midi qui se terminera le 2 aussi en après-midi. La cause : vents violents.

😀 Cependant dans notre cas, ce fut vite réparé tout de même.

😥 Par contre dans certains secteurs et dans d’autres régions, il y a eu pas mal de dégâts.

😥 La première semaine du mois fut «sombre» de la neige un peu tous les jours et le soleil qui fuit. La noirceur se présente bien tôt.

😀 Voici maintenant l’histoire palpitante de notre vaccin contre la grippe :

😥  C’était fixé pour le 12. Mais, voilà que le matin très tôt, nous apprenons que celui-ci n’est pas en bon état, vu le manque de courant. Le réfrigérateur dans lequel il avait été déposé, le pauvre, n’a pu faire de miracle. Une autre commande est placée.

 😀 Alors, ce n’était que partie remise ! Ce serait la 19 novembre :

😥 Au moment du petit déjeuner, c’est la vérification des listes. Voir ou revoir l’heure qui nous était assignée.

Surprise : Au-dessus des listes, soulignée au marqueur jaune : Le vaccin aura lieu le 21 car lorsque la personne assignée s’est présentée pour l’apporter à la maison ; par erreur on l’a remis à une autre institution. Ouille alors, hein !!!

😀 La bonne nouvelle : Oui, nous avons bel et bien eu notre vaccin le 21 😀 Youpi !!!

Ainsi se termine cette belle histoire 😀

😥 Ce 23 novembre, en début de matinée, j’apprends de Renée la triste nouvelle du décès de notre chère Lady Marianne. J’avais peine à le croire ! Si bien que je suis montée faire le ménage de ma chambre. Ce n’est qu’en début d’après-midi que j’ai fait mon billet mémoire :

ob_cd2406_dscn4198-2 (2)

Plus de souffrances pour toi Lydie !

Là où tu es,

veille sur chacune et chacun de nous !

Ce n’est qu’un au revoir … nous te reverrons !

😀 Le 25, ce fut ma coupe de cheveux.

Quoi, encore !!!

Bien oui, encore !!! 😀

😀 En ce qui concerne mes lectures, pas beaucoup le temps, dans le moment. J’ai commencé le tome 2 Le Roman de Julie Papineau  – L’exil. Il est volumineux mais, j’espère bien le terminer pour la fin décembre, tout de même.

😀 Je n’ai pas pris tellement de photos extérieures, si ce n’est de la fenêtre à cause de ma chute ci-haut bien entendu. En voici quelques-unes :

~

Bonne fin de semaine,

Colette

Chez Lenaïg, thème : La tasse du matin

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Chez Lenaïg_thème_La tasse du matin

L’odeur du café

Irrésistible pour tous

Bon début d’journée

~

Au petit matin

Une nouvelle journée,

Un bon café noir

~

Tasse entre les mains

Doux parfum de mon café

Cadeau du matin

~

Les vitres givrées

Un petit réchauffement

Un café bien chaud

Au revoir Lydie

Un repos bien mérité

Au Café du Ciel

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 28 novembre : La magie des livres

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°227

À la barre :

LENAÏG

Elle nous dit :

Les jeudis poétiques des 21 et 28 novembre :

la magie ses livres,

l’apprentissage de la lecture,

dans l’ordre que l’on voudra,

poèmes personnels ou choisis.

Thème libre si l’on préfère.

La magie des livres en citations

.

« Ce sont nos passions qui esquissent nos livres, le repos d’intervalle qui les écrit. »  (Marcel Poust)

« Les paroles vont comme le vent ; les écrits restent. » (Proverbe espagnol)

« Tout ce qui est écrit continue de vivre ; tout ce qui n’est que parole meurt. » (Proverbe oriental)

« Les écrits sont inséparables de leurs auteurs, l’œuvre est la production d’un homme, destinée à entretenir d’autres hommes d’un quelconque aspect de la vie humaine. » (Anne-Marie)

« Les écrits sont la descendance de l’âme comme les enfants sont celle du corps. » (Clément D’Alexandrie)

« L’homme construit des maisons parce qu’il est vivant, mais il écrit des livres parce qu’il se sait mortel. » (Daniel Pennac)

Bon jeudi,

Colette

Roman

ICI

Rien    ne  l’arrête ; parole  en   actioN

Ou  bien  retiré    loin   du   bla bla blA

Maximum    et   ou   alors     minimuM

Ambivalent !    Là,    il  joue    au YoYO

N’empèche qu’Il est   un bon équipieR

.

Roi    de   la  parole

Ou  bien  tu t’isoles

Mais on se console

Ami,      on     rigole

Ne  sois  pas frivole

.

Le prénom Roman vient du latin Romanus

dont il en est le dérivé.

Il signifie

« romain »

.

Bon mercredi,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Mon cri

ob_5f626e_unnamed

LA PLUME D’EVY

Cette semaine, le thème : Mon cri

Les mots :

Arme, fenêtre, hurlement, mélancolique, choquante,

décrire, délire, prendre, cruelle, grand.

.

N.B. : Cette fois-ci, je choisis le thème seulement.

.

Image du net

.

Le cri de la terre

.

Un fruit de l’amour

Ce monde immense et beau

Don du Créateur

.

Terre dévorée

Une attaque au Créateur

La terre notre mère

.

Ce cri de la terre

Que de gestes destructeurs

Un prix à payer

.

Une terre pour tous

Distribution des richesses

Sauvons la planète

.

Et sauvons l’humain

Sachons nous émerveiller

De tant de bonté

.

Bon mardi,

Colette

Pour ce lundi 25 novembre : Inventer un titre de livre …

ICI

Défi N°227

À la barre :

LENAÏG

Elle nous demande

d’inventer un titre de livre,

 d’en écrire la présentation,

dire qui en est l’auteur,

 de quoi parle-t-il

et

de proposer un extrait.

PRÉSENTATION

En août 1940, une femme, un homme (ma mère, mon père) s’unissent pour la vie à l’église de mon petit village de campagne.

En février 1942, naît leur premier enfant. Une petite fille de 6 livres ½ (moi), ce dernier jour du mois ; tôt le matin.

Cependant, un accroc de santé de la petite viendra assombrir momentanément leur bonheur. Quel sera leur façon de réagir ?

À partir d’une promesse spéciale de ma mère, et de la coopération de mon père, lors de la demande de ma guérison, ma vie prit un sens particulier à mon insu, secret bien gardé que ma mère me révéla l’année de mes 28 ans.

Tout au long de ces pages, vous en apprendrez davantage.

Bien des années plus tard, je suis toujours fière du sens qu’ils ont donné à ma vie.

COLETTE DC

UN EXTRAIT

« Lorsqu’elle fit son entrée en ce monde, elle était une petite fille désirée de sa mère et de son père : l’amour de leur vie. Comme souffrir fait partie de l’existence et qu’il n’y a rien de parfait en ce monde, son début de vie sur terre ne fut pas facile. À peine âgée de 6 mois, voilà qu’elle tombe subitement malade. Dépaysés, remplis de chagrin mais tricotés serrés, ses parents femme et homme de foi et d’une grande obéissance à la volonté de Dieu, placent en Lui toute leur confiance. »

Bon lundi,

Colette

En mémoire de Lady Marianne

La vie n’est qu’un passage :

Une perle

Cueille dès maintenant les fleurs de la vie

car la mort est pressée

que le frêle bouton qui s’ouvre aujourd’hui

aura bientôt trépassé.

Walt Whitman

~

Bien triste nouvelle,

que le départ de notre chère Marianne.

À ses proches,

époux, enfants et petits enfants,

famille et amis,

blogueuses et blogueurs ;

toutes mes plus sincères condoléances

et

assurance de mes prières.

ob_cd2406_dscn4198-2 (2)

Plus de souffrances pour toi !

Là où tu es,

veille sur chacune et chacun de nous !

Ce n’est qu’un au revoir …

Marianne, nous te reverrons !

Sincèrement,

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Tel un orchestre

ob_5f626e_unnamed

LA PLUME D’EVY

N°240

Cette semaine, le thème : Tel un orchestre

Les mots :

Ferme, emballe, variations, notes, effet,

entrelace, pulsation, apaisante, berce, secrète.

~


~

À la ferme de ses grands-parents, au moment des vacances scolaires, dès le lever du jour, Charles rassemble ses petits copains des alentours. Tout doucement, ils arrivent un à un à la porte secrète du sous-sol où tel un orchestre, cœurs battants, s’emballent offrant à l’étage supérieur des notes apaisantes qui s’entrelacent, réjouissent et bercent les occupants de la maisonnée. De cet orchestre improvisé, leur petit-fils en est le chef. Point n’est besoin de vous dire qu’il a sa partition en tête. Chaque pulsation de sa poitrine vibre aux effets du rythme de chacune des variations offertes par  leurs instruments également improvisés. C’est qu’il a un but en tête : offrir cette pièce à ses parents pour leur anniversaire de mariage lorsqu’ils reviendront le chercher à la fin de la quinzaine.

~

~

Bonne fin de semaine,

Colette

N.B. : Pour savoir sur quel air, voir ma réponse à Jill Bill au premier commentaire.

Chez Lenaïg, thème : Du noir en novembre

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Déjà la noirceur

Bien sombre après-midi

Ciel de novembre

~

Lourdeur des nuages

Novembre descend le soir

Ville obscure

Silence de novembre

Envahissante noirceur

Lueur de la lampe

~

Silence de la terre

Ténèbres   et    solitude

Calme de novembre

~

Bon vendredi,

Colette

Pour ce jeudi 21 novembre : L’apprentissage de la lecture

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°227

À la barre :

LENAÏG

Elle nous dit :

Les jeudis poétiques des 21 et 28 novembre :

la magie ses livres,

l’apprentissage de la lecture,

dans l’ordre que l’on voudra,

poèmes personnels ou choisis.

Thème libre si l’on préfère.

Claude TROUILLER

.

Apprendre à lire

.

Apprendre à lire pour un enfant
N’est pas facile, lui prend du temps !
Mais parfois une seule histoire
Fait qu’il s’envole, un jour, un soir.
.
Par la lecture on s’approprie
Compréhension, savoir, outil
On s’agrandit, on s’enthousiasme
Dans les réel… ou les fantasmes !
.
Mais apprend-on comme les mots
Aussi le doux chant d’un ruisseau,
Tous les messages de la nature
L’éclair fulgurant, les murmures ?…
.
Ce que la conscience a à dire
Apprenons-nous à bien le lire,
Ce qui s’écrit par la souffrance
En tirons-nous lumière et sens ?
.
Ce qui s’écrit au fond des âmes,
Tout ce qui diminue nos flammes,
Ce qu’est le mal, l’apprenons-nous ?
Pour que l’on sache comment venir
A l’Eternel, comment partir
De cette terre… Le savez-vous ?
.
Tout est parlant, tout signifie
En paraboles ce qu’est la vie !
Mais aux adultes l’apprend-on ?
C’est devenir grand que savoir
Ce qui existe qu’on ne peut voir :
La plus intime des missions !
…Vas-tu le croire ?

Bon jeudi,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 708 autres abonnés