Dictée chez Arlette

Défi dictée chez Mandrine

Texte tiré de L’Assommoir de E. Zola :

La Noce

10 fautes se sont glissées dans ce texte

Voici ma copie corrigée :

La noce, débouchant de la rue Saint-Denis, traversa le boulevard. Elle attendit un moment, devant le flot des voitures ; puis elle se risqua sur la chaussée, changée par l’orage en une mare de boue coulante. L’ondée reprenait, la noce venait d’ouvrir les parapluies ; et, sous les riflards lamentables, balancés à la main des hommes, les femmes se retroussaient, le défilé s’espaçait dans la crotte, tenant d’un trottoir à l’autre. Alors deux voyous crièrent à la chienlit ; des promeneurs accoururent ; des boutiquiers, l’air amusé, se haussèrent derrière leurs vitrines. Au milieu du grouillement de la foule, sur les fonds gris et mouillés du boulevard, les couples en procession mettaient des taches violentes, la robe gros bleu de Gervaise, la robe écrue à fleurs imprimées de madame Fauconnier, le pantalon jaune-canari de Boche ; une raideur des gens endimanchés donnait des drôleries de carnaval à la redingote luisante de Coupeau et à l’habit carré de M. Madinier ; tandis que la belle toilette de madame Lorilleux, les effilés de madame Lerat, les jupes fripées de mademoiselle Remanjou, mêlaient les modes, traînaient à la file les décrochez-moi ça du luxe des pauvres. Mais c’étaient surtout les chapeaux …

~

Une petite question subsidiaire …

Pour éviter de froisser les superstitieux, combien de cigarettes ne doit-on pas allumer avec la même allumette ?

3

~

Pour participer :

https://pelagie46.wordpress.com/2016/02/16/a-vos-meninges-3/

Avec toute mon amitié,

Colette

 

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés