Pour ce jeudi 14 décembre : L’attente

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Défi N°197

C’EST ICI

À la barre :

FANFAN

L’Attente

François Coppée

À Auguste Vacquerie

Au bout du vieux canal plein de mâts, juste en face
De l’Océan et dans la dernière maison,
Assise à sa fenêtre, et quelque temps qu’il fasse,
Elle se tient, les yeux fixés sur l’horizon.

.

Bien qu’elle ait la pâleur des éternels veuvages,
Sa robe est claire ; et bien que les soucis pesants
Aient sur ses traits flétris exercé leurs ravages,
Ses vêtements sont ceux des filles de seize ans.
Car depuis bien des jours, patiente vigie,
Dès l’instant où la mer bleuit dans le matin
Jusqu’à ce qu’elle soit par le couchant rougie,
Elle est assise là, regardant au lointain.

.

Chaque aurore elle voit une tardive étoile
S’éteindre, et chaque soir le soleil s’enfoncer
À cette place où doit reparaître la voile
Qu’elle vit là, jadis, pâlir et s’effacer.

.

Son cœur de fiancée, immuable et fidèle,
Attend toujours, certain de l’espoir partagé,
Loyal ; et rien en elle, aussi bien qu’autour d’elle,
Depuis dix ans qu’il est parti, rien n’a changé.

.

Les quelques doux vieillards qui lui rendent visite,
En la voyant avec ses bandeaux réguliers,
Son ruban mince où pend sa médaille bénite,
Son corsage à la vierge et ses petits souliers,

.

La croiraient une enfant ingénue et qui boude,
Si parfois ses doigts purs, ivoirins et tremblants,
Alors que sur sa main fiévreuse elle s’accoude,
Ne livraient le secret des premiers cheveux blancs.

.

Partout le souvenir de l’absent se rencontre
En mille objets fanés et déjà presque anciens :
Cette lunette en cuivre est à lui, cette montre
Est la sienne, et ces vieux instruments sont les siens.

.

Il a laissé, de peur d’encombrer sa cabine,
Ces gros livres poudreux dans leur oubli profond,
Et c’est lui qui tua d’un coup de carabine
Le monstrueux lézard qui s’étale au plafond.

.

Ces mille riens, décor naïf de la muraille,
Naguère, il les a tous apportés de très loin.
Seule, comme un témoin inclément et qui raille,
Une carte navale est pendue en un coin ;

.

Sur le tableau jaunâtre, entre ses noires tringles,
Les vents et les courants se croisent à l’envi ;
Et la succession des petites épingles
N’a pas marqué longtemps le voyage suivi.

.

Elle conduit jusqu’à la ligne tropicale
Le navire vainqueur du flux et du reflux,
Puis cesse brusquement à la dernière escale,
Celle d’où le marin, hélas ! n’écrivit plus.

Et ce point justement où sa trace s’arrête
Est celui qu’un burin savant fit le plus noir :
C’est l’obscur rendez-vous des flots où la tempête
Creuse un inexorable et profond entonnoir.

.

Mais elle ne voit pas le tableau redoutable
Et feuillette, l’esprit ailleurs, du bout des doigts,
Les planches d’un herbier éparses sur la table,
Fleurs pâles qu’il cueillit aux Indes autrefois.

.

Jusqu’au soir sa pensée extatique et sereine
Songe au chemin qu’il fait en mer pour revenir,
Ou parfois, évoquant des jours meilleurs, égrène
Le chapelet mystique et doux du souvenir ;

.

Et, quand sur l’Océan la nuit met son mystère,
Calme et fermant les yeux, elle rêve du chant
Des matelots joyeux d’apercevoir la terre,
Et d’un navire d’or dans le soleil couchant.

.

François Coppée, Poèmes modernes

https://www.poetica.fr/poeme-1619/francois-coppee-attente/

 

Bon jeudi à toutes et tous !

