Pour ce jeudi 17 mai : l’infini

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

ICI

À la barre :

GISÈLE

Titre : Blotti comme un oiseau

.

Poète : Albert Samain (1858-1900)

.

Recueil : Le chariot d’or (1900).

.

Blotti comme un oiseau frileux au fond du nid,
Les yeux sur ton profil, je songe à l’infini…

.

Immobile sur les coussins brodés, j’évoque
L’enchantement ancien, la radieuse époque,
Et les rêves au ciel de tes yeux verts baignés !

.

Et je revis, parmi les objets imprégnés
De ton parfum intime et cher, l’ancienne année
Celle qui flotte encore dans ta robe fanée…

.

Je t’aime ingénument. Je t’aime pour te voir.
Ta voix me sonne au cœur comme un chant dans le soir.
Et penché sur ton cou, doux comme les calices,
J’épuise goutte à goutte, en amères délices,
Pendant que mon soleil décroît à l’horizon
Le charme douloureux de l’arrière-saison.

.

Albert Samain.

Bon jeudi

à

toutes et tous !

Colette

Publicités

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 498 autres abonnés