Maclou

Maclou

Mais ne lui barrez pas la route !

Allez, il passe …

Crier,  vous aurez bien beau,

Lui, en sera ni touché, ni ému.

Oubliez ça !

Un contournable !

.

Ne vous en faites pas, Madame JB :

Il est tout à fait capable de maîtriser ses réactions

et il est d’une activité extraordinaire !

.

Le prénom Maclou

est un dérivé de Maclovius

qui signifie celui qui écrase.

.

Pour participer :

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

.

Bon mercredi

à

chacune et chacun !

Colette

La parodie

Défi N°167

C’est notre commandant Dômi qui s’y colle.

Voici le thème :

La parodie

La parodie consiste à imiter un texte en le caricaturant,

dans l’intention de s’en moquer et de faire rire.

Elle propose donc de parodier un texte, un poème, une chanson … etc. …

Voici pour moi :

Le Coche et la Mouche

Dans une côte, pleine de sable, dégeulasse,

À l’est, à l’ouest, au nord, au sud, en plein Soleil,

Six chevaux grimpent un Coche.

Créatures, Moine, vieux, étaient en bas.

L’attelage pissait la sueur, à bout de souffle.

Arrive une Mouche, et aux chevaux se colle ;

Pense qu’elle les mets en train en bourdonnant ;

Une piqûre à l’un, à l’autre, et est certaine

Que c’est elle qui monte la charge,

S’écrase sur le timon, sur le senteux du Cocher;

Dès que ça grimpe,

Et que les personnes avancent,

Elle s’applaudit des ailes ;

Ici et là, se déménage ; on dirait

Un Sergent de bataille de gauche à droite

Marchez, marchez, frappant des ailes.

Elle chiale que c’est elle qui fait tout ;

Personne ne pense à l’aider.

Le Moine lisait son Bréviaire ;

Pas de presse ! Une créature chantait ;

C’était bien d’la chanson en effet !

Madame la Mouche va leur aiguiser les tympans,

Et des centaines de niaiseries comme ça.

Les reins cassés le Cocher arrive en haut.

Soufflons, bourdonne la Mouche :

J’ai tout donné enfin on y est.

Ça Messieurs les Chevaux, vous me le devez.

.

Comme ça, bien du monde font,

Rentrent dans les choses:

Ils font les indispensables,

Et, partout fatigants, devraient prendre la porte.

~

Bonne semaine mes ami(e)s !

Colette

Expressions imagnées (Réponses)

Expressions imagées (Réponses)

Déjà parues, ces expressions dans le journal Le Devoir, je crois bien …

Donc :

Associez chaque expression en vous aidant de deux indices :

la signification et la partie du corps concernée.

*

1- Exemple : ne pas s’inquiéter (oreilles)

Réponse : Dormir sur ses deux oreilles

2-S’entraider (coudes)

Réponse : Se serrer les coudes

3- Décliner toute responsabilité (mains)

Réponse : S’en laver les mains

4- Se montrer à la hauteur de l’attente (figure)

Réponse : Faire bonne figure

5- Se livrer à des subtilités excessives (cheveux)

Réponse : Couper les cheveux en quatre

6- Manifester l’indifférence ou son mécontentement (épaules)

Réponse : Hausser les épaules

7- Se moquer ouvertement (gorges)

Réponse : Faire des gorges chaudes

8- Être dans une attente fébrile (dents)

Réponse : Être sur les dents

9- Faire une lourde bévue (doigt, œil)

Réponse : Se mettre le doigt dans l’œil

10- Être excédé (dos)

Réponse : En avoir plein le dos

11- Être un peu ivre (nez)

Réponse : Avoir un verre dans le nez

12- Avoir des frissons (chair)

Réponse : Avoir la chair de poule

*

Grand merci de vous être prêté(e)s à ce jeu. C’est fort gentil !

Vous êtes toutes et tous grandement au-dessus de la moyenne !

Bravo  et bon dimanche !

Colette

Expressions imagées

Expressions imagées

Déjà parues, ces expressions dans le journal Le Devoir, je crois bien …

Donc :

Associez chaque expression en vous aidant de deux indices :

la signification et la partie du corps concernée.

