Ça y est !

Je suis folle de joie !

J’ai le bonheur de vous apprendre que ce mardi 31 juillet, tôt ce matin, je me rends bel et bien à mon oasis de paix pour quelques jours.

Je serai donc absente du net encore cette fois.

Je reprendrai mes visites sur vos blogs dès mon retour.

À très bientôt,

Colette !

Publicités

Mardi poésie chez Lady Marianne : Vieillesse

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

VIEILLESSE, thème proposé par Tortue

~

Titre : Ne vous contentez pas, madame, d’être belle

.

Poète : Victor Hugo (1802-1885)

.

Recueil : Dernière Gerbe (Posthume, 1902).

.

Ne vous contentez pas, madame, d’être belle.
Notre cœur vieillit mal s’il ne se renouvelle.
Il faut songer, penser, lire, avoir de l’esprit.
Être, pendant dix ans, une rose qui rit,
Cela passe… — La vie est une triste chose,
Un travail de ruine et de métamorphose
Qui fait d’une beauté sortir une laideur.
Fixez votre œil charmant, parfois un peu boudeur,
Sur les deux termes sûrs d’une vie achevée,
Sur le point de départ et le point d’arrivée,
Chemin que parcourront, hélas ! vos pas tremblants,
— Dents blanches, cheveux noirs ; — dents noires, cheveux blancs !
Moi, j’estime la femme, humble et sage personne,
Qui ne s’éblouit pas, belle, veut être bonne,
Songe à la saison dure ainsi que les fourmis,
Et qui fait pour l’hiver provision d’amis.
Vieillir, c’est remplacer par la clarté la flamme ;
Le cœur doit lentement rentrer derrière l’âme.

.

Victor Hugo.

~

Bon mardi

à

chacune et chacun !

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : N’entendez-vous pas le vent

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

N°172

~

Et souffle, souffle, souffle le vent.

Tu ne sais d’où tu viens, ni où tu vas.

Tu t’enroules dans mes cheveux,

tu souffles mes pensées.

Tu gémis et gronde avec fracas,

tu fais frémir les arbres.

Viens me raconter ce que font mes amis,

au lieu de secouer les arbres comme ça !

Je l’avoue, ta voix parfois m’agresse.

Mais, tu me fais pourtant bien rire,

lorsque tu tournes les parapluies

et, soulèves chapeaux et casquettes.

vent-parapluie-6770499772

Et, si tu passes en remuant portes et fenêtres,

tu m’apportes tant de bonnes odeurs !

Tu fais partie de mon monde d’ici,

alors, souffle, souffle à ton gré.

Tu accompagnes mon bel été !

~

Amitiés,

Colette

À vos plumes chez Arlette 2018, N°15

a-vos-plumes-1-fevrier-20181

CHEZ ARLETTE

Avec les mots :

Humeur, maison, bibliothèque,

rébellion, sentiment,

horrible, meilleur(e),

prendre, vêtir, errer.

Horrible ! Quelle humeur massacrante ! Va donc faire un tour à la bibliothèque pour te rafraîchir les idées et, tant qu’à y être, erre un peu dans la maison ; ce n’est pas l’espace qui manque ! Prends les corridors et vas-y d’un bon pas ; rien de mieux pour te vêtir de meilleurs sentiments.

Quelle rébellion, me direz-vous ! Chut ! N’en croyez rien, il fait bien trop chaud et la vie est bien trop courte pour me mettre dans un tel état ! Alors, excusez-la!

~

Amicalement,

Colette

 

Détesté / Aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

PAR ICI

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 28 juillet), Renée nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

~

😥 Détesté, c’est vraiment un mot que je n’aime pas. Je dirais plutôt que j’ai moins aimé en ce mois de juillet :

1) … d’être privée de ma chaise de bureau jusqu’au 23.

2) … de n’avoir pu avoir ma semaine de vacances à l’endroit que j’appelais mon oasis de paix et de pouvoir me baigner dans la piscine.

