En ce dernier jour de février

En ce dernier jour de février

Pour terminer le mois en beauté,

je vous partage :

LA LÉGENDE DE LA VIOLETTE

(dans l’une de mes cartes d’anniversaire)

alors voici …

Les légendes concernant la fleur de Février,

la Violette, sont aussi nombreuses que la

fleur elle-même. Une des plus charmantes

nous vient d’un vieux conte anglais. Durant

l’époque glaciaire, l’austère Roi du Gel, régnait

dans un grand Palais d’Hiver. C’était un homme

d’humeur sombre et l’on disait que le seul remède

à sa douleur serait l’amour d’une belle femme. De

temps en temps des femmes d’une grande beauté

se présentaient au Palais d’Hiver pour essayer de

gagner le cœur du roi, mais en vain.

Un jour, cependant, une charmante jeune fille

nommée Violette, fut introduite devant le Roi du Gel.

Il fut séduit par sa douceur et sa timidité, qualités

qu’aucune de celles qui l’avaient précédée ne

possédaient. Violette fit bientôt fondre le cœur

du malheureux roi, qui tomba amoureux d’elle.

Dans sa joie il promit au peuple que le climat

s’adoucirait chaque année pendant six mois.

Peu de temps après, cependant, Violette se sentit

seule, et désira retourner dans son pays.

L’amour du Roi pour Violette était si grand qu’il

la laissa partir au printemps, mais à condition

qu’elle prenne la forme d’une fleur et qu’elle

revienne le voir chaque hiver. C’est ainsi que les

petites Violettes continuent à apparaître chaque

printemps, humble symbole d’affection et de loyauté.

~

Amicalement,

Colette

Grand merci

Grand merci

Pour vos bons vœux à l’occasion

de mon anniversaire de naissance ;

que ce soit par courrier postal,

téléphone,

courrier électronique,

créations,

rencontre au restaurant,

fêtes familiales,

sur Facebook,

sur l’Annuaire des Nuls,

sur WordPress …

ce fut vraiment plaisir et joie pour moi :

MERCI et RECONNAISSANCE

à

toutes et tous !

Sincèrement et de tout cœur,

Bonne semaine !

Colette

Lipogramme en «O» chez Arlette

 

L’hiver

Lipogramme en «O»

Photo Colettedc

~

Calme, paix et sérénité. Appel à la prière.

Splendeur des arbres chargés de neige blanche.

Amusement des enfants. Tempête de temps en temps.

Absence dans les établissements d’apprentissage :

jeux extérieurs ; rires assurés.

Plaisir sans mesure.

Dévaler les pentes, marcher sur la glace

et la briser de ses pieds.

Entendre le cric ! crac !

Entrer à sa demeure «pétants» de santé.

Avaler un breuvage apprécié.

Attendre le repas avec impatience.

Pendant la nuit, rêvent les petits anges,

fins prêts le matin à accueillir

une belle aventure de plus.

~

Pour participer :

https://pelagie46.wordpress.com/2016/02/19/a-vos-plumes-chez-arlette-3/

~

Agréable fin de semaine !

Défi Top Chef lettre «A»

Pour débuter la saison 2016,

je vous propose un punch spécial :

Le punch de l’amitié : L’essayer, c’est s’adopter !

Mais c’est pour rire et en humour ;

afin de répondre à l’atelier de Domi, vous comprenez !

Surtout, ne succombez pas, de grâce !

il faut en mettre un peu, pas mal, hein … pour rire …

alors, à vos risques et périls : ATTENTION

peut-être vaut-il mieux s’abstenir, hélas !

Du mois, je le pense, je le crois …

Bon, c’est clair, là !

Défi Top Chef lettre «A»

Alors :

1/4  de bouteille d’absinthe

1/2 litre de jus d’ananas

1/2  litre de jus d’abricot

1/2 litre de jus d’airelle

1/2 litre de jus d’amande

Quoi, amère, me dites-vous : pas grave …

ajoutez 2 verres de sucre d’arbre de mon pays :

l’érable avec aïe … ouille …

un soupçon d’arsenicnon, non,

ne succombez pas

ajoutez aussi des cubes d’ananas.

