Imagecitation 19, N°3

Chez Gisèle

~

Partir d’une citation proposée,

trouver une image (photo)

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma participation

avec cette citation :

Imagecitation 19, N°3

« Qui a bonne tête ne manque pas de chapeau »

Proverbe

~

Pour participer :

https://giselefayet.wordpress.com/2016/03/14/imagecitation-19/

~

Bon mois d’avril

à

toutes et tous !

Colette

De quel animal s’agit-il ?

N°163

http://jill-bill.eklablog.com/message-aux-croqueurs-de-mots-a125357664

Assise face à moi

Sur le pied de mon lit

Dérangeante y a pas d’quoi

Arrogante me défie

.

Ma demande ignorant

Hypocrite obéit

D’son regard me jaugeant

Au moment qu’ça lui dit

.

Et de l’œil sans cligner

De sa fidèle maîtresse

D’à côté se coucher

Cherchant mille caresses

.

Deviner vous l’saurez

S’y frotter c’est si bon

Vraiment c’est pas sorcier

Toujours elle fait ron ron

.

Et pour ma signature

Avec moi l’crayon pousse

Attention aux ratures

Ma si jolie frimousse

.

Bon jeudi !

Colette

 

Sybille

Sybille

Nouveau dans la famille

Une jolie petite fille

Son nom sera Sybille

Car ses yeux deux p’tites billes

Son parrain en béquilles

Porte des espadrilles

Attention il vacille

Sa marraine si gentille

Un peu trop se maquille

De fierté leurs yeux billent

Même le chat se tortille

Et tout il éparpille

D’une p’tite robe jaune jonquille

C’est ainsi qu’on l’habille

Elle sourit elle babille

Son p’tit nez l’on mordille

Au bord de la charmille

Rassemblement d’famille

.

Sybille : prénom féminin d’origine grecque.

Il signifie «Prêtresse d’Apollon».

.

Pour participer :

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

.

Bon mercredi

à

chacune et chacun !

Colette

Défi Top Chef lettre «F»

Ah ! après dégustation de délicieux fruits de mer,

de fromages de toutes sortes

et de jambon dans le sirop d’érable,

voici un refrain qui me vient à l’esprit.

Je vous invite à chanter avec moi :

BR104-01

J’aime le jambon et le fromage

J’aime le jambon c’est bon …

Défi Top Chef lettre «F»

Cette semaine, je vous propose une recette de

Croustade de rhubarbe et framboises.

En tout, cela vous prendra 90 minutes pour la préparation

y compris le cuisson.

Vous aurez besoin des ingrédients suivants :

1 livre de rhubarbe

1 livre de framboises

3/4 de tasse de sucre

1 tasse de gruau

1 tasse 1/4 de farine

1 c. à thé de cannelle

3 c. à table d’amidon de maïs

1 tasse de cassonade

la moitié d’une tasse de beurre

et du jus de framboises.

Pour la préparation :

Vous mélangez l’amidon de maïs

et le jus de framboises avec le sucre.

Puis, brassez jusqu’à épaississement.

Là, vous retirez du feu.

Vous prenez un moule de 9 pouces de chaque côté.

Vous écrasez le beurre,

vous y versez la cassonade que vous mélangez ensemble.

Vous ajoutez la farine et le gruau.

Brassez bien et mettez-y la cannelle.

Versez la moitié du mélange dans votre moule.

Vous ajoutez dessus un rang de (briques),

pardon, un rang de rhubarbe,

puis un rang de (chats),

pardon, un rang de framboises.

Ce serait à l’épreuve des rats,

mais pas mal mois délicieux, hélas !

Là, vous versez le reste du mélange dessus.

Et hop!

Au four à 350° Fahrenheit,

et ça, une heure de temps.

Miam ! Miam !

Bon appétit !

Colette

De Joyeuses Pâques

libération

De ses bras étendus

Le voile s’est déchiré

Le livre, descellé

Allons, courons à Lui

Voyons que tout est grâce

Oui, vide est le tombeau

Et ciel et terre s’unissent

Car morte est la mort

La vie refait surface

Voyons que tout est grâce

.

Que cette fête

soit l’occasion

de profiter

des petites joies de cette vie

et

qu’elle soit aussi l’occasion

de partager de bons moments :

JOYEUSES PÂQUES

à

chacune et chacun,

ainsi

qu’à tous ceux qui vous sont chers !

Colette

Dictée chez Arlette

Défi dictée chez Arlette

Sur l’eau (de Guy de Maupassant)

10 fautes s’y cachent. À nous de les retrouver !

Voici ma copie corrigée :

Le fleuve était parfaitement tranquille, mais je me sentis ému par le silence extraordinaire qui m’entourait. Toutes les bêtes, grenouilles et crapauds, ces chanteurs nocturnes des marécages, se taisaient. Soudain, à ma droite, contre moi, une grenouille coassa. Je tressaillis : elle se tut ; je n’entendis plus rien, et je résolus de fumer un peu pour me distraire. Cependant, quoique je fusse un culotteur de pipes renommé, je ne pus pas ; dès la seconde bouffée, le cœur me tourna et je cessai. Je me mis à chantonner ; le son de ma voix m’était pénible ; alors, je m’étendis au fond du bateau et je regardai le ciel. Pendant quelque temps, je demeurai tranquille, mais bientôt les légers mouvements de la barque m’inquiétèrent. Il me sembla qu’elle faisait des embardées gigantesques, touchant tour à tour  les deux berges du fleuve ; puis je crus qu’un être ou qu’une force invisible l’attirait doucement au fond de l’eau et la soulevait ensuite pour la laisser retomber. J’étais ballotté comme au milieu d’une tempête ; j’entendis des bruits autour de moi ; je me dressai d’un bond : l’eau brillait, tout était calme.

Je compris que j’avais les nerfs un peu ébranlés et je résolus de m’en aller. Je tirai sur ma chaîne ; le canot se mit en mouvement, puis je sentis une résistance, je tirai plus fort, l’ancre ne vint pas ; elle avait accroché quelque chose au fond de l’eau et je ne pouvais la soulever ; je recommençai à tirer, mais inutilement. Alors, avec mes avirons, je fis tourner mon bateau et je le portai en amont pour changer la position de l’ancre. Ce fut en vain, elle tenait toujours ; je fus pris de colère et je secouai la chaîne rageusement. Rien ne remua. Je m’assis découragé et je me mis à réfléchir sur ma position. Je ne pouvais songer à casser cette chaîne ni à la séparer de l’embarcation, car elle était  énorme et rivée à l’avant dans un morceau de bois plus gros que mon bras ; mais comme le temps demeurait fort beau, je pensai que je ne tarderais point, sans doute, à rencontrer quelque pêcheur qui viendrait à mon secours. Ma mésaventure m’avait calmé ; je m’assis et je pus enfin fumer ma pipe. Je possédais une bouteille de rhum, j’en bus deux ou trois verres, et ma situation me fit rire. Il faisait très chaud, de sorte qu’à la rigueur je pouvais, sans grand mal, passer la nuit à la belle étoile.

~

Pour participer :

https://pelagie46.wordpress.com/2016/03/25/a-vos-meninges-7/

~

Bon samedi saint,

en attente de Pâques !

Colette

Imagecitation 19, N°2

Chez Gisèle

~

Partir d’une photo proposée,

trouver une citation

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma citation :

Imagecitation 19, N°2

« On connaît par les fleurs,

l’excellence du fruit. »

Blaise de Montluc

~

Pour participer :

https://giselefayet.wordpress.com/2016/03/14/imagecitation-19/

~

Bon week-end Pascal !

Colette

Deuxième jeudi (défi 162)

N°162

https://lilousoleil.wordpress.com/2016/03/14/croqueurs-de-mots-le-defi-162/

La couleur rouge

Celle du sang quand on en donne la vie

Celle du sang quand on tue sans répit

Sang répandu pour une bonne cause

Sang versé inutilement sans cause

La couleur rouge

Celle du coquelicot de la rose

Celle du danger et de la bravoure

Poinsettia réclame à son tour

La reine des couleurs moindre des choses

La couleur rouge

La couleur de passion et de l’amour

Pour un plus de vie de moindres soucis

La force et le courage vers les beaux jours

Jusqu’à la grand’ rencontre dans la vraie Vie

~

Bon jeudi

à

chacune et chacun !

Colette

Chilpéric

Chilpéric

Ah ! Ce cher Chilpéric

N’est pas alcoolique

Il en est allergique

Du tout anorexique

En tout analytique

C’est un scientifique

Fort en arithmétique

Et au point d’vue biblique

Il en est euphorique

C’est un grand excentrique

Cet ecclésiastique

Entre à la basilique

Et là même est comique

Il est vraiment unique

Ah ! Ce cher Chilpéric

.

Pour participer :

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

.

Bon mercredi mes ami(e)s !

Colette

Merci Dieu Chardon

logo communauté

Donnant suite au billet de :

http://claramicalement.apln-blog.fr/2016/03/21/lane-si-doux/#more-6204

et à partir d’une photo de la Hourquette d’Ancizan

IMG_20150517_143405-224x300

 Merci Dieu Chardon

Pour les épines

Et les chardons bénis.

Pour les cailloux

Sous nos sabots roulant.

Pour l’avoine à pleins seaux

Et l’eau de la fontaine.

Pour nos oreilles longues

Emplies par le chant des oiseaux.

Pour le maître gentil

Oubliant le bâton.

Pour les ânons dansant

Dans la prairie

Par la croix de Jésus

Portée sur notre dos.

Je te remercie Dieu-Soleil

Dieu-chardon, Dieu-pardon

Dieu des ânes et des ânons

Dieu sans nom

Auteur inconnu

~

Bonne poursuite de ce mardi saint !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés