Tout bonnement

Tout bonnement

À VOS PLUMES CHEZ ARLETTE

ANNÉE 2, SEMAINE 50

http://pelagie46.wordpress.com/2013/09/29/chez-arlette-semaine-50/

Les mots proposés seront en orange.

≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Par un beau matin ensoleillé de septembre, Lulu promène le mâtin, qui va et vient selon ses fantaisies.

–         Vas-y mon Bobby ; on a tout notre temps pour une bonne balade.

Elle, tout bonnement, fredonne la ballade des gens heureux. Le chien s’arrête près d’un gros pin pour satisfaire ses besoins, alors que madame passe à la boulangerie s’approvisionner de quelques baguettes de pain, car ce soir, elle reçoit des amis.

–         Ce sera super pour accompagner mon vin et mon fromage. Il faudra également que je pense à refroidir deux pichets d’eau, que je placerai, un sur la tablette d’en haut du frigo et l’autre sur celle d’en bas.

De retour à l’extérieur, elle lance la balle au canin …

–         Reviens Bobby, c’est bientôt la fin de la sortie ; maîtresse a une grande faim

Mais en vain ; Lulu doit entrer dans le bosquet la chercher … oups ! … son bas nylon se prend à une branche. Cela la ramène aux broussailles épineuses du Qatar, puisque son voyage est foutu à cause de ce catarrhe gênant et ennuyeux, qui ne la lâche pas depuis un bon bout de temps. En revanche, elle pourra assister au premier bal de sa fille en début d’octobre.

À quelque chose malheur est bon ; c’est là, sa consolation.

≈ ≈ ≈ ≈

Bonne fin de ce lundi

mes ami(e)s

et

agréable demain !

Colette

Manon et Vernon

CHEZ EGÉDANE

ATELIER N°26

Cette semaine deux choix sont proposés …

Je choisis de réaliser un texte avec des

«NON»

Manon et Vernon

 http://egedane06.wordpress.com/2013/09/27/atelier-numro-26/

 

Nonchalamment assise sur les marches du cabanon, Manon, le chignon tombant en mèches folles ; caresse son petit ânon. Elle le trouve si mignon et trognon, nonobstant son comportement têtu. Voici que Vernon, son grognon de compagnon, lorgnons au bout du nez arrive avec les oignons et les champignons. Oh ! Se dit-elle en elle-même :

N’empoignons pas la dispute, prenons les rognons et rentrons ; cuisinons … sinon il nonuplera à son avantage et qui sait, filera peut-être avec le pognon ! Sur le pignon de la maison, un pigeon roucoule annonçant bonnement sa non-ingérence à nos discussions.

       ~ ~ ~ ~ ~

Bon dimanche

à

chacun et chacune !

Colette

Une journée bien spéciale

LA MAGIE DES MOTS CHEZ MANDRINE N°16

Cette fois, nous avons le choix entre deux phrases …

Je choisis celle-ci :

Le départ était fixé à peine le jour levé

Une journée bien spéciale

http://mandrine6.wordpress.com/2013/09/24/la-magie-des-mots-n16-chez-mamie-mandrine/

Grand-mère, raconte-moi quelque chose de toi, lorsque tu avais mon âge. Il y a longtemps que tu ne l’as pas fait …

–         D’accord, viens t’asseoir sur le bras de mon fauteuil Gaby …

–         Tu es gentille grand-mère ; je t’aime très, très fort ! Bon, je t’écoute …

–         C’était un jour comme tous les autres jours de la semaine pourtant, mais papa vint tout doucement nous réveiller : Les enfants, on se lève, puis, on s’habille …

–         Ah ! Il fait noir, que j’lui dis ; il est bien trop tôt !

–         Il le faut, car c’est une journée bien spéciale aujourd’hui !

–         Comment ça, qu’est-ce qu’elle a de spécial cette journée, papa ?

–         Je t’expliquerai … aide tes frères et sœurs, ma grande ; oncle Louis vient vous chercher.

–         Ce samedi matin là, sur le coup, du haut de mes huit ans, je ne compris pas vraiment pourquoi le départ était fixé à peine le jour levé ; je fis ce qui m’était demandé un peu à contrecœur, mais je le fis tout d’même. La journée se déroula relativement bien, mais j’étais un peu contrariée. Vers la fin de l’après-midi, je reconnus des pas familiers sur la galerie. C’était papa qui venait lui-même nous chercher cette fois.

–         Venez, on rentre à la maison. Il y a une belle surprise pour vous les enfants !

–         C’est quoi papa la surprise !  … Dis papa !  …

–         Vous verrez … je crois que cela va vous plaire … vite, on y va …

–         Jamais, je n’avais trouvé ce trajet aussi long … En entrant, papa nous fit enlever nos manteaux, pour ensuite, nous rassembler autour de lui. Doucement, dit-il, sans faire de bruit, suivez-moi … il nous fit entrer dans leur chambre. Les yeux bien grands ouverts, la bouche entrouverte, nous étions comme en extase, apercevant maman assise dans le lit, un beau p’tit bébé dans les bras : notre nouvelle petite sœur. Quelle joie ce fut pour toute la famille ! C’était le plus beau bébé du village, et personne ne nous ferait changer d’idée là-dessus ! Ce bébé, Gaby, ce fut une vraie poupée pour moi !

–         Merci grand-mère, je monte me coucher à présent.

–         Bonne nuit ma chère ; fais de beaux rêves !

 ~ ~ ~

Bonne fin de journée

et

agréable vendredi

à

tous et toutes !

Colette

Franck

Franck

http://jill-bill.over-blog.com/article-la-liste-des-prenoms-du-mercredi-93828934.html

 

FRANCK, confiant attendait son amie,

Jamais en retard, toujours à temps ;

Assis sur ce banc, depuis si longtemps.

 

Ne la voyant pas, il comprit !

Sans perdre un moment ;

Ses fleurs, il partagea aux passants.

 

De retour n’attendant ; se contenta :

Du sourire des visages qu’il illumina.

 

Bonne journée

mes ami(e)s !

Colette

Souvent trompeuses les apparences

Souvent trompeuses les apparences

http://pelagie46.wordpress.com/2013/09/22/a-vos-plumes-chez-arlette-semaine-49/

Merci, de m’avoir invitée à ce festin plus que plantureux. Je te dis franchement, que lorsque j’ai d’abord aperçue le menu, tracé minutieusement à l’encre de tanin, et cette serveuse qui faisait sa sucrée au possible ; je crus immédiatement, à un échantillon représentatif, des gens attablés autour de moi. En bout de ligne, je suis rentrée à la fin de cette soirée, le cœur réjoui, emplie de ces douces conversations, toutes simples, et plus enrichissantes les unes que les autres. Comme quoi, les apparences sont souvent trompeuses. Je ne sais pas, si c’était mérité tant que cela, mais une chose est sûre : fini ce broyage de noir. Il y avait vraiment là, dans le bon sens du mot, avantageusement à boire et à manger. Les plaisirs qu’on accepte de s’accorder dans certaines situations, donnent des ailes. Je sais, que sans toi, cela aurait été impossible. Tu as su me redonner courage, et tu as aussi vraiment trouvé le moyen de me brasser la p’tite bonne femme ; ça, c’est le bouquet !

 

Bonne semaine

à chacun et chacune de vous

mes ami(e)s !

Colette

Désolation … consolation

CHEZ EGÉDANE

RE-ATELIER N°25

Cette semaine, elle propose un texte avec des mots

qui contiennent, commencent ou se terminent par :

GUE (É) … pardon pour mon erreur d’hier Ghislaine.

 http://egedane06.wordpress.com/

 ~ ~ ~ ~ ~

Certainement pas sous l’effet d’une drogue ; çà, ce serait le bouquet ! Mais, tôt ce matin, aux aguets de mes commentaires j’eus l’envie de déguerpir de mon bureau … bien non, voyons, je blague. Bon, que j’me dis, conjugue avec ton erreur ma Colette. Tu as sans doute intrigué et fatigué tes collègues de blog là, en n’ayant pas su distinguer gue de que, pourtant, si clairement mis en exergue, hélas, par Ghislaine. Je relègue donc cela aux oubliettes et vogue la galère ; je largue les amarres, pour vous alléguer de tout cœur ma désolation et vous léguer en compensation, les toutes dernières fleurs de notre jardin ; fleurs fraîchement photographiées pour vous mes distingué(e)s ami(e)s.

 Désolation ... Consolation

http://sdrv.ms/1b0qZAc

Un bel et bon automne

à tous et toutes !