*

1- Exemple : ne pas s’inquiéter (oreilles)

Réponse : Dormir sur ses deux oreilles

2-S’entraider (coudes)

Réponse :

3- Décliner toute responsabilité (mains)

Réponse :

4- Se montrer à la hauteur de l’attente (figure)

Réponse :

5- Se livrer à des subtilités excessives (cheveux)

Réponse :

6- Manifester l’indifférence ou son mécontentement (épaules)

Réponse :

7- Se moquer ouvertement (gorges)

Réponse :

8- Être dans une attente fébrile (dents)

Réponse :

9- Faire une lourde bévue (doigt, œil)

Réponse :

10- Être excédé (dos)

Réponse :

11- Être un peu ivre (nez)

Réponse :

12- Avoir des frissons (chair)

Réponse :

*

N.B. : Il faut vous sentir bien libres, d’y réponde ou non en commentaire, sinon,  (pas pires ami(e)s). Je donnerai les réponses en fin de journée samedi, heure canadienne.

*

Bon week-end à chacune et chacun,

Colette

Rupture

Défi N°167

C’est  notre commandant Dômi qui s’y colle

~

Ne séparez pas les chaussettes !

Sur le bord de la machine à laver,

Une chaussette dit : c’est décidé !

Sans elle, je n’irai pas !

Allez chercher ma sœur qui est cachée

Sous le lit de Sacha.

Tâchez de la trouver.

Je ne veux pas rester,

Pendant des semaines,

Au fond d’un panier,

Toute seule, sans sortir,

Sans me promener.

Les chaussettes,

Il ne faut pas les séparer !

Hélène BENAIT

~

Bon jeudi

à

toutes et tous !

Colette

Romane

Romane

Réfléchie, persévérante et active,

On ne doit, cependant, la bousculer.

Méfiante, complexée et discrète,

A besoin qu’on l’aime, alors :

Ne néglige rien,

Et atteint ses buts.

.

Vous verrez, Madame JB,

elle est très attachante.

.

Romane vient du latin

«romanus»

qui signifie

«romain»

Habitant de Rome.

.

Pour participer :

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

.

Bon mercredi !

Colette

Adieu mélancolie

À vos plumes chez Arlette

Chez Arlette

Avec les mots :

Présager, disparaître, percerleurrer,

impatient, joyeux, éclatant, gai,

doute, nuage, mélancolie, terre,

horloge, rendez-vous.

Adieu mélancolie

Présager les beaux jours

Bourgeons fleurs d’alentour

Ne sois pas impatient

Rendez-vous du  printemps

.

Ne fais le pied de grue

Pluies et vents disparus

Te leurrer surtout pas

Le soleil tu verras

.

Rayons percent les nuages

Des oiseaux le ramage

Des prés tout reverdit

Adieu mélancolie

.

Du bonheur pas de doute

Même si beaucoup s’en foutrent

Comme horloge réglée

Matin va se lever

.

Soyons gais et joyeux

Et non des mal heureux

De nos rires éclatants

Sur terre des vivants

.

Pour participer :

https://pelagie46.wordpress.com/2016/05/16/a-vos-plumes-chez-arlette-5/

.

Bonne semaine !

Colette

L’Atelier de Ghislaine N°2

L'Atelier de Ghislaine_M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@319x103

http://ghislaine53.eklablog.com/recapitulatif-de-l-atelier-du-1er-mai-et-atelier-no-2-du-15-mai-a125863432

Mots imposés :

Pierre, sol, muraille, souffle, course,

étonné, silencieux, captif, astral.

+ la phrase,

Je n’ai jamais avoué que

L'Atelier de Ghislaine N°2

Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do, ôte moi la puce que j’ai dans l’dos, chantent les enfants au pas de course, dans le p’tit chemin, devant la muraille du parc. Surpris et tout étonné, de m’apercevoir assise sur une pierre non loin de lui, ce captif de guerre me regarde fixement un bon moment. De le voir comme cela, silencieux, me pose question. Je risque de lui faire mon plus beau sourire. Approchez, qu’il me dit. Il me souffle alors à l’oreille : Je n’ai jamais avoué que cette ritournelle que viennent de nous offrir ces petits, me fait chaud au cœur. Souvenir de nos jeux enfantins. Lorsque j’étais en captivité, je me plaisais à me la fredonner intérieurement, à ce moment même, où la lune apparaissait dans le ciel. Je ne connais pas mon thème astral, et je ne le saurai jamais, car à ma naissance, on m’a abandonné ici même, dans ce parc. Alors, vous comprenez la raison pour laquelle vous me rencontrez ici, en ce début de soirée. Vous ne pouvez pas vous imaginer tout le bien que cela me procure de le partager avec quelqu’un. Merci, et que Dieu vous bénisse ! Puis, il partit sur le champ, sans que je puisse placer un mot. Le reverrais-je un jour, je ne sais ! Peu importe, cette étonnante rencontre restera à jamais gravée dans ma mémoire.

~

Bonne fin de semaine

à

chacune et chacun !

Colette

Vitus

Vitus

Volonté à toute  épreuve

Il déborde de vie

Travailleur et rigoureux

Une énergie hors du commun

Ses épaules portent le monde

.

Madame JB, je vous le confie.

Ne craignez pas de l’occuper

du matin au soir.

Tourner en rond,

c’est fatal dans son cas.

Il adore se rendre utile

et apporter son aide aux autres.

Tendresse et attention,

n’y manquez pas :

vous lui rendrez alors

un fier service.

.

Vitus, prénom romain,

dérivé du latin

vita

«la vie».

.

Pour participer :

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

.

Bon mercredi mes ami(e)s !

Colette

Défi Top Chef lettre «M»

Défi Top Chef lettre «M»

Pour ce défi du mardi,

je ne vous offrirez pas du maïs :

ce n’est pas la saison.

Non plus du maquereau, du merlan,

de la morue ni des moules.

Comme entrée, je vous propose

un peu de melon sucré et parfumé.

Miam ! Miam !

Suit immédiatement mon plat principal,

mon préféré parmi tant d’autres

quand même, quoi qu’il tient

une place de choix dans mon cœur.

Oui, oui, ne souriez pas et ne riez pas,

car c’est tout à fait vrai.

D’abord, dans une casserole suffisamment grande

d’eau portée à ébullition, ajoutez lentement

(4 à 5 tasses) de macaronis secs

surtout si vous m’invitez,

il faut en mettre en masse,

vous savez pourquoi …

Faites bouillir 10 minutes

en remuant par ci, par là.

Ensuite, vous égouttez et les placez

dans un plat beurré.

Dans une grande casserole,

feu doux,

vous faites fondre le beurre

(5 cuillères à soupe).

Puis, retirez du feu et mélangez avec

(1/3 de t. de farine),

(3 cuillères à soupe de moutarde de dijon)

et ce, jusqu’à ce que la consistance soit lisse.

Vous remettez sur le feu (chaleur moyenne).

Là, vous ajoutez petit à petit le lait

(5 t.)

tout en remuant constamment,

jusqu’à ce que la sauce épaississe et soit lisse.

Vous portez à ébullition.

Vous ajoutez avec délicatesse

vos (24 oz de cheddar extra doux en morceaux)

au mélange de lait en ébullition,

en remuant jusqu’à la fonte des neiges,

pardon, jusqu’à ce que

tous les morceaux de fromage aient fondu.

(Excusez-moi,

c’est parce qu’on en a eu un peu,

de neige en cours de ce lundi 16 mai).

Vous versez, à ce moment

le mélange de fromage sur les macaronis

en mélangeant au fur et à mesure.

Bien vous assurer que le fromage

recouvre tous les macaronis.

Cuire au four

à 350 degrés pendant 45 minutes.

Vous verrez apparaître

une belle coloration dorée

et toute bouillonnante.

Quel bon macaroni au fromage !

Pour dessert, si vous vous servez

plus légèrement que moi,

je vous suggère

une macédoine de fruits

accompagnée

d’un tout petit macaron moëlleux.

Bon appétit !

Colette

 

 

 

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 682 autres abonnés