Dans un grand bol transparent,

vous versez tous les ingrédients,

y compris les cubes d’ananas.

Placez le tout 1 h 30 au réfrigérateur.

Bonne dégustation !

Mes amis, j’ai honte !

Bon vendredi !

Colette

Pantin de bois

Défi N°160

http://leblogdelenaig.over-blog.com/2016/02/defi-des-croqueurs-de-mots-n-160-lenaig-a-la-barre-un-personnage-sort-du-livre.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

.

Hop ! D’un bout de bois, Gepetto,

Pinocchio : l’pantin fabriqua.

Il bouge, il est bien vivant. Oh !

Sautant dans ses bras, l’embrassa.

.

Habit, chaussures, bonnet lui fit.

Aller à l’école, se devait.

D’un très beau cahier neuf muni,

Sur l’chemin de l’école marchait.

.

Curieux personnage rencontra,

Prit peur, à toutes jambes s’enfuit.

Cinq pièces d’or au champ y trouva,

Donner à son père, s’le promit.

.

Renard et chat au bord du bois,

Au pays des Nigauds, il crut.

Pas de bonne augure, ces deux là !

Creuser, enterrer ses écus.

.

Et restant seul sur le chemin,

Soudain, dans le noir on l’surprit.

De ses dents, lui coupa la main.

Une patte de chat ! Ça le saisit.

.

Oups ! Le voilà le piège au pied.

P’tit ange, une enfant le libère.

Pour ton papa, les pièces d’or ; pitié.

J’n’l’ai ai plus, il mentit le cher !

.

Il mentit, son nez s’allongea ;

Ce qui fit rire la belle enfant.

Reprit forme, dans ses mains frappa.

Souviens-toi : est puni qui ment !

.

Bon jeudi !

Colette

Dictée chez Arlette

Défi dictée chez Mandrine

Dans ce texte, 10 fautes se sont sournoisement glissées !

À nous de les découvrir !

Voici ma copie corrigée :

~

Tiré de « À l’Ouest rien de nouveau »

Il nous faut veiller à notre pain.

Les rats se sont beaucoup multipliés ces derniers temps,

depuis que les tranchées ne sont plus très bien entretenues.

Detering prétend que c’est le signe le plus certain que ça va chauffer.

C’est l’espèce qu’on appelle «rats de cadavre».

Ils ont des têtes abominables, méchantes et pelées et on peut

se trouver mal rien qu’à voir leurs queues longues et nues.

Ils paraissent très affamés.

Ils ont mordu au pain de presque tout le monde.

Kropp tient le sien enveloppé dans sa toile de tente, sous sa tête,

mais il ne peut pas dormir parce qu’ils lui courent sur le visage

pour arriver au pain.

Detering a voulu être malin ; il a fixé au plafond un mince fil de fer

et il y a suspendu sa musette avec son pain.

Lorsque, pendant la nuit, il presse le bouton électrique

de sa lampe de poche, il aperçoit le fil en train d’osciller

un rat bien gras est à cheval sur son pain.

Finalement, nous prenons une décision.

Nous coupons soigneusement les parties de notre pain

qui ont été rongées par les bêtes ; nous ne pouvons, en aucun cas,

jeter le tout, parce que autrement demain nous n’aurions rein à manger.

Nous plaçons par terre au milieu de notre abri les tranches de pain

ainsi coupées, toutes ensemble.

Chacun prend sa pelle et s’allonge, prêt à frapper.

Detering, Kropp et Kat tiennent dans leurs mains leurs lampes électriques.

~

Pour participer :

https://pelagie46.wordpress.com/2016/02/24/15130/

Bonne journée !

Colette

Théophraste

Théophraste

Tendre sans le laisser voir,

Heureusement pour nous tous.

Exigeant pour ses pairs !

On le pense, on le voit !

Pardonne difficilement !

Humain, digne de confiance.

Réaliste, pieds sur terre.

Ambitieux, oui, et fier !

Se surpasser, il aime !

Tolérant, pas son fort !

Et déteste l’injustice

.

Prénom d’origine grec,

qui signifie qui parle à Dieu.

Théos (dieu ou divin) Phraste ( expliquer).

.

Pour participer :

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

.

Bon mercredi !

Colette

Imagecitation 18 N°3

Chez Gisèle

~

Partir d’une citation proposée,

trouver une image (photo)

accompagnée ou non d’un texte.

Alors, voici ma participation

avec ces citations :

Imagecitation 18 N°3

Photo prise derrière la maison,

entre les arbres de lilas et la descente à la basse-ville …

~

« Ce n’est pas seulement l’endroit où l’on va

qui donne un sens à la vie, mais la façon dont on s’y rend »

Marc Levy

Imagecitation 18 N°3_2

Photo prise des quatre coins de ma chambre …

~

Espace de silence

Invitation : goût de joie

Présence agissante

~

« Le silence est une tranquillité jamais un vide,

il est clarté mais jamais absence de couleurs,

il est rythme,

il est le fondement de toute pensée »

Yéhudi Menuhin

~

Pour participer :

https://giselefayet.wordpress.com/2016/02/09/imagecitation-18/

~

Bonne semaine !

Colette

Histoire d’un livre

Défi N°160

http://leblogdelenaig.over-blog.com/2016/02/defi-des-croqueurs-de-mots-n-160-lenaig-a-la-barre-un-personnage-sort-du-livre.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Histoire d'un livre

Lorsqu’elle fit son entrée en ce monde, elle était une petite fille désirée de sa mère et de son père : l’amour de leur vie. Comme souffrir fait partie de l’existence et qu’il n’y a rien de parfait en ce monde, son commencement sur terre ne fut pas facile. À peine âgée de six mois, voilà qu’elle tombe subitement malade. Dépaysés, remplis de chagrin mais tricotés serrés, ses parents femme et homme de foi et d’une grande obéissance à la volonté de Dieu, placent en Lui toute leur confiance.

C’est une façon de parler et non de vous punir en ce jour mais, jamais, vous ne verrez les photos de ces personnages figurer avec éclat dans un livre car, il ne sera pas édité. La raison en est bien simple, c’est qu’il serait le mien. Cette petite fille c’est moi plutôt (c’était moi en ce temps). Bien des années plus tard, je suis toujours fière du sens qu’ils ont donné à ma vie.

Bon jeudi mes ami(e)s !

Colette

Marine

Marine

Sainte Marine

Bel et bien née en Bythinie,

il y a de cela fort longtemps.

oui, au huitième siècle, mes ami(e)s ;

 c’est toute une histoire de ces temps.

.

Son père ayant perdu sa femme,

il préféra Dieu à sa fille,

dix-sept ans, pas encore une dame ;

s’ennuya fort de sa gentille.

.

Du père Abbé la permission,

aussi, la chercher il alla,

oui, de son présumé garçon ;

les cheveux lui-même lui coupa.

La déguisée, nommée Marin,

de l’habit, on la revêtit,

qu’à sa mort, on le sut enfin ;

qu’elle était sa p’tite chérie.

.

N.B. : Les années passèrent et son père mourut.

Il (elle) fut accusé(e) de la séduction de la fille d’un hôtelier

du voisinage, qui attendait un enfant d’un soldat.

Marin recueillit l’enfant et vécut alors cinq ans

hors du monastère. Les frères intercédèrent son retour.

Le Père Abbé lui confia alors un travail manuel

au-dessus de ses forces.

Il en succomba après quelques jours de maladie.

C’est au moment de la toilette mortuaire,

qu’on en découvrit la vérité.

C’était en 750.

.

Pour participer :

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

.

Bon mercredi

à

toutes et tous !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 829 autres abonnés