Colette

 

Publicités

47 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. jill bill
    Déc 14, 2017 @ 00:02:24

    La pauvre, elle est restée dans son passé, il ne rentera plus mais son esprit, son coeur ne veulent rien savoir, merci soeur Colette, bises

    Réponse

  2. Martine85
    Déc 14, 2017 @ 00:11:26

    Tristement beau. Triste sort des marins et de leurs épouses qu’i passent leur vie à les attendre angoissée et quand la mer hélas les a pris certaines continuent à attendre. C’est émouvant. Bisous

    Réponse

  3. triciapat
    Déc 14, 2017 @ 00:18:12

    bonjour colette bon jeudi mon amie je suis la mon espace avec l aide d eklablog refonctionne depuis hier midi j ai eu peur de devoir refaire un espace oufff tout est ok un vilain script a fait tout ça bisous bisous sur ce poeme attente que j ai aimé lire bonne journée

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 10:31:27

      Bonjour Patricia,
      Oh ! Je ne savais pas que tu avais eu ce trouble avec ton blog … ouf !!! … tant mieux si c’est reparti … ça soulage, oui … merci beaucoup à toi … bonne poursuite de ce jeudi … bisous♥ … amitié …

      Réponse

  4. mireille du sablon
    Déc 14, 2017 @ 01:09:41

    …attendre l’impossible retour..nous gardons souvent des objets aimés, peut-être pour prolonger la vie des absents….
    Bises du jour,
    Mireille du sablon

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 10:34:26

      En effet, Mireille … oui, c’est vrai, que nous aimons garder des objets en souvenir mais ça, je pense que c’est bien correct … merci beaucoup à toi … bonne poursuite de ce jeudi … bises♥ … amitié …

      Réponse

  5. Rose63
    Déc 14, 2017 @ 02:11:11

    Oui c’est triste mais comment ne pas se raccrocher à ces petits quelques choses pour nous souvenir de nos chers êtres tant aimés
    Bonne journée Colette
    Bisous

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 10:38:36

      Ah ! Se raccrocher à nos souvenirs, cela peut faire du bien , en effet … sans pour autant attendre un retour impossible, cependant … merci beaucoup à toi … bonne poursuite de ce jeudi Rose … bisous♥ … amitié …

      Réponse

  6. casa06
    Déc 14, 2017 @ 02:46:44

    ça s’appelle avoir de l’espoir!
    bonne journée, bises
    danièle

    Réponse

  7. ABC
    Déc 14, 2017 @ 03:43:05

    Combien sont-elles à avoir attendu ou attendre encore ????
    Bonne journée !

    Réponse

  8. Hélène Madec
    Déc 14, 2017 @ 04:03:19

    Coucou Colette. Magnifique et tragique poème de François Coppée que je découvre grâce à toi, merci beaucoup. Gros bisous.

    Réponse

  9. cristiane54
    Déc 14, 2017 @ 04:06:15

    Bonjour chère amie Colette,

    qu’il est beau ce récit d’une jeune fille qui attend son amoureux partit en mer et jamais revenu, des souvenirs rappellent chaque étape de la vie avant son départ je connais quelqu’un comme ça mais ce n’est pas son amoureux mais son fils partit en mer vers un monde lointain et qui attent toujours son retour même éphémère c’est cela l’espoir qui fait vivre et aide à vivre , bisou et amitié en ce jeudi bien radouci mais pluvieux ,

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 11:05:55

      Bonjour chère Christiane,
      Merci beaucoup à toi … c’est gentil … je sais de qui tu parles, oui, l’espoir fait vivre et aide à vivre, en effet … ici, il tombe de fins brins de neige … bonne poursuite de ce jeudi … bisous … amitié …

      Réponse

  10. Georges 2679
    Déc 14, 2017 @ 05:45:34

    Un poème bien triste …j’avais vu un reportage à t.v. sur ce sujet c’était triste….Bonne journée…amitiés

    Réponse

  11. écureuil bleu
    Déc 14, 2017 @ 06:06:25

    Bonjour Colette. C’est un poème à la fois triste et très beau. Bonne journée et bisous

    Réponse

  12. claudielapicarde
    Déc 14, 2017 @ 07:10:29

    C’est parfois le lot des femmes de marin, des attentes qui ne se concrétisent jamais.
    Bon jeudi.

    Réponse

  13. kowkla123
    Déc 14, 2017 @ 07:12:03

    und du lasse dir die gute Laune vom schlechten Wetter nicht verderben, Klaus

    Réponse

  14. marie
    Déc 14, 2017 @ 08:07:15

    Bonjour Colette, très beau poème, très triste aussi, en adéquation avec la pluie qui tombe ici bisous MTH

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 11:20:21

      Bonjour Marie … merci beaucoup à toi … ici, il tombe une petite neige fine … oups ! Elle vient de s’arrêter … bonne poursuite de ce jeudi … bisous♥ … amitié …

      Réponse

  15. rené jeanine
    Déc 14, 2017 @ 09:20:27

    bonjour chere Colette, belle histoire, mais tres triste, c’est helas bien souvent le sort des femmes de marrins ! bonne fin de semaine et gros becs

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 11:23:40

      Bonjour René … oui, hélas, en effet … merci beaucoup à toi … bonne poursuite de ce jeudi et belle fin de semaine également … gros becs♥ … amitié …

      Réponse

  16. giselefayet
    Déc 14, 2017 @ 10:33:38

    Une attente entretenue par un impossible espoir , triste sort que celui des disparus en mer et de leurs épouses .
    Bonne soirée
    Bisous

    Réponse

  17. etoiledesneiges
    Déc 14, 2017 @ 10:43:37

    Bonsoir Colette,
    une belle histoire vécue tant de fois , les marins prennent la mer mais reviendront-ils bisou mon amie passe une bonne journée pour nous soirée commence et fait noir déjà temps orageux des éclairs en décembre le monde est fou ❤

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 11:30:50

      Bonsoir Manik,
      Oui, hélas, en effet … merci beaucoup à toi … la noiceur vient bien vite en cette période de l’année … des éclairs en décembre, c’est vrai, qu’autrefois, on ne voyait pas cela, ça fait lugubre … bonne sorée … bisous♥ … amitié …

      Réponse

  18. Renée
    Déc 14, 2017 @ 10:49:42

    Un poème magnifique mais ho combien triste, merci de l’avoir publier Colette. tout gros bisoussss

    Réponse

  19. Lydie Hanesse
    Déc 14, 2017 @ 11:46:08

    un beau poème sur l’attente !
    je ne le trouve pas triste — si le mari rentre au port –
    attendre le sort des femmes de marin – un métier dur et dangereux-
    bonne journée- bisous-

    Réponse

  20. gutta20
    Déc 14, 2017 @ 12:15:51

    Kikou amie Colette, passage sous un ciel de Paris bien noir, souvent heureusement les illuminations de la ville donne un peu de bonheur joli partout Paris le poème est triste beaucoup les marins ne reviennent jamais à leurs maisons bisou ami bon demain, moi juste le matin et week-end ❤

    Réponse

    • colettedc
      Déc 14, 2017 @ 13:25:17

      Coucou Gutta … ici, c’est blanc de neige … oui, le sort de plusieurs, en effet … merci beaucoup à toi … bonne soirée … bisous ❤ … amitié …

      Réponse

  21. Jeanne Fadosi
    Déc 14, 2017 @ 13:52:32

    l’attente, la première des qualités des femmes de marin mais pour les veuves cette attente sans retour … bises et belle soirée

    Réponse

  22. Rétrolien: Défi 197 mené par Fanfan sur un air de chaise musicale : Vos participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots
  23. eglantine36
    Déc 15, 2017 @ 03:19:52

    j’ai découvert ce poème avec un grand bonheur 🙂 merci pour ce choix qui me comble
    bisous

    Réponse

  24. Annette Bédard
    Déc 15, 2017 @ 07:39:18

    Joli poème qui nous fait vivre un petit moment de tristesse. Quand même, bonne journée.

    Réponse

Merci pour vos si gentils commentaires ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 545 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :