Pour ce lundi 6 mai : le centon, jeu littéraire

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

N°220

À la barre :

JAZZY

Elle nous dit : le centon est un jeu littéraire qui consiste à composer

un poème original à partir de vers empruntés à divers auteurs.

Centons donc (pas sous la pluie j’espère) au mois de mai comme il nous plaira,

poème, histoire ou chanson, tout est permis.

100_8446

Les pétales tombés des cerisiers de mai (1)

S’y jeter à mourir tous les désespérés (2)

Forts de ce même amour dont vous vous enivrez (3)

L’oiseau regarde ému l’oiselle intimidée (4)

.

Même quand elle marche on croirait qu’elle danse (5)

Puis, lorsque sa besogne est faite (6)

Captiver l’homme à force de patience (7)

Ton cantique est fini ; donne-le-moi poète (8)

.

Au sein des forêts reverdies (9)

Voici la saison des doux nids (10)

Où l’on se sent léger (11)

Depuis un mois, chère exilée (12)

.

Tu peux parmi les chœurs qui chantent les louanges (13)

Le ciel est joli comme un ange (14)

Ce soir, tout va fleurir : l’immortelle nature (15)

Et l’ombre et le soleil et l’onde et la verdure (16)

  • (1) Guillaume Apollinaire (Mai), (2) Louis Aragon (Les yeux d’Elsa), (3) Louise Ackernann (L’Amour et la Mort), (4) Victor Hugo (En mai), (5) Charles Baudelaire (Citations), (6) Théophile Gauthier (Premier sourire), (7) Paul Eluard (Puisqu’il le faut, (8) Victor Hugo ( À celle qui est restée en France), (9) Robert Dutertre (La mois de mai), (10) Théodore de Banville (Chère, voici le mois de mai), (11) Claudie Becques (Voici le mois de mai), (12) François Coppée (Mai), (13) Louise Ackermann (Les Malheureux), (14) Arthur Rimbaud (Bannières de mai), (15) Alfred de Musset (La Nuit de mai), (16) Victor Hugo (Puisque mai tout en fleurs dans les prés nous réclame).

Bonne semaine,

Colette

Publicités

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 619 autres abonnés