Colette

Chaque chose à sa place

CHEZ EGÉDANE

ATELIER N°25

Cette semaine, elle propose un texte avec des mots

qui contiennent, commencent ou se terminent par :

QUE (É)

 Chaque chose à sa place

http://egedane06.wordpress.com/

 * * * * *

Ah ! Cette « petite chose », que ne ferait-on pas pour l’acquérir à tout prix ! Pourtant, elle ne fait pas automatiquement, qu’un homme, qu’une femme est un homme, une femme. Cette « petite chose » en question, n’apporte pas à l’homme, à la femme, sa bonté, son intelligence ni son bonheur complet. Ce qui compte le plus dans la vie, ce n’est pas uniquement elle, car  l’« Avoir » ne surpasse pas l’« Être ». On peut avoir beaucoup et être méchant(e) et malheureux (se). Cette « petite chose » engendre quelquefois bien des querelles. C’est presque toujours elle, qui se cache derrière la drogue. Elle devient aussi catastrophique pour certains alcooliques et ainsi de suite … elle n’apporte aucun résultat bénéfique pour qui que ce soit hélas ! Quelle qu’en soit l’optique des questionné(e)s, tous et toutes se disent en quête d’un manque de quelque choses, quêtant ainsi soutien et réconfort. Oui, cet argent pourtant si difficile à gagner est un bien utile mais non magique. Il est le fruit de notre travail, alors, faisons en sorte qu’il ne provoque ni oppression, ni violence et n’apporte, par le fait même, que des conséquences tragiques ; mais qu’il serve à devenir le symbole de l’amour et du partage. Les choses terrestres, les nourritures terrestres, les biens temporels dont l’argent, tout cela est nécessaire. Tout cela est un magnifique don de Dieu. Il s’agit que ce don de Dieu ne prennent pas la place de Dieu.

 * * * * *

Bon et agréable week-end

à chacun et chacune de vous

mes ami(e)s !

Colette

N.B. : ATTENTION, ne prenez pas exemple sur moi, j’ai fait erreur, c’était bel et bien GUE(É)  et non QUE(É) … MERCI !

Dans l’un comme dans l’autre

Dans l'un comme dans l'autre

Dans l’amour tout comme dans l’amitié,

c’est soi-même que l’on donne.

 

 La mesure de l’amour étant d’aimer sans mesure;

on ne tient pas compte

à savoir qui donne ou qui reçoit.

 

Tout amour véritable est bien au-delà

de la mesure.

 

Aimer d’amour et d’amitié,

c’est plus que donner ce que l’on a

c’est apprendre à donner ce que l’on est.

 

Est-ce que je me donne moi-même aux autres

en leur consacrant du temps, de l’attention,

de la reconnaissance ?

≈ 

« Le plus beau cadeau que l’on puisse offrir

est une portion de soi-même »

Ralph Waldo Emerson

≈ 

Bonne journée de vendredi

remplie à plein bord

d’amour et d’amitié !

 Colette

Constance

Constance

http://jill-bill.over-blog.com/article-la-liste-des-prenoms-du-mercredi-93828934.html

C alme et sage,

O n oublie parfois ta présence.

N on pas cependant, celle de ton jumeau ;

S i têtu et boudeur.

T u portes fièrement ta pierre émeraude,

A lors que lui, arbore son sabre de cuivre.

N ous vous aimons différemment :

C onstance et Constant !

E t vous faites chacun à votre manière,

    le bonheur et la joie de la famille !

 

Bonne journée

mes ami(e)s !

Colette

N.B. : Toutes mes plus sincères condoléances à Jill et à toute la famille ; assurance de mes prières. Le papa de Jill est décédé hier.

Le temps venu

Le temps venu

http://pelagie46.wordpress.com/2013/09/15/chez-arlette-semaine-48/

 Que fais-tu ainsi, à attendre le moment propice ; les deux pieds bien au chaud sur la moquette du salon ! Ah ! Tu ne changeras jamais ! Toujours ce petit côté sauvage et timide chez toi, mais tout à la fois si subtil et délicat, dans le domaine social. Ayant très bien suivi le cours de ton évolution, je t’y reconnais parfaitement. Oui, oui, je sais qu’il n’en dépend que de toi d’agir ainsi. D’ailleurs, je suis persuadée que le temps venu, cette rencontre se fera, et que tu auras le flair de choisir celle qui fera ton bonheur, et qu’il en ressortira de cela que de belles années heureuses dont vous pourrez vous régaler à souhait.  

 

Bon mardi

à

chacun et chacune de vous

mes ami(e)s !

Colette

Previous Older Entries

colette_chouinard@hotmail.com

Rejoignez 797 autres abonnés