Pour ce jeudi 7 juin : L’abandon

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

À la barre :

ASFREE

Thème de notre choix, pour ce jeudi.

Titre : L’abandon.

.

Poète : Louise Colet (1810-1876).

.

Recueil : Fleurs du midi (1836).

.

Vous en souvenez-vous de ces heures passées
L’une à côté de l’autre, où toutes nos pensées
Sans crainte, sans soupçon, s’échangeaient entre nous ?
L’amitié, disions-nous, est une douce chose ;
Heureux qui trouve un cœur où son cœur se repose !…
Vous en souvenez-vous ?
.
Nous parlions de vertu, d’amour, de poésie,
De tout ce qui fait l’âme, et dont l’âme est saisie :
J’aimais à prolonger ces entretiens si doux ;
Et souvent près de vous attentive, inclinée,
Je vis passer ainsi la rapide journée…
Vous en souvenez-vous ?
.
Oui, j’avais mis en vous toute ma confiance ;
A l’œil désenchanté de votre expérience
Je dévoilais les vœux dont mon cœur fut jaloux ;
Par l’ardeur de ma foi je vous forçais à croire
A mes rêves d’amour, à mes rêves de gloire…
Vous en souvenez-vous ?
.
Et quand vint ma douleur, profonde, déchirante.
Je vous dis en pleurant que ma mère mourante
Pour appui m’indiquait votre cœur entre tous ;
Je vous dis que mon âme ardente restant vide,
Il lui fallait l’amour dont elle était avide…
Vous en souvenez-vous ?
.
Eh bien ! quand cet amour vint s’offrir à ma vie ;
Lorsque je l’acceptais, orgueilleuse et ravie ;
Quand je remerciais le ciel de ce bienfait…
Vous, vous m’abandonniez ! Votre amitié parjure
Jetait à mon bonheur le dédain et l’injure ;
Que vous avais-je fait ?
.
De celui qui m’aimait votre langue méchante
A voulu m’arracher la tendresse touchante ;
Inspirant le soupçon à son cœur satisfait
Par les faux arguments d’une morale altière,
Vous l’avez torturé durant une heure entière :
Que vous avais-je fait ?
.
Que vous avais-je fait pour profaner mon âme ?
Vous savez qu’elle est pure, et vous osez, madame,
Traiter un chaste amour comme on traite un forfait ;
Si vous avez souffert, si vous fûtes trahie,
Est-ce ma faute, à moi ?… Quand vous m’avez haïe,
Que vous avais-je fait ?
.
Dieu nous juge ; et peut-être un jour rendrez-vous compte
De cette inimitié si cruelle et si prompte ;
Votre haine sans cause est aussi sans effet ;
Je suis heureuse et calme, et mon cœur vous pardonne ;
Mais, je ne voudrais pas avoir fait à personne
Ce que vous m’avez fait ?

.

Louise Colet.

Bon jeudi

à

chacune et chacun !

Colette

Publicités

35 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. sevylivres
    Juin 06, 2018 @ 23:55:04

    Poème qui dit bien ce qu’il veut dire. Pas facile comme situation.

    Réponse

  2. mireille du sablon
    Juin 07, 2018 @ 01:10:49

    ..il en est ainsi parfois de l’amitié comme en amour…mais…était-ce une vraie amitié, un vrai amour?
    Bises du jour,
    Mireille du sablon

    Réponse

  3. Rose63
    Juin 07, 2018 @ 01:26:04

    Normalement la vraie amitié dure toujours
    Beau poème qui en dit long
    Merci Colette
    Que ta journée soit douce
    Bisous

    Réponse

  4. Martine Martin-Cosquer
    Juin 07, 2018 @ 01:35:35

    ce poème me parle vraiment et je pourrais le dédier à une ancienne amie. Bisous

    Réponse

  5. annemarieguillard
    Juin 07, 2018 @ 01:56:44

    Un très bon choix Dame Colette, ce poème de Louise Colet est magnifiques.
    Bises et bon jeudi

    Réponse

  6. Georges 2679
    Juin 07, 2018 @ 03:53:12

    Très jolie poème…Bonne journée….amitiés

    Réponse

  7. Gyslaine LE GAL
    Juin 07, 2018 @ 04:32:21

    Magnifique !
    Bon jeudi Colette 🙂

    Réponse

  8. Jeanne Fadosi
    Juin 07, 2018 @ 05:37:13

    les chagrins d’amitié sont aussi cruels et pénibles que les chagrins d’amour. Je découvre cette poétesse et la qualité de son écriture. Merci Colette

    Réponse

  9. triciapat
    Juin 07, 2018 @ 06:44:08

    poeme qui reflète une vérité et dans tous les sens l abandon fait tres mal et fait souffrir personnes ou animaux aussi bisous colette bon jeudi amitiés

    Réponse

  10. cristiane54
    Juin 07, 2018 @ 07:28:53

    Bonjour chère amie Colette,
    voilà un trop beau texte qui révèle bien des vérité
    dans une vie passée, présente et pour le futur, ne pas faire aux autres
    le mal que l’on nous a fait ! il y a un cas de conscience
    pour ne pas être tenté quand du mal a été fait mais
    Dieu saura les punir en temps voulu, bisou mon amie bonne journée ❤

    Réponse

    • colettedc
      Juin 07, 2018 @ 10:05:38

      Bonjour chère Christiane,
      Merci beaucoup à toi … moi, je dis que Dieu laisse la liberté aux personnes et que ce sont elles qui se punissent elles-même … bonne et belle poursuite de ce jeudi … bisous ❤ … amitié …

      Réponse

  11. kowkla123
    Juin 07, 2018 @ 08:03:14

    möge es ein guter Tag für dich sein, Klaus

    Réponse

  12. marie
    Juin 07, 2018 @ 08:30:09

    Bonjour Colette, un très très beau poème, le thème de l’amitié est toujours interessant à creuser. Bisous MTH

    Réponse

  13. Evelyne Genique
    Juin 07, 2018 @ 08:33:31

    Un beau thème bonne journée à toi bisous

    Réponse

  14. etoiledesneiges
    Juin 07, 2018 @ 10:40:19

    Bonjour Colette,
    je crois qu’on n’est jamais sur de rien ni de personne, rester vigilant en tout sens, amour amitié on ne mérite pas toujours le châtiment la souffrance qui est infligée, dans le présent moment le seul souhait que j’ai c’est un retour du bâton, et bien pire bisou Colette bonne journée et fin de semaine qui avance vite ❤

    Réponse

    • colettedc
      Juin 07, 2018 @ 11:32:08

      Bonjour Manik,
      En effet, assurance de rien en cela, en ce bas monde, en effet … oui la vigilance est toujours de mise … bonne poursuite de ce jeudi bien oui, déjà, une autre semaine qui s’achève … belle fin de semaine à venir … bisous ❤ … amitié …

      Réponse

  15. giselefayet
    Juin 07, 2018 @ 12:41:38

    L’amitié connait aussi ses chagrins , un poème tres touchant excellent choix Colette
    Bonne soirée
    Bisous

    Réponse

  16. écureuil bleu
    Juin 07, 2018 @ 13:50:44

    Bonsoir Colette. C’est un beau poème sur une amitié trahie. Bisous

    Réponse

  17. Andree Gab
    Juin 07, 2018 @ 16:05:53

    poème bien triste ; on m’a écrit un jour : »je te souhaite que cela ne t’arrive pas avec tes enfants ! » bien amer moment et la douleur mit bien du temps à se cicatriser. Mais rien n’est stable et tout peut se transformer, s’expliquer même s’il faut beaucoup de temps ; bises

    Réponse

    • colettedc
      Juin 07, 2018 @ 16:28:23

      Merci beaucoup Andrée … si triste, oui, en effet … tout à fait, il y faut bien du temps mais, sans oublier, il est vrai que tout se transforme … bonne toute fin de journée … bises♥ … amitié …

      Réponse

  18. Rétrolien: Défi 206, merci Arlette … vos participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots

Merci pour vos si gentils commentaires ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 589 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :