Je t’en prie

 

Tu ne penses pas, Charlot, que le pont est jeté, entre ton adolescence et ton âge adulte ! Il me semble que tu es assez grand, justement, d’agir de ton libre arbitre. Allume, le parquet du salon est rempli de graines de biscottes à l’entour de ton fauteuil. Ah ! Tu croyais fuir avec ta gang ! Ne crois pas possible, de te déguiser ainsi, de tes responsabilités, mon homme ! Fais-moi grâce, je t’en prie, de mon défilé habituel, de termes, choisis en ton honneur hein ! Tu sais très bien que je n’approuve pas un tel comportement !

 Pour participer :

http://mumulagrenouille2.wordpress.com/2014/05/01/plaisir-decrire-n-10/

 

Bonne poursuite de ce dimanche

et

agréable semaine

mes ami(e)s !

Colette

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 710 autres abonnés