😀 J’ai particulièrement aimé avoir mon rendez-vous chez la coiffeuse juste avant mes vacances dans ma famille.

😀 Du 7 juillet au 15 : Moment de mes vacances dans ma toute petite famille. Ce fut fort agréable. La bonne température fut également de la partie. Petites balades amusantes, visites, jeux de détente … etc. …

L’endroit qui nous a vu naître, rien de mieux pour nous, hein ! Voici quelques photos prises en ces jours :

😀 J’ai aussi apprécié mes trois rencontres avec des ami(e)s sur place ou à l’extérieur. Bonnes conversations, petits loisirs.

😀 Puis, ce fut la réparation de ma chaise de bureau … vous vous souvenez certainement de ma photo du mois dernier …

La voilà en pleine forme !

détesté_aimé (2)

😀 J’apprécie toujours mes visites régulières au jardin.

😥 J’en suis revenue, en ce jour, avec une sauterelle sur l’épaule.

Quelques photos du jour :

Bonne fin de juillet !

Beau mois d’août

et

agréable fin de semaine !

Colette

Chez Lenaïg, thème : Le sport

ob_47e434_ob-af9570-ob-5ad1bc-450px-rakushisha-s

C’EST ICI

Le sport non jamais

Toujours pour un petit verre

Le monsieur coktail

~

Chez Lenaïg, thème_Le sport

Un défi en soi

Au delà de nos limites

Tout est possible

~

Un dépassement

Un premier et un dernier

École de vie

~

Crainte de l’échec

L’ambition et non aux murs

Un esprit d’équipe

~

La confiance en soi

Une bonne préparation

Succès assuré

~

… et d’ABC :

Gagner la partie
encourage à persévérer
vive le sport

~

Bon vendredi

à

chacune et chacun !

Colette

Les défis de la Plume d’Evy, thème : Au détour d’un chemin

ob_a34eb5_baniere-evy-3

LA PLUME D’EVY

Les défis de la Plume d'Evy, thème_Au détour d'un chemin

N°171

~

Si longue est la route,

Beau est le chemin.

Banal, il te semble,

Pourtant, c’est le tien.

Là, ta destinée,

À quelques détours.

Voyage de la vie,

Tu te trouveras.

De tes choix à faire,

Ce, aux bons détours.

En toute saison,

Le bonheur t’attend.

Reste bien toi-même,

Surveille cet instant.

Ravive ta confiance,

C’est l’unique chemin.

Si longue est la route,

Sois patient(e) et tient.

À ce bon détour,

Au doux chant d’oiseaux.

Brille le soleil,

Aux couleurs du jour.

Là, tu t’émerveilles,

C’est le bon détour.

~

Bon jeudi mes ami(e)s !

Colette

Jeu des acrostiches chez Lenaïg, thème : Abricotier

ob_ef2837_20180129-233429-2

C’EST ICI

En ce mercredi le mot sera :

ABRICOTIER

Jeu des acrostiches chez Lenaïg_pixabay

Photo : pixabay.com

~

Ah ! En fleurs, blanches ou roses et,

Bien mûr, son fruit en confiture ;

Réjouit tout le monde.

Il en est un grand classique.

Concentre tous les atouts de l’été ;

Oui, c’est la gelée d’abricot.

Tartinée, elle est délicieuse.

Il n’est rien de meilleur ;

Et, je parle du jus d’abricot.

Rien de mieux pour la santé !

~

Bon mercredi

à

chacune et chacun !

Colette

Mardi poésie chez Lady Marianne : Parfum

ob_9c1c60_ob-8b13e0-ob-bf595f-ob-53a5fa-ob-0d3a1

LADY MARIANNE

PARFUM, thème proposé par Monica-breiz

~

Titre : Les parfums

.

Poète : Anna de Noailles (1876-1933)

.

Recueil : Le cœur innombrable (1901).

.

Mon cœur est un palais plein de parfums flottants
Qui s’endorment parfois aux plis de ma mémoire,
Et le brusque réveil de leurs bouquets latents
— Sachets glissés au coin de la profonde armoire —

.

Soulève le linceul de mes plaisirs défunts
Et délie en pleurant leurs tristes bandelettes…
Puissance exquise, dieux évocateurs, parfums,
Laissez fumer vers moi vos riches cassolettes !

.

Parfum des fleurs d’avril, senteur des fenaisons,
Odeur du premier feu dans les chambres humides,
Arômes épandus dans les vieilles maisons
Et pâmés au velours des tentures rigides ;

.

Apaisante saveur qui s’échappe du four,
Parfum qui s’alanguit aux sombres reliures,
Souvenir effacé de notre jeune amour
Qui s’éveille et soupire au goût des chevelures ;

.

Fumet du vin qui pousse au blasphème brutal,
Douceur du grain d’encens qui fait qu’on s’humilie,
Extrait de l’iris bleu, poussière de santal,
Parfums exaspérés de la terre amollie ;

.

Souffle des mers chargés de varech et de sel,
Tiède enveloppement de la grange bondée ;
Torpeur claustrale éparse aux pages du missel,
Acre ferment du sol qui fume après l’ondée ;

.

Odeur des bois à l’aube et des chauds espaliers,
Enivrante fraîcheur qui coule des lessives,
Baumes vivifiants aux parfums familiers,
Vapeur du thé qui chante en montant aux solives !

.

— J’ai dans mon cœur un parc où s’égarent mes maux,
Des vases transparents où le lilas se fane,
Un scapulaire où dort le buis des saints rameaux,
Des flacons de poison et d’essence profane.

.

Des fruits trop tôt cueillis mûrissent lentement
En un coin retiré sur des nattes de paille,
Et l’arôme subtil de leur avortement
Se dégage au travers d’une invisible entaille…

.

— Et mon fixe regard qui veille dans la nuit
Sait un caveau secret que la myrrhe parfume,
Où mon passé plaintif, pâlissant et réduit,
Est un amas de cendre encore chaude qui fume.

.

— Je vais buvant l’haleine et les fluidités
Des odorants frissons que le vent éparpille,
Et j’ai fait de mon cœur, aux pieds des voluptés,
Un vase d’Orient où brûle une pastille…

.

Anna de Noailles.

~

Bon mardi

à

toutes et tous !

Colette

Imagecitation 38, N°3 / Les défis écriture de Ghislaine N°70

Imagecitation

C’EST ICI

Imagecitation 38, N°3_Les défis écriture de Ghislaine N°70_p6241964_thumb

«On est bien sur un banc … La chaise marque

le premier pas vers l’isolement».

Richard Lewy

~

Elle n’a jamais oublié qu’«on est bien sur un banc … La chaise marque le premier pas vers l’isolement», sentiment d’être déchirés en morceaux. Ça elle le sait depuis leur première rencontre. Sourire aux lèvres, son cœur est envahi de joie, en ce bel après-midi de juillet en compagnie de ce paquet de surprise ; leur petit fils, en guise de trait d’union, facteur aidant à ne pas l’oublier. Silencieux et silencieuse, assez ressemblants pour se comprendre mais, aussi un peu différents de manière à s’aimer pour ce qu’ils sont vraiment l’un pour l’autre ; sachant se détendre à leur manière propre en ce coin enchanteur, baigné de soleil où ça sent si bon les fleurs ! Oui, on est bien sur un banc.

                      7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4@299x128

PAR ICI

C’était avec les mots :

Silencieuse, surprise, sentiment, sourire,

envahir, déchirer, oublier, détendre.

Et, la phrase :

Il ou elle n’a jamais oublié

~

En toute amitié,

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 513 autres abonnés