Pour ce lundi 20 mai : Petite histoire «zazatesque»

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°221

À la barre :

ZAZA

Elle nous dit : Je vous propose de concocter

une petite histoire « zazatesque »,

faites travailler vos méninges,

vous connaissez mon esprit déjanté !

Parfois, je me demande ce qui se passe en moi. J’essaye de ne pas trop me poser la question ! C’est si courant que je n’ose pas me l’expliquer clairement.

Exemple : Pas plus tard qu’hier, je sors mon sac à main de ma garde-robe, je le pose sur ma chaise et je l’ouvre. Préoccupée par ma lessive sur le point de finir son cycle j’y cours. Je suspends mes vêtements et hop, je descends au pas de course les trois escaliers menant à mon bureau.

Là, je m’aperçois que je n’ai pas pris mes notes dans mon sac à main. Mais, au fait, où est-il passé, celui-là ? Ah ! Oui, je me souviens, que j’me dis comme ça. Il faut bien que je me le dise car, je suis toute seule, à ce moment-là.

Je reprends donc mon chemin en sens inverse à la même vitesse. Arrivée à mon point de départ, je rencontre une copine. Où vas-tu de ce pas qu’elle me dit ! – Je vais à la rencontre de mon sac à main. Ça tombe bien ajoute-t-elle je viens d’en voir un sur le bras de l’escalier au sous-sol. – Au sous-sol !!!

Me voilà repartie en descendant ces trois étages plus les deux suivantes pour me rendre au lieu en question. Pas l’ombre d’un sac à main !!! Mais au fait, qu’est-ce que je serais allé faire au sous-sol !

Vous me suivez toujours !

Je remonte donc les cinq étages pour m’apercevoir que finalement, j’ai mon sac à main en bandoulière, toujours ouvert, sur l’épaule. Comment est-il arrivé là ? Peut-être bien qu’il m’a suivi à la buanderie ou peut-être que je l’ai repris à mon point de départ avant de croiser ma copine … mystère !

Bon, j’arrête mes sornettes, je vois bien que vous n’allez pas me croire ! Je ne vous en veux pas, parce que cela, je le sais si bien, n’a ni queue ni tête et n’a pas le moindre intérêt pour vous !

Une petite question avant de vous laisser : savez-vous où est mon sac à main présentement ? C’est tellement simple que je vais vous le dire : dans ma garde-robe. Plus que cela, je crois bien qu’il n’a pas bougé de là depuis le début de ce récit.

Bonne semaine,

Colette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 806 autres